sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Vendredi 26 septembre 2014 à 18:49

L’un des mangas que j’adore mais dont je n’ai pas encore parlé ici est Fruits Basket. Avec Parmi eux, c’est clairement mon shojo préféré. Quand la série a été finie, j’ai continué à suivre Natsuki Takaya avec Twinkle Stars. C’était sympa, mais pas extraordinaire. J’avais aussi entendu parler de l’un de ses précédents mangas, Ceux qui ont des ailes, et comme il était à la médiathèque, je me suis dit pourquoi pas !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/Ceuxquiont.jpg
Au XXIIème siècle, il ne reste plus de la terre que des territoires arides où il est difficile de survivre, à part pour la classe supérieure, les élites riches ou militaires. Kotobuki n’est pas née de ce côté-là, et pour survivre elle a dû endosser le métier de voleuse. À présent, elle veut vivre honnêtement, mais il n’est pas si facile de trouver du travail, surtout quand Raimon, un haut gradé, rôde et la retrouve si facilement. En même temps, une légende urbaine fait battre les plus fous espoirs : des « ailes » sorties de terre auraient le pouvoir d’exaucer les souhaits de ceux qui les ont trouvées.
 
Je n’ai jamais été fan du coup de crayon de Natsuki Takaya. C’est très limite au début de Fruits Basket, mais je m’étais tout de même attachée aux personnages rapidement, puis le dessin s’améliore un peu et l’histoire est tellement géniale que je ne voyais même plus ce style qui me hérisse le poil dans d’autres circonstances. Son dessin s’est encore amélioré dans Twinkle Stars, même si l’intrigue n’arrive pas à la cheville de Fruits Basket. Le problème, c’est que Ceux qui ont des ailes (1995-1998) est antérieur à Fruits Basket... Donc oui, je n’ai pas aimé le dessin, trop proche de celui des mangas des années 80, avec des grands yeux pas jolis, des poitrines énormes, des fringues un peu moches, des décors facilement bâclés... (Évidemment, tout ça, c’est mon avis, je ne vous insulterai pas si vous pensez l’exact opposé.)
 
Ensuite, concernant l’intrigue, bof bof. Pour l’instant il n’y en a pas vraiment. On voit que beaucoup de groupuscules s’intéressent à ces ailes, peut-être même l’armée. On se doute que certains personnages cachent des choses, mais on a rien de concret à se mettre sous la dent. Ce premier tome est plutôt une succession de petits épisodes un peu comiques, qui servent à présenter les personnages et à leur faire vivre de petites aventures. La suite sera peut-être plus riche et plus passionnante.
 
Kotobuki est une jeune fille vive, optimiste mais qui a du mal à voir ce qu’elle a sous les yeux. Elle est un peu capricieuse aussi. Pas désagréable pour autant, mais certainement pas attachante (pas encore en tout cas). Quant à Raimon, le deuxième personnage principal, il est sympathique mais je ne peux vraiment pas dire que j’ai craqué pour lui. Toutefois, c’est le genre de chose qui ne se fait pas toujours sur un coup de foudre mais prend parfois du temps – c’est-à-dire plusieurs tomes.
 
Donc pour l’instant, pas terrible, mais comme la médiathèque a la suite, je pense que je ferai l’effort de continuer. Ce serait dommage de ne pas laisser sa chance à ce manga. Après tout, je n’étais pas convaincue au début avec Fruits Basket...
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3268922

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast