sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Mercredi 8 octobre 2014 à 19:04

La patronne de la boutique Herbatica (que je vous recommande absolument si vous êtes amateur de thé, de produits bio, d’épices, …) m’a gentiment offert Le Thé dans l’Encrier de Gilles Brochard. À ce que j’ai compris, c’est une réédition en poche et réactualisée d’un livre déjà paru.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres3/LeThe.jpg
Dans ce petit bouquin, Gilles Brochard nous communique sa passion du thé, et son plaisir à traquer ces écrivains qui ont un rapport particulier avec cette boisson, et les références au breuvage dans les textes littéraires.
 
J’ai beaucoup aimé Le Thé dans l’Encrier. J’avais peur que ce soit un peu ennuyeux, mais pas du tout. Personnellement j’adore le bon thé, même si je fais des incartades en achetant de temps à autre du thé en sachet Lipton ou du Kusmi Tea. D’ailleurs, je dois toujours faire un article pour vous montrer mon « matériel » et ma collection de thés, souvent changeante mais toujours bien garnie depuis quelques années.
 
Ce qui m’a plu dans ce petit livre, c’est qu’outre découvrir le rapport au thé de Gilles Brochard et des auteurs dont il a disséqué les habitudes et/ou les œuvres, c’est qu’il donne envie d’aller boire tel thé avec telle friandise à tel endroit, dans tel état d’esprit ; et de lire ces auteurs, dont certains m’étaient connus, d’autres seulement de nom, d’autres encore pas du tout. Il y a vingt-six chapitres, tous courts, plus l’introduction, si bien qu’on ne se lasse pas, on déguste petit à petit. Je ne conseillerai pas de lire ce livre d’une traite ; au contraire, savourez-le sur plusieurs jours. Pour vous donner quelques noms : Proust (évidemment, la madeleine trempée dans le thé), George Brummell (le dandy britannique), Katherine Mansfield (que je ne connais pas mais qui me tente beaucoup à présent), James Joyce, Alexandra David-Néel… Selon l’auteur qui fait l’objet du chapitre, on aura une défense ou une attaque, une anecdote, une analyse de texte, le récit d’une rencontre, un souvenir…
 
Hormis deux ou trois chapitres moins sympathiques, j’ai passé un excellent moment. Beaucoup de citations reprises par Gilles Brochard m’ont plu, malheureusement je ne les ai pas notées…J’ai aussi apprécié le dernier chapitre, où l’auteur réfléchit au thé qu’il proposerait à des écrivains contemporains, comme Jean des Cars, Philippe Delerm ou Amélie Nothomb. De ce que je sais de ces personnes, Gilles Brochard me semble taper juste ! Mais les goûts des uns et des autres pourraient surprendre je pense.
 
À mon avis, c’est un bouquin à lire au moins une fois si vous êtes amateur de thé. Je remettrai sûrement mon nez dedans un jour ! 
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Scarlett Julie le Mercredi 8 octobre 2014 à 21:13
Ohhh, celui-là je le commande dés demain !!!
Ton billet me donne vraiment envie de le découvrir :)
Et je vais de ce pas me préparer un thé ^^
Par Demoiselle-Coquelicote le Jeudi 9 octobre 2014 à 7:56
J'espère qu'il te plaira !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3269165

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast