sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Dimanche 25 août 2013 à 15:53

Even Dead Things Feel Your Love, roman de Mathieu Guibé, est paru en mars 2013 aux éditions du Chat Noir. Il m’a fait de l’œil tout de suite, car je connaissais déjà un peu l’auteur et que le pitch était très tentant. Et malgré que je connaisse bien le catalogue du Chat Noir, je n’avais encore jamais lu l’un de leurs titres ! Voilà qui est fait, grâce à une lecture commune avec Jamestine’. Je peux dire que j’ai adoré ce roman, je le classe même en coup de cœur !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/EDTFYL.jpg
Josiah Scarcewillow est vampire depuis une cinquantaine d’années lorsqu’il décide, au milieu du XIXème siècle, de délaisser Londres devenue trop risquée pour un être comme lui et de rentrer dans le manoir familial. Sa vie d’immortel va alors radicalement basculer…
 
Je vais commencer avec la seule chose qui m’a déplu, mais qu’on oublie vite face à tout le reste. Ce sont les fautes de conjugaison et de syntaxe, un peu trop nombreuses pour un livre achevé. Je suis maniaque avec ça, j’ai donc crissé des dents à plusieurs reprises. J’imagine que nombre de lecteurs ne les remarqueront même pas ! Je dois dire aussi que je n’ai pas beaucoup aimé la préface de Georgia Caldera, je ne trouve pas du tout qu’elle rendre hommage au livre, mais c’est un avis très subjectif, et d’ailleurs ça n’empêche pas que j’ai envie depuis des mois de découvrir Les Larmes Rouges et que je suis bien contente qu’il sorte bientôt en poche.
 
La première chose qui m’a enchantée, c’est la plume de Mathieu Guibé. Je l’appréciais déjà grâce aux nouvelles et contes que j’ai lus de lui, mais là on monte encore à un niveau supérieur qui m’a époustouflée. L’écriture est belle, très imagée, et retranscrit à la perfection les émotions du livre, qui m’ont prise à la gorge plus d’une fois. Elle sert pleinement le romantisme sombre et souvent violent de l’histoire. Cette violence m’a fait penser aux écrits d’Anthelme Hauchecorne et m’a surprise, donnant encore plus de relief et de véracité à l’histoire, qu’on suit avec passion au travers des différentes parties. Attendez-vous à quelques surprises si vous pensiez que ce vampire-ci est « civilisé » !
 
L’histoire reprend le personnage mythique du vampire d’une façon rarement abordée et qui s’est révélée extrêmement intéressante. Les errements de l’esprit de Josiah m’ont fascinée, ainsi que ses sentiments, souvent contradictoires et toujours très forts. L’amour présent tout au long du roman est celui des amants maudits par les étoiles, et la fin qui leur est réservée me convient tout à fait. J’adore le titre du roman, qui correspond tellement bien au contenu et à la personnalité de l’un des personnages.
 
Je finirai en disant que le livre est un bel objet, agréable à avoir en mains, et les pages se tournent très vite. Je n’ai aucun regret d’avoir acheté ce livre (ce n’est pas un prix que je mets souvent dans un roman). Je suis plus que ravie de cette première lecture aux Éditions du Chat Noir et suis bien contente d’en avoir d’autres dans ma PAL ! Bref, un livre que je recommande fortement à tous les amateurs de fantastique, que vous soyez femme ou homme et que vous aimiez ou pas les vampires, car on va au-delà du phénomène de mode avec Even Dead Things Feel Your Love.
 
"L’immortalité vous inculquait comment prendre son temps, ce détail interdit à la race humaine si éphémère. J’avais particulièrement pris soin de lutter contre cette faim irrépressible qui se manifestait soudainement comme une poussée de fièvre tropicale. Je n’avais laissé sur notre passage que le cadavre d’une alléchante serveuse d’une auberge isolée qui avait eu le malheur de terminer ses corvées à une heure trop tardive. J’avais abandonné son corps exsangue dans la porcherie derrière la taverne, étant sûr que la voracité de ses habitants aurait effacé les traces de mon crime."
 
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3248895

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast