sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Mercredi 13 juin 2012 à 11:25

EDIT : livre choisi pour le club de lecture Alille.com de septembre 2012 !

Alors... Déjà, il faut savoir, même si ce n'est pas vraiment intéressant, que j'ai offert ce livre à mon beau-père je ne sais plus quand. À son anniversaire l'année dernière je crois. J'avais été méga-emballée par la quatrième de couverture et je crois que j'étais justement en train de lire Les femmes du Roi-Soleil de Simone Bertière, où de nombreuses pages sont consacrées à la Montespan. Je ne l'avais pas aimée du tout, et je me disais donc que cet autre point de vue, à davantage nuancer quand même car Jean Teulé est écrivain, pas historien, serait intéressant.  Par la suite j'ai entendu de tout sur Teulé. Beaucoup de gens ne l'aiment pas. J'ai aussi beaucoup lu que tous ses romans ne se valent pas. On encense souvent Le Magasin des Suicides (que j'ai offert à mon beau-père pour son anniversaire de cette année...) et j'ai vu peu de bons avis sur Charly 9. Par contre, la chef du club de lecture nous a dit beaucoup de bien de Je, François Villon (et pas Fillon donc). Ma mère a acheté Charly 9 à sa sortie car elle avait bien aimé Le Montespan. Une fois qu'ils eurent tous les deux lu les deux Teulé qu'ils avaient (Le Magasin des Suicides vient à peine d'arriver dans leur bibliothèque), je les ai piqué, et depuis ils sommeillaient dans ma bibliothèque. Je les ai mis dans ma PAL prioritaire, parce que bon, même si ce sont mes parents, je leur ai kidnappé ces livres depuis bien six mois.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/montespanjeanteuleL4YM8RL.jpg
J'appréhendais beaucoup cette lecture. La première rencontre avec un auteur est toujours délicate, surtout quand il est si controversé ! Je voulais me faire mon propre avis, voilà qui est fait. Petit résumé quand même : en 1663, Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan, tombe fou amoureux de Françoise de Rochechouart de Mortemart. Ils se marient, mais dès 1667 elle est introduite à la cour et bien vite elle parvient à ce que louis XIV délaisse Louise de La Vallière à son profit. Tout homme aurait été heureux de voir le roi jeter son dévolu sur son épouse, car cela augurait richesse et prospérité pour sa famille. Mais voilà, Louis-Henri ne l'entendait pas de cette oreille-là. Lui il aimait sa femme, et il la voulait pour lui seule, et faisait fi des désirs des autres, quand bien même cet autre serait le roi ! Mais s'opposer au Roi-Soleil n'est pas sans conséquence.

Sur l'histoire en elle-même, je ne pense pas que tout soit authentique. Je n'en suis pas certaine car je n'ai jamais lu d'ouvrage sur la vie du marquis. Néanmoins, le tout reste très plausible, et que les choses se soient passées ainsi ne m'étonnerait pas. Il n'y a qu'un passage, vers la fin, que j'ai trouvé assez osé. Je vous explique : la marquise de Montespan, qui se faisait appeler Athénaïs pour coller avec la mode romaine de la cour, était réputée pour être fascinée par tout ce qui touche à la sorcellerie. Elle a été impliquée dans l'affaire des Poisons qui mit en émoi tout paris et Versailles, mais sa culpabilité, il me semble, ne fut jamais prouvée. Les éventuelles preuves ont disparu sur ordre exprès de Louis XIV si je me souviens bien. Il est très probable qu'elle ait pris des "potions" pour rester jeune et belle, mais de là à avoir éliminer certaines de ses rivales (comme Mademoiselle de Fontanges je crois), il y a un grand pas que beaucoup d'historiens se refusent à franchir. L'insinuation est plus que forte dans le roman. Mais ce qui m'a choquée, c'est que Jean Teulé semble souscrire à une extrémité plus grave : les messes noires, faites de sacrifices humains et de paroles sataniques. Madame de Montespan aurait fait sacrifié un bébé par égorgement pour garder les faveurs du roi. Ça me semble trop, beaucoup trop. Bon, en tout cas ça n'a pas marché, car Louis XIV finit bel et ben par la jeter.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/FrancoisAthenaisdeRochechouart.jpg[Françoise dite Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, marquise de Montespan. Je ne l'aime pas, de toute façon. J'ai assez lu sur elle pour m'être fait une bonne idée de qui elle était.]

Le personnage du marquis m'a touchée, et j'ai détesté, encore plus qu'avant, son épouse. Voir un mari si amoureux, si fidèle, qui refuse de croire à la méchanceté de sa femme pendant de si longues années, qui a fait mettre des bois de cerf sur ses armoiries, sur son carrosse, à l'entrée de son château, pour signifier ses cornes de cocu ! On sent bien son bonheur au début du livre. Il fait tout pour plaire à son épouse, il part en campagne au risque de sa vie, espérant un peu de gloire à la guerre pour gagner de l'argent et lui donner une vie "digne d'elle". J'ai aussi beaucoup aimé sa fille, Marie-Christine, qui lui ressemblait. Elle aussi adorait sa mère, et elle mourut de chagrin de se comprendre abandonnée, selon l'auteur. Car si la Montespan s'occupa beaucoup de tous ses petits bâtards (elle en eut sept quand même), elle ne fit pas de même avec ses deux enfants légitimes. Leur fils, le marquis d'Antin, m'a été en revanche insupportable. Selon Teulé, il ressemblait à sa mère. Froid et calculateur, il méprisait son père et lui manquait de respect. L'auteur puni madame de Montespan en disant que tous ses bâtards étaient difformes ou débiles. J'ai jeté un coup d'œil sur Wikipédia, je ne vois pas de ça... Remarque, elle l'aurait pas volé.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/MarquisdAntin.jpg [Louis Antoine de Pardaillan de Gondrin, marquis d'Antin, de Gondrin et de Montespan, puis 1er duc d'Antin. Je me demande s'il était vraiment tel que décrit dans le roman... À creuser.]

Le contexte historique en lui-même n'est pas trop mal respecté je pense, en tout cas je me suis assez sentie au XVIIème siècle, côté mauvais versant. Le marquis étant pauvre, il ne vivait pas dans de très bonnes conditions, et notamment d'hygiène. Et c'est vrai que Jean Teulé aime à verser de temps à autres dans les descriptions un peu "hard". Le passage de la pièce de théâtre Amphytrion était assez peu ragoûtant par exemple. Certaines scènes sexuelles sont également un peu trop explicitées. Bref, ce n'est pas une lecture pour les enfants ou pour les gens trop sensibles. Je n'ai pas encore été trop choquée, et je crois qu'il a fait pire, notamment dans Je, François Villon. Ça ne m'a pas déplu pour une fois que la vérité crue soit montrée sur cette époque, car souvent les auteurs de romans historiques ont tendance à embellir l'époque dont ils traitent (ce reproche est souvent fait à Jeanne Bourin par exemple). Les derniers chapitres sont bien tristes je trouve.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/LouisHenridePardaillandeGondrinbyNicolasdeLargilliere-copie-1.jpg [ Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan. Lui aussi il faudrait que je sois mieux renseignée, mais je pense que dans l'ensemble ce doit être ça.]

Pour résumer, je dirais que oui, j'ai beaucoup aimé. C'est une très bonne idée d'avoir traité du Montespan, et pas de la. Je regrette que l'exactitude historique ne soit pas une priorité de Jean Teulé, qui préfère la fiction, mais ça ne m'empêchera pas de lire d'autres de ses romans. À suivre donc !

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Natiora le Mercredi 13 juin 2012 à 11:37
Je l'ai lu mais je n'en garde pas un grand souvenir. D'ailleurs dans ton résumé tu parles de choses que j'ai totalement oubliées. Mais j'aime bien Teulé. J'ai adoré "Le magasin des suicides", j'ai beaucoup aimé "Mangez-le si vous voulez" alors que ce livre choque tout le monde. Et j'ai Charly 9 dans ma PAL. Je ne dirais pas que ses livres ne se valent pas mais qu'on est surpris à chaque fois. Il y a un style Jean Teulé mais il nous emmène chaque fois là où on s'attendrait pas à le trouver.
Par Demoiselle-Coquelicote le Mercredi 13 juin 2012 à 11:44
Je pense que je lirai Le Magasin des Suicides dès que mes parents l'auront lu tous les deux, puisqu'il est court. Quant à Mangez-le si vous voulez, ça m'a l'air très intéressant, mais j'avoue que rien que le résumé me donne la nausée... Je ne connaissais pas cet épisode de notre histoire !
Par Dawn G. le Mercredi 13 juin 2012 à 11:45
Très bel article, je le lirai peut être un jour, je n'ai encore jamais lu de Jean Teulé, pourtant on m'en a conseillé plein. Faudra que je m'y attèle bientôt ;)
Par Kyra le Mercredi 13 juin 2012 à 14:25
Je commence à me "familiariser" avec ce genre. (Faut dire que tu en parles tellement. *_*) j'imagine comme ça doit être passionnant d'aimer ce genre de lecture et instructif. Même si comme tu le dis, certains auteurs ne privilégie pas l'exactitude historique. C'est un autre monde.. *_*
Par Jamestine' le Mercredi 13 juin 2012 à 14:58
Hey !
C'est Jamestine de Club de lecture, j'ai vu que tu voulais participer pour mon concours mais ton mail n'est pas arrivé jusqu'à ma boite mail >< au pire envois moi un MP sur le forum :D
Ou alors tu ne l'as peut être pas encore envoyé et je te dérange pour rien désolé !
Bonne journée ! Et hésite pas à supprimer ce commentaire inutile ><
Par Se1ena le Vendredi 15 juin 2012 à 0:38
Je n'ai jamais lu de livre de cet auteur encore et c'est justement parce que c'est une "surprise" à chaque fois, à ce que j'ai entendu dire aussi. Donc je me méfie, mais vu ton avis, je ne devrais probablement pas^^
Par DoloresH le Vendredi 15 juin 2012 à 9:08
Ton article donne envie, pourtant j'ai un gros problème avec Jean Teulé. J'ai du mal avec son style, son écriture. J'ai lu le Magasin des Suicides, et quel ennui ! Je me suis dit que c'était un auteur sur lequel je pouvais faire l'impasse. C'est dommage je trouve.
Par Demoiselle-Coquelicote le Vendredi 15 juin 2012 à 10:23
Il faut le lire pour se faire une idée je pense. Et quand on aime pas, il me semble inutile d'insister apparemment ^^
Par Demoiselle-Coquelicote le Vendredi 15 juin 2012 à 10:23
C'est comme ça, y'a des fois où ça ne passe pas...
Par A-Little-Bit-Dramatic le Jeudi 14 février 2013 à 11:54
Je l'ai commencé...et je ne l'ai jamais terminé. Je n'aime pas du tout le style de Jean Teulé, trop vulgaire...et trop de vulgarité finit par tuer la vulgarité, à mon avis. :D J'ai été totalement ennuyée, dès le début, j'ai du lire 100 pages et j'ai posé le bouquin. Je me suis dit : stop, ça ne peut pas durer. Je n'ai pas non plus aimé la façon dont les personnages sont traités...dommage que Mme de Montespan, dès le début, ne soit vue que comme une vraie catin. Ca ne m'a pas du tout donné envie de continuer...
Beaucoup de choses m'ont rebutée dans ce livre et je n'avais pas vraiment envie de me forcer à aller plus loin...et pourtant, j'ai lu énormément d'avis positifs...mais avec moi, ça n'a pas pris.
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3190539

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast