sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Lundi 29 avril 2013 à 19:30

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/CetteNuitLa.gif
Lors de la dernière réunion du club de lecture L’Île aux livres, c’est la présentation de Dawn qui a remporté les suffrages : Cette nuit-là, de Linwood Barclay. Elle nous avait prévenu qu’il ne faudrait pas longtemps pour en venir à bout, et en effet en quelques ours c’était plié !
 
Cynthia a 14 ans lorsque sa famille disparaît de façon inexpliquée. Elle va se coucher et le lendemain matin, plus personne. Vingt-cinq ans plus tard, Cynthia a fondé sa propre famille mais n’a toujours pas de réponse concernant son père, sa mère et son frère. Une série d’éléments nouveaux la pousse à toujours plus songer à ce qui s’est passé cette nuit-là…
 
Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce polar est efficace. Dès que Dawn a posé le pitch, je voulais savoir ce qu’il s’était passé. La première moitié du roman nous balade bien : on commence par apprendre ce que sait Cynthia de cette nuit, puis on arrive dans le présent, et c’est son mari, Terry, qui nous raconte où ils en sont, à savoir un peu nulle part. Mais à poser des questions, à entreprendre des démarches, certaines choses étranges remontent, et à chaque nouvelle réponse s’ajoutent plusieurs questions. On se perd, on s’interroge, bref l’auteur nous promène par le bout du nez. Terry évidemment ne sait rien d’autre de l’affaire que ce que sa femme lui en a dit, mais rapidement une nouvelle voix, dans de très courts chapitres en italique, vient embrouiller encore plus les choses…
 
Jusqu’à ce que, à la moitié du roman, une phrase un peu malheureuse éclaire tout, ou presque. La solution de la disparition m’a heurtée, j’ai compris tout de suite l’essentiel. Le reste du roman n’a été que la description pas à pas des découvertes de Terry, des détails de ce que j’avais déjà compris. Les petits bouts manquants, accessoires à la grande cause de la disparition, se sont éclairés d’eux-mêmes avant d’être explicités. C’est dommage que tout soit si facile au final, et pourtant je n’ai quand même pas lâché le livre, je n’ai pas traîné pour le terminer malgré le fait que j’avais tout deviné. L’auteur a un talent certain pour nous emporter dans son mystère et nous faire tourner les pages quasiment contre notre gré. Je n’ai pas du tout eu l’impression que le roman faisait plus de 400 pages !
 
En résumé, c’était une lecture plaisante, un polar qui se lit tout seul, mais qui aurait pu être plus extraordinaire dans son dénouement. J'aimerais bien tenter un autre polar de cet auteur, je suis curieuse de voir ce qu'il a pu imaginer d'autre et s'il a été capable de se surpasser. Des conseils de titres à me donner ?
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Kyra le Mardi 30 avril 2013 à 19:54
Il est dans ma wish, il m'intrigue ce roman. Et l'auteur aussi..

J'espère que ça va (mieux). Je t'embrasse ♥
Par DawnG le Mardi 30 avril 2013 à 19:59
Je lirai Les voisins d'à côté, je pourrais te dire si c'est mieux ou moins bien :)
Par mademoisellecannelle le Vendredi 3 mai 2013 à 17:27
Je ne suis pas très familière des polars que je commence à apprécier depuis peu de temps et je tâtonne un peu dans les rayons mais cet auteur avait déjà attiré mon attention. Il me donne quand même bien envie de le lire ! Je le note pour plus tard ;)
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3237773

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast