sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Mercredi 2 juillet 2014 à 16:54

Après plusieurs présentations au club de lecture, Fahrenheit 451 a enfin triomphé pour la LC de juillet. Ce grand classique de la littérature SF paru en 1955 et écrit par Ray Bradbury, je voulais le lire depuis longtemps, mais des a priori m’avaient retenue, en particulier à cause de ma mauvaise expérience avec 1984 de George Orwell (je me demande si je ne devrais pas lui laisser une seconde chance, mais je crois que je n’en aurais jamais le courage, je n’avais vraiment pas aimé !). En fait, je suis très contente de l’avoir enfin lu. Je regarderai peut-être le film prochainement, mais il m'a l'air d'avoir mal vieilli, non ?
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/F451.jpg
Guy Montag est un pompier. Dans son monde, cela signifie que si l’alarme se déclenche, l’équipe se rend dans une maison dont les habitants ont violé la loi en possédant des livres et brûle tout. Montag fait son travail, mais peu à peu il commence à se poser des questions.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Logoanglais.jpg
La première chose qui m’a frappée lors de ma lecture, c’est l’aspect presque chirurgical du style. Ça m’a un peu rebutée au début, mais rapidement l’intérêt de cette écriture m’est apparu. Elle sert à créer l’ambiance de ce monde où il n’y a plus de sentiments ni de réflexions. Quasiment tout est blanc, éclatant, mais il y a le blanc des murs du parloir télévisé lorsqu’il ne montre pas des images faussement joyeuses, le blanc de la lumière lunaire, le blanc de Clarisse… Cette uniformité n’est que de façade. C’est très intéressant mais il peut être un peu difficile d’accrocher, surtout à cause du manque d’émotion qui se dégage de cette écriture froide et touche aussi les personnages.
 
J’ai beaucoup aimé Clarisse, qui est à mon avis le déclencheur le plus important pour Montag. Son personnage entraîne chez le lecteur une prise de conscience presque brutale de e qu’est devenue la société, dans un avenir imaginé par Ray Bradbury. Je ne veux pas trop en lire pour ceux qui ne connaissent pas les détails, mais le moment le plus fort à mon avis, c’est la conversation entre Montag et Beatty, qui en plus de nous donner les clés de compréhension, est doté d’un véritable aspect dramatique, intense. Le fond de l’histoire, le cheminement de Montag et les confrontations entre les deux conceptions présentées (en gros celle de Beatty et celle de Faber) sont pour moi ce qui fait de ce livre un classique d’anticipation, de dystopie. Dur d’imaginer un monde où les livres sont hors-la-loi, alors qu’ils sont tellement importants pour nous !
 
L’action est assez peu présente et pourtant impossible de dire qu’il ne se passe rien dans Fahrenheit 451. L’auteur arrive à capter notre attention, à créer un suspense, et au-delà de ça, à nous faire réfléchir, et à nous donner envie de connaître l’aboutissement de sa réflexion. Si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire (surtout à cause de la langue), ensuite j’ai dévoré le livre.
 
J’ai du mal à en parler correctement, mais vraiment c’est à lire si ce n’est pas déjà fait. C’est un livre court mais très riche, qui reste maître en dystopie (difficile de dire que les romans à la mode en ce moment appartiennent au même genre !). Je suis très contente de cette lecture.
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Scarlett Julie le Jeudi 3 juillet 2014 à 0:16
Un jour, moi aussi je m'attaquerai à ce classique :)
Par contre tu me fais peur avec 1984, c'est un titre que je dois encore découvrir aussi ...
Par Demoiselle-Coquelicote le Jeudi 3 juillet 2014 à 15:29
Je connais beaucoup de gens qui adorent 1984, mais j'ai vraiment pas accroché, à aucun moment. J'ai eu un mal fou à le finir, mais c'était il y a plus de six ans.
Par MarieetAnne le Vendredi 4 juillet 2014 à 8:51
Nous avions déjà lu ce livre avant qu'il soit présenté en LC, et nous l'avions aimé. Pour moi (Anne)c'est un de mes livres références. Contente que tu l'aies aimé.
1984, est dans ma PàL...
Par Demoiselle-Coquelicote le Vendredi 4 juillet 2014 à 10:19
Tu es plus SF et anticipation que moi je pense, ça pourra te plaire :)
Par Jane Austen and her world le Lundi 28 juillet 2014 à 22:44
Autant j'ai adoré 1984 autant celui-ci, j'ai eu plus de mal. Le sujet est intéressant mais je n'en garde pas grand souvenir :/
Par Demoiselle-Coquelicote le Mardi 29 juillet 2014 à 11:13
C'est exactement l'inverse pour moi ^^
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3266939

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast