sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Vendredi 17 février 2012 à 18:01

Avant de vous parler du sujet de cet article, parlons un peu de cette fantastique-merveilleuse-génialissime fac qui est la mienne. Les TD commencent lundi. Ce matin, toujours pas les horaires. Très pratique pour les gens qui ne vivent pas sur Lille ou qui rentrent dans leur famille le week-end. Mais bon. Quand enfin ils sont communiqués, nous, élèves studieux, nous rendons bien rapidement compte que le TD de DIP (droit international public) est à cheval sur le cours de droit du travail, obligatoire pour tout le monde. Pratique, non ? Alors pour arranger le tir, nous voilà avec un TD scindé en 2, une partie mercredi de 8h à 9h30 et la deuxième le vendredi à la même heure. Chouette, hein ? Commencer trois fois dans la semaine à 8h, je ne sais pas comment je vais réussir à avoir mon quota de sommeil par nuit... (je me rapproche sur ce point davantage de la marmotte que de l'être humain). C'était un exemple, j'en ai d'autres en réserve. Bref. Le label des spectateurs UGC, deuxième.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Lesadieuxalareine.jpg
Hier jeudi, nous sommes allés, plus ou moins inquiets du film sur lequel nous allions tomber pour décerner (ou non) le label. Petit rappel : la première fois, ça avait été The Lady, qu'on avait adoré (malgré les mauvaises critiques que ce film a subi à sa sortie en salle). Là, je priais pour tomber sur Cloclo, en sachant que c'était peu probable vu que le film ne sort pas dans très longtemps. Et en effet, j'ai rapidement reconnu Les Adieux à la Reine, puisque j'ai lu le livre récemment, et que j'attendais le film avec impatience. Sans être excellent, le roman m'avait charmé par les détails et certaines émotions simples mais vraies, et j'avais réussi à apprécier la particularité de l'écriture de Chantal Thomas. Je m'étais dit que ce serait un roman difficile à adapter, à cause du point de vue adopté par l'auteure. Tout passe par la lectrice de la Reine, Sidonie Laborde. Nous sommes en juillet 1789, la Révolution commence. En considérant à quel point le passage au cinéma était malaisé, je trouve que de ce point de vue le film n'est pas mal réussi. (Je vais commencer par le positif.) Les costumes sont très soignés sans vouloir nous en mettre plein les yeux, je pense qu'ils respectent bien ce qu'étaient les vêtements à cette époque (quoique je ne sois pas spécialiste). Le film a pu être tourné en partie à Versailles, les décors sont donc très beaux aussi. Des prises ont également été faites au château de Chantilly, qui n'est pas laid non plus. On comprend bien, par des paroles, par des regards, des airs, à quel point cette jeune lectrice est attachée à Marie-Antoinette. Elle s'inquiète pour Sa Majesté davantage que pour elle-même, alors que le peuple gronde presque aux portes de Versailles. Certaines scènes étaient angoissantes, dans l'expectative, dans l'attente de nouvelles, d'évènements. La liste des 286 têtes à couper par exemple ne met pas à l'aise. Comme dans le roman, j'ai beaucoup aimé M. Moreau, historiographe du Roi si je me souviens bien. L'acteur est convaincant, il m'a plu, c'est tout. Diane Kruger en reine de France est également excellente, elle montre bien le caractère intempestif, capricieux de la reine, quoiqu'elle soit bien trop jolie pour ce rôle (c'est une manie de la faire plus belle qu'elle n'était, Kirsten Dunst dans le Marie-Antoinette de Sofi Coppola est également sublime !). C'est flagrant à la fin du film, lorsqu'on aperçoit derrière elle un portrait de Marie-Antoinette jeune, quand elle était encore en Autriche si je ne me trompe. L'accent de l'actrice est adorable. Comparé à la version de Sofia Coppola, ce film est bien plus historique, et la période racontée (14 - 17 juillet 1789) est rarement abordé de cette manière.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Lesadieuxalareine3.jpg[La Reine dit au revoir au Roi qui part prononcer un discours (à l'Assemblée je crois, ou à l'Hôtel de Ville, je ne sais plus), accompagnée de ses deux enfants encore vivants.]

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Lesadieuxalareine4.jpg[Lea Seydoux, dans le rôle de Sidonie.]
Passons au négatif. Aïe... Lea Seydoux, qui joue la lectrice, et donc le personnage principal, qu'on suit constamment, joue très mal. Je l'avais déjà vue dans un film appelé La Belle Personne (adaptation moderne de La Princesse de Clèves, tournée dans un endroit que j'ai bien connu), où déjà son jeu m'avait gêné, trop faible, pas assez expressif, ennuyeux. Si je n'avais pas lu le roman, je me serai vraiment fait ch***, ce qui a été le cas de nombreuses personnes (certaines sont parties après dix minutes), chéri compris. Le film est lent, mais pour un(e) passionné(e) d'Histoire, on oublie ce détail. Impossible par contre d'oublier les exagérations, qui sont légion, et qui ont vraiment tout gâché. A cause d'elle, ce film a été une grosse déception. Oui, Marie-Antoinette adorait Gabrielle de Polignac, c'était sa meilleure, et peut-être seule amie. Fersen parti, elle se sentait seule, son fils aîné venait de mourir. Oui elle est fragilisée, oui elle avait tendance à être chaleureuse avec les êtres aimés, mais elle n'est pas homosexuelle, et vraiment il y a des moments où on croirait qu'elles vont se rouler un patin ! Peut-être les moeurs de l'époque étaient-elles différentes de celles d'aujourd'hui, mais il n'empêche que je n'ai pas souvenir de telles scènes dans le roman, est Chantal Thomas est chercheuse au CNRS, historienne spécialisée dans le XVIIIème siècle ! Alors je dis non, je ne suis pas d'accord, ce n'était pas comme cela qu'il fallait rendre le film intéressant. Gabrielle de Polignac était belle comme un ange, et c'est Virginie Ledoyen qui la joue, cette femme à l'allure si sévère. Son jeu était horrible je trouve Le film nous montre en plus que Gabrielle se fichait éperdument de la reine, même lorsqu'elle l'abandonne pour aller sauver sa peau en Suisse. Le roman précise bien : elle pleure, elle est déchirée. Elle mourut pour partie à cause du chagrin qu'elle eut en apprenant que les révolutionnaires avaient guillotiné Marie-Antoinette. Le réalisateur ou je ne sais qui a inventé une pseudo-histoire d'amour entre Mlle Laborde et "Paolo", gondolier. Vraiment ? Quelle utilité ? C'est ridicule. Et la musique, à laquelle j'apporte toujours beaucoup d'importance, par moments ne collait pas du tout avec la scène et ça a pu me déranger. Je ne peux pas conseiller ce film, ni dire que je veux qu'il reçoive le label, c'est faux, il ne le mérite pas. Je ne peux dire de le tenter qu'à des personnes qui aiment l'histoire et qui donc pourront passer outre tout cela, mais vraiment c'est difficile. Cruelle déception... Enfin, ça fait au moins un film pour lequel je ne me casserai pas la tête pour le trouver sans Megaupload (bouuuh je suis une méchante fille). Bref, n'allez pas le voir, ne perdez pas ce temps.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/lesadieuxalareine.jpg[Je trouve ça exagéré ! Vraiment, dans la galerie des glaces ??]
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Lesadieuxalareine2.jpg [Virginie Ledoyen, dans le rôle de Gabrielle de Polignac. Vous croyez que ça la tuerait d'avoir un minimum l'air aimable ?]

Fiche :
Les Adieux à la Reine de Benoît Jacquot
Sorti en France le 21 mars 2012
Avec notamment Lea Seydoux, Diane Kruger, Virginie Ledoyen

Bande-annonce :

Choses � dire

Dire quelque chose

Par maud96 le Vendredi 17 février 2012 à 19:18
Intéressant à lire... et sans concession ! Merci !
Par Demoiselle-Coquelicote le Vendredi 17 février 2012 à 20:04
Merci, c'est gentil ^^
Par Lucy-Westenra le Vendredi 17 février 2012 à 23:55
Je ne sais pas si j'aurais le courage de lire le bouquin mais le film m'intéresse tout de même...
Par serpe-hier le Samedi 18 février 2012 à 10:17
erf en gros il faut lire le livre mais surtout pas voir le film... bon à savoir!
(et c'est vrai que Diane Kruger est un peu trop belle pour jouer Marie-Antoinette)
Par Demoiselle-Coquelicote le Samedi 18 février 2012 à 11:58
C'est un petit livre, ça se lit vite
Par Kyra le Samedi 18 février 2012 à 16:49
De toute façon les films "d'histoire", j'aime pas ça.
Il y en a un tout de même qui a fait exception à la règle: le bossu. *_____________*
Par Demoiselle-Coquelicote le Dimanche 19 février 2012 à 12:29
Je crois bien ne l'avoir jamais vu...
Par LaughingCorpse le Mercredi 22 février 2012 à 18:46
L'histoire me plait, encore un bouquin de plus sur ma pile déjà très instable !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3168762

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast