sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Dimanche 21 décembre 2014 à 10:00

Pour la dernière fête païenne de notre année civile, c’est Marianne Stern, avec sa nouvelle Noces sanguines au cœur des ténèbres, qui nous livre son interprétation de Yule.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres3/yuledec2000.jpg
Jaska ne se sent pas de partager les réjouissances de Yule avec les autres. À Saariselkä, il est tradition de le fêter avec banquet et beuveries, et les hommes d’offrir une couronne de houx à la femme avec qui ils aimeraient passer la nuit. Mais Jaska aimerait passer plus qu’une nuit avec Jaana, et surtout il craint que les faits divers sordides survenus l’année passée se renouvellent…
 
Je ne connaissais pas encore la plume de Marianne Stern, ma sa gentillesse en salon m’a poussée à acheter Les Chroniques d’Oakwood lors de promotion sur les versions numériques au Chat noir. Eh bien c’était une excellente découverte ! J’ai adoré sa plume, elle écrit très bien et sait sans souci nous emporter avec elle dans son histoire.
 
Elle maîtrise également très bien les codes de la nouvelle : comment nous donner envie d’en savoir plus dès les premières pages, nous mener sur une fausse piste au milieu, puis nous laisser sur la chute. Elle mélange habilement le moderne et les anciennes traditions. Je trouve que son intrigue prend le pas sur le folklore qui sert de toile de fond, mais cela ne m’a pas dérangée, et elle a tout de même apporté plusieurs éléments à sa nouvelle qui se rattachent à Yule et aux coutumes entourant la célébration du solstice d’hiver.
 
Donc une excellente découverte pour moi, j’ai hâte de découvrir Marianne Stern dans un format plus long ! Et pour finir, quelques paragraphes sur Yule, tous trouvés chez Wikipédia.
 
Yule est une fête d'hiver, anciennement une célébration païenne pour les peuples germaniques. Elle a été associée aux fêtes de Noël dans les pays nordiques depuis la christianisation des peuples germains et scandinaves. C'est aussi une fête wiccane et néo-païenne.
 
Selon toute vraisemblance, il s'agit d'un mot scandinave associé à l'hiver. Jol était le nom de la fête de la mi-hiver ou Jólablót, dont on discute encore pour savoir si elle avait lieu à l'occasion du solstice d'hiver ou à la mi-janvier.
 
Le "blót" était l'invocation des dieux à but propitiatoire, et on faisait alors des sacrifices pour appeler la bénédiction des dieux sur les récoltes à venir. Le dieu attaché à Jol était Jólner, l'un des nombreux noms d'Odin.
 
La fête s'observe en commémorant la mort du "Holly King" (Roi de houx) qui meurt tué par son successeur le "Oak King" (Roi de chêne). Ce sont tous deux des dieux-arbres. On retrouve aujourd'hui à Noël les couronnes de gui, une idée reprise par le christianisme. Il existait la couronne horizontale, d'origine scandinave ou germanique, qui portait 4 bougies. Chaque dimanche il était coutume d'allumer une nouvelle bougie, ce qui symbolisait la renaissance de la lumière. Rouge le plus souvent, les couleurs des bougies variaient cependant selon les régions. Les symboles de Noël sont inspirés de cette fête (sapins, gui, houx et cadeaux…).
 
Dans la mythologie nordique, Yule est le moment de l'année où Heimdall (de son trône situé au pôle Nord) accompagné des Æesirs revient visiter ses enfants, les descendants de Jarl. Ils visitent ainsi chaque foyer pour récompenser ceux qui ont bien agi durant l'année, et laissent un présent dans leur chaussette. Ceux ayant mal agi voyaient à l'aube leur chaussette emplie de cendres. Yule est aussi une fête où les gens de leur côté, et les dieux du leur, se rencontrent pour partager un repas, raconter des histoires, festoyer et chanter. Le Yule est célébré chaque année le 21 décembre.
 
Durant la nuit de Yule, les habitants sortaient les balais hors des maisons afin que les sorcières puissent se rendre au sabbat du mont Broken, présidé par le Vieil Eric, autre nom employé pour désigner le diable. Si les sorcières ne trouvaient pas de balais disposés à leur intention, elles s'en allaient vers les étables, où elles volaient bœufs et chevaux. Pour faire fuir les mauvais esprits, des coups de fusils étaient tirés vers le ciel. Les habitants préparaient un grand festin, appelé « le banquet de Yule », dont les restes étaient laissés aux démons. Tout au long de la nuit, la porte de l'office demeure ouverte, dans le but de permettre à la fée Huedren, la femme des bois, de venir se restaurer. Il en va de même avec le julenisse, pour qui l'on prélève toujours un peu de julegroden, la bouillie de Noël. Cette portion est généralement placée au pied de la cheminée, ou à l'entrée de la grange.
 
Durant cette fameuse nuit du solstice d'hiver, il est dit que les cieux résonnent du bruit des cavaliers accompagnant Odin dans sa chasse d'Ásgard. Ces cavaliers sont des défunts qui, n'ayant pas commis d'assez grands péchés au cours de leur existence, ne sont pas admis en enfer, mais qui n'ont pas non plus eu une conduite assez exemplaire pour mériter l'accès au paradis. Leur châtiment est alors de galoper jusqu'au Jour du jugement, montés sur des chevaux noirs aux yeux flamboyants.
 
Certaines de ces traditions a malheureusement été détournée par Himmler. La « fête de Iulz » faisait partie du rituel SS, se déroulant durant le solstice d'hiver. Cette célébration était destinée à supplanter la fête de Noël et pensée comme une occasion de se livrer à une sorte de culte des ancêtres.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/LCSaisonspaiennes.jpg
 
 
Voilà, c’est fini… Ça a été une très chouette expérience que de faire cette LC sur toute l’année, de confronter mes impressions sur les nouvelles avec celles des autres participantes. J’ai aussi appris plein de choses sur les fêtes païennes, j’en ressors plus intéressée par ces mythes et désireuse de continuer mon exploration dès que possible ! Merci beaucoup à Dawn pour l’idée et l’organisation. Elle propose une nouvelle LC pour 2015, je pense que vous pouvez encore vous inscrire et voter pour le recueil que vous aimeriez lire. C’est sur Facebook, à cette adresse. Personnellement je ne le ferai pas cette année, car courant 2014, il m’est arrivé plus d’une fois de me sentir frustrée de ne pas pouvoir enchaîner les nouvelles lorsque ma lecture était agréable ! Je vous conseille en tout cas de tenter ce genre d’expérience, c’est très chouette !
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par _Dawn_ le Lundi 22 décembre 2014 à 10:59
Merci pour cette année au rythme des saisons paiënnes pour tes billets toujours très complets et tes avis pertinents sur les nouvelles.
Dommage que tu ne renouvelles pas en 2015 mais je comprends.
Par Demoiselle-Coquelicote le Lundi 22 décembre 2014 à 18:48
Je n'ai qu'un seul des recueils proposés, ça a joué sur mon choix aussi. Je te souhaite une belle LC pour 2015 en tout cas !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3270754

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast