sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Jeudi 4 septembre 2014 à 19:14

Lorsque j’ai commencé à acheter des romans de petites maisons d’édition, j’avais repéré quelques titres chez Lokomodo, dont Le chemin des fées de Fabrice Anfosso qui m'avait attirée pour le jeu de mots de son titre et le résumé. Je l’ai acheté assez rapidement mais il a dû patienter un moment dans ma PÀL avant d’en sortir à l’occasion du Challenge Hot Summer.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/Lechemin.jpg
Rory O’Donnell vit à Cork. Il a repris l’orfèvrerie de son père et à 23 ans, craint de finir comme son paternel, ayant vécu seulement des choses sans intérêt et sans importance. Alors plutôt que d’épouser Mary qu’il aime pourtant plutôt bien, il s’engage aux côtés du régiment irlandais dans la Grande Guerre. Ces soldats ont l’espoir que les Anglais, reconnaissants de l’aide des Irlandais, leur rendront la liberté tant désirée. Dans les tranchées, il rencontre Sam Tapelton, à la philosophie bien différente de la sienne. Entre champs de bataille et voyages féériques, Rory va se découvrir.
 
Comme l’indique la dernière phrase de ce résumé, ce roman mêle Histoire, fantastique et quête de soi. La quatrième de couverture n’indique que très brièvement également le côté « féérique ». On croise très fréquemment des créatures de folklores divers, qui sont rattachés à différentes religions : leprechauns, grogochs, banshees, anges, fées… Malheureusement, elles ne sont que des prétextes pour faire avancer Rory dans son voyage intérieur. C’est la même chose avec le côté historique. Pour réveiller la conscience de Rory, quoi de mieux que les insurrections irlandaises ? Alors que les créatures surnaturelles semblent cohabiter avec les humains depuis très longtemps, le cours de l’Histoire qu’on connaît n’a absolument pas changé. Ça m’a paru très peu crédible et m’a plutôt ennuyée, d’autant que l’Histoire du XXème ne me passionne pas des masses.
 
Ce mélange fonctionne mal, mais le côté féérique pris indépendamment a donné quelques passages que j’ai appréciés, et je pense notamment au moment où Rory suit une certaine personne dans un certain endroit. J’étais curieuse d’en apprendre plus sur certaines créatures et de voir ce que l’auteur avait imaginé pour elles. Malheureusement, seules les banshees ont droit à de véritables développements, et c’est bien dommage car il y avait du potentiel. Si vous cherchez des traditions païennes, ce n’est pas non plus dans ce roman que vous en trouverez.
 
L’écriture n’est pas mal, la plume est fluide et évite de se répéter, mais est au service de personnages qui n’ont pas du tout su se faire apprécier. Aucun. Les pseudo-débats existentiels, les idées grandiloquentes, les geigneries de l’un, forfanteries de l’autre… J’ai soupiré plus d’une fois. Les deux premiers tiers voire les trois premiers quarts ont été très longs. À la fin ça a été mieux, surtout grâce au passage que je mentionnais plutôt, mais le final ne m’a pas plu du tout, ça ne tient pas la route, et j’ai refermé le roman en me disant : « tout ça pour ça ? »
 
Vous l’aurez compris, c’est une déception. Je n’ai d’ailleurs pas envie de m’étendre davantage dans cette chronique, car Le chemin des fées ne possède pas les qualités que j’en attendais.
 
"Ils allaient ainsi, silencieux, sur une petite route à travers la campagne, attentifs aux cris des mouettes et au parfum de tourbe. Le monde était simple. L’herbe, le ciel, et ceux qui vivent entre les deux. Au fond, le bonheur est géographique, un décor ponctué de présences espérées."

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog2/LogoHotSummer.jpg

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Marie et Anne le Jeudi 11 septembre 2014 à 19:32
Mince la quatrième de couverture me tentait bien mais ton avis me dit le contraire.
Par Demoiselle-Coquelicote le Vendredi 12 septembre 2014 à 18:38
Tu aimeras peut-être plus que moi ! C'est spécial en tout cas.
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3268399

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast