sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Lundi 15 juillet 2013 à 18:48

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/Confessionsnocturnes.jpg
J’ai vraiment beaucoup aimé les deux premiers tomes du Cycle des âmes déchues de Stéphane Soutoul. L’écriture soignée et le genre roman fantastique et un peu gothique m’a complètement séduite. De ce fait, j’ai moins réussi à apprécier le premier tome des Anges d’Apocalypse, résolument plus urban fantasy et écrit avec un ton plus franc. J’avais donc besoin de renouer avec ce que j’aime le plus chez cet auteur adorable. Je pensais tout simplement lire le dernier tome du Cycle, mais samedi matin, en allant donner mon sang, j’avais pris ma liseuse et je me suis souvenu avoir acheté il y a quelques mois Confessions nocturnes, une nouvelle qu’il avait écrite pour l’Anthologie Or et Sang, parue aux éditions du Petit Caveau. Je l’ai bien entamée pendant que mon sang s’écoulait (si ça le fait pas ça franchement ??) et l’ai terminée pendant que je me reposais avant le déjeuner (donner son sang quand il fait chaud, c’est plus difficile pour récupérer que dans d’autres circonstances). Et bah moi j’vous l’dis, si toutes les nouvelles de ce recueil sont de cette qualité, il me le faut, et en version papier siouplaît !
 
Stéphane Soutoul nous emmène auprès d’Amélia, une horticultrice de vingt-huit ans qui loge pour quelques temps dans un lieu un peu à l’écart du monde. En effet, elle a accepté de travailler à la remise en état des jardins d’un château dans le Pays de la Loire, situé sur un domaine à l’abandon depuis des décennies. Alors que l’envie la prenait de coucher ses pensées sur son journal tout neuf, elle décide plutôt de profiter de la belle nuit d’été avec une promenade. Au hasard du parc à l’abandon, elle découvre des roses magnifiques, d’une variété qui lui est inconnue, à elle la spécialiste des fleurs. Les roses ont des pétales d’or...
 
J’ai retrouvé avec un immense plaisir la plume délicate de Stéphane Soutoul. L’ambiance de cette nouvelle est douce-amère, empreinte de tristesse mais aussi d’un sentiment plus difficile à définir, mêlé de la passion pour les jardins que l’on ressent à travers l’héroïne, de l’excitation et de la peur à l’idée d’aller se balader seule en pleine nuit. On est doucement conduit avec Amélia dans les méandres anciens de l’histoire de ce château. L’intrigue introduit des éléments originaux dans une trame plutôt classique, et sans nous surprendre, procure beaucoup de plaisir à la lecture et nous laisse avec un agréable souvenir. C’est une nouvelle que j’ai vraiment appréciée, et j’ai hâte de découvrir les autres textes qu’a pu écrire Stéphane Soutoul sous ce format. J’ai déjà Troubles songes à la maison, et j’aimerais trouver Chimères d’albâtre. Je suis également très curieuse de lire les autres nouvelles de l’Anthologie Or et Sang, il faudra que je me renseigne à ce sujet !
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3245735

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast