sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Dimanche 19 mai 2013 à 17:25

À l’occasion de l’anniversaire de mon amie Dawn, nous lui avions offert L’enfant des cimetières, de Sire Cédric, auteur de thrillers qu’elle souhaitait découvrir et qui sera aux Imaginales la semaine prochaine. Pour ma part, je lis peu de romans de ce genre, même si ça ne me déplaît pas. J’avais bien envie, moi aussi, de connaître enfin les livres de Sire Cédric. Le petit guide à trimballer de la littérature vampirique conseillait De fièvre et de sang, alors quand je suis allée faire un razzia au Furet du Nord il y a quelques semaines, j’ai craqué, et je me suis dépêchée de le lire avant samedi prochain. Je ne m’attendais tout de même pas à le lire en moins de trois jours !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/SireCedric.jpg
J’ai essayé de faire un résumé de mon cru, mais je ne parviens à rien de satisfaisant, alors je vous mets le résumé officiel : « Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang.
Elle sait qu'elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n'est rien en comparaison de la peur panique qui s'est emparée d'elle... Le commandant Vauvert mène l'enquête en compagnie d'une profileuse albinos, Eva Svärta. Personnage excentrique et hors norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d'elle une redoutable traqueuse de l'ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d'un tueur en série qu'ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang.
S'agit-il d'une réincarnation, d'un spectre, d'un homme, d'une femme, d'une créature d'un autre monde ? Suspense, angoisse, horreur, sensations étranges, crises de démence, folie meurtrière, rite satanique... Un thriller oppressant qui entraîne ses lecteurs au-delà de la raison. »
 
Je ne sais pas si ce roman m’a véritablement oppressée, mais il est certain qu’il est efficace ! Y’a pas de problème, j’ai poussé tout un tas de Ewwwww ! en lisant, j’ai frissonné en refusant d’imaginer ce que subissaient les victimes, j’ai espéré que tout le monde s’en sorte, que le meurtrier se fasse choper, et les pages tournaient, toutes seules. Avec l’extrait de Premier sang livré en fin de volume, c’est presque six cents pages dévorées. L’écriture de Sire Cédric est efficace, nous décrivant un décor souvent effrayant, nous montrant ce qu’il nous faut savoir dans la tête des enquêteurs, et son langage très parlé accélère encore la lecture.
 
J’ai aimé l’avancée dans l’enquête, on ne piétine pas (même si c’est l’impression qu’ont les protagonistes) et le dynamisme est très présent. Les chapitres ne font que quelques pages, ça va donc très vite, et on s’empêche difficilement de jeter un œil aux premières lignes du chapitre suivant… Le mélange de thriller et de fantastique fonctionne bien, et il est impératif d’avoir le fin mot de l’histoire. J’ai apprécié aussi que l’auteur soit allé piocher dans les mythes d’Europe centrale, même si après avoir entendu la conférence de Jacques Sirgent sur Erzébet Bathory, je peux difficilement être d’accord avec Sire Cédric sur ce point ! C’était néanmoins bien ficelé, et l’important n’est pas l’inspiration prise dans le passé, mais bien ce que fait le meurtrier dans le présent.
 
Quelques mots concernant les personnages. Je dois dire que les trois flics qu’on suit le plus, Eva Svärta, Alexandre Vauvert et Erwan Leroy, sont plutôt sympathiques (alors qu’on a envie d’écraser son poing sur le nez d’un de leur collègue…). J’ai aimé Eva pour sa dualité : forte/fragile, tournée vers le présent/obsédée par le passé, toute blanche/vêtue de noir… Vauvert, c’est un gentil ours, inquiet pour les autres mais au sang chaud (faut voir à pas trop l’emmerder quoi). Et Erwan, c’est le petit jeune qui se laisse dicter sa conduite par sa conscience. Il a l’air très loyal, mais quand les faits nécessitent de passer outre les règles, il franchit le pas. Je serai donc très contente de les retrouver dans Premier sang (vivement la sortie en poche, d’ailleurs si vous connaissez la date…).
 
En bref, ça m’a bien plu, et après deux lectures agréables dans ce genre (je pense à Cette nuit-là, qui est un polar), j’ai bien envie de continuer sur cette lancée pendant l’été… Pourquoi pas avec Millénium, par exemple ?
 
"Même ici, au sein des marginaux, c'était elle la plus marginale. Ce n'était même pas ironique, c'était un constat, et il avait un goût de désespoir."
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DefiPALImaginales.jpg
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par topobiblioteca le Mardi 21 mai 2013 à 16:38
Coucou =) Je viens de finir ce livre hier et j'ai adorée ! Je me suis retrouvée embarquée dans cette histoire et impossible de décrocher avant la fin. J'ai également lu l'enfant des cimetières qui est très bien ficelés, les scènes de sang peu présentes. Le mélange réalité / fantastique marche très bien et on s'y croirait vraiment ! A bientot =)
Par topobiblioteca le Mardi 21 mai 2013 à 16:40
ps : je vais aller me renseigner sur la conférence que tu mentionnes car cela me semble interessant. Serait-elle sur Youtube ou un autre site ?
Par Demoiselle-Coquelicote le Mardi 21 mai 2013 à 17:34
Pas que je sache malheureusement... C'est une conférence qu'il a faite au Salon ValJoly’maginaire de 2012. Des livres d'histoire bien documentés sur le sujet existent néanmoins ;)
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3239557

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast