sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Lundi 14 mai 2012 à 14:37

Voici le premier article pour la catégorie "Jane Austen", que j'avais annoncée il y a de nombreuses semaines mais que je n'avais pas pu commencer plus tôt. À la lecture de ce livre, intitulé en français Jane Austen, passions discrètes (je n'aime pas ce titre d'ailleurs), je me suis aperçue que la quasi-totalité des livres d'Histoire que je possède sont des biographies, et la totalité de ceux que j'ai lus sont des biographies. J'en déduis donc que l'Histoire, je l'aborde sous cet angle-là, car elle m'apparaît ainsi plus romanesque, et je finis systématiquement par m'attacher au personnage dont la biographie est faite, et cela grâce au talent du biographe, à sa passion pour son sujet que l'on ressent très nettement. Claire Tomalin n'a pas fait exception. Jane Austen n'est as un personnage historique, elle n'a pas changé l'histoire de son pays, pas en terme de guerre, d'économie ou autres, mais elle a changé le monde de la littérature. Elle a également vécu dans un contexte historique très intéressant, et fortement lié à la France. J'aurais donc classé cet article dans la catégorie Histoire si il n'y avait pas une catégorie austenienne, même si ce n'est pas tout à fait exact.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/JaneAusten/tomalincover.jpg
Ce livre m'a été offert par ma mère qui l'avait trouvé sur une brocante, et comme elle sait que j'adore cette auteure (je l'ai forcée à lire 3 ou 4 de ses romans), elle me l'a offert. J'ignore si on le trouve facilement en magasin ou sur internet, mais comme je le disais sur la page FB de SGI, je suis toute prête à le prêter ! J'ai déjà une personne sur la liste, et quelle personne, puisqu'il s'agit de l'amie avec laquelle je me suis embarquée dans l'aventure austenienne. On se fait des après-midis/soirées/nuits à regarder des adaptations des œuvres de Jane Austen, y compris celles qu'on a déjà vues trente fois chacune (au moins). Dès qu'elle me l'aura rendu, je l'envoie à qui veut ! Pour une question de confiance, je préfère l'envoyer à des gens que je connais un petit peu, en vrai et/ou par les blogs, etc.

Entrons dans le vif du sujet. Établir une biographie de Jane Austen n'est pas chose aisée car on dispose en réalité de très peu de sources à son sujet, et la plupart sont éloignées, c'est-à-dire que ce sont par exemple des souvenirs de ses petits-neveux et nièces écrits bien après la mort de l'auteure. Claire Tomalin nous met en garde à ce sujet et en vient à faire beaucoup de supputations. Néanmoins, ses hypothèses m'ont séduites à chaque fois. S'appuyant à la fois sur les fragments de lettres disponibles de la famille Austen, des souvenirs de ses membres et de l'entourage, des critiques contemporaines et postérieures mais aussi d'ouvrages historiques, elle a dressé au long de 400 pages ce qu'a été la vie de Jane. Le premier chapitre nous parle de sa famille (elle est la septième enfant d'une fratrie qui en compta huit) et de sa petite enfance, passée chez une nourrice, comme c'était fréquemment le cas au XVIIIème siècle en Angleterre. Plusieurs fois, elle explique la façon dont vivait la famille en se reposant sur ce qu'était généralement la vie d'un clergyman à cette époque. On voit en filigrane l'Histoire du Royaume-Uni, sa lutte contre Napoléon, mais aussi l'Histoire de la France, car une cousine de Jane, Eliza, qui était née aux Indes, a épousé un petit noble français appelé De Fueillide, et elle a dû fuir la France au moment de la Révolution. Deux frères de Jane au moins y allèrent aussi, et on suit rapidement les guerres napoléoniennes, puis la défait, les Cent-jours, la défaite finale et enfin la Restauration. La biographie est donc très documentée et si elle s'attache à bien cadrer le contexte de la vie de Jane, elle ne s'attarde pas sur les éléments tels ceux que je viens de mentionner plus que besoin est, afin de ne pas ennuyer le lecteur. Le propos est toujours recentré sur Jane, rien n'est laissé au hasard.

Je me perdais un peu au début dans la nombreuse famille Austen. Elle avait six frères et une sœur, et j'avais compté qu'elle eut plus de trente neveux et nièces, sans compter les oncles et tantes, cousins et cousines, et aussi grands-oncles et grands-tantes... Ajoutez à cela les amis et le voisinage, j'étais totalement paumée par moment. Avec un peu d'efforts, j'ai fini par mettre un nom et une demeure sur chacun (en plus ils déménagent, oui oui), avant de m'apercevoir dans le dernier quart du live qu'il y avait un arbre généalogique en annexe, qui était bien pratique en fait. Je me suis tellement attachée à Jane que j'en suis venue à mépriser les mêmes gens qu'elle, à approuver ses critiques rapportées par l'auteur, à préférer Hnry à ses autres frères, alors même qu'il n'y avait pas spécialement de raison. De la même façon j'ai passé ses fantaisies à Eliza et j'ai adoré Cass, sa sœur, alors que ce n'est pas le genre de personne que j'aime particulièrement. J'étais très triste au moment de la mort de Mr Austen, son père, que j'ai rapidement vu comme Mr Bennet (il y a pourtant de grandes différences entre eux), un personnage de Pride and Prejudice que j'adore.

Une très bonne chose également était que Claire Tomalin,  qui est spécialiste des biographies d'auteurs connus apparemment (elle a également écrit sur Dickens, Mary Wollstonecraft et P.B. Shelley selon la quatrième de couverture), analysait les textes de Jane au fur et à mesure qu'elle les a écrit. Le livre est suit la chronologie, donc elle commence par les textes regroupés dans le recueil Juvenilia (que je suis en train de lire), puis elle passe à Lady Susan, son premier texte mature, ensuite à Elinor and Marianne (premier titre de Sense and Sensibility), etc. Elle explique la génèse du texte autant que possible, ainsi que les éventuelles inspirations de Jane (chez d'autres auteurs contemporains par exemple, ou ans un évènement survenu dans son entourage). La plupart de ses romans ayant subi de multiples corrections (j'ignorais par exemple que Elinor and Marianne avait d'abord été rédigé sous forme épistolaire, comme Lady Susan), Claire Tomalin tente à chaque fois de comprendre pour quelles raisons Jane a modifié son texte, de qui elle s'est inspiré pour créer tel personnage ou l'améliorer, de quels lieux qu'elle a visités elle s'est servi... En revanche, il est bien précisé qu'elle n'a jamais voulu écrire avec une tendance autobiographique. En tant qu'écrivain, elle s'inspirait évidemment de ce qu'elle voyait autour d'elle, et certains de ses personnages véhiculent certaines de ses idées, mais jamais elle n'a souhaité raconter sa propre expérience. D'ailleurs, c'est la raison pour laquelle elle a abandonné le roman Les Watson. Il comprenait trop de similitudes avec leur situation à elle et à Cass, révélait trop de ses propres angoisses.

J'ai appris un quantité d'anecdotes passionnantes sur sa vie, et j'ai enfin eu le fin de cette histoire avec Tom Lefroy. Tous les fans de Austen ont vu Becoming Jane, avec Anne Hataway dans le rôle de l'auteure. Je l'ai vu il y a longtemps maintenant, et je n'avais pas beaucoup aimé. Je ne sentais pas Jane, je doutais de certains évènements racontés... Et je crois avoir eu raison. Je reverrai bientôt le film et un article suivra, où j'étudierai ette question plus en profondeur, mais je m'en tiens à la biographie pour le moment. Tom Lefroy ne se voit consacré que trois ou quatre pages au moment de leur "histoire", puis il est mentionné de temps à autres. Cette expérience semble avoir façonné Jane puisque par la suite elle accepta la demande d'un voisin et ami, mais refusa finalement le lendemain pour la raison probable la raison probable qu'elle ne ressentait pas le même élan qu'elle avait eu à 20 ans pour Tom Lefroy. Jamais il ne l'a demandé en mariage, en tout cas il n'y a aucune preuve de cela. Leur inclination l'un envers l'autre ne correspondait pas aux réalités dans lesquels ils vivaient. Lui devait penser à faire un bon mariage pour aider sa famille, elle n'en était qu'à une première histoire d'amour. Tom Lefroy repartit et ne revit jamais Jane après 1795. Elle en fut affectée bien sûr et ressentit sa première expérience douloureusement ; on n'oublie pas son premier amour. Mais elle ne fut pas anéantie, elle ne jura pas de ne plus jamais se marier ou autre. Elle avait encore bien le temps à ce moment-là de rencontrer un homme qui correspondrait à ses attentes, mais il n'est pas venu. S'il était venu, il y a fort à parier que nous n'aurions jamais eu aucun de ses textes, qui seraient restés au sein de la famille pour divertir. Elle a d'ailleurs de la chance que l'idée du mariage avec Tom Lefroy n'ait pas abouti, car il devint un homme qu'elle n'aurait peut-être pas aimé.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/JaneAusten/couv8378249.jpg
J'ai été tout simplement passionnée par cette biographie vraiment géniale. Elle est parfaite, je n'ai réellement rien à lui reprocher pour ma part. Je n'ai pas pu m'empêcher de verser quelques larmes quand j'en suis arrivée à son décès (ça m'a fait pareil avec Charles VII, Sissi, Madame de Pompadour...). Je la conseille vivement à tous les adeptes de ce genre de livre et évidemment à tous les fans de Miss Austen ! Cette première expérience d'une biographie d'un auteur a été tellement plaisante que je compte bien en lire d'autres. Et n'oubliez pas, s'il vous intéresse, n'hésitez pas à me demander !

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Kyra le Lundi 14 mai 2012 à 17:42
Un long et très bel article qui montre à quel point tu as aimé ce livre. C'est très appréciable. :) Ce n'est pas mon genre de livre mais tant mieux si tu as adoré. J'aimerais vraiment trouvé un livre qui me transporte à ce point.
Par Demoiselle-Coquelicote le Mardi 15 mai 2012 à 9:50
Ce n'était pas mon genre non plus avant que je ne me force à en lire un, et là bam ! Coup de foudre ^^
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3185465

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast