sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Vendredi 12 décembre 2014 à 19:00

En général j’aime beaucoup les romans de Stéphane Soutoul, et c’est un auteur vraiment charmant. Je n’ai pas voulu acheter en papier sa dernière parution, Si proche de lui, car je trouvais le roman cher et la couverture pas du tout à mon goût. Mais ma curiosité a été la plus forte et je l’ai acheté en ebook.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres3/Siprochedelui.jpg
Sonia commence mal ses vacances d’hiver. Son petit ami Alex la largue d’une manière lamentable, elle se fait accoster par Benjamin la brute du lycée, est punie par sa tante pour ses mauvaises notes, l’empêchant ainsi d’aller en vacances avec son amie, qui lui en veut à mort de la laisser tomber. Qu’à cela ne tienne, Sonia en a marre et décide d’utiliser ses pouvoirs de sorcière pour se transformer en chat. Son équipée sauvage dans Salem tourne mal. Blessée, elle est recueillie par Benjamin, qu’elle a justement envoyé sur les roses plus tôt dans la journée.
 
Le roman est à la première personne, c’est Sonia qui nous raconte ses aventures. Ce choix de narration entraîne souvent une baisse de la qualité de l’écriture, les auteurs choisissent la facilité, mais pas ici. Stéphane Soutoul nous offre un roman jeunesse bien écrit. Il mêle humour et émotion dans les déboires de Sonia. Globalement j’ai passé un assez bon moment, ça se lit vite et ça détend, mais je n’en garderai pas un bon souvenir.
 
L’humour, au départ très sympathique, finit par être lourd. Sonia est en fait très agaçante, elle change vite d’avis, est une enfant gâtée… Benjamin m’a davantage plu, mais j’ai été très embêtée par son histoire personnelle. Ça partait bien, et puis les évènements improbables s’enchaînent, l’intrigue perd toute crédibilité. Finalement je ne me suis pas attachée aux personnages, et j’ai lu la fin par réflexe, parce que je n’abandonne que très rarement un roman en cours, mais sans grand plaisir. Le livre m’attirait aussi parce que la quatrième couverture promettait de la magie, mais en fait cet élément n’est qu’un prétexte. C’est peu utilisé, pas du tout approfondi, et sert à tirer des ficelles grosses comme moi… Pareillement, même si j’ai été émue une ou deux fois, l’émotion est la plupart du temps comme forcée. Je n’y ai pas cru, je n’ai pas adhéré.
 
Je sais que le roman est destinée aux jeunes, mais je me souviens comment j’étais lorsque j’avais 16-17 ans, et je n’aurais pas apprécié. Le livre reste trop enfantin, je le donnerai plutôt à lire à des filles de 10-12 ans.
 
Il y a du bon, mais l’ensemble n’a pas pu me convaincre. J’en suis désolée parce qu’habituellement j’aime beaucoup les romans de cet auteur. Ça ne m’empêchera pas de continuer à lire sa série Anges d’Apocalypse et de suivre ses futures parutions.
 
"- C'est compliqué. il  y a une autre fille. Je ne voulais pas te l'annoncer comme ça, promis.
- Une autre fille ? répétai-je en refoulant les larmes qui me brûlaient les yeux (vous ne passerez pas ! enjoignait la partie de moi la plus digne à mes canaux lacrymaux, à la manière de Gandalf face au Balrog).
"

"L'entraide féline que Walt Disney nous a vantée dans les Aristochats ne serait donc qu'une vaste fumisterie ?"

Choses � dire

Dire quelque chose

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3270564

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast