sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Samedi 19 avril 2014 à 11:05

Comme à toute la blogosphère ou presque, la sortie chez J’ai Lu de Réminiscences, premier tome de la série Les Larmes Rouges de Georgia Caldera, ne m’avait pas échappée. C’est un titre précédemment paru aux Editions du Chat noir, et devant les nombreuses et excellentes critiques, je l’ai acheté aux Halliennales. Je me suis décidée à le lire pour les Imaginales, histoire de pouvoir acheter la suite et la faire dédicacer là-bas.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/LarmesrougesT1.jpg
Cornelia a 19 ans et a décidé, après la goutte d’eau qui fait déborder le vase, de mettre fin à sa vie, poussée aussi par une voix qui lui murmure des horreurs. Contre toute attente, elle est sauvée de la noyade, mais aussitôt après son réveil à l’hôpital des choses étranges et effrayantes se multiplient.
 
J’ai très vite remarqué des inégalités dans l’écriture. Par moments, il y a des fautes liées à des confusions dans les temps (le passé simple et le subjonctif imparfait ne s’utilisent pas n’importe comment), à la syntaxe, la ponctuation et c’est bien dommage que personne chez l’éditeur n’ait pris la peine de faire les corrections qui s’imposaient. Il y a aussi des lourdeurs dans le style, avec beaucoup de questions, qui finissent par énerver un peu. Je m’attendais donc à une lecture difficile, parsemée d’erreurs de ce type, mais en fait c’est vraiment ponctuel. A d’autres moments, au contraire, l’écriture me transportait dans l’univers sombre où vit Cornélia. Certaines descriptions sont vraiment magnifiques et mettent bien dans l’ambiance du roman. C’est presque d’autant plus dommage qu’il y ait parfois des fautes et que les dialogues ne soient pas toujours au top !
 
Le gros point positif du roman, c’est clairement son atmosphère tour à tour sombre, onirique, torturé, merveilleux, gothique, horrifique… Personnellement, je lis peu de romans de ce genre, et ça m’a vraiment plu d’en découvrir un. Je pense que Georgia Caldera a réussi à faire un roman moderne, qui saura plaire aux lecteurs d’aujourd’hui, tout en s’inspirant des romans des siècles précédents, et notamment ceux de la fin du XVIIIème qui faisaient fureur en Angleterre. En suivant Cornélia, on alterne entre passé et présent, modernité et désuétude. Ce n’est pas toujours parfait, j’aurais aimé plus de détails sur cette époque des réminiscences par exemple. C’est un peu dommage de s’arrêter aux vêtements, je me dis que quelques mots sur la façon de vivre à l’époque auraient été plus efficaces par moments. Quant à l’aspect moderne, s’il y a un certain équilibre au début, montrant les efforts de Cornélia pour rester parmi les « siens », elle finit par abandonner assez vite la vraie vie, et je vois mal l’intérêt de certaines scènes avec le restaurant par exemple.
 
Même si je ne me suis pas lassée pendant ma lecture, c’est quand même un gros pavé, et je me suis aussi posée la question de l’utilisé d’étaler tant de pages sur certains évènements. Les illusions que subit Cornélia sont peut-être un peu répétitives, et à force on est moins impressionné, malgré l’escalade dans l’horreur. Certains passages m’ont marquée (positivement j’entends !), comme la première danse, mais ils se retrouvent un peu noyés dans toutes ces pages. Le personnage de Cornélia n’est pas toujours très sympathique, ce qui peut aussi alanguir la lecture. Elle change facilement d’avis, réfléchit généralement après avoir fait une bêtise, et malgré son passé difficile, elle me fait penser à une gamine capricieuse dans certaines situations. J’ai parfois eu du mal à me souvenir qu’elle était censée avoir 19 ans. Henri n’est pas non plus un personnage « parfait », dans le sens où personnellement je n’ai pas trouvé d’équilibre entre ses « qualités » et ses « défauts ». Néanmoins, beaucoup d’idées sur lui et ses congénères sont très bien trouvées, et on fait bien la différence entre eux et les gens normaux. Georgia Caldera revisite à merveille ce mythe.
 
Quant à l’intrigue, elle est un peu lente à se mettre en place. Elle attise longtemps la curiosité, mais lorsque les éléments commencent à se mettre en place, tout devient très limpide, et je n’ai pas été très surprise finalement. J’ai déjà des idées sur ce qui pourrait se passer dans les tomes suivants, et j’aimerais me tromper, parce que deviner si facilement des choses grosses comme ça, ça peut vous gâcher un peu le plaisir quand même (par exemple, je trouve qu’il y a un peu trop d’indices concernant un certain Maxime).
 
C’était une bonne lecture, intéressante, mais qui souffre de défauts à mon avis. J’avoue ne pas bien comprendre les critiques disant le livre parfait et les multiples coups de cœur. Est-ce que je suis passée à côté de quelque chose ? Ou est-ce que je deviens difficile ? Ou est-ce que ce n'est pas mon truc ? Côté face d'Anne Denier avait été un coup de cœur pourtant, et ces deux ouvrages se rapprochent par certains aspects. En tout cas, j'ai tout de même bien aimé et j’achèterai la suite, Déliquescence, en espérant moins rencontrer les défauts qui m’ont gênée, et en premier lieu les fautes de français et la prévisibilité de certains éléments de l’intrigue. C’est encore une jeune auteure, et en outre il y a toujours possibilité de s’améliorer. Je suis également très intéressée par sa prochaine saga intitulée Victorian Fantasy. J'aurais voulu finir sur une citation, mais celle que je voulais mettre frôle un peu trop le spoiler, alors je préfère m'abstenir !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog2/DefiPALImaginales2014.jpg
  

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Jamestine's le Jeudi 1er mai 2014 à 13:42
Encore un bouquin dont on parle trop et que je n'ai pas eu envie de lire de suite x). Ça fait du bien de tomber sur un avis plus contrasté ^^. Je pense qu'à choisir entre celui là et Côté face, ce sera le second que je lirai en premier.
Par Demoiselle-Coquelicote le Jeudi 1er mai 2014 à 14:13
@Jamestine's : En effet, je te conseille plutôt Côté face, il y a plus de recul sur cet ouvrage à présent. Réminiscences peut valoir le coup, ça dépend vraiment de la façon dont tu te "positionneras" pendant ta lecture ;)
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3263906

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast