sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Dimanche 6 avril 2014 à 11:52

Dodge a décidément tout pour faire une petite déprime : sa femme l’a quitté, et en plus dans trois semaines c’est la fin du monde. Un astéroïde se dirige tout droit vers la Terre et toutes les tentatives pour l’écarter ont échoué. C’est dans ce contexte particulier qu’il rencontre Penny, jeune femme un peu spéciale, accro à la weed et aux vinyles. Ils vont faire route commune, chacun dans un but personnel : Dodge a décidé de retourner voir son amour de lycée, et Penny aimerait trouver un avion qui l’emmènerait près de sa famille.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films2/seekingafriendfortheendoftheworld.jpg
J’ai vu Seeking a friend for the end of the world (Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare en VF) à sa sortie, et je ne vais pas en cacher la raison : j’aime beaucoup Keira Knightley, je trouve que c’est une actrice très intéressante dont j’apprécie le jeu et personnellement je trouve qu’elle a un très beau visage, même si elle est trop mince (elle n’y peut pas grand-chose j’imagine, j’ai une amie pareille). J’apprécie moins Steve Carrell d’ordinaire. J’étais ressortie avec des sentiments très mitigés de ce film. J’avais aimé, c’est un bon film, mais la fin nous laisse vaciller entre joie et tristesse. Je ne savais pas si j’étais déprimée ou non.
 
J’aime beaucoup, beaucoup les deux personnages principaux. Dodge est dans la lignée des rôles que je vois souvent aller à Steve Carrell. Le gars un peu paumé, un peu looser mais gentil. Sauf que là, il ne fait pas du tout le clown, et il en est beaucoup plus touchant. Quant à Penny, elle est encore très jeune mais n’a rien fait de particulier dans sa vie, qu’elle a passé avec les mauvaises personnes, à faire des choses futiles, et maintenant que la fin du monde est proche elle ne sait plus quoi faire et se tourne vers l’espoir de revoir ses parents. Elle est toute mignonne et toute rigolote et on a envie de la voir sourire. Les personnages secondaires qu’ils croisent sont généralement très déjantés. Tout le monde se lâche, pourquoi s’emmerder puisque tout le monde va mourir ? J’aime particulièrement le passage chez Friendsy’s !
 
J’apprécie aussi que, sans que l’approche de la fin du monde pèse à mort sur le film et le spectateur, tous les aspects qui y sont liés sont très crédibles. Une émeute au début, quand les gens commencent à vraiment paniquer ; les fêtards qui se lâchent complètement ; les éternels optimistes qui se sont aménagés un abri blindé… Tout y est, tourné souvent de façon drôle pour alléger la dureté du sujet. Ce film est aussi un voyage, et tout simplement une belle histoire.
 
Ce n’est pas un long avis, mais je pense que tout est dit. J’aime beaucoup ce film, et même si je ne l’ai vu que deux fois pour l’instant, je sais que je le reverrai encore. D’ailleurs, je compte bien m’acheter le DVD à un moment ou un autre.
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Jane Austen and her world le Dimanche 6 avril 2014 à 19:49
Ahh du coup je l'ai regardé! Et je suis complètement d'accord avec toi, ça change des films catastrophes classiques et ça colle bien plus avec la réalité - enfin si ça devait arriver. La fin m'a laissé perplexe mais en général, j'ai beaucoup aimé. Merci pour la découverte en tout cas :))
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3263089

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast