sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Lundi 29 octobre 2012 à 11:11

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Beaumarchais.jpg
Il y a de cela un moment, plusieurs mois en fait, je vous avais fait un article enflammé sur « Je meurs d’amour pour toi… », un livre de la collection « La lettre et la plume » du Livre de Poche, qui reprenait la correspondance entre Isabelle de Bourbon-parme et sa belle-sœur l’archiduchesse Marie-Christine. Plus qu’enchantée par cette découverte, j’ai cherché les autres livres de la collection et en ai acheté plusieurs, il ne m’en manque que deux ou trois je crois. Il y a quelques jours, je me suis décidée à lire « Quand on a le bonheur d’aimer, tout le reste est vil sur la terre », qui reprend la plupart des lettres retrouvées de la correspondance entre Beaumarchais (l’auteur du Barbier de Séville et du Mariage de Figaro) et sa dernière maîtresse, Amélie Houret de la Morinaie, de plus de vingt ans plus jeune que lui, alors qu’il avait dépassé la cinquantaine.
 
Une introduction de Maurice et Evelyne Lever présente le contexte de ces quelques lettres. Elle est très, très courte, donc très peu détaillée, et ne m’a pas vraiment permis de retenir quelque chose. Les explications sont sorties de leur contexte je trouve. De même, on ne comprend pas très bien d’où sortent ces lettres. C’est dit de manière tellement alambiquée que je n’ai pas bien compris. Apparemment elles ont disparu pendant longtemps et ont resurgi lors d’une vente aux enchères en 2005. Il en manque également beaucoup, qui ont été détruites par les deux correspondants ou qui se sont perdues avec le temps. Dans « Je meurs d’amour pour toi… », Elisabeth Badinter nous exposait mieux les choses, ses notes étaient utiles pour comprendre le creux entre deux lettres. Là, pas de tout ça, on lit avec quasiment aucune linéarité. C’est la deuxième ou troisième fois que je tombe sur un livre d’Evelyne Lever (bon là ce n’est pas elle qui a écrit les lettres, mais elle a rédigé l’introduction et les notes avec son mari), et je suis toujours très insatisfaite quand je la lis ou la vois dans une émission (ma plus mauvaise expérience ayant été un ouvrage de vulgarisation sur Marie-Antoinette, qui présentait un journal intime écrit par Evelyne Lever à partir d’un choix très subjectif d’éléments de la vie de cette reine).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/319527.jpg  
Il est donc difficile d’apprécier et de bien comprendre les quelques lettres de Beaumarchais et d’Amélie. Les premières datent du tout début de leurs relations, et on y voit la passion s’enflammer. Au fur et à mesure, elle brûle tout, et laisse la place aux disputes (le mot est faible), jusqu’à la mort (naturelle) de Beaumarchais. Amélie, de santé assez fragile apparemment (on n’est pas bien sûr, mais même si elle ne l’était pas à la base, une probable tentative de suicide l’a sûrement affaiblie), est morte quelques semaines après lui. J’ai préféré les lettres de la main de Beaumarchais, cet homme-là savait tourner ses phrases ! Et il m’a semblé plus mesuré quand ils étaient en conflit, peut-être effectivement parce qu’il avait une âme assez libertine, et qu’il n’était pas vraiment tombé amoureux de cette femme, seulement enflammé par elle. 
 
« Nos corps, doux instruments de nos jouissances, n’auraient que des plaisirs communs sans cet amour divin qui les rend sublimes. Crois ton amant, céleste amie, quand on a le bonheur d’aimer, tout le reste est vil sur la terre. » Beaumarchais, p.57. C’est beau !
 
Leur relation amoureuse a duré de 1787 à 1792, et ils ont entretenus des rapports jusqu’à la mort de Beaumarchais, en 1799. C’est une période charnière de l’Histoire, et pourtant elle est à peine mentionnée en introduction, et aucune allusion dans les lettres. Il est dit que toutes les lettres existantes n’ont pas été mises dans ce livre, notamment deux à caractère obscène. Si parmi celles qui n’ont pas été retranscrites certaines permettaient de comprendre le contexte il aurait été bien qu’elles soient insérées. Et même si deux des lettres étaient « obscènes », ça permettrait de comprendre ce que reproche de nombreuses fois Amélie à Beaumarchais ! Les mœurs de l’époque ne sont pas celles d’aujourd’hui, certes, mais étant donné que j’ai lu deux romans de Sade, j’aurais supporté du Beaumarchais je pense. Par contre, j’ai bien aimé les dernières lettres, qui ont été échangées entre la femme de Beaumarchais et la maîtresse. J’ai regretté qu’il y ait peu de lettres, car on n’a pas le temps de comprendre les personnes et encore moins de s’y attacher, contrairement à ce qui m’était arrivé avec isabelle de Bourbon-Parme.
Bref, je suis donc assez déçue de ce petit livre (150 pages), malgré la qualité littéraire indéniable de certaines lettres. Ça n’empêche pas que j’ai toujours aussi hâte de découvrir les autres titres de cette collection ! J’ai déjà dans ma bibliothèque Henri IV, Maupassant et la princesse de Metternich. Il me manque donc Saint-Simon, Sade, Flaubert et Raymond du Baty je crois.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/Beaumarchais-copie-1.jpg[Le tableau le plus connu de Beaumarchais, peint par Jean-Marc Nattier. Il n'y a pas de représentation connue d'Amélie. Le manque d'informations dont on dispose sur cette femme n'aide pas à apprécier à juste valeur sa correspondance je trouve.]

P.S. : Je vous rajoute quelques nouvelles. Je suis en vacances pour une semaine, et ça me ramollit, c'est dingue ! J'ai traînassé tout le week-end, entre livres et séries (Downton Abbey ♥), le 31 je pars quelques jours chez mes parents pour l'anniversaire de mes frangins (et pour profiter de nos billets gratuits au Parc Astérix avant sa fermeture pour la période hivernale). J'ai du boulot à faire pour la fac, mais j'ai pas envie, j'avance à la vitesse d'un escargot sur mon TD. Il faut dire que mes examens de vendredi dernier (deux fois trois heures) ne se sont pas très bien passés, j'ignore si je suis simplement mauvaise ou si je n'ai pas assez révisé. On verra bien les résultats. Sinon je suis toujours dans Anna, où es-tu ? de Patricia Wentworth, et ça me plaît bien, j'espère que le dénouement sera bien ! J'ai commencé (20 pages) The Professor, de Charlotte Brontë. Je l'ai acheté chez un bouquiniste à Glasgow, et c'est pas première "vraie" lecture en anglais (entendez sans que je connaisse déjà l'histoire, comme pour les Harry Potter...). Je suis assez fière de moi parce que pour l'instant je suis bien, on verra si je tiens les 250 pages que comptent ce roman ! J'hésite déjà sur ce que je vais lire ensuite. Je n'ai pas beaucoup avancé sur le challenge littéraire de Noël 2011 (je n'arriverai pas à le terminer), et ça me chagrine. J'ai plein de chroniques de films en retard, mais je n'ai pas très envie de les faire. Je vous referai peut-être un article groupé. Bonne semaine à tous !

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Kyra le Lundi 29 octobre 2012 à 13:59
Mouais, pas sûr que j'ai envie de le lire celui-là. J'attends les autres xD (Notamment Henri IV et Maupassant.)
Par Demoiselle-Coquelicote le Lundi 29 octobre 2012 à 14:27
Je ne pense pas les lire tout de suite ^^
Par Minou le Lundi 29 octobre 2012 à 20:05
J'avais personnellement beaucoup apprécié ces lettres, bien plus que celle d'Isabelle de Bourbon-Parme ou celles de Sade (je n'ai pas encore lu celles d'Henri IV) : elles ne permettent pas de comprendre leur histoire, car n'en constituent qu'un fragment peu contextualisé, mais j'y avais retrouvé le style libertin du 18e siècle que j'apprécie tant et avais été comblée de ce point de vue.
Je suis assez curieuse de lire ce que tu penseras de celles de Sade ou d'Henri IV.
Par Demoiselle-Coquelicote le Mardi 30 octobre 2012 à 12:18
C'est ce manque de contextualisation qui me gêne, car si j'apprécie les textes bien écrits, j'aime aussi en apprendre quelque chose, et là il n'y avait pas grand-chose à retenir... Mais c'était bien quand même hein, juste moins bien de mon point de vue que les lettres d'Isabelle (mais je ne suis plus objective sur elle, je l'adore).
Par A-Little-Bit-Dramatic le Jeudi 14 février 2013 à 11:58
Je note ! J'adore cette collection du coup...il me faut ce bouquin ! ^^
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3213562

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast