sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Dimanche 31 mars 2013 à 12:24

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/couv17326166.jpg
Lors de la dernière réunion du club de lecture L’île aux livres autour du thème des légendes, j’ai présenté le roman Druide de Oliver Peru, dont j’avais entendu le plus grand bien à de nombreuses reprises, et à ma grande joie il a été choisi ! J’ai donc pu enfin le sortir de ma PAL et découvrir cet auteur français de fantasy. La chronique ne va pas être facile à faire car il y a beaucoup de choses à dire et j’ai peur d’en oublier…
 
D’abord, le résumé. Je vous mets celui de la quatrième de couverture car je le trouve très bien fait, il pose la base de l’histoire, ce de quoi tout part, en dit juste assez sans spoiler. On apprend tout ça dans les vingt, trente premières pages du roman. « Les druides règnent sur une forêt primordiale et sacrée sise au cœur du monde. Détenteurs d'une sagesse millénaire, ils sont les gardiens du Pacte Ancien, dont le respect garantit la paix entre les peuples. Mais un crime de sang d'une violence inouïe met en péril le fragile échiquier politique des royaumes du Nord. Le druide Obrigan, aidé de ses deux apprentis, ne dispose que de vingt et un jours, pas un de plus, pour élucider les circonstances du drame, faute de quoi une guerre totale éclatera. Et tandis que le compte à rebours tourne, chaque lune apporte son lot de nouveaux cadavres, l'entraînant toujours plus loin dans l'horreur... »
 
Nous allons donc suivre Obrigan, Tobias et Kesher dans leurs recherches durant les vingt-et-un jours dont ils disposent pour empêcher la guerre entre les deux royaumes du Nord, le Sonrygar et le Rahimir. Rapidement, le maître va se séparer de ses apprentis pour être plus efficaces, et nous allons donc changer assez souvent de point de vue, ce qui me plaît généralement beaucoup. D’autres personnages vont s’ajouter à l’histoire, et nous les suivons occasionnellement aussi. Je regrette justement que cet aspect n’ait pas été davantage exploité, au final on finit collé au même personnage. Heureusement, des récits du passé émaillent l’histoire et permettent des changements de narration.
 
Ce qui m’amène à parler du monde créé par Oliver Peru et de son histoire. C’est à mon sens le point fort du roman. C’est juste absolument passionnant, je ne me lassais pas d’apprendre des détails sur les royaumes, sur les ordres des druides, sur la forêt, les mythes et religions de ce monde… Bref, on s’y croit complètement. J’espère que l’auteur écrira un jour un autre roman se déroulant dans le même univers. La géographie est également très bien imaginée, c’est dommage que la carte en début de livre ne soit pas un peu plus détaillée.
 
Parlons un peu des personnages. On sort des clichés habituels, et ça fait du bien. On est face à des personnages humains, avec des croyances, des espoirs et des doutes. Ils évoluent, ils font face aux situations comme ils le peuvent. Le souci, c’est que j’ai eu du mal à les trouver véritablement intéressants et à m’attacher à eux, à part peut-être Tobias qui m’a davantage plu. Le personnage que j’ai préféré, c’est Jarekson, mais c’est dommage que son évolution soit si prévisible… Je trouve aussi que de manière générale les personnages, les protagonistes comme les personnages secondaires ou même très secondaires, ne sont pas assez détaillés, fouillés. Concernant les « méchants » de l’histoire, j’avoue que j’espérais autre chose. Je m’attendais à des révélations plus percutantes, des péripéties plus étonnantes… Petite précision : j’ai vu plusieurs lecteurs relever que le roman peut être difficile à lire à cause des passages gore. Je suis chochotte, et j’ai très bien survécu, c’est donc que ce n’est pas si terrible… En même temps, j’arrive très bien à faire l’autruche quand ça devient hard. Peut-être qu’à l’écran ça ne me ferait pas le même effet !
 
Ce qui me conduit à l’intrigue. Elle était très bien ficelée, les détails sont judicieusement distillés tout au long du roman. Contrairement à certaines personnes qui semblent avoir trouvé la première moitié un peu lente, je ne me suis pas ennuyée de tout le roman, mais je dois dire que beaucoup de choses se devinent, se pressentent facilement. A trop vouloir bien faire, en suivant les codes de la fantasy pas à pas, Oliver Peru a fait un roman très bon mais qui manque d’un petit quelque chose pour être vraiment un chef-d’œuvre, et je pense que ce quelque chose c’est une sorte d’ampleur, de grandiose. Cela se ressent aussi dans son écriture. Elle est fluide, les descriptions nous emportent là où il faut et il n’y a jamais un mot mal placé. Manifestement, l’auteur possède un don certain pour conter. Mais voilà, conter est un art oral… J’espérais énormément une plume qui me retourne, comme celle de Jean-Philippe Jaworski, j’espérais quelques envolées épiques qui me feraient frissonner, et je n’ai pas trouvé cela dans Druide.
 
En somme, c’est un très bon roman de fantasy, mais j’en attendais tellement après avoir lu tant de critiques élogieuses que je ne peux m’empêcher d’être un peu déçue. Néanmoins, je vous conseille fortement ce livre si vous aimez la fantasy, et surtout, si vous n'êtes pas trop exigeants. Il faut simplement se lancer sans se dire que ça va être le meilleur roman fantasy que vous ayez jamais lu et l’apprécier en tant que tel. Oliver Peru est certainement un auteur à suivre et sa nouvelle saga, Martyrs, me fait de l’œil, mais pas au point que je l'achète je pense... Affaire à suivre !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DRUIDEoliverperueclipseeditions1.jpg[La couverture dans son intégralité, absolument magnifique, de la main de l'auteur également.]

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/clipboard01.jpg

Choses � dire

Dire quelque chose

Par maud96 le Dimanche 31 mars 2013 à 20:02
Par Ptyx le Mardi 2 avril 2013 à 14:53
Je suis assez d'accord avec toi. C'est un bon roman, qui arrive à embarquer le lecteur: on tourne les pages, encore, et encore, et encore, parce que le suspense est bien fichu. Le style n'est pas sublime: il est efficace. Ensuite, ce n'est pas le chef d'oeuvre absolu que certains ont bien voulu décrire. Il y a de meilleurs romans et il y en a aussi de pires. Ce qui est déjà pas mal!
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3235239

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast