sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Samedi 14 septembre 2013 à 15:26

J’ai lu cet été lors d’une LC très sympathique avec Miss Elody Born Wicked, le premier tome de la saga The Cahill Witch Chronicles écrite par l’américaine Jessica Spotswood, traduit en français sous le titre de Sœurs Sorcières. Je n’ai pas pu patienter bien longtemps avant de lire la suite, mais j’aurais dû m’abstenir, car il va falloir attendre quasiment un an avant la sortie du dernier tome de cette trilogie ! Je précise que cette chronique va vous spoiler le premier tome, donc ne lisez la suite que si vous l’avez lu… (Chronique ici !)
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/starcursed.jpg
Nous retrouvons Cate à New London, loin de ses sœurs et de Finn. Elle a du mal à se pardonner de les avoir abandonnés, même contre sa volonté, et rencontre autant de difficultés à s’intégrer parmi les autres filles du couvent des Sœurs. Mais bientôt, un nouveau pan de la prophétie est révélé, et la chasse aux sorcières s’accélère, et la communauté des Filles de Perséphone doit faire des choix. Seulement, les sorcières se divisent rapidement, et Cate doit faire des choix.
 
J’ai retrouvé tout ce que j’ai aimé dans le premier tome. L’auteure continue à bien mener son intrigue et à développer ses personnages. Le rythme reste assez lent, lié à l’esprit de Cate et à ses hésitations sur la conduite à adopter. Jessica Spotwood a su intelligemment réunir ses personnages et les confronter à des situations difficiles. Globalement, mon sentiment sur les protagonistes s’est confirmé. J’apprécie toujours Cate, en qui je me retrouve assez facilement. Je suis très contente d’avoir davantage vu Tess, que j’aime vraiment beaucoup. Finn est toujours aussi charmant et son histoire avec Cate me convainc tout à fait. Je n’ai pas été étonnée de voir mes impressions sur Paul se confirmer ; c’est décidément le genre de personnage que je n’aime pas. Elena et Cora (à peine mentionnée dans le tome 1 je crois) ont remonté dans mon estime. J’ai apprécié de voir qu’au sein même des Sœurs, rien n’est manichéen. J’espère avoir des détails sur le parcours d’un nouveau personnage, Inez. Et surtout, j’ai adoré détester Maura. Elle est passée d’adolescente paumée à adolescente paumée qui fait les pires choix. Au lieu de tomber et de se relever pour apprendre de ses erreurs, elle continue à s’enfoncer, ce qui la rend insupportable.
 
Comme je le disais plus haut, la trame ne se déroule pas vite. Il y a peu de rebondissements ou de péripéties surprenantes, et pourtant j’avais du mal à poser ma liseuse entre chaque chapitre, je voulais toujours continuer (d’ailleurs j’ai terminé ce livre en premier alors que celui que je lis en parallèle a été commencé plusieurs jours avant !). J’avais deviné assez facilement un certain nombre de choses, mais d’autres m’ont agréablement surprise. Je n’imaginais pas que les pouvoirs de Cate prendraient cette direction, et surtout je m’attendais à une toute autre fin. Si vous avez trouvé – comme moi – la fin du premier tome bien tournée parce que dure et inattendue, vous serez très étonnés avec la fin de ce deuxième tome. J’étais trop estomaquée pour pleurer, mais le cœur y était. J’ai hâte, tellement hâte de lire la conclusion de cette histoire !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Logoanglais.jpg
Au fur et à mesure que je deviens plus à l’aise en anglais, je remarque des choses que je n'aurais pas vue auparavant. J’avais seulement soupçonné en lisant le premier tome certains trucs qui se sont confirmés. Ce n’est pas mal écrit, et par certains mots ou expressions Jessica Spotswood parvient à nous transporter dans ce XIXème siècle imaginaire. Mais certains termes ne sont pas appropriés (ainsi, j’ai vu qu’un mot utilisé plusieurs fois n’a été « inventé » qu’au XXème siècle, et aux Etats-Unis en plus !). Si l’auteure avait su pasticher avec talent la plume de ces écrivains que j’adore, ses romans auraient véritablement été géniaux (avis purement personnel).
 
Je ne vais pas m’étendre davantage. J’ai adoré ce deuxième tome, toujours à mon grand étonnement car la jeunesse n’arrive pas souvent à m’accrocher et à me combler. Bref, un très bon moment de lecture, et je suivrai l’actualité de Jessica Spotswood attentivement même après la fin de The Cahill Witch Chronicles !
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3250483

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast