sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Dimanche 1er juillet 2012 à 13:44

Avant de vous parler de Starbuck, vu hier, je vas quand même vous dire quelques mots de cette rencontre/dédicace avec Henri Lœvenbruck qui avait lieu à Lille, librairie Les 4 Chemins, vendredi à partir de 17h30. Déjà, c'était la première fois que j'allais rencontrer un auteur. Ça fait un moment que je veux me rendre sur des salons et festivals dédiés à la littérature, mais ou ça tombe mal, ou il n'y a vraiment pas un auteur que je connaisse ou veuille connaître. L'année prochaine il faut vraiment que j'aille au Salon du Livre et aux Imaginales... Et en plus, Henri Lœvenbruck, ce n'est pas n'importe quel auteur pour moi. J'ai dévoré sa trilogie La Moïra quand j'étais au collège. Une amie me les avait prêté, j'ai tellement aimé que je les ai rachetés lors de leur sortie en poche. Ils font partie des livres qui m'ont ouvert l'horizon de la fantasy et de la littérature en général, après ma découverte d'Harry Potter. C'était donc très important pour moi. J'y suis donc allée la boule au ventre, seule, avec le premier tome de La Moïra et Le Syndrome Copernic, que chéri avait beaucoup aimé. J'y étais à 17h30, j'ai eu mes dédicaces, mais je ne savais pas trop quoi dire, je n'ai pas osé posé de question. Ensuite j'ai fait le tour de la librairie que je ne connaissais pas du tout, et je suis restée en tout une petite demi-heure. J'ai écouté Henri Lœvenbruck parler de Sérum, en réponse aux questions d'une personne qui était là. Je ne pouvais pas rester plus longtemps, j'avais d'autres choses à faire ensuite. Je n'ai pas pu vraiment me faire une idée de la personne qu'est cet auteur, mais en tout cas il a répondu sans hésiter aux questions en agrémentant le tout d'anecdotes, et il m'a fait mes dédicaces, donc voilà ! Ça m'a surtout permis de me faire une première expérience et de démystifier les auteurs d'aujourd'hui. En tout cas maintenant j'ai envie de me replonger dans ses livres... Il m'en manque encore pas mal. Je vous mets quelques photos, avec nos noms floutés parce que je n'aime pas mon prénom, et qu'en soi vous n'avez pas besoin de les savoir, hein. Et merci à Elise de  Les petits livres de Lizouzou pour m'avoir permis de prendre ses photos, car comme une cruche j'avais oublié mon appareil.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3838.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3841.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3842.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/3193521015100882273426568878955n-copie-1.jpg

À présent, passons à Starbuck. J'ai vu la BA au Majestic, en allant voir Couleur de peau : miel. J'avais vu les affiches sans savoir ce que c'était, mais la BA m'avait carrément donné envie ! C'est David Bozniak qui, pendant deux ans, a donné son sperme à une clinique au Canada plus de six cents fois. Des années plus tard, un avocat vient lui annoncer qu'il a un sperme d'une excellente qualité, au point qu'il est le père biologique de 533 enfants, et 142 d'entre eux souhaitent faire lever son anonymat et le rencontrer. Évidemment les médias s'emparent de l'affaire, et lui, avec sa vie de loser on pourrait dire, n'a pas vraiment envie de se faire connaître.

Ça a l'air de rien comme ça, un film québécois, comique laisse penser la BA, mais en fait c'est tellement plus. Je remercie beaucoup les gens qui se sont chargés de faire passer le film en France, parce que s'ils n'avaient pas mis des sous-titres à certains endroits, on aurait du mal à suivre et à comprendre toutes les blagues. Tout le monde connait le ton du légendaire accent belge, mais l'entendre parler pendant tout un film, c'est autre chose ! La base de la langue est bien le français, mais ils ont mis tellement de mot anglais dedans que je trouve qu'on devrait appeler ça du franglais, surtout que leur accent ne ressemble à aucun de ceux qu'on a en France. Évidemment leurs expressions m'ont fait rire, mas il y avait également un vrai sens de l'humour qui ne doit rien à leur façon de parler. C'est un film léger, résolument optimiste, mais qui touche aussi à des questions graves et qui a su se montrer très fort et très émouvant. Le personnage de David est en effet un "raté". Il a quoi, bientôt quarante ans, il travaille comme livreur pour la boucherie de son père, boulot qu'il ne fait même pas bien, il foire sa relation avec Valérie... Mais malgré tout ça, il est impossible de le voir comme un loser. Il a tellement de bonté, de gentillesse, il veut toujours bien faire. Je l'ai trouvé très attendrissant et plus humain que bien des personnages de la littérature et du cinéma.

Le film pose également, de façon très délicate, la question de l'anonymat des donneurs de sperme. Question qui se pose aussi beaucoup en droit français et qui soulève énormément de problèmes. Faut-il suivre la volonté des donneurs, qui ne souhaitent pas forcément rencontrer leur progéniture biologique, ou celle des enfants nés de PMA, qui cherchent à construire leur identité ? Mais le film ne prend pas parti, non. Il pose le problème et nous peint un tableau tantôt dur, tantôt doux de cette situation. J'ai même lâché ma larmichette à la fin (que j'ai essuyé bien vite, je ne voulais pas que le copain de chéri me voit pleurer !). Je m'aperçois que j'ai vraiment du mal à bien parler de ce film. Peut-être pas le bon jour pour faire une chronique ! Mais vraiment, si vous le pouvez, allez le voir, je l'ai trouvé génial, c'est un coup de cœur.

Choses � dire

Dire quelque chose

Par se1ena le Lundi 2 juillet 2012 à 19:27
Génial, les dédicaces! C'est clair qu'au Québec, on parle Franglais ;) je crois que c'est dû au reste du Canada qui parle anglais ;)
Par Elodie le Lundi 2 juillet 2012 à 19:34
Tout comme toi je suis fan d'Henri Loevenbruck.. ah si seulement il était passé près de chez moi! Par contre je n'aurai pas trouvé quoi dire...
J'aime bien le titre du film héhé ^^ après il y a tellement de films que je veux voir (dur de sélectionner!)
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3193833

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast