sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Lundi 1er juillet 2013 à 18:06

Comme beaucoup de blogueuses littéraires, je suis confrontée au « problème saga » (si tant est que ce soit vraiment un problème, en tout cas ça appelle de nombreuses questions, du genre "mais laquelle je continue en premier ???"). J’en ai commencé tout un tas, et il y en a un certain nombre que je n’ai pas fini. A force de remettre la lecture de la suite à plus tard, je ne sais plus ce qu’il s’est passé dans le/les tome(s) suivants, et il faudrait que je relise tout, ce qui fait que je remets encore plus à plus tard (la procrastination est reine). Alors, comme les autres, je me dis que je vais faire l’effort de finir les sagas commencées. Avec Le Protectorat de l’ombrelle, j’ai réussi. J’ai lu Sans âme peu après sa sortie en poche, en août 2012, et j’ai fini Sans âge ce week-end.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/Sansage.jpg
Dans ce dernier tome, nous retrouvons la meute de Lord Maccon à Londres, additionnée d’un nouveau membre qui occupe beaucoup tout le monde, y compris (et surtout) ce cher Lord Akeldama, voisin d’Alexia et Conall. L’Alpha de la meute écossaise de Kingair débarque sans crier gare car son Béta a disparu, et demande leur aide. En même temps, Alexia reçoit l’ordre, qu’elle ne peut ignorer, de se rendre à Alexandrie. Ça tombe bien, les réponses à de nombreuses questions ont l’air de se trouver en Egypte.
 
Alors, bilan de cette saga ?
 
Un grand bonheur, évidemment. Je suis contente que Gail Carriger ait décidé que sa nouvelle saga Finishing School, plus "young adult", se déroulera dans le même univers. Et j’espère très fort qu’au détour d’un tome, nous croiserons un ou plusieurs personnages du Protectorat de l’ombrelle. Quoiqu’ait pu en dire certaines mauvaises langues, cette saga est originale. Le steampunk est présent par petites touches, surtout à travers les machines farfelues et les développements autour de l’éther. Le cœur de ces romans, c’est surtout le fantastique, mêler les loup-garou, fantômes, vampires et autres créatures à l’Angleterre victorienne et à l’Histoire en règle générale.  C’est fait de manière subtile et sensée, et avec un humour et une volonté de divertir le lecteur sans prise de tête que je trouve admirable. De ce point de vue, ce dernier tome était largement à la hauteur des précédents, notamment car une nouvelle « espèce » se dévoile un peu plus, avec des pouvoirs surprenants, et les conversations/situations sont toujours aussi drôles.
 
Là où j’ai été un peu déçue, c’est sur l’intrigue et sur la fin. J’avais plus envie de savoir ce qui allait arriver aux personnages que de voir le « mystère » résolu. Et le destin des personnages, justement, n’est pas du tout assez détaillé à mon goût, sans compter que plein de questions restent, à mon avis, sans réponse. Peut-être est-ce laissé à l’imagination du lecteur... Mais pour ma part j’en ai très peu, alors je reste un peu sur ma faim. Le livre se termine même de façon un peu abrupte, je dirais. Niveau émotions, j’ai été gâtée en revanche. Entre les histoires d’amour qui commencent, les personnages qui frôlent la mort de beaucoup trop près à mon goût, certains retournements de situation et des arrangements pour le moins étonnants, j’ai été servie ! J’ai aimé découvrir un nouveau personnage, même si j’espérais en voir encore plus, j’ai aimé en apprendre toujours plus sur les paranaturels et les surnaturels, j’ai manqué pleurer deux fois, j’ai été heureuse comme tout, en particulier pour deux personnages. Celui qui va me manquer la plus, c'est Lord Akeldama. J'ai mis un moment avant de décider lequel est mon préféré, mais maintenant je pense bien que c'est lui !
 
Cette saga est définitivement un coup de cœur pour moi (même les tomes 3 et 5 m'ont légèrement m'ont plu que les trois autres), et je suis triste qu’elle soit finie. Mais heureusement, Gail Carriger n’en est qu’au début de sa carrière, et elle saura certainement encore nous plonger dans de drôles d’aventures !
 
"Mon entrée, fit remarquer Lord Akeldama, n’a jamais vu autant d’animation. Et ça, mes cocottes en sucre, ce n’est pas rien !"

"Lady Maccon, dit dans son dos le serveur sur un ton sévère, les animaux non enregistrés ne sont pas autorisés à bord de ce bâtiment ! Même ceux qui sont bien habillés."

"On ne colportait pas de ragots à son propre sujet, après tout. Ça ne se faisait tout simplement pas."
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Le Chat du Cheshire le Mercredi 10 juillet 2013 à 22:17
Je n'ai lu que le premier tome pour l'instant, et j'ai le tome 2 dans ma pal. Je suis très impatiente de découvrir l'intégralité de cette saga :) !
Par Demoiselle-Coquelicote le Jeudi 11 juillet 2013 à 21:36
Je l'ai vraiment aimée du début à la fin !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3244365

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast