sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Mercredi 2 janvier 2013 à 14:56

Après plusieurs jours à prendre mon mal en patience, enfin Cowblog semble à nouveau à flots. Résultat : 5 chroniques en retard ! Avant de me lancer dans la première, je vous rappelle que j'organise un concours ici même, où vous pouvez tenter de gagner un livre et un MP ! Il y aura deux gagnants, et si jamais vous remportez le livre et que vous l'avez déjà, vous pouvez échanger votre place avec le deuxième si ça l'intéresse ! Bonne chance à tous et n'hésitez pas à participer, ça me fera plaisir !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Louis.jpg

Lorsque je suis allée au Val Joly, j’ai rencontré Jean-Luc Marcastel, auteur de la série jeunesse Louis le Galoup. Les couvertures étaient belles, et j’ai demandé à l’auteur de m’en parler. Ça m’a donné envie tout de suite ! Je n’avais plus d’argent, mais j’ai promis d’acheter le livre plus tard, pour l’offrir à mon petit frère à Noël. C’est ce que j’ai fait, mais avant d’emballer les deux premiers tomes, je les ai lus.
 
Quelle belle surprise ! Mais d’abord, il faut que je vous parle un peu de l’histoire. Louis a 13 ans (il me semble) et vit à Mandailles, un village au nord d’Occitania (il y a un accent quelque part sur le mot, mais je ne sais plus où), pas très loin de la Brèche. Ouvert il y a des dizaines, voire centaines d’années, cet énorme trou maléfique qui émet une lumière bleue change les créatures qui s’en approchent en Malebestes. C’est la venue de l’une d’elle au village qui va précipiter la vie de Louis, mais aussi de son frère Séverin et de Margot, dite la Roussotte.
 
Cette histoire se passe donc dans un Moyen-Âge imaginaire où la France a été coupée en deux par la Brèche. Les hommes qui ont survécu à la première grande invasion de Malebestes se sont réorganisés en un nouveau royaume, Occitania donc, qui est dirigé par le Vicomte de Mortemart (je ne suis plus sûre du nom…) depuis la disparition de l’héritier du royaume.
 
Jean-Luc Marcastel a choisi un style d’écriture médiévale qui fait des merveilles. Dès le début, j’étais dans l’ambiance du conte déroulé au coin du feu. Le vocabulaire utilisé emprunte beaucoup au Moyen-Âge, ce qui pourrait en dérouter certains (j’entends déjà mon frangin se plaindre qu’il y a plein de mots qu’il ne comprend pas !). Au lieu de me gêner, ça m’a transportée ! En revanche, il est vrai que ça rend la lecture un peu plus ardue, et j’ai avancé lentement dans le premier tome, les examens n’aidant pas à me concentrer beaucoup sur mes lectures. Par contre, le deuxième tome, lu après la fin de mes exams, s’est dévoré tout seul. Les paragraphes sont courts et les chapitres ne sont jamais trop longs, respectant ainsi une certaine typologie jeunesse pour ne pas perdre les jeunes.
 
Ce que j’aurai à reprocher à l’histoire, c’est sa lenteur. Il ne se passe que deux ou trois choses dans le tome 1, et c’est pareil dans le tome 2, et parfois j’aurais voulu mettre un coup d’accélérateur à l’histoire. En même temps, il est nécessaire de poser les bases, comme l’histoire du pays. Les révélations faites à Louis sont souvent attendues mais certaines ont réussi à me surprendre, même si beaucoup d’indices sont d’ores et déjà donnés (il me semble avoir deviné le rôle que jouera Séverin par exemple…). Un lecteur plus jeune ne devinerait pas forcément autant de choses que moi, le livre correspond donc très bien au public qu’il vise et en même temps a su beaucoup me plaire par une maturité qui aidera les jeunes ados à rêver et à grandir.
 
J’ai hâte de lire la suite, de suivre les aventures des trois jeunes compagnons auxquels on s’attache beaucoup, en particulier Margot, petite rousse au caractère de feu qui me plaît beaucoup ! C’est une saga à offrir sans modération aux jeunes de son entourage, et à leur emprunter sans honte à la première occasion ! (D’ailleurs, vivement que mon frère ait lu les deux premiers tomes, que ma mère lui ait acheté le trois, qu’il l’ait lu et que je lui pique !)

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Cassie le Jeudi 3 janvier 2013 à 18:38
Je réalise mais toi qui n'aime pas trop les lectures jeunesse, si celui là t'a plu c'est qu'il doit vraiment être génial !
Par Demoiselle-Coquelicote le Vendredi 4 janvier 2013 à 11:38
Éh ouais ! Bon après, on est entre de la littérature pour enfants et de la littérature jeunesse, et j'ai tendance à bien aimer la littérature pour enfants en général. C'est peut-être ça... Ou juste que Jean-Luc Marcastel écrit très bien et ne prend pas ses lecteurs pour des idiots =D
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3223717

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast