sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Dimanche 4 mai 2014 à 14:47

Lily Bard, tome 5 : Vengeance déloyale

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/LilyT5.jpgAïe aïe aïe, j’ai lu le dernier tome de Lily Bard ! Il clôt cette série un peu ancienne de Charlaine Harris que j’ai beaucoup aimée. Ça fait trois séries terminées de cette auteure ; ma préférée est Harper Connelly, puis Lily Bard et finalement La communauté du sud vient en dernier, mais notez bien que je les aime toutes ! Attention, cette chronique va contenir des spoils. Je ne le fais pas souvent, mais là je veux parler de certaines choses et pour cela je vais devoir spoiler.
 
Lily achève sa réintégration dans la société en réussissant à se comprendre pleinement grâce à Jack, qui la pousse à participer à des séances de thérapie de groupe. Une nouvelle affaire la touche de près et la conduit à regarder encore plus loin en elle-même.
 
La résolution de l’enquête m’a moins plu que d’habitude, mais ça changeait d’avoir une affaire de harcèlement, qui allait jusqu’au meurtre. J’avais tout de même envie de tout savoir, car il y avait tellement d’éléments intéressants autour de l’enquête, avec des personnages secondaires imbriqués, que j’ai lu lus de cent cinquante pages un soir, finissant du même coup le tome et la saga. Par contre, j’ai l’impression que ce n’est pas fini ! Un personnage ennemi de Lily fait son apparition, et puis on a envie de connaître son futur avec Jack.
 
Ce que j’ai vraiment adoré, ce sont les thèmes abordés. Le viol est en filigrane dans cette série depuis le début, mais là il est traité de front, avec ses conséquences pour Lily, et la philosophie qu’elle en a tiré, qui m’a paru d’une grande justesse. Une réflexion en particulier m’a marquée : avant la deuxième moitié du XXème siècle, entre les guerres, l’absence d’éclairage, la nécessité de travailler à des heures indues, les femmes ne se sentaient jamais en sécurité. Elles apprenaient plus souvent à se défendre, restaient toujours sur leurs gardes. Bien sûr, cela n’empêchait pas le pire de se produire, et bien trop souvent, mais aujourd’hui c’est « pire », car nombre de femmes entretiennent une illusion de sécurité, et quand celle-ci se brise, les conséquences sont encore plus difficiles à vivre pour la victime, qui voient toutes ses certitudes s’effondrer. Il s’est encore passé quelque chose dans ma ville récemment qui m’a fait prendre conscience de la vérité de ces propos.
 
Je suis désolée de spoiler ici mais je veux vraiment en parler parce que j’ai été très touchée de la façon dont ce sujet a été amené. Lily fait face à une expérience extrêmement déroutante, inattendue et douloureuse : une fausse couche. On en parle très rarement je trouve, parce que c’est fréquent, parce que « vous pourrez réessayer », parce que « c’est pas grave ». En effet, certaines femmes s’en fichent, j’en ai vues. Mais pour beaucoup, c’est très dur à supporter. C’est bien rendu dans ce roman, et c’est l’occasion pour Jack et Lily de se rapprocher et de s’ouvrir l’un à l’autre.
 
Bref, cet ultime tome m’a beaucoup touchée et donne le départ à une nouvelle vie pour Lily (qu’on recroise rapidement dans La communauté du sud !). Cette série va beaucoup me manquer car je suis réellement attachée à plusieurs de ces personnages, comme Carrie, Bobo, Jack et bien sûr Lily. J’espère accrocher autant à Aurora Teagarden !
 
Dead Giveaway (short story)
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/DG.jpg
En regardant sur Wiki, j’ai vu que Charlaine Harris avait aussi écrit une nouvelle mettant en scène Lily Bard, intitulée Dead Giveaway. Ni une ni deux, je l’ai lue. Elle fait une dizaine de pages. Lily est en train de nettoyer la maison des Winthrop (nous nous situons donc tôt dans la série, peut-être juste après le tome 1) lorsqu’elle entend crier. Résignée à se retrouver mêlée à quelque chose qui ne la concerne pas, elle sort et voit la voisine d’à côté, Patsy Caplock, tout aussi riche que les Winthrop, en train de crier qu’une personne est morte. En effet, Nita Fisher, qui supervisait deux autres femmes pour assurer l’entretien de la maison Caplock, est morte, un fouet de cuisine dans la gorge.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Logoanglais.jpg
 
Nous avons donc trois suspects potentiels : Patsy, Gwen Linder, qui semble un peu lente, et Frankie Whitney, au caractère bien trempé. Lily, toujours aussi observatrice, ne s’en laisse pas conter par les trois femmes et a vite fait de comprendre toute l’affaire grâce à sa connaissance des gens notamment. C’est très court, mais on retrouve ce qui m’a plu dans la série. Un contexte ordinaire chamboulé par un meurtre, la valse des faux-semblants, le caractère entier et direct de Lily. Là aussi, c’est elle la narratrice, et j’étais contente de découvrir enfin sa « vraie » voix, en VO. Ce n’est pas aussi aisé que je l’avais imaginé, elle a une façon de s’exprimer très particulière. Allez savoir pourquoi, j’avais trouvé le dernier tome de La communauté du sud plus facile à lire.
 
Et voilà, je dois dire adieu à cette héroïne…
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par azona le Mercredi 7 mai 2014 à 22:28
je suis en train de lire le tome4, j'aime beaucoup cette série. Par contre je ne connais pas la série Harper Connelly. Je pense que je vais l'ajouter à la liste des livres à acheter. Pfiuuu encore un! ;)
Par Demoiselle-Coquelicote le Jeudi 8 mai 2014 à 18:02
Je précise que Harper Connelly, ce sont des enquêtes mais il y a un fort élément de fantastique ;)
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3264641

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast