sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Vendredi 16 janvier 2015 à 18:23

Le premier tome de Fille d’Hécate, série de Cécile Guillot aux éditions du Chat noir, avait été une lecture très plaisante. J’ai donc eu envie de lire la suite, intitulée Le parfum du mal, pendant mes vacances.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres3/FH.jpg
Nous retrouvons Maëlys juste après la fin du tome 1. Avec Patricia, une médium, et Dorine, son amie également sorcière, elle est demandée en renfort par la police pour aider à l’élucidation d’un crime dont la mise en scène laisse penser à la présence de forces maléfiques. Effrayée par ce crime, elle va prendre très à cœur cette mission, en même temps qu’elle se jette dans le grand bain du monde du travail.
 
J’avais vu des chroniques vraiment déçues de ce deuxième tome, mais personnellement je l’ai trouvé aussi distrayant que le premier. Il n’y a qu’une seule chose qui m’a chagrinée, et je ne peux pas en parler sans spoiler... Disons que la réaction de Maëlys par rapport à un événement qui survient vers la fin du roman m’a semblé trop peu développée, de ce fait je n’y ai pas « cru », dans le sens où cette apparence de réalisme très réussie par ailleurs faisait défaut ici.
 
En dehors de ça, j’ai beaucoup aimé retrouver la jeune femme et voir comment elle avance en tant que femme et sorcière. Comme le premier tome, ce livre est très court et malgré certains aspects plus sombres, c’est une lecture que je considère comme légère : rapide et facile à lire, la plume de Cécile Guillot nous permet de nous évader le temps de dévorer ces quelques 150 pages. Je me suis très rapidement laissée emporter par la nouvelle intrigue qui nous est présentée. J’ai particulièrement aimé les éléments relatifs aux jeunes patients de Maëlys et à ses origines. La partie « policière » m’a moins accrochée, et ça tombe un peu à plat à la fin. Elle a surtout le mérite de déclencher les éléments précédents en fait !
 
J’ai aimé retrouver ce mélange de magie et de vie moderne. Dans les textes de Cécile Guillot, cela se marie très bien, ça a l’air naturel. Maëlys donne l’impression d’une vie en harmonie entre notre époque et son côté sorcière. Je lirai la suite !
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3271302

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast