sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Dimanche 2 septembre 2012 à 13:31

Allez, un peu de blabla sur la braderie de Lille. On en entend parler aux infos, ça attire énormément de monde (cette année ils attendent deux millions de personnes à Lille...), mais quand on habite Lille, bah c'est un peu saoulant quand même. Se déplacer dans la ville est un calvaire, ça pue (encore plus que d'habitude), notamment à cause des moules et des bourrés qui gerbent partout. En plus, c'est le moment des intés. Donc à partir de 15h, des centaines de jeunes se descendent bière sur bière (et ensuite pissent partout), et forcément à 21h ils sont tous bourrés, et à 22h tous déchirés et ils te lâchent des belles galettes de gerbe à tous les coins de rue. Et moi je n'aime pas m'amuser comme ça. Je fais réellement la braderie, c'est-à-dire que je me balade dans les coins sympa (en évitant au maximum les coins marché, remplis de gens pas fréquentables), bon j'évite le dîner moules-frites parce que 10€ minimum le plat, faut pas déconner et puis les moules je ne suis pas particulièrement fan, et ensuite je veux prendre un verre tranquillou, mais voilà : la rue Solférino, déjà bien encombrée en temps ordinaire le soir, c'est du délire à la braderie. Les bars ont leur terrasse jusque sur la route, il y a tellement de monde que tu perds forcément une partie du groupe, les barmans sont débordés... Hier soir j'ai halluciné de voir des femmes enceintes au milieu des nuages de clope, des adultes avec leurs enfants (petits ou ados), "se promener" dans la rue comme si c'était une jolie petite balade. Moi jamais j'emmène mes gosses là-dedans !

Vous l'aurez compris, la braderie, j'aime pas plus que ça. Mais j'ai quand même trouvé des trucs à la Bourse aux Livres, parce que pour l'occasion, il y avait encore plus de stands que d'habitude ! Eh, j'ai une bonne excuse, c'est la braderie. On a également acheté de l'encens chez Little Extra (j'adore ce magasin), et j'ai trouvé une surprise pour ma swappée ! Je suis donc plutôt contente de mes trouvailles. Par contre, nous n'avons pas vu de montres à gousset, alors qu'on en aurait bien voulu une. Petite photo de mes nouveaux livres :

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN4054.jpg

Deux livres de la saga des Jane Austen de Stephanie Barron, je suis super contente ! Malheureusement celui tout à gauche appartient à la vieille collection, ça va faire tache dans mon rayonnage et la couverture n'est pas belle, mais au moins je l'ai ! J'ai également pris Marie-Antoinette de Stefan Zweig, faut absolument que je le lise, et aussi un Patricia Wentworth, auteure que je souhaite découvrir. De bonnes lectures en perspective encore une fois !

Lundi 20 août 2012 à 12:05

Je suis certaine que vous vous demandez ce que j'ai pu rapporter d'Écosse. Je vous le donne en mille : des livres. Ahah. Maintenant c'est sûr, je vais devoir me calmer, parce que mes comptes en banque ont fait des chutes vertigineuses, et comme rien ne dit que je trouverai du travail l'été prochain (vu que je n'en ai pas trouvé cet été), vaut mieux que j'économise cette année. Bref. J'ai donc acheté des livres. Mais d'abord je dois vous raconter ma tragédie personnelle. J'ai emporté là-bas cinq livres : Sans âme, Le poison écarlate, Trois sœurcières, La Tour des Illusions et Marie Stuart. Je vais d'ailleurs m'éclater pour rattraper toutes ces chroniques en retard. Re-bref. Le premier soir, le 2 donc, nous étions dans un charmant hôtel du nord de l'Angleterre, près des restes du Mur d'Hadrien, et j'ai fini Sans âme, et c'était trop chouette. Sauf qu'apparemment, en partant le lendemain, je l'ai oublié quelque part dans la chambre. Ça n'a été confirmé que lorsque nous sommes rentrés et que nous avons retourné toute la voiture sans rien trouver. Je suis dég'. C'est la première fois que je perds un livre. Je l'avais acheté tout récemment en plus. Tant pis hein, c'est comme ça. J'ai aussi rapporté des babioles, et surtout des marque-pages (plus un petit plateau en plastique pour apporter ma tasse de thé dans le salon, avec la petite coupelle pour poser mon sachet, et deux bijoux).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/PhotosEcosse/IMG2614.jpg
Le premier à gauche, je l'ai acheté au Museum of Childhood, le deuxième dans une boutique à Fort Augustus, et le dernier m'a été donné quand j'ai acheté un livre à Fort William.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/PhotosEcosse/IMG2616.jpg
Petit collier fantaisie, en toc évidemment, avec un faux camée tout petit tout mimi, acheté à la boutique-souvenirs de Holyrood Palace.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/PhotosEcosse/Montre.gif
Magnifique petite montre montée en collier, achetée à Édimbourg. Il y en avait deux exemplaires, et forcément j'ai choisi celui qui ne fonctionnait pas... Le mécanisme est cassé, impossible de la faire fonctionner. Là aussi je suis un peu dég', surtout que je l'ai payée plus cher que tout le reste, mais bon elle est belle quand même.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/PhotosEcosse/IMG2615.jpg
Mais qu'est-ce que cette chose ??? Un petit panier où j'ai mis des souvenirs ramassés de-ci de-là : des cailloux de la baie à Dunnottar Castle, des pommes de pins près des cairns, un gale de la plage de Stonehaven et un peu de laine trouvée à Point of Sleat.

Place aux livres (tous en anglais bien sûr) ! Vision d'ensemble tout d'abord.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/PhotosEcosse/IMG2622.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/PhotosEcosse/IMG2623.jpg
En haut, mes acquisitions austeniennes. La pièce Our own particular Jane, écrite par une descendante d'un des frères de Jane, mais je ne sais pas lequel.  Je n'en avais jamais entendu parler, c'est très court et apparemment très ludique ! Acheté chez une bouquiniste à Fort William. Ensuite, Becoming Jane Austen, de Jon Spence, une biographie que je ne connaissais pas non plus. Dieu merci, rien à voir avec le film. Puis The Penguin Complete Novels of Jane Austen, je n'ai pas pu résister, pour £4... Mes relectures se feront donc en VO ! Enfin j'espère en avoir le courage. Ces deux-là je les ai trouvés à Édimbourg, chez un bouquiniste tout jeune. En-dessous, Mr Darcy's Great Escape trouvé à Fort William dans un genre de fourre-tout. de Marsha Altman. J'ai prié  pour que ça ne fasse pas partie d'une série, ou au moins que ce soit le premier tome, mais ça n'a pas loupé : troisième livre de la série A tale of the Darcys and the Bingleys. En farfouillant un peu sur Amazon version UK, j'ai vu de bonnes critiques, qui prévenaient toutefois de prendre la chose au second degré, si ce n'est au troisième ou plus. Apparemment ce n'est pas trop grave si je n'ai pas lu les deux précédents. Et à côté... Oui vous avez bien lu : un roman d'Elizabeth Aston, The Darcy Connection trouvé à Oxfam à Glasgow. Après avoir lu Les filles de Mr Darcy, j'avais espéré (bêtement) que cette auteure n'avait rien écrit d'autre en rapport avec Jane Austen. En fait, c'est l'une des auteurs les plus prolifiques sur le sujet. En regardant sur le net, j'ai trouvé plein de livres d'elle, en rapport plus ou moins éloigné avec Jane Austen et souvent avec Pride and prejudice, si ce n'est tout le temps. Mais si j'avais détesté Les filles de Mr Darcy, pourquoi suis-je allée me torturer à acheter un autre roman de l'auteure, en anglais en plus ?? Parce que je me suis fait une raison. Tous les romans para-austeniens ne peuvent pas être des merveilles, et puisque j'ai décidé que j'adore ce qui touche à Jane Austen, je dois supporter ce genre de désagréments. Ce roman-là tourne autour des Collins. Le résumé fait déjà frémir tant c'est improbable, mais bon. Je voulais acheter là-bas Sanditon et The Watsons, ses romans incomplets, que je n'ai toujours pas, mais je ne les ai trouvé qu'à des prix plus chers que sur Amazon, donc faut pas pousser non plus.

Passons aux autres livres. Mildred Pierce de James M. Cain, déniché à Oxfam à Glasgow aussi. J'ai fait un article sur la série ici, et même si j'ai été perturbée, j'ai très envie de découvrir le roman. J'adore faire ça, même si en général j'essaie de m'arranger pour lire le livre d'abord. Là, j'ignorais avant de me lancer dans la série que c'était basé sur un roman. The Duchess, par Amanda Foreman, trouvé à un Book Fair (Foire aux livres) aux Botanic Gardens de Glagow. Là aussi, j'ai découvert grâce au film trop génial avec ma Keira adorée, critique . J'espère que l'ouvrage est basé sur des faits historiques solides, nous verrons ça. En tout cas je suis très contente d'avoir les visages de Kate Winslet et de Keira Knightley dans ma bibli. Ensuite nous avons The Professor, de Charlotte Brontë, trouvé dans la librairie Caledonia Books de Glasgow. Je n'ai encore jamais lu cette sœur-là, et le roman est assez court. The Help, parce que ça me gonfle qu'il ne sorte pas en poche en France (titre français : La couleur des sentiments). Trouvé aussi au Book Fair. Enfin, The Hound of the Baskervilles de Conan Doyle, c'est mon chéri qui l'a acheté à The Works à Édimbourg et c'est une bonne idée. Je l'ai lu en français il y a longtemps et ça me plairait de le redécouvrir.

Je suis à court de temps ! Nous allons au ciné tout à l'heure, faut manger avant, tout ça. D'ailleurs, hier j'ai été voir Magic Mike. Un film à voir entre copine pour baver sur les acteurs (deux en particulier pour moi!), mais un film dont on ne retient à peu près rien, qui ne vaut pas une place de ciné. M'enfin, quan on a la carte illimitée, hein, on chipote pas. Cet après-m', Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare. Je pense que je vais adorer.

Samedi 28 juillet 2012 à 19:10

Commençons l'article par : "de l'utilité des forums, et en particulier Livr@addict". Souvenez-vous, il y a quelques temps, je disais que j'étais déçue de ce forum, qui ne m'apportait rien en dehors des services pratiques qui permettent de constituer bibli, wishlist et PAL. Eh bien, grâce à ce forum, j'ai également pu participer aujourd'hui et pour la première fois à une rencontre sur Lille entre lecteurs, et c'était fort sympathique ! Bon j'ai encore fait des achats. Et on m'a montré une librairie que je ne connaissais pas (tu parles d'une idée... Pauvre porte-monnaie, qui se sent si vide !). Au moins, je n'ai acheté que de l'occas'. Je vous montre ? Allez hop !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3949.jpg
Deux Agatha Christie pour ma collection, Porte de la paix céleste de Shan Sa parce que j'ai beaucoup aimé La joueuse de go, La femme de chambre du Titanic parce que ça m'intrigue, et surtout, Caresser le velours de Sarah Waters, qui a fait l'objet d'un OMW il y a peu... Bref, je suis contente ! Et encore, je me suis retenue. Il y avait d'autres Agatha Christie, et aussi un autre Shan Sa. On a fini au Café Citoyen devant un verre, et j'ai dû partir la première (on a un emploi du temps chargé ou pas). En tout cas, à refaire !

Bon, ce n'était pas le sujet de l'article, vous étiez donc autorisés à sauter ce qui précède. Je sais, je vous le dis en retard, mais c'est pas grave. Le sujet, c'est que j'ai regardé récemment une version de Pride and Prejudice que je n’avais encore jamais vue, celle de la BBC datant de 1979 apparemment. J’avais vu les deux premiers épisodes il y a quelques semaines, et je n’avais pas trop accroché, puis il y a quelques jours je me suis dit que je devrais terminer, quand même. J’ai bien fait, car les trois derniers épisodes sont bien mieux passés que les deux premiers.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/JaneAusten/PP.jpg
Commençons par parler de la mini-série (5 épisodes de 50 minutes environ) de façon générale. Je trouve qu’elle a mal vieilli, beaucoup plus que d’autres « vieux » films que j’ai vu. La façon de tourner ne m’a pas plu du tout, même si ça se sentait plus à certains moments qu’à d’autres. On se sent plus au théâtre que devant sa télévision, je n’ai pas trouvé ça agréable, et pourtant j’aime beaucoup le théâtre ! La musique également m’a beaucoup gênée, là je l’ai vraiment trouvé mauvaise, des fois le thème ne collait même pas avec l’intensité, la joie, ou la tristesse du moment ! Le réalisateur a pris le parti de beaucoup coller au texte (ce qui n’est pas un mal en soi) en nous faisant entendre les pensées de Lizzie. Ça manquait beaucoup de naturel. Je préfère les non-dits, les sous-entends, les regards implicites des deux autres versions. J’ai également été très déçue par les lieux de tournage en général. Longbourn n’a pas du tout retenu mon attention, et j’ai trouvé Pemberley vraiment moche, oui moche ! Intérieur et extérieur compris !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/JaneAusten/Lizzie-copie-1.jpg[Lizzie.]

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/JaneAusten/Jane.jpg
[Jane.]

Passons aux personnages. J’ai bien aimé l’actrice qui incarne Lizzie, elle est mignonne juste ce qu’il faut, avec un petit air malicieux, et semble effectivement son âge ou à peu près, mais j’ai trouvé son jeu parfois trop poussé (le côté théâtral peut-être ?), elle fait une Elizabeth trop impertinente. Par contre, Mr Darcy est très bien choisi. Au début je ne l’aimais pas du tout, avant de me rendre compte que c’était les moments où il se comportait en goujat ! Puis les épisodes passant, je l’ai trouvé vraiment très bien, surtout quand on le voit avec les Gardiner à Pemberley. Sombre et hautain au début, il se révèle parfait ensuite. Sur Jane, je suis très mitigée. Effectivement elle est belle, plus belle que Lizzie, mais je ne la trouve pas douce ou particulièrement gentille. Elle ne sert vraiment à rien dans cette version. D’ailleurs, elle a très peu de dialogues. Et elle fait un peu vieille aussi pour le rôle. J’ai été étonnée que Mary ait autant de dialogue, j’avais l’impression de l’entendre plus souvent que d’habitude. Lydia ne m’a pas convaincue, je me suis dit en la voyant et en l’entendant : « mais elle est conne ! ». Le pire, c’était Kitty. Ses pleurs me tapaient sur le système, l’actrice jouait mal, c’était ridicule. J’ai eu aussi beaucoup de mal avec Mrs Bennet. Mr Bennet ne m’a pas marquée outre mesure, mais sa relation avec Lizzie était touchante plus que dans la version de 1995. J’ai un peu bugué sur Georgiana : pourquoi a-t-elle l’air d’être vieille et en deuil ? J’exagère à peine. Bingley était vraiment bof, il fait pataud, limite un peu babache. Par contre Miss Bingley était parfaite : loin d’être moche mais pas aussi belle que les aînées Bennet, c’est une vraie bonne petite peste. J’ai également remarqué que le colonel Fitzwilliam avait l’air trop vieux, tout comme Wichkam, qui ne m'a vraiment pas séduite. Lady Catherine était très bien aussi, mais un peu jeune d’apparence dans son cas.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/JaneAusten/Darcy.jpg[Darcy.]
 
Sur les scènes clés de l’histoire… La demande en mariage manquait un peu de sentiments, de passion je trouve. Le passage suivant, de la lettre, était carrément chiant. Par contre la rencontre entre Elizabeth et Darcy à Pemberley était très bien, jusqu’à ce qu’on nous refasse le coup d’entendre les pensées de Lizzie. J’ai adoré la sollicitude de Darcy quand on apprend pour la fugue de Lydia, on voit bien qu’il a changé, mais Lizzie ne le sait pas encore. J’ai trouvé la scène entre Lizzie et Lady Catherine très mauvaise, heureusement la scène finale rattrape un peu.
Pour résumé, je dirai que cette version est malgré tout sympathique, loin d’être horrible, mais elle a beaucoup plus de défauts à mes yeux que les versions ultérieures. Je la conseille vivement aux fans de Jane et de P&P !

Jeudi 26 juillet 2012 à 10:12

Mes enfants, je suis officiellement l'une des filles les plus chanceuses sur terre. Mon chéri est tellement aux petits soins avec moi, je me demande si je le mérite. Hier matin, la sonnette a retenti, trop tôt, j'étais pas réveillée, pas habillée, bref pas du tout en état. Dans l'après-midi, on passe à la Poste récupérer le colis (Amazon) et juste avant il me dit que c'est le livre qu'il a commandé pour préparer son concours et un petit truc en plus, pour moi. Et qu'est-ce que je découvre ? Druide ! Que je veux depuis des semaines, qui a l'air trop génial, que j'ai vu sur je ne sais combien de blogs, et là voilà, il est dans ma bibli. J'avais fait un OMW dessus, si vous voulez voir de quoi il s'agit. J'ai hâte de me lancer !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/JaneAusten/LostinAusten1.jpg[Désolée, sa tête ne me revient vraiment pas.]

Sinon aujourd'hui, je vais vous faire un article sur la série Lost in Austen, qui a été rebaptisée Orgueil et quiproquos en français je crois. Elle est passée sur Arte il y a peu, enchantant beaucoup de Janeites. Comme d'habitude, je prends le contre-pied... Je vous promets que je ne le fais pas exprès. J'ai vu cette série de quatre épisodes cet hiver. C'est une création d'ITV datant de 2008 avec entre autres Jemima Rooper (Amanda Price), Elliot Cowan (Mr Darcy), Morven Christie (Jane Bennet), Tom Mison (Mr Bingley) et Gemma Arterton (Elizabeth Bennet). J'étais curieuse tout de même, vu l'idée ! Amanda Price est une jeune femme britannique de notre époque, fascinée par Pride and Prejudice. Elle rêve de Darcy, s'imagine le rencontrer. Mais sa vie réelle est bien moins "romantique" : elle se retrouve à refuser la demande en mariage de l'un de ses amis, complètement ivre. Et un soir, elle entend du bruit dans sa salle de bain, où elle trouve Elizabeth Bennet, l'héroïne de son roman préféré, et se retrouve elle-même dans le roman, Elizabeth restée dans notre monde moderne ! Elle n'aura de cesse de s'arranger pour que tout se passe comme dans le roman, mais c'est encore plus difficile que ça n'en a l'air à sa lecture...
 
Le personnage principal le dit elle-même dans le dernier épisode : Jane Austen se retournerait dans sa tombe, secouée comme un chat coincé dans le tambour d'un sèche-linge. Quoique, elle avait pas mal d'humour, alors peut-être pas. Mais moi ça m'a fait un peu mal quand même... J'ai tenté d'être bonne spectatrice, d'être curieuse de savoir la suite, de rire devant certaines idées pour le moins originales, cependant je reste très mécontente de cette mini-série. L'esprit du roman n'est pas respecté, les acteurs sont très mal choisis, ils ne jouent pas bien (pour la plupart ils ne sont pas agréables à regarder, même ceux jouant des personnages censés être beaux), mais tout cela me semble être une caractéristique assez marquée des adaptations d'ITV, téléfilm ou mini-série, car j'ai vu très peu de bonnes productions venant de cette chaîne, y compris quand il s'agit d'adaptations austeniennes. Le seul personnage un peu amusant est, comme souvent, Mr Bennet, même s'il n'est pas comparable aux autres acteurs qui ont endossé ce rôle. J'ai détesté Amanda Price, je l'ai trouvé idiote, moche, sans intérêt, et elle semble n'avoir rien compris au roman ! Tout ce qu'elle a retenu ou presque, c'est que Lizzie et Darcy "doivent" finir ensemble. Quid des conventions sociales de l'époque, de l'humour taquin de Jane Austen, de sa critique de la société et des caractères ?

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/JaneAusten/LostinAusten2.jpg [Darcy, ici à gauche, est censé être un bel homme. Je sais qu'on n'a pas tous les mêmes critères de beauté, mais là... Bingley ne m'a pas convaincue non plus, pas assez gentil. Caroline ne correspond pas du tout à son personnage, mais elle a le mérite de m'avoir surprise et de m'avoir fait rire.]

Je ne recommanderais pas cette série. Je l'ai passée à mon amie Janeite du lycée, en lui disant qu'il ne fallait pas prendre tout ça au premier degré, mais je sais qu'elle y arrivera très bien, elle est meilleure spectatrice que moi, qui suis très exigeante. Je n'ai pas retrouvé dans cette libre adaptation ce que j'aime dans Jane Austen, même les personnages de P&P m'ont paru faux, je préfère de loin regarder les adaptations de 1995 et de 2005, ou même de 1979. Je vous parlerai bientôt de cette dernière d'ailleurs, je l'ai fini avant-hier.

Lundi 23 juillet 2012 à 18:08

Avant de vous parler de mon dernier coup de cœur, une petite photo pour vous montrer ce que j'ai acheté aujourd'hui :

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3919.jpg
L'intégrale du Livre des Étoiles, j'ai dû l'acheter parce que mon petit frère adoré à qui j'avais prêté mes trois tomes mes les a rendu bousillés. Après avoir gueulé quelques semaines, j'ai obtenu de sa part 20€ pour les racheter, j'ai donc pris l'intégrale. C'est un livre qui a marqué mon adolescence à sa façon, je souhaite donc toujours l'avoir en état d'être relu: Et l'autre, eh bien c'était le livre du OMW de la semaine dernière... Je n'allais quand même pas ressortir du Furet seulement avec un livre que j'ai déjà lu, et plusieurs fois ! J'ai profité de ce que mon appareil photo était sorti pour prendre une nouvelle photo de la bibliothèque, l'autre étant un peu moche. C'est ici.

Après avoir assassiné Les filles de Mr Darcy, je m'apprête aujourd'hui à glorifier La mort s'invite à Pemberley. Je vais essayer de faire court, parce que de toute façon c'est trop bien. C'est le troisième roman para-austenien que je lis, et c'est la deuxième fois que je ne suis pas déçue, mais la première fois que je suis vraiment enchantée. Je vais être honnête : le livre n'est pas parfait, je le sais bien, mais ses très nombreuses qualités me font mettre de côté ses petites lacunes.

Nous sommes donc à Pemberley, la demeure de Mr et Mrs Darcy, quelques années après leur mariage, et la veille du bal d'automne Mrs Wickham arrive échevelée chez sa sœur, en criant au meurtre : son cher mari aurait été assassiné. Ni une ni deux, Darcy accompagné du colonel Fitzwilliam et de Alveston, jeune avocat, se rend dans les bois où ont été entendu des coups de feu. Cependant ce n'est pas le corps de Mr Wickham qu'ils retrouvent, mais celui de son ami, l'officier Denny. Au-dessus de lui, Wickham pleure, ivre et couvert de sang. Il semble bien être coupable, mais cela semble impossible à Darcy et son épouse.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/couv28714840-copie-1.jpgOn pourrait donc dire qu'il s'agit d'un roman policier, mais après coup je peux dire qu'il est tout d'abord un roman dédié à Jane Austen, une suite réelle à Orgueil et préjugés. La préface de P.D. James m'a d'ailleurs beaucoup touchée (oui, je sais que ce n'est pas pour moi qu'elle l'a écrite, mais qu'importe). J'ai senti dès le prologue que l'auteure maîtrise les romans de Jane Austen à fond. Elle les admire, ça se ressent tout de suite, et partager cette adoration à travers un roman, c'est plus qu'agréable, c'est merveilleux. Dès le début, elle nous informe de ce qui s'est passé durant Orgueil et préjugés (un petit résumé quand même, pour ceux qui connaîtraient mal le roman, mais mieux vaut l'avoir lu, ne serait-ce que pour saisir les délicieuses ironies glissées par P.D. James !) et ensuite. On apprend qui s'est marié, qui a des enfants, comment ont-ils vécu jusque là, puis on se retrouve aux cotés d'Elizabeth qui achève les préparatifs du bal du lendemain avec la gouvernante, Mrs Reynolds. Et la catastrophe survient. L'évènement bouleverse Pemberley, les maîtres aussi bien que les domestiques, d'une façon tout à fait possible. Les réactions des personnages, leur personnalité, leur façon de s'exprimer, tout était parfait, je n'ai décelé aucune fausse note (je ne suis pas une experte non plus...). Ce que j'ai particulièrement aimé, c'est que l'intrigue d'abord policière se transforme à la fin, dans les soixante dernières pages, en intrigue austenienne. Le secret est révélé petit à petit, et je trouve qu'il aurait tout à fait eu sa place dans un roman de Jane Austen.
J'ai légèrement regretté, lorsqu'on était en plein dans l'enquête et le procès, de ne plus voir beaucoup les personnages austeniens, à part Darcy et Wickham. On ne retrouve Elizabeth qu'à la fin. Quant à Jane et Bingley, on les voit mais peu malheureusement, tout comme Mr Bennet. Il faut dire qu'ils n'avaient pas leur place dans cette histoire, et que c'est déjà beau de les avoir vus un peu ! J'ai beaucoup aimé les justifications apportées par P.D. James à l'absence de Charlotte Collins (née Lucas), elles m'ont semblé plus que pertinentes et comme je n'ai jamais aimé ce personnage, je suis ravie ! J'ai aussi adoré les clins d'œil aux autres romans de Jane. Soyez attentifs, surtout dans l'épilogue, vous verrez ! Il est vrai que le côté policier n'est pas très creusé, mais cela m'a bien suffi. L'explication de la mort était pour moi très vraisemblable, et j'ai bien aimé suivre la procédure de l'époque pas à pas. Les critiques de l'auteure sur la société du XIXIème sont peut-être moins incisives que celles de Jane, mais elles font mouche tout de même, surtout au moment  procès. L'examen des caractères en général était excellent.
 
Vous l'aurez compris, j'ai adoré, je ne me suis pas ennuyée une seconde, je le recommande très chaudement (même si là tout de suite je n'ai pas besoin de plus de chaleur, l'été étant enfin arrivé à Lille), mais plutôt à des fans de Jane qui sauront apprécier les efforts de P.D. James pour nous offrir une histoire qui puisse être la hauteur et prétendre au titre de suite de Orgueil et préjugés.

Dimanche 8 juillet 2012 à 13:03

Je ne vais vous parler que brièvement de L'Âge de glace en fait. Je vous l'avais dit, hier soir c'était la Nuit des Livres à Esquelbecq. Et bah c'était super chouette. Avec ma copine Janéite, nous sommes arrivées là-bas à 18h (c'est à une petite heure de Lille), après avoir affronté une pluie démentielle. Sur place, les gens arrivaient seulement, attendant la fin de la pluie. On a vu les amis de ma copine, et l'une d'elle, organisatrice, nous a expliqué que beaucoup de bouquinistes avaient remballé, effrayés par autant d'eau. Les autres, plus courageux, avaient bâché, et ont fait de bonnes affaires puisqu'au final il y a eu pas mal d'affluence. Le livre le plus cher que j'ai payé, il était à 4€, en état quasi-neuf. Et j'en ai acheté 8, pour un peu plus de 20€, avec en plus un magnifique marque-page en cuir, que j'ai oublié de photographier donc vous le verrez une autre fois. J'adore les bouquinistes. Il y en avait un (c'est à lui que j'ai pris le plus de livres) qui connaissait par cœur tout son stock, et qui avait lu à peu près tout ce qu'il vendait ! Il y avait aussi des tentes montées sur la petite place devant l'église (je n'aime pas fort ces bâtiments, mais celle-là est jolie) où se trouvaient nombre d'auteurs, la plupart totalement inconnus pour moi. Mais il y avait notamment Franck Thilliez et il devait y avoir Anthelme Hauchecorne, mais il a dû partir. [EDIT : aiguillée par les paroles d'autrui et peut-être par une vague de mauvaise humeur, j'ai cru que l'auteur Anthelme Hauchecorne avait jugé La Nuit des Livres indigne de sa présence, d'où la phrase acerbe dans la première version de l'article, à présent supprimée, mais son gentil commentaire ci-dessous rétablit la vérité. Merci !] Les années précédentes, quand le temps était clément, ça durait de 16h à 1h environ. Nous sommes restées jusqu'à presque 22h, et nous comptons bien y retourner l'an prochain ! Place aux acquisitions...

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3864.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3867.jpg
Un Jean d'Aillon, le premier (ou le deuxième, dur de savoir) de la saga des Louis Fronsac. J'avais bien aimé La conjuration des Importants, donc voilà ! Un Ken Follett, parce que j'aimerais en lire un autre après Les Piliers de la terre. J'avance bien, by the way, même si j'ai encore plus de la moitié du roman à lire. Un P.D. James, un polar donc. J'en achète rarement, mais comme c'est l'auteure de La mort s'invite à Pemberley, je me suis dit que je pouvais faire un effort. Et puis chéri devrait bien aimer. Le premier tome des Chroniques de San Francisco, qui m'a tapé dans l'œil chez 10-18 il y a quelques jours. Les Chutes, de Joyce Carol Oates. Ce roman m'intrigue. J'ai enfin trouvé Entretien avec un vampire ! Pour moi ! Je l'ai ! Ce qui fait que je me trouve en possession des quatre premiers tomes des Chroniques des vampires. Faut vraiment espérer que je vais aimer ! Et un Stefan Zweig repéré chez Jamestine, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme. J'ai vu aussi Le joueur d'échecs, proposé au club de lecture et qui me tentait bien, mais il était à 2€ au lieu de 2,75€ neuf, alors bon faut pas pousser non plus. Si vous avez bien suivi, j'ai annoncé 8 livres, mais il n'y en a que 7. C'est parce que mon amie m'a immédiatement emprunté Le Mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti. Voilà !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/7750070424laffichedelagedeglace4.jpg
Quelques mots sur L'Âge de glace tout de même. J'ai vu les trois premiers. Le tout premier reste mon préféré, je le trouve parfait. Je n'ai pas du tout, du tout aimé le deuxième, par contre le trois m'avait beaucoup fait rire. Le quatre suit tout à fait le trois. Scrat, encore une fois, a fait une bêtise en poursuivant son gland : il a mis en route le dérive des continents. Manny, Diego, Sid et la mémé de celui-ci se retrouvent sur un gros morceau de glace à voguer loin de la côté, séparés d'Elie et Pêche (qui est en phase adolescente). Manny jure de tout faire pour les retrouver, mais c'est sans compter sur l'équipage de pirates qu'ils vont rencontrer sur l'océan. Je me demandais pour Dawn et Liltih parlait beaucoup de "Mémé" ces temps-ci. Maintenant je sais ! C'est elle qui porte le film, elle est absolument hilarante. Dans le trois, c'était Buck le comique, ici c'est Mémé. La recette reste efficace, les nouveaux personnages sont sympathiques quoique prévisibles (Shira notamment), l'aventure est au rendez-vous, le rire aussi, bref, c'est un bon divertissement de famille, mais je vous en prie, si vos gosses ne savent pas se tenir, ne les sortez pas ! On a dû changer de place tellement ceux qui se trouvaient autour de nous étaient insupportables  Et les parents laissent faire, ne disent rien... Normal quoi. La 3D n'était pas mauvaise du tout, on avait un bel effet de profondeur et même pendant les scènes d'action ça restait beau. Je suis contente de l'avoir vu, et si un cinquième est prévu (?), j'irai surement le voir aussi.

Dimanche 17 juin 2012 à 18:34

Bonjour à tous ! Je reviens de week-end et j'ai pas mal de choses à vous dire. Je suis heureuse d'avoir vu plein de coquelicots (dommage que je n'ai pas eu mon appareil sous la main) et d'avoir passé une très bonne soirée samedi. Aujourd'hui je suis fatiguée, un peu triste que demain soit lundi et que chéri reparte bosser. Il y avait une brocante chez les parents de chéri, et j'ai récupéré douze livres, dont la moitié sur leur stand (ils n'en voulaient plus, je récupère !). Donc je reviens avec douze livres, pour 4€. Treize en fait, mais le dernier c'est chéri qui le prend, et comme c'est un policier il y a peu de chances que je le lise un jour. Notre chat fait la gueule, mais sévère cette fois. Il nous miaule des reproches à la figure, a dégueulassé la cuisine et a réussi à monter dans la bibliothèque pour faire tomber, et casser, une figurine qui s'y trouvait. Bon. J'ai aussi pas mal avancé dans Un jour. Ça ne me plaît pas autant qu'à d'autres, mais j'aime bien, l'histoire devient prenante. Voilà les livres que j'ai rapportés :

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3776.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3774.jpg
Beaucoup de choses que je ne connais pas du tout, ce qui m'enchante ! Passons au récapitulatif des challenges. Pour PAL express juin, je n'ai pas beaucoup avancé puisque je n'ai lu que deux livres, dont un commencé la semaine dernière :

- Northanger Abbey de Jane Austen
- Mort de peur, T11 de La communauté du sud de Charlaine Harris

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/pal.jpg
Il n'y aura pas d'article sur Mort de peur, car il fait partie d'une série et que je les apprécie dans leur globalité, et rarement tome par tome. Mon article sur La communauté du sud se trouve ici. J'ai donc lu pour l'instant six livres de ma PAL, sur 170 au départ. Pas jojo, mais je n'espérais pas mieux, je suis déjà contente !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/188078158272487636587628628734n.jpg
Pour le challenge 1 mois ---> 1000 pages, j'avais atteint 1162 pages la semaine dernière, et donc déjà atteint mon objectif. Chéri a beaucoup été là cette semaine, donc on a davantage regardé de séries, et j'ai moins lu. Voyons ça :
302 pages (Northanger Abbey, déjà 33 pages lues la semaine précédente) + 349 pages (Mort de peur) + 377 pages (Un jour) -> 1028 pages.
Ce n'est pas si mal, et pas beaucoup moins en fin de compte ! Ce qui fait que j'ai lu en tout 2190 pages depuis début juin. Je m'étonne moi-même ! J'ignore ce que je vais entamer en parallèle avec la fin de Un jour. Je pense lire le premier tome de L'Histoire du Japon et des Japonais qui compte pour le challenge de Noël 2011, mais sans certitude. Passez une bonne fin de dimanche, et bon courage pour cette nouvelle semaine !

Vendredi 15 juin 2012 à 11:46

Avant de vous parler de a séance ciné d'hier après-midi, je vous montre ce que j'ai trouvé dans ma boîte aux lettres en revenant :

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3773.jpg
Mlle.Moon m'a renvoyé Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, et je suis ravie qu'il lui ait plu, car je l'avais beaucoup aimé aussi ! Elle m'a également prêté le T2 des Mystères de Harper Connelly, merci merci merci !! Je le lirai en juillet sûr. Elle m'offre en plus La ligne verte en 6 feuilletons. J'ai beaucoup aimé le film, et j'ai hâte de lire ça, mais honnêtement je pense que ce ne sera pas pour tout de suite ! Merci encore ! Et le merci final va aux deux-marques pages fait de ses mains qui me font extrêmement plaisir ! Vous avez vu comme ils sont jolies ?? Ce que je suis gâtée moi alors ! Et en plus j'ai appris juste après avoir déballé tout ça que j'avais eu mon semestre, et donc mon année, et donc ma licence de droit... Youpi !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/19847379jpgr640600b1D6D6D6fjpgqx20111114103528.jpg
C'était vraiment un excellente journée hier, car en plus de ça, j'avais passé un très bon moment au ciné juste avant. Et oui, Blanche-Neige et le chasseur, j'ai trouvé ça vraiment super, je le mets même en coup de cœur tiens. Je vais commencer par m'énerver contre les deux couillons qui se trouvaient à notre gauche devant et qui ont trouvé utile de ricaner bêtement à plusieurs moments. Vous êtes venus pour quoi ? Critiquer automatiquement parce que le rôle principal est tenu par l'actrice qui a joué dans Twilight ? Et alors, ça veut dire qu'elle ne fera forcément que de la merde jusqu'à la fin de ses jours ? C'est n'importe quoi ! Ce n'est pas une grande actrice, mais elle pourrait le devenir, pour ma part je la trouve très prometteuse ! Et sachez bien que Kristen Stewart et Robert Pattinson en ont marre qu'on leur cause de Twilight. Ils ont accepté le projet, se sont trouvés embarqués pour cinq films, ont accédé à la célébrité, sauf qu'ils le regrettent pas mal car ce n'est pas ce genre de public qu'ils souhaitaient toucher. Il faudrait que les interviewers cessent de leur parler de ces films à tout bout de champ et qu'ils les laissent avancer. C'est le même topo qu'avec les acteurs de Harry Potter. Bon, revenons au film.

La mère de Blanche-Neige, la reine, est décédée d'une maladie. Le roi, fou de chagrin, pense ne jamais s'en remettre. Un jour qu'il est parti combattre une étrange armée noire, il trouve une jeune femme prisonnière, Ravenna. Aussitôt il reprend goût à la vie et l'épouse. Mais celle-ci est en fait maléfique, elle tue le roi le soir même et enferme Blanche-Neige dans un cachot. Des années plus tard, Blanche-Neige est devenue une jeune femme et parvient à s'échapper. Ravenna lance alors un chasseur à ses trousses dans la forêt obscure.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/20089530jpgr640600b1D6D6D6fjpgqx20120424021118.jpg
J'adore la façon dont le film a été commencé. De belles images sous la neige, et une voix d'homme, profonde, qui dit "Once upon a time...". Cette phrase a un effet magique sur moi. Aussitôt je lève toutes mes barrières, et je m'apprête à rentrer dans un monde merveilleux (définition wiki du merveilleux : "Le merveilleux (du latin mirabilia : « choses étonnantes, admirables ») se définit par le caractère de ce qui appartient au surnaturel, au monde de la magie, de la féerie." Ce n'est donc pas du tout rose, au contraire ! Lisez Perrault, tiens). J'ai été immédiatement frappée par l'esthétisme du film, et à peu près toutes les cinq minutes, je me disais "qu'est-ce que c'est beau !". Rien à voir avec Alice au pays des merveilles de Burton, où tout était si faux, si mièvre ! D'ailleurs la BA et l'affiche annonçait "par les producteurs de Alice au pays des merveilles", et ça ne me rassurait pas. Alors si comme moi vous n'avez pas aimé ce film, rassurez-vous, rien à voir ! J'ai adoré le savant mélange, juste bien dosé, entre le conte (éléments du merveilleux qui surviennent fréquemment et de l'histoire des frères Grimm), l'aventure (scènes d'actions, course-poursuites pour échapper aux hommes de la reine...) et l'horreur (nan mais sérieux elle fait des trucs flippants Ravenna, et la forêt noire n'est pas du tout rassurante !), et puis bien sûr tous les éléments fantastiques, mais l'horreur et le fantastique rejoignent en fait le merveilleux.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/297977045.jpg[Rien que ça, je trouve ça effrayant. C'est quoi d'abord ? On dirait du lait, mais c'est trop épais pour en être...]

Un petit mot sur la musique avant de parler des acteurs. J'ai trouvé qu'elle allait très bien avec le ton du film. J'ai particulièrement apprécié le moment où une femme chante (je n'ai pas trouvé qui était la chanteuse) et le générique, chanté par la même personne sans doute. [EDIT : j'étais trop paresseuse sur le moment, mais j'ai bien sûr trouvé ensuite les interprètes de ces chansons, il suffisait d'aller voir la BO...] Comme l'a dit chéri, il est dommage de ne pas avoir donné plus d'importance au chant des nains, pas assez musical. Sur les acteurs. Alors. C'est une idée classique, mais opposer une blonde et une brune, c'est quand même très efficace. Charlize Theron est juste amazing. Je n'aime pas du tout cette actrice en temps ordinaire, mais là elle m'a laissée sur le cul ! Son jeu était parfait, rien à dire. Une super méchante. Ses costumes étaient aussi extraordinaires. Je l'ai pour la première fois trouvée belle, maléfiquement belle, mais d'une beauté toujours très conventionnelle je trouve, celle qu'on est tous censés trouver belle quoi. Ses transformations (en truc noir dégueu-corbeau ou quand elle vieillit ou rajeunit) sont très, très bien faites. Effets spéciaux, chapeau, vraiment, et pas que là-dessus ! (Là encore, contrairement à Alice, qui en plus m'avait bousillé les yeux en 3D.) Et elle a une voix parfaite pour dire ça :
 
Mirror, mirror, on the wall
Who's the fairest of them all ?
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Snowwhitemirror.jpg[Le Miroir aussi fiche la trouille. J'ai vu quelque part où le réalisateur avait pris son inspiration, mais j'ai oublié.]

Elle me collait des frissons à chaque fois. Quelle classe. Kristen Stewart était très convaincante également, en Blanche-Neige réservée mais néanmoins déterminée à exploser sa belle-mère. Sa beauté contrastait très bien avec celle de Ravenna, et c'est une beauté moins conventionnelle justement. Tout le monde ne la trouve pas jolie, et ça peut peut-être porter un peu préjudice au film. Pour ma part je la trouve très belle ! Ce noir naturel (et pas noir gothique comme l'actrice a pu faire, qui était immonde) lui allait très bien. Elle a une peau parfaite pour ce rôle, un teint vraiment très beau. Par contre, l'actrice devrait songer à changer certaines de ses mimiques faciales. Elle a tendance à ouvrir la bouche légèrement quand elle ne parle pas, laissant ainsi découvrir ses incisives, et je trouve que ça lui donne un air un peu bête. Ce qui est bien dommage, car la bouche fermée elle es ravissante, ses dents ne choquent pas du tout quand elle parle, et elle a un magnifique sourire. Bon, c'est du détail. Comme je le disais plus haut, je pense qu'elle est très prometteuse, j'attends la suite (voir aussi Welcome to the Rileys avec elle). La petite actrice qui jouait Blanche-Neige enfant était très choupi. Je n'ai pas grand-chose à dire sur les autres acteurs. Le chasseur est un grand costaud, qui a joué Thor, et qui n'est pas transcendant, mais il allait bien dans son rôle d'homme bourru. J'ai été ravie de retrouver encore une fois un couple des Piliers de la terre avec Sam Claflin (qui joue William, fils d'un duc dans le film, et qui joue Richard dans les Piliers) et Ian McShane (Waleran dans la série, le nain Beith dans le film). J'ai aussi croisé Toby Jones en nain, vu récemment dans Titanic la série, et qui tenait l'un des seuls rôles intéressants. J'ai bien détesté Finn, le frère de Ravenna. Il a une tête affreuse. Le nain Guir m'a plu aussi, petit vieux détenteur de sagesse.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/snowwhitesong.jpg [Ça, c'est de l'esthétisme par exemple. Avis purement subjectif.]

J'ai vu sur Allociné (mon amour) que c'est le premier film de Rupert Sanders. Bravo ! On sent bien où il a été pioché certaines de ses idées. D'abord, la forêt noire "agit" comme Blanche-Neige le croit dans le Disney, vous vous souvenez ? Elle a tellement peur qu'elle voit des monstres partout. Là, c'est pour de vrai, mais on voit bien les branches qui essaient d'agripper Blanche-Neige et tout ça. Très bien fait ! Je pense aussi que le réa a dû bien regarder le SDA, en se disant que les magnifiques décors réels (n'est-ce pas Alice), donc scènes tournées en extérieur, avaient bien plus d'impact que de tourner en studio. Et pour ce qui a été fait pas images de synthèse, on croirait du vrai. Il y a une scène sublime où le groupe arrive dans un endroit enchanté, loin de l'influence maléfique de Ravenna. C'était... plus que magnifique. Et là, j'ai vu que le réa appréciait Miyazaki, et tout particulièrement son Princesse Mononoké... Vous verrez pourquoi ! Autre très bon choix : l'absence d'histoire d'amour à proprement parler. J'ai cru un moment qu'on s'engageait dans un triangle amoureux, mais non. Dans la suite peut-être, d'ors et déjà en cours de route. Je dis pourquoi pas, même si je la présage moins bonne. Les quelques petits défauts tiennent au scénario je dirais, un peu faible par moment, mais rien qui gâche la qualité de l'ensemble du film ! Deux heures que je n'ai pas vu passer !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/samclaflinsnowwhiteandthehuntsman.jpg [Suis-je la seule à trouver Sam Claflin très séduisant ? J'avais supporté Pirates des Caraïbes : la fontaine de Jouvence seulement grâce à sa présence et celle de Ian McShane. Ils aiment mettre ces deux acteurs ensemble ! Mon plus grand regret dans Snow White est de ne pas avoir vu davantage Sam Claflin. il est censé jouer le Prince, mais en fait ce n'est jamais dit dans le film. Il est le fils d'un duc rebelle, et il est amoureux de Blanche-Neige depuis leur enfance.] 

Je crois que j'ai fait le tour de ce que j'avais à dire. Mon mot final : allez le voir ! Ou attendez sa sortie DVD parce que le ciné coûte cher, mais voyez-le, vraiment. J'espère que l'article vous a plu, parce qu'il m'a pris tellement longtemps que je suis en retard.

BA en VOST :

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/ContesLogo1.jpg

Vendredi 18 mai 2012 à 14:40

Qui c'est qu'a encore craqué son slip (ou plutôt son portefeuille) ? Bah oui c'est moi. Je suis une victime de la société de consommation faut croire. Hier j'ai passé ma première commande sur Chapitre.com, je vais donc recevoir la semaine prochaine Juvenilia (que je suis en train de lire. Mais je devais le rendre après, alors que je le veux, et qu'il est difficile à trouver !) et Jane Austen à Scargrave Manor, un roman style policier avec Jane Austen en enquêtrice... Pas pu résister. Et ce matin, visite poussée de La Porte des mondes, et comme annoncé, j'ai acheté un livre d'une petite maison d'édition, en l'occurence Le ballet des âmes de Céline Guillaume. On pouvait me le prêter, mais j'avoue que c'est celui qui me tentait le plus, même si un ou deux autres m'avaient l'air pas mal. J'ai failli craquer pour Les Insoumis T1, mais il dépassait les 20€. J'aurais bien aimé Absinthe et démons, mais il n'y était plus... Ce soir, j'échange ou je vends, mais surtout, il faut que j'évite d'acheter !! Je termine mon introduction hors-sujet avec une petite question pour vous mes lecteurs : trouvez-vous que je suis trop agressive dans mes critiques ? Je m'efforce d'être objective et d'argumenter quand j'aime et quand je n'aime pas, mais il paraît que je suis peut-être un peu violente quand le livre, le film ou la série en question n'est pas à mon goût...

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/becomingjane1.jpg
Venons en au cœur du sujet. Ça va saigner ! Mais non je plaisante. Quoique. J'ai vu Becoming Jane peu après sa sortie en DVD, donc certainement en 2008. J'avais bien aimé mater James MacAvoy (ça, il est beau dans ce film !) mais déjà quelque chose m'avait gênée, et j'avais laissé le film de côté en me disant que je ne pouvais pas juger puisque je ne connaissais pas la vie de Jane Austen. Mais voilà, maintenant que je la connais mieux, j'ai entrepris de revoir ce film. Ça a été une catastrophe. Chéri a regardé avec moi, et lui n'y connait rien à Jane Austen, mais il a trouvé que c'était un très mauvais film. Je ne peux que lui donner raison.Je vais commencer par les points positifs, nettement moins nombreux, mais ainsi on ne pourra pas m'accuser de ne voir que le côté négatif des choses ! En positif donc, il y a la musique, qui est assez sympathique en elle-même, classique pour ce genre de film mais agréable. Il y a aussi quelques plans qui sont jolis, la nature, la maison de Lady Gresham (Maggie Smith, que je trouve toujours bonne dans ses rôles !)... Et le personnage de son neveu, Mr Wisley, que j'ai trouvé très attachant avec sa maladresse. On voit également au début du film Jane lire un texte pour sa sœur qui vient de se fiancer, devant la famille et les amis. Tous les enfants Austen étaient encouragés à faire ce genre de choses, et je trouve ça bien que ça ait été représenté à un moment. Et c'est tout.

Le film se présente comme une "vraie" version d'une période de la vie de l'auteure, en légèrement romancée. Si le parti avait été pris de déclarer clairement qu'on s'éloignait des faits, ça aurait pu être pas trop mal (mais en fait non, même comme ça, je vous dirais pourquoi après). C'est ce qui avait été fait pour le film Molière, avec Romain Duris. Il n'est pas terrible, mais au moins le film ne se prend pas au sérieux et ne prétend pas imposer une vérité. Becoming Jane ne reprend quasiment aucun fait réel. Les caractères des personnes ne sont même pas respectés, sans compte que des personnages ont carrément été inventés. Vous trouvez ça normal pour un film qui se prétend un biopic ? Moi pas, et ça me révolte. Ensuite, il y a une analogie quasi-parfaite qui est réalisée entre le personnage fictif d'Elizabeth Bennet et son auteure. Certes, il y a un peu de Jane en Elizabeth, mais jamais Jane Austen n'a écrit sa propre histoire ! Je n'ai pas non plus supporté la naïveté, la crédulité nunuche dans laquelle elle est représentée. On la croirait presque sotte. Sa mère également n'est pas Cassandra Austen née Leigh, c'est Mrs Bennet, avec son souci de l'argent et du bon mariage au point d'en être ridicule, et surtout très chiante. Or c'est faux. Les Austen n'ont jamais roulé sur l'or, mais quand Jane avait 20 ans, ils n'étaient pas dans le besoin. Cette période de sa vie a commencé plus tard, surtout après le décès de son père.

Parlons un peu des acteurs. Anna Hathaway était un choix catastrophique. Elle est américaine, déjà. Et on entend bien quand elle parle qu'elle n'a pas cet accent anglais (que j'apprécie). C'est une très mauvaise actrice. Je l'ai vue dans Alice, c'était un véritable massacre. J'ai cru mourir d'ennui dans Le Diable s'habille en Prada. Et je l'ai détestée en Jane Austen. Elle joue comme si elle était faible, coincée, ce qui tranche beaucoup dans les scènes où on aurait pu reconnaître Jane (le coup du cricket, par exemple, a pu arriver je pense). On ignore à quoi ressemblait exactement l'auteure, mais en tout cas Anne Hathaway était un choix désastreux. Son jeu est fade, sans attrait, ennuyeux. J'ai le film Un jour, mais je veux absolument lire le bouquin d'abord parce que je risque de ne plus vouloir le lire après avoir vu cette actrice pendant deux heures, ça pourrait me dégoûter de l'histoire ! James MacAvoy a fait de très bons rôles, celui-ci n'est pas du tout à son honneur. Nan mais franchement, comparez par exemple avec The Last King of Scotland ou même avec Atonement ! Un mot sur ses cheveux dans le film. Le gel n'avait pas été inventé à l'époque... Cette coiffure "décoiffé par le vent" n'existait certainement pas ! Elle lui va bien, je suis tout à fait d'accord, mais niveau respect de l'époque c'est zéro. J'ai bugué aussi avec les scènes de baisers... Ça ne correspond pas du tout aux réalités conventionnelles de la fin du XVIIIème siècle, et n'oublions pas que le Mr Austen était révérend ! Pas bégueule, mais homme d'Église tout de même ! Sa fille ne se serait jamais comportée ainsi avec un homme qu'elle connaissait depuis peu et auquel elle n'était pas fiancée.

Amusons-nous avec les dates à présent. Tom Lefroy a rencontré Jane Austen aux environs de décembre 1795 et est reparti en janvier 1796, il est ensuite certain qu'ils ne se sont jamais revus (selon Claire Tomalin, et je ne vois pas de raison de douter de ses propos). Cassandra a perdu son fiancé en 1797. Or le film fait concorder les deux évènements. Y'a un hic ou c'est moi ? Pareil avec Eliza de Feuillide (le film n'explique même pas ce qu'elle fait là, on se demande qui c'est, à quoi elle sert...) et Henry Austen, ils se sont mariés en 1797, le film situe ça au même moment que l'aventure Lefroy. Je ne parle même pas de l'impossibilité de la fuite. C'était une honte qu'on ne lui aurait jamais pardonné, et elle était bien trop sensée pour prendre des risques pareils. Je n'ai pas compris non plus pourquoi on voyait beaucoup son frère George, alors que sa famille n'alalit lui rendre visite que très rarement. C'est plutôt le fils d'Eliza qu'il aurait été logique de voir, mais non plus. Je ne comprends vraiment pas les choix scénaristiques de ce film.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/becomingjane4.jpg
Ensuite, le film sous-entend très clairement que Jane est devenue la grande auteure qu'elle est dans nos esprits aujourd'hui grâce à Tom Lefroy. Je ne suis absolument pas d'accord. Elle écrivait déjà très bien avant de le connaître, il est même probable qu'elle avait déjà fini Elinor and Marianne dans sa première version. Quant à First Impressions, il fut commencé après leur idylle il me semble. Cette rencontre en a donc été l'impulsion, et les premiers émois amoureux ont certainement inspiré l'auteure, mais pas grand chose de plus ! Sans compter qu'elle a ensuite continué sur ce qui deviendra Northanger Abbey, puis elle a arrêté d'écrire pendant de longues années. Donc pour l'influence de Lefroy, on repassera. J'ai bien ri aussi quand Tom Lefroy lui recommande de lire Tom Jones. Elle n'a pas eu besoin de lui pour découvrir cette œuvre de Henry Fielding. Parlons de Lefroy justement. Ce qui est le plus drôle, c'est qu'il est décrit comme ami de Henry (mouais, j'ai pas le souvenir), et comme menant une vie dissolue pendant ses études, puis devenant sage avec l'âge (bah oui, le film précise à la fin qu'il est devenu Lord Chief Justice !). Dans la réalité, il semble plutôt avoir été agréable étant jeune. Il n'a jamais proposé Jane en mariage, même s'il l'avait voulu, trop conscient qu'il ne pouvait épouser une fille sans le sou. Elle en eut l'espoir, sans trop se faire d'illusion non plus. Mais en vieillissant, il devint une vraie pourriture je trouve ! En tant que Chief Justice, il a entrepris de faire persécuter des catholiques. Pas sûr que Jane aurait apprécié, toute protestante qu'elle était. Lefroy a effectivement nommé sa fille aînée Jane. Mais pourquoi, on en sait fichtre rien ! peut-être que son épouse aimait ce prénom. Et il faut dire que la palette disponible était assez réduite, ça peut donc être un parfait hasard, une coïncidence, et c'est ce que je pense. Pour finir (je crois avoir épuisé mon venin pour le moment, mais je n'ai pas tout dit, seulement l'article fait déjà trois plombes, alors j'arrête), je dirais que le film est d'un romantisme fleur bleue écœurant qui ne rend pas du tout hommage aux romans austeniens. Mon chéri a vu plusieurs adaptations avec moi et il a bien aimé, mais alors ce film-là, plus jamais. (Bravo à ceux qui ont tout lu !)

Bande-annonce VOST :

Samedi 21 avril 2012 à 13:05

Je suis rentrée en Picardie pour le week-end. Bah oui, il faut bien que j'aille voter. Et parce qu'ils avaient peur que je ne vienne pas, ils m'ont renvoyé une carte d'électeur, c'est chouette j'en ai deux maintenant ! Sur la route hier on a eu la très bonne (ou très mauvaise) idée de s'arrêter dans un Gibert Joseph. Résultat : plus de 30€ de livres. Mais attention, que des occasions, je m'estime donc raisonnable ! Au passage j'ai quelques petites choses à vous dire. J'ai terminé ma lecture de Côté face, et j'en suis très contente. Critique à venir, aujourd'hui sûrement (je risque d'enchaîner trois articles). Finalement nous ne sommes pas allés au restau mais on s'est fait livrés chez l'ami dont c'était l'anniversaire. On a mangé indien, et je suis tombée sur un truc ultra-épicé, mais c'était bon. La conférence sur le RMS Titanic à laquelle j'ai assisté était vraiment très intéressante, j'ai appris beaucoup de choses, j'ai pris plein de notes, et j'ai pu constater que James Cameron a vraiment fait un travail formidable dans son film ! J'ai vu que j'avais été à l'affiche trois jours de suite, jusqu'à hier, et même si je sais que c'est le hasard, ça m'a fait plaisir d'avoir plus de visibilité. Place à mes acquisitions :
 
- Un jour de David Nicholls. Je n'ai pas su résister quand je l'ai vu en occasion, même si la réduction était finalement assez mince. 7,70€ au lieu de 9,60€.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/9782264055750FS.gif
 
 
- Saga de Tonino Benacquista. Il a été présenté au club de lecture et l'engouement du présentateur m'avait donné envie. Il était là, alors je l'ai pris ! 3,90€ au lieu de 8,10€.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/saga.jpg
 
- Justine ou Les Malheurs de la vertu du marquis de Sade. J'ai déjà lu deux livres de Sade, La Philosophie dans le boudoir (où certes il y a un long passage philosophique intéressant mais où il y a aussi des scènes horribles et choquantes...) et Les Crimes de l'amour (plus des histoires d'amour et d'aventure, sans rien de choquant). Justine est son livre le plus connu il me semble, son roman le plus abouti où il développe réellement sa vision du monde et du libertinage. Je verrai ! 3,30€ au lieu de 5,10€.
 http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/4751979413580.jpg
 
- "J'ai tellement envie de vous", lettres d'amour de Henri IV à ses différentes maîtresses de 1585 à 1610. L'un des titres de la collection "La lettre et la plume" que j'avais découverte avec les lettres d'Isabelle de Bourbon-Parme. Tous les titres suivants sont de cette collection aussi. Quand je suis tombée sur le premier dans la librairie, en occasion, j'étais trop heureuse ! Je crois qu'il ne m'en manque que deux maintenant ! Celui-ci sur Henri IV va me permettre d'en apprendre plus sur l'un de nos plus célèbres rois, et coureur de jupons par-dessus le marché ! 3,9€ au lieu de 6,60€.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/9782253089193.jpg

- "Cette brume de la mer me caressait comme un bonheur" de Guy de Maupassant. Ce ne sont pas des lettres mais des "Chroniques méditerranéennes" écrites par cet auteur que j'aime beaucoup (j'ai en particulier adoré Bel-Ami) entre 1880 et 1887 quand il a voyagé sur les rivages de la Méditerranée. Il les envoyait à des journaux parisiens qui publiait donc son voyage. Une nouvelle façon de découvrir Maupassant, je suis pour ! 4,20€ au lieu de 7,10€.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/9782253088950.jpg

- "Quand on a le bonheur d'aimer, tout le reste est vil sur la terre", lettres d'amour de Beaumarchais à Amélie Houret de La Morinaie. De Beaumarchais je ne connais vraiment que Le mariage de Figaro, étudié au lycée. Je ne connais pas cet homme, mais il a vécu au XVIIIème et il a fait scandale, c'est amplement suffisant pour m'intéresser. On a ici ses lettres à lui mais aussi celle de sa maîtresse, la dernière, dont il s'éprit follement à 57 ans. 3,30€ au lieu de 5,60€.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/lalettreetlaplume246480250400.jpg

- "Je ne suis pas jolie, je suis pire", souvenirs de la Princesse de Metternich entre 1859 et 1871. Elle était la femme de l'ambassadeur d'Autriche auprès de Napoléon III, et elle était laide apparemment. Mais sa langue fourchue en ont étonné plus d'un, et ses souvenirs sont paraît-il très divertissants tant elle sait dépeindre les mondains de son époque. 4,20€ au lieu de 6,10€.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/laplumeetlapage1.jpg


De bonnes lectures en perspective ! Bon, ma mère m'a déjà piqué Un jour (dommage, c'est celui que je voulais lire...) et les lettres d'Henri IV. Mais elle m'a rendu les lettres d'Isabelle et Les Rapines du Duc de Guise.

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast