sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Samedi 13 décembre 2014 à 11:02

Je continue avec joie à découvrir les textes des sœurs Brontë. Cette fois, ça a été en compagnie de Scarlett, pour une LC autour de La Dame du manoir de Wildfell Hall d’Anne Brontë.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres3/74481010.jpg
Gilbert Markham n’est au départ pas très curieux de Mrs Graham, la nouvelle arrivée dans le voisinage, qui s’installe à Wildfell Hall, un manoir passablement délabré, avec seulement une servante et son petit garçon. La personnalité particulière de cette femme alimente rapidement les commérages. Mr Markham va peu à peu se rapprocher de cette femme singulière, et connaître bien des émotions.
 
Malgré ses presque six cents pages, je n’ai pas trouvé ce roman long. C’est très bien écrit, les chapitres sont assez courts, et on est rapidement fasciné par Helen, comme l’est Gilbert. Connaître son passé devient vite une obsession, et une fois cette curiosité satisfaite, on veut savoir quel sera son avenir ! Ce livre parle de beaucoup de choses avec habileté, dont beaucoup sont très modernes ou toujours d’actualité : la place de la femme dans la société, l’alcoolisme, l’éducation des enfants, l’art, le respect… Helen est un personnage fort, qui se place en marge des autres. Éduquée, réfléchie, elle a appris de ses erreurs de jeunesse et ne dévie plus de sa ligne de conduite. Son intransigeance est parfois excessive, mais me paraît tout à fait réaliste vu son histoire personnelle et le contexte historique, encore très marqué par la religion. Helen se tourne un peu trop souvent vers Dieu à mon goût et se fait presque moralisatrice à l’occasion. Là, il ne faut pas oublier que le père d’Anne était révérend, et qu’à l’époque être quelqu’un de bien demandait quasi-systématiquement ‘être aussi « un bon chrétien ».
 
J’ai donc bien aimé Helen, mais c’est le seul personnage qui a reçu mes faveurs (à l’exception de son petit garçon, sa servante et quelques amies, qui sont trop secondaires pour être développés). Je n’ai pas pu apprécier Mr Markham. Il s’améliore à partir d’un moment, mais je n’arrive pas à croire qu’il soit vraiment un homme bien, alors même qu’il est le narrateur principal du roman (cependant, une partie importante est racontée par un autre personnage, via un autre biais). Anne Brontë maîtrisait très bien les procédés narratifs qui permettent d’accrocher le lecteur. En effet, Mr Makham écrit à l’un de ses amis (dont on apprend l’identité qu’à la fin, et même si c’est secondaire ça m’a bien plu de découvrir de qui il s’agit), à la première personne. Le lecteur a donc facilement l’impression que l’histoire est racontée pour lui.
 
Bref, retour aux personnages. Mr Huntington est évidemment détestable ; mais ce genre d’hommes existe, c’est tout à fait réel, et encore aujourd’hui. Avec ce personnage et ses amis, et aussi avec le voisinage de Wildfell Hall, Anne Brontë écrit sans concession son époque. On est loin des gentilles critiques et moqueries de Jane Austen. Ici, l’auteure montre ce qui peut être mauvais chez un « gentleman », mais sans aller trop loin, sans tomber dans un excès d’aventure avec viol et meurtre à la clé par exemple. Non, ici la violence est psychologique et domestique, parfois physique, affreusement vraie. Eliza Millward, la sœur et la mère de Markham pour ne citer qu’elles sont un autre genre de parasite, des femmes étroites d’esprit, qui ne savent que cancaner et dire du mal des autres. Superficielles voire carrément stupides, elles ne font que perpétrer un modèle sociétal qui opprimait les femmes.
 
Rassurez-vous, tous les personnages ne sont pas si désespérants ! Anne Brontë nous donne aussi quelques exemples de personnes qui, après avoir suivi un mauvais chemin, réussissent à rattraper leur vie, et à trouver le bonheur. Je regrette néanmoins de ne pas avoir eu de coup de cœur pour un perso comme cela peut m’arriver dans d’autres romans. C'est uniquement ce point qui fait que je ne mets pas La Dame du manoir de Wildfell Hall en coup de cœur.
 
Je le disais plus haut, c’est vraiment très bien écrit, j’ai adoré le style, plus recherché que ce dont je me souviens pour Agnes Grey. Les descriptions des tableaux de Mrs Graham m’ont époustouflée par exemple. À aucun moment je n’ai trouvé ça lourd, et malgré certains passages qui tirent un peu en longueur, je ne me suis pas ennuyée une minute.
 
Je ne peux que vivement vous conseiller cet excellent roman, dont je me souviendrai longtemps je pense ! Anne mérite d’être connue, sa plume vaut bien celles d’Emily et Charlotte, et les sujets qu’elle traite sont passionnants. Il existe une adaptation avec Toby Stephens en Gilbert Markham, j'espère la voir bientôt !
 
"Je me rends compte que le dos des croquis faits par des jeunes filles est aussi intéressant que les post-scriptum de leurs lettres, qui sont souvent la partie la plus intéressante de toute une longue missive."
 
"Si j’en juge par les apparences, pour lui, la femme doit aimer son mari et rester au foyer, elle doit le servir, l’amuser, le réconforter de toutes  manières imaginables s’il lui plaît de rester au logis ; lorsqu’il est absent, elle doit veiller à ses intérêts domestiques et autres, et attendre patiemment son retour, sans se soucier de savoir ce qu’il fait entre-temps."
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Miss Maureen le Samedi 13 décembre 2014 à 14:51
Merci pour ce bel article, il est dans ma pal depuis quelques mois,
j'avais lu Agnes Grey qui m'avait enchantée, tu as raison Anne Brontë gagne à être lue, elle est si souvent dans l'ombre de ses soeurs.
Par Demoiselle-Coquelicote le Samedi 13 décembre 2014 à 14:53
De ce que j'ai cru comprendre, elle avait un caractère plus effacé que ses deux aînées, ce qui explique sûrement en partie les choses ^^ J'espère qu'il te plaira !
Par Fanny Danslemanoirauxlivres le Lundi 15 décembre 2014 à 20:22
Aaaah je suis super contente que ma suggestion t'ait plu. C'est que ce roman est une petite merveille. J'aimerais découvrir Agnès Grey. J'espère qu'il me plaira.
Par DoloresH le Mardi 16 décembre 2014 à 10:15
J'ai ce livre dans ma PAL et j'espère pouvoir m'y plonger bientôt, mais vu la déferlante de livres qui me submerge, j'ai bien peur de devoir attendre ...
Par Demoiselle-Coquelicote le Mardi 16 décembre 2014 à 18:52
C'est pas dans le même genre, mais j'avais beaucoup aimé !
Par Demoiselle-Coquelicote le Mardi 16 décembre 2014 à 18:52
Il sera toujours là quand tu auras du temps à lui consacrer ^^
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3270565

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast