sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Mercredi 23 novembre 2011 à 20:02

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/POLISSENaidraMERCI220x300.jpg
Je vais essayer de vous faire rapidement un article sur Polisse, que j'ai pu aller voir puisqu'il reste longtemps en salles. Comme d'hab', mon propos va être un eu confus car pas du tout organisé. Donc en vrac, c'est la première fois que je vois un film de et/ou avec Maïwenn, c'était donc une découverte. Sur la réalisation, je n'ai rien à dire de négatif, si ce n'est qu'il faudrait que je vois si ses autres films parviennent à remuer le spectateur, car pour Polisse, le sujet s'en charge tout seul. Je suis également un peu réticente à dire que c'est vraiment un film, car la plupart du temps on se sent plutôt dans un reportage/documentaire, la voix-off en moins. Par contre, j'ai trouvé le jeu des acteurs excellent, sauf celui de la réalisatrice (je sens que ses fans vont gueuler, mais c'est mon impression) et de Jérémie Elkaïm, que je vois jouer pour la deuxième fois et qui me paraît ne pas avoir un large panel d'expressions vocales et faciales, il joue tous ses rôles de la même façon. J'espère que cette mauvaise impression sera dissipée par d'autres films ! La musique ne m'a pas marquée, mais c'est sûrement qu'elle ne faisait pas défaut. Et je n'ai pas du tout vu venir la fin, mais ça c'est moi.
Dire que Polisse est un film dur, c'est presque un pléonasme. Evidemment que c'est dur et qu'on est bouleversé, même si on sait que ces choses-là existent : la pédophilie, l'inceste, les mariages forcés, la pauvreté... J'ignorais bien une ou deux choses, mais au final je ne me serai pas plus mal portée de les ignorer. A chaque nouvelle scène, je me demandais quelle nouvelle horreur allait se produire. Ce qui fait de Polisse un film convaincant, nonobstant ce que j'ai dit plus haut, ce sont les passages au coeur de la vie privée des membres de la BPM. J'ai été très bouleversée par le passage où Fred (Joey Starr) montre sur lui à sa petite fille comment elle doit se laver. Après toutes les horreurs (je me répète, mais je n'ai pas vraiment d'autres mots. Abominations ?) que ces gens voient quotidiennement dans leur travail, c'est comme s'ils avaient peur d'être contaminés, ils ne veulent pas risquer d'être accusés de telles choses, et je les comprends, mais c'est tellement triste d'être obligé d'en arriver là à cause de ce que des monstres font.
C'est un très bon film, sans aucun doute, mais personnellement c'est un film que je ne reverrai pas. Pas parce qu'il m'a fait pleurer (certains films me font verser des larmes à torrent et pourtant je les regarde de nombreuses fois), mais parce que malgré des passages qui détendent (leur fou rire est très contagieux !), les différentes issues du film sont globalement bien trop déprimantes. Paradoxalement, c'est un très bon film, mais pas un beau film, du moins par rapport à mon ressenti. Mais pas de doute, il mérite ses prix.

Fiche :
Polisse, de Maïwenn
Sorti en France le 19 octobre 2011
Avec notamment Maïwenn, Joey Starr, Marina Foïs, Karin Viard...
Musique de Stephen Warbeck



Vale.

Jeudi 10 novembre 2011 à 17:08


Allez, là je suis motivée pour un bon coup de gueule, qui n'aura peut-être même pas lieu d'être ça se trouve mais peu importe, je dois le dire. Donc j'ai vu The Lady en avance. J'étais certaine (mais alors vraiment certaine) que ce petit bijou aurait nécessairement le label des spectateurs UGC. Je suis allée au cinéma en début d'après-midi, la bande-annonce est passée et rien. Il n'y avait pas cette fameuse phrase "Le film dont vous allez voir la bande-annonce a reçu le label des spectateurs UGC" (ou un truc du genre). Non. Par contre, j'ai vu cette petite phrase juste avant la bande-annonce de L'ordre et la morale. Vraiment ? Vous êtes sérieux ? Je pensais que les quatre cons derrière nous à la séance de The Lady était un cas unique, ou très minoritaire, mais il semblerait que non. Alors peut-être que L'ordre et la morale mérite ce label (quoique mes premières impressions ne vont vraiment pas dans ce sens, je sais c'est pas bien d'avoir des préjugés), mais il ne le mérite certainement pas au détriment de The Lady. Je ne vais pas argumenter, je trouve ça simplement nul, alors j'espère que je me trompe, que c'est juste qu'ils n'ont pas encore mis la petite phrase et que quand il sortira, il l'aura ce label. Je sais que ça ne vaut rien ce truc, mais voilà, j'y ai participé et je me sens concernée. Fin du coup de gueule, vous êtes en droit de ne pas y prêter attention.

Parlons maintenant de ce que je suis allée voir au cinéma tout à l'heure : Contagion.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Contagion.jpg
Je pense que le titre est assez éloquent, et sans doute en avez-vous entendu parler. Un virus effroyable se propage dans le monde à une vitesse effarante, il fait plus de victimes que la grippe espagnole de 1918, qui avait quand même fait des dizaines de millions de mort (jusqu'à cent millions selon certaines estimations). Bref, le truc méga-violent. Le film commence avec Beth (Gwyneth Paltrow) qui est malade en revenant d'un voyage à Hong-Kong. A partir de là les médecins et spécialistes du monde entier s'inquiètent très vite, l'OMS est mise sur le coup.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/ContagionBeth.jpg[Il y a quelques passages pas joli-joli, vous voyez.]

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/ContagionMarionCotillard.jpgComme d'habitude je ne vais pas spoiler (sinon quel intérêt de faire un article, personne ne voudrait lire !), au moins pas sans prévenir. Sur le jeu des acteurs, connus et moins connu, il n'y a rien à dire. Pareil sur le casting, que je ne déroulerai pas parce qu'il est conséquent et que j'ai la flemme et en plus si ça vous intéresse vous trouverez tout ça sur mon site préféré : Allociné. Mais en tout cas c'est un bon gros casting. Il y avait ma chérie bien sûr, mais comme il n'y a pas de personnage principal on ne la voit pas beaucoup. Le personnage qui m'a le plus touchée est sûrement celui de Matt Damon, qui joue le mari de Beth. Il va faire ce qu'il peut, sans faire n'importe quoi. Il est le bon côté de l'être humain. Le personnage de Jude Law, par contre, je l'aurai bien remis à sa place avec une paire de claques. La musique collait bien avec l'ambiance du film, sans être assourdissante ou trop présente. Le compositeur, Cliff martinez, me plaît pas mal (il a fait Drive aussi, mention à serpe-hier !). Pas de chansons ajoutées, ce qui est un bon choix je pense, le film aurait perdu en crédibilité je pense sinon.

J'ai vu des critiques qui mettait ce film dans la lignée de Je suis une légende et Phénomènes. Pour avoir vu les deux, je ne suis pas tout à fait d'accord. Bien sûr que le principe de base est similaire, mais dans Je suis une légende le film commence après la contagion, l'humanité est déjà décimée, et en plus il ne s'agit pas d'une maladie qui tue mais d'un virus qui transforme en zombie. Pas grand chose à voir avec Contagion. Quant à Phénomènes, on suivait seulement certaines personnes, avec parfois quelques scènes "documentaires" pour montrer où en est la situation globale. Dans Contagion, la multiplicité des points de vue permet de couvrir très largement les implications du virus. Kate Winslet est un médecin mandaté par un institut américain sur le lieu de l'un des foyers du virus, Marion Cotillard travaille pour l'OMS et se rend à Hong-Kong, Matt Damon est un citoyen américain "lambda". Cependant, le film reste centré sur les Etats-Unis, peut-être pour ne pas non plus trop s'éparpiller.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/ContagionKateWinslet.jpgJ'ai apprécié le film pour son approche vraisemblable d'un tel évènement (ce n'est pas une histoire sortant du monde fantastique, une telle chose pourrait malheureusement arriver) et surtout pour l'aspect très humain qui est développé. Je pense que les choses se dérouleraient dans la réalité de façon très proche de celle montrée par le film. Certaines personnes révéleraient le meilleur aspect de l'être humain, d'autres le pire, au nom de la survie ou de n'importe quelle idéologie.

Mon regret ? Rien d'extraordinaire. Ce n'est pas mauvais, loin de là, mais ce n'est vraiment pas transcendant. Le jeu des acteurs est bon, mais ne leur permet pas d'aller loin dans la performance. Et puis, on ne voit pas beaucoup Kate Winslet (la fille pas du tout obsessionnelle hein !). Je ne le déconseille pas, mais je ne vous dis pas non plus d'aller dépenser vos sous pour ce film en ce moment.

Pour finir une petite fiche technique de récap' :

Contagion, de Steven Soderbergh
Sorti en France le 9 novembre 2011
Avec notamment Kate Winslet, Gwyneth Paltrow, Matt Damon, Laurence Fishburne, Jude Law, Marion Cotillard, Jennifer Ehle, Bryan Cranston
Musique de Cliff Martinez










Dimanche 6 novembre 2011 à 22:34

Vous connaissez peut-être (sûrement) les cinémas UGC. Eh bien, ils font plusieurs choses bien ces cinémas : ils proposent un abonnement à des cartes illimitées, seul ou à deux, et qui sont très vite rentables en plus, même si comme moi on paye normalement le tarif étudiant (qui est BEAUCOUP moins cher que le tarif plein...) ET ils font le label des spectateurs UGC. C'est-à-dire qu'ils invitent des gens à venir voir un film dont le titre est gardé secret (pour éviter les a priori) qui sortira plusieurs semaines après. a la fin du film, il faut rendre un questionnaire retraçant nos impressions. J'ai essayé ça pour la première fois la semaine dernière. On avait un peu peur de tomber sur un truc pas terrible, mais on a vite compris de quel film il s'agissait puisqu'on voulait le voir dès qu'on a appris qu'il allait sortir :  The Lady, de Luc Besson, avec Michelle Yeoh (Aung San Suu Kyi) et David Thewlis (Michael Aris).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Thelady2.jpg
[L'affiche du film. Les décors sont splendides, on en prend plein les yeux dès la première minute.]

Allez, je vous fais quand même un petit synopsis : ce film retrace la vie de Aung San Suu Kyi, une femme d'origine birmane dont le père a été assassiné alors qu'il venait juste de parvenir à mettre à bas une dictature abominable. Ses meurtriers mettent en place une nouvelle dictature, reposant sur des généraux impitoyables et inhumains. Devenue adulte, elle revient en Birmanie en 1988 pour rester au chevet de sa mère mourante et voit où en est arrivé son pays pendant qu'elle était au Royaume-Uni, avec son mari Michael Aris et leurs fils, Alexander et Kim. Le film retrace sa vie personnelle et son combat politique jusqu'à nos jours.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/TheLady.jpg[Emprisonnée dans sa propre maison durant des années, Aung San Suu Kyi s'occupe en regroupant ses études, notamment sur des philosophes comme Gandhi.]

C'était tout simplement sublime. Les acteurs sont d'une justesse irréprochable, la réalisation est parfaite. Je retrouve le Luc Besson que j'aime, celui de Léon, du Grand Bleu. Je doutais quelque peu de lui depuis Arthur et les Minimoys (j'avais beaucoup aimé les livres, mais les films ne m'avaient pas beaucoup plu), mais là il m'a scotchée. Le film a de nombreux mérites : il est émouvant sans tomber dans le pathétique ou le larmoyant, il est tellement vrai, il permet d'apporter son soutien à cette femme extraordinaire qui m'a semblé être très bien dépeinte par la fantastique Michelle Yeoh (qui m'avait déjà subjuguée dans Mémoires d'une geisha) et il permet de mieux faire connaître la situation de ce pays à part sur la scène internationale. Ce n'est pas la même chose que de se plaindre de nos politiques. On est remis à notre place, l'échelle des valeurs retrouve un sens.
Si le film vous intéresse, je vous invite à cliquer ici pour voir l'interview réalisée par Allociné.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/MichelleyeohetLucBesson.jpg [C'est Michelle Yeoh qui, après avoir lu le script, a décidé de produire le film. En demandant une aide financière à Luc Besson, s'attendait-elle à ce qu'il propose carrément d'en être le metteur en scène ?]
 
Un excellent film à montrer à tous, mais à éviter en période de grosse déprime. Personnellement, j'ai pleuré à en avoir la migraine. Je ne sais pas s'il a eu le label des spectateurs UGC puisqu'il ne sortira que le 30 novembre. En tout cas je suis heureuse d'avoir eu la chance de le voir ainsi en avant-avant-première !

Et la bande-annonce :



La petite fiche de récap' :

The Lady
, de Luc Besson
Sorti le 30 novembre 2011 en France
Avec notamment Michelle Yeoh et David Thewlis
Musique d'Eric Serra

Vale.

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast