sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Samedi 14 juin 2014 à 14:46

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/cherch11.jpg
Kyra avait fait une chronique tellement enthousiaste de ce roman que je me suis dit qu’il serait parfait lorsque j’aurais envie d’une lecture rapide et détente. Je lui avais dit que j’essaierai de le lire en juin, voilà qui est fait !
 
Gabrielle voit la fin de ses droits au chômage arriver et n’a d’autre choix que de postuler à un poste de secrétaire/standardiste pour un cabinet d’avocats réputé de Paris. Elle y rencontre Adrien de Bérail, qui va contre toute attente l’embaucher, mais en tant que nourrice pour ses enfants. Malgré son extravagance, il pense qu’elle pourrait bien être celle qu’il lui faut pour garder Paul et Sophie.
 
Mon premier Sophie Jomain. Vais-je essayer ses autres romans, les séries Noss Head ou Felicity Atcock ? Vraiment je ne sais pas, je suis très mitigée, ce qui surprend mon chéri parce que j’ai pas mal ri pendant ma lecture, il pensait donc que tout allait bien. Et c’est vrai que du point de vue de l’humour, ça m’a beaucoup plu. Globalement le livre donne la patate et il y a de très jolis moments. Les quelques scènes érotiques sont croustillantes et affriolantes, le personnage de Gabi est véritablement attachants, ainsi que ceux du couple Moine et les enfants, Paul et Sophie (l’auteure aurait-elle beaucoup lu la comtesse de Ségur ?). Quant à Adrien, il est le héros-type des romances d’aujourd’hui, je suis donc assez indifférente à son encontre, mais j’ai été touchée par son dilemme et la force de ses choix. Même s’il va trop loin, je comprends. De manière globale, j’ai apprécié les sujets abordés (enfin sauf un) et la façon dont ils étaient traités.
 
Là où ça commence à déraper, c’est avec les nombreuses invraisemblances voire incohérences. Trente-deux mètres carré à Paris et elle se plaint de vivre dans un endroit trop étriqué ? Laissez-moi rire ! J’ai une amie qui vit à Paris en ce moment : 15m², pas de douche ni de sanitaire, pas de quoi cuisiner. De même, le prix de l’appartement me semble très bas pour les prix vraiment pratiqués dans la capitale… Enfin bon, je ne suis pas spécialiste, mais ça m’a fait tiquer. Ensuite, je ne suis pas fortiche en géographie, mais la Normandie, la Baie de Somme et la Côte d’Opale sont certes proches mais pas au même endroit… Je m’interroge également sur ce besoin que l’un des deux personnages principaux (quasiment toujours l’homme en plus…) soit fabuleusement riche. Appartement avenue Foch de plusieurs centaines de mètres carré, jardin de taille appréciable, piscine intérieure… Ça m’a rapidement éloignée des personnages et a contribué à faire que l’ensemble paraissait « too much ». Il  en va de même avec les péripéties. Je pense qu’il aurait fallu trouver autre chose que Martin et son lot de casseroles, ça m’a vraiment ennuyée, fait qui a été accentué par le fait que des passages, bien que toujours racontés par un narrateur omniscient, étaient de son point de vue. L’alternance de ceux-ci est à mon avis ratée. Il aurait mieux valu faire un choix franc, peut-être carrément avec un récit à la première personne alternant uniquement entre Gabi et Adrien, ou rester avec un narrateur certes omniscient, mais plus distant. Bref, dans ce cas trop de focalisation interne a tué la focalisation interne (je ne me sens pas très claire dans mon propos mais je me comprends !).
 
Il est indiqué un peu partout que l'histoire est inspirée d'un conte d'après Grimm sur la jeune femme avisée. En cherchant un peu, j'ai vu que le titre du conte de Grimm serait L'Intelligente Fille du paysan. Je vais essayer de le lire, ça a attisé ma curiosité. Terminons sur des questions de forme. Sophie Jomain a une plume plutôt dynamique, son livre se lit très vite et très facilement, mais il n’y a pas de quoi se rouler par terre. Certaines tournures de phrase sont vraiment moches, la vulgarité n’est pas souvent bien employée, j’ai vu beaucoup trop de fautes et de coquilles (une spécialité de J’ai Lu). La couverture par contre est très chouette et correspond parfaitement au début du livre et à l’ambiance générale. Dommage qu’on n’ait pas revu M. Piou-Piou d’ailleurs.
 
En conclusion, je ne peux pas dire que c’était une mauvaise lecture, ce serait mentir, et vu comment je l’ai avalée c’est bien que j’y ai pris du plaisir, mais sitôt le livre terminé ses défauts m’ont sauté à la figure et j’ai commencé à ronchonner. Je pense donc que la part de subjectif dans cette chronique doit être encore plus importante que d’habitude. Je donnerai une autre chance aux livres de Sophie Jomain, avec Noss Head, car on m’a trop mise en garde contre Felicity !
 

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Kyra le Samedi 14 juin 2014 à 15:21
Arf mince ! Du coup, je suis un peu déçue pour toi :/
C'est vrai que je m'arrete pas sur ce genre de "détails" parce que ça me gacherait vite la lecture. Peut etre que je suis trop superficielle.. :(
J'ai le tome 2 de Felicity que je devrai commencer la semaine prochaine sinon celle d'après. On verra bien. Je l'ai demandé pour justement continuer dans la lignée Jomain. J'espère ne pas etre déçue et qu'il n'y a pas besoin d'avoir lu le 1 !

Bon weekend ^^
Par Demoiselle-Coquelicote le Samedi 14 juin 2014 à 17:09
Ne sois pas déçue, c'est pas grave ^^ Ou moi qui suis trop exigeante ^^ Je suis incapable de passer à côté de choses aussi "grosses"... Mais je suis parfois très bonne lectrice alors que ça vole pas haut. Tout dépend du contexte quelque part... C'est quand même une saga Felity Atcock, donc je te conseille de chercher ce qu'il s'est passé avant sinon tu risques de ne pas apprécier ta lecture.
Par Fanny Danslemanoirauxlivres le Samedi 14 juin 2014 à 20:23
Je ne suis franchement pas tentée par ce roman. J'aime les romances et les romans légers une fois de temps en temps pour me détendre. Je tenterais avec autre chose!
Par Demoiselle-Coquelicote le Dimanche 15 juin 2014 à 12:34
C'est sûr que je ne te conseillerai pas de l'acheter, mais beaucoup ont adoré, donc qui sait...
Par Melisende le Lundi 16 juin 2014 à 19:57
Vu que je n'ai pas (du tout) apprécié Felicity Atcock, je ne lirai certainement pas celui-ci. Par contre j'ai adoré le premier de Noss Head, dans un genre complètement différent !
Pour les fautes chez J'ai lu, je pense aussi que ça vient de l'auteur et de son niveau d'orthographe/rédaction au départ. Je viens de lire Hors de portée de Georgia Caldera et avant j'ai lu le premier tome de Rebecca Kean et je n'ai rien relevé de particulier (en tout cas pas assez ou pas de fautes flagrantes pour que je m'en souvienne). :)
Par Demoiselle-Coquelicote le Mardi 17 juin 2014 à 18:03
Tu as raison, si l'auteur ne fait pas de faute, ça arrange bien les choses. Mais J'ai Lu semble imposer des délais assez contraints pour l'écriture des romances qu'il commande, et au bout d'un moment, à toujours avoir le nez sur son manuscrit, l'auteur laisse passer plein de trucs, fautes et coquilles. Dans mon petit univers idéal, l'éditeur est un soutien, il aide donc l'auteur en procédant aux relectures, etc. Ça fait plusieurs fois que je lis des trucs chez eux et clairement des fautes énormes sont passées, dans des traductions pour le coup (mourir à l'imparfait écrit "mourrait" ça me tue quand même), mais c'est le même principe. La responsabilité est sûrement partagée entre les deux... Merci pour ton commentaire en tout cas !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3266452

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast