sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Mercredi 16 novembre 2011 à 14:21

Je suis étonnée que l'article sur les séries n'ait pas suscité de réaction... Comme si vous n'en regardiez pas, certains d'entre vous ! Bref, à part ça je vais pas aller en cours cet après-m', j'ai pas du tout le moral. Je vais bosser un peu tranquille chez moi, seule, et j'irai au ciné. Demain matin à 8h j'ai un exposé en anglais, ça va être une véritable hécatombe anglo-saxone, mais bon, au moins après ce sera fait. Sinon, ça vous plaît le module-personnage historique ?

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/goldencompassposter1.jpgSuite à mon article sur la trilogie A la croisée des mondes, j'ai pris le temps de revoir le film, afin de m'en faire une idée plus mature dirons-nous. Première déception : la simplification. Il est difficile de faire tenir un livre de plusieurs centaines de pages en une heure et demie de film. C'est pour ça qu'en général les bonnes adaptations sont longues (voyez Le Seigneur des Anneaux : deux heures et demie minimum à chaque fois, beaucoup plus pour les versions longues !) Là, cet effort n'a pas été fait. Je pense qu'ils ont pris au pied de la lettre le concept de "jeunesse". C'est un film réalisé avec plein d'acteurs connus, pour les doublages également, mais il est destiné à un très jeune public. Jusqu'à dix ans je dirais, et encore. Il faut que je teste sur mon petit frère. Les premières minutes du film dévoilent des éléments clé de l'histoire, que j'avais eu plaisir à découvrir peu à peu au fil des pages. Tout va très vite, on a l'impression que l'aventure de Lyra se fait en trois jours, alors que plusieurs mois se déroulent entre le début et la fin de Northern Lights. Tout est pré-mâché, et c'est bien dommage.

Je ne retrouve pas du tout le personnage de Lyra dans la façon de jouer de Dakota Blue Richards. Elle joue une Lyra impertinente, insolente, insupportable, alors que c'est un personnage auquel on s'attache beaucoup normalement. Elle est dans mon souvenir plutôt facétieuse et débrouillarde, avec un peu d'insolence. Là elle est carrément impérieuse. Iorek Byrnison n'est pas cet ours majestueux, roi de ses compères qui accepte finalement d'aider Lyra, c'est dès son apparition une sorte de grosse peluche. Son personnage n'est pas du tout exploité. J'ai bien ri à cause de certains effets spéciaux, notamment ceux avec les sorcières, car je les ai trouvés ridicules, on n'y croit pas une seconde. La musique n'a rien d'extraordinaire, Alexandre Desplat a su faire mieux par la suite. L'histoire est aussi très manichéenne : dès le début c'est clair, le Magisterium et Mrs Coulter sont des méchants pas beaux, tous les autres sont gentils. Et la profondeur des personnages alors ? Le machiavélisme de Mrs Coulter (censée être brune d'ailleurs, mais c'est un détail) ? Et la fin... D'où que le livre se finit comme ça ? Il ne fallait pas choquer, c'est ça ? Comme ce passage avec Billy Costa. En le lisant, j'avais pleuré toutes les larmes que je pouvais tant c'était affreux, ça donnait envie de vomir tellement c'était révoltant. Là, rien. Et pourquoi ? Parce qu'on ne peut pas comprendre le lien qui unit la personne à son daemon. La seule idée que j'ai apprécié, c'est de bien montrer que les daemons partent en Poussière (dorée dans le film) lorsque la personne meurt. Malheureusement, ça permet de masquer la façon parfois atroce dont sont censés mourir les personnages.
Pour des petits, c'est un beau film d'aventure, avec de grandes images, etc, un peu comme les adaptations des romans de Narnia, mais il n'y a vraiment pas grand chose d'autre à en tirer, et c'est bien dommage. Là encore, ce n'est que mon avis. Je le déconseille aux personnes qui apprécient les romans de Philip Pullman, parce que ça entache pas mal la lecture d'avoir les images du film en tête.

Fiche :
His Dark Materials : The Golden Compass, de Chris Weitz
Sorti le 5 décembre 2011 en France
Avec notamment Nicole Kidman, Daniel Craig, Dakota Blue Richards, Sam Elliot et Eva Green
Musique d'Alexandre Desplat



Vale.

Choses � dire

Dire quelque chose

Par LaughingCorpse le Mercredi 22 février 2012 à 17:59
Je me souviens avoir adoré les bouquins, et j'appréhendais un peu pour l'adaptation cinématographique mais au final c'est un film que je re-regarde de temps à autre avec plaisir !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3150639

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast