sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Lundi 26 janvier 2015 à 18:45

Mr and Mrs Dursley, of number four, Privet Drive, were proud to say that they were perfectly normal, thank you very much.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres3/HP1.jpg
Il est toujours plus facile de pointer les faiblesses que les qualités, mais dans le cas d’Harry Potter, si je veux pointer les qualités, je dois montrer le livre en entier... Alors essayons !
 
Revenons au commencement du mythe : la famille Dursley est parfaitement heureuse dans son train-train ordinaire, sans histoire. Leur vie bien rangée est tout à coup bouleversée, suite à une journée étrange où des feux d’artifice éclatent dans tout le pays, des hiboux et des chouettes sortent en plein jour, des énergumènes mal attifés inondent les rues. Le lendemain, Vernon et Petunia trouvent sur leur seuil leur neveu Harry, du même âge que leur fils Dudley. Et ce qu’ils craignent va se réaliser dix ans plus tard : lors du onzième anniversaire de Harry, un homme immense et bourru vient lui délivrer une lettre et lui annonce que tout comme ses parents, il est un sorcier, et qu’il est attendu à l’école Poudlard...
 
Ces premiers chapitres me procurent toujours des frissons. Je me revois à l’âge de Harry (ou presque), en train de découvrir ce roman pour la première fois, m’émerveiller, et espérer tellement, tellement fort recevoir la même lettre (si Poudlard est trop loin je veux bien aller à Beauxbâtons, mais j’anticipe sur les livres là). Le premier tome de la saga magique de J. K. Rowling sait toujours aussi parfaitement me replonger en enfance, bien qu’à l’époque je lisais la traduction et que cette énième relecture s’est faite en VO. Dès la première page, on est saisie par l’humour de J. K. Rowling et par sa façon de raconter les histoires. Son style est vivant, détaillé juste ce qu’il faut, précis dans les mots choisis, et absolument délicieux. C’est un vrai bonheur à lire.
 
Before we begin our banquet, I would like to say a few words. And here they are: Nitwit! Blubber! Oddment! Tweak! Thank you.
 
J’avais déjà constaté en relisant le dernier tome en anglais que son écriture n’est pas du tout « facile » comme certains de ses détracteurs veulent le faire croire. Ça se sent peut-être un peu moins dans la traduction, mais je trouve ça très clair dans la VO. Elle fait des phrases bien construites, utilise du vocabulaire varié et adapté, quelquefois familier (Blimey !) et d’autres fois beaucoup plus soutenu. C’est en tout cas so British et ça j’adore ! C’est pour cette raison que je voulais absolument une édition britannique et non pas américaine vu que les éditeurs outre-Atlantique ont jugé utile de modifier certains passages pour livrer une langue plus américaine qu’anglaise, ce que je pense être une aberration... Et j’ai choisi Bloomsbury parce que 1) les couvertures sont canons et 2) c’est l’éditeur original de la saga. Bref, sans ce style propre à J. K. Rowling, sans ses talents d’écrivain et de conteuse, Harry Potter ne serait pas ce qu’il est. Elle n’a pas « seulement » eu de bonnes idées pour son histoire, elle a également su l’écrire à la perfection.
 
I hope you're pleased with yourselves. We could all have been killed — or worse, expelled.
 
Passons à l’intrigue, également parfaite (comment ça cette chronique n’est absolument pas objective ? Et alors ?) Comment ne pas être pris dans les mailles du filet dès le premier chapitre ? Elle sème des miettes de l’univers des sorciers, présente trois persos majeurs, l’environnement qui sera celui d’Harry pendant 10 ans… J’avais été kidnappée lors de ma première lecture, et les nombreuses relectures n’y changent rien, je suis toujours ensorcelée par cette histoire. Chaque chapitre apporte de nouveaux éléments. On ne s’ennuie pas une seconde, pas une phrase. La galerie des personnages est diversifiée, et ses éléments sont si bien croqués qu’on en vient rapidement à oublier qu’ils n’existent pas. Ils font partie de nous, t c’est en grande partie pour cela qu’on a tant de mal à se détacher de cette saga. Comment oublier l’humour des jumeaux Weasley, Hagrid et sa manie des bestioles, la malice de Dumbledore, l’amitié qui lie Harry, Ron et Hermione ? Chaque fois que je dois poser le livre, chaque fois que je finis un tome, chaque fois que je pense à cette série, j’ai toujours un pincement au cœur et une bouffée de joie qui m’envahissent, et l’envie me prend de replonger dans les livres.
 
There are some things you can't share without ending up liking each other, and knocking out a twelve-foot mountain troll is one of them.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Logoanglais.jpg
Je ne m’en étais pas rendue compte lors de mes premières lectures et relectures vu que je n’avais pas de vues d’ensemble sur la saga, mais J. K. Rowling a vraiment parfaitement organisé ses sept tomes. Rien n’est laissé au hasard, et dès le premier tome, des éléments nécessaires à la compréhension du dernier sont donnés. Quant à l’idée de suivre les personnages sur cette année, de suivre Harry sur son adolescence (grosso modo), n’est pas originale mais elle est tellement bien exploitée… Certes, je n’ai pas découvert ce livre étant adulte, mais j’ai vraiment du mal à croire que si je l’avais découvert cette année seulement, je l’aurais moins aimé. Au contraire, je suis persuadée que j’aurais adoré, et que je me serais collé des baffes de ne pas l’avoir lu étant jeune, pour être encore davantage émerveillée. De toute façon, je ne comprends pas que certaines gens apprécient d’autres lectures de l’Imaginaire mais pas cette saga.
 
It does not do to dwell on dreams and forget to live, remember that.
 
The Philosopher’s Stone est magiquement dosé entre la découverte de l’univers, la présentation des personnages, le fantastique, l’aventure, le suspense, l’humour, l’émotion… Tout y est ! Sauf peut-être l’amour et le sexe, mais chaque chose en son temps, les héros ont 11 ans quand même. Voyons voir pour mes passages préférés… Quand Harry apprend qu’il est un sorcier. Quand il arrive à Poudlard. Quand il découvre son talent au Quidditch, et quand il joue son premier match (j’ai toujours adoré les chapitres consacrés aux matchs de Quidditch, moi qui ne suis pas sportive pour deux sous !). Quand il reçoit ses premiers cadeaux de Noël. Quand il contemple le miroir du Riséd. Quand il franchit une à une les épreuves pour atteindre la pierre aux côtés de Ron et Hermione. Quand Gryffondor gagne la Coupe. Tous ces beaux moments, je les vis par procuration grâce au talent inestimable de J. K. Rowling.
 
To the well-organized mind, death is but the next great adventure: filled with fun, majesty, and a bit of mischief.
 
Je prends de l’âge en même temps que le temps poursuit sa course, et de plus en plus je pense au moment où je pourrais faire découvrir ce livre, et les suivants, à mes enfants. Je n’ai pas été accompagnée dans ma découverte de la lecture, et encore moins dans celle d’Harry Potter, et cette solitude a en grande partie forgé ma personnalité. Pour rien au monde je ne manquerai le bonheur de lire ce premier tome avec mon fils ou ma fille. J’ai tellement hâte, vous n’avez pas idée. J’arrête là ma chronique, sinon je vais pleurer.
 
 

Mardi 24 juillet 2012 à 12:42

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/HarryPotter1stgeneration1.jpg
La première version de mon article a planté, je suis dégoûtée, je sens donc que l’article va être très allégé parce que je ne suis pas d’humeur à tout refaire ! Sur ce dernier tome, je précise que je l’avais lu en anglais à sa sortie, impossible d’attendre la traduction. Je n’avais compris que l’essentiel, c’est-à-dire qui était mort et qui avait gagné à la fin, et quelques détails. Cette relecture en VO m’a permis de mesurer mes progrès en anglais. J’ai cette fois tout compris, mais j’ai peu de mérite vu que j’ai lu le tome en français de très nombreuses fois, comme les autres. Au moins j’ai appris du vocabulaire. Ce n’est pas mon préféré à cause de la fin, mais je l’aime bien tout de même. D’ailleurs, je ne sais pas lequel est mon préféré. Peut-être bien le cinq, quand même.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/couv27696915-copie-1.jpg
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Logoanglais.jpg

Ce que j’ai aimé dans ce tome, c’est le jeu de piste, la quête des Horcruxes, des Reliques et aussi de la vérité sur Dumbledore. Il y a également une sorte de cache-cache avec les Mangemorts qui met une tension bienvenue dans le roman, et contribue à le faire plus sombre que tous les autres, plus adulte, même s’il reste très accessible aux plus jeunes. La critique de l’intolérance, de l’eugénisme et de toutes les horreurs qui s’ensuivent est très claire, et jamais inutile ai-je envie de dire. Ce tome contient également mon passage préféré : les révélations sur Severus Rogue. J’aime aussi beaucoup le baiser entre Ron et Hermione, qui est très touchant. J’étais dévastée à ma première lecture, et je continue à l’être. La lecture en VO rend tout plus fort, plus émouvant j’ai trouvé. Je n’aime pas la défaite de Voldy par contre, et toute la fin. Le coup des baguettes rappelle beaucoup le passage du quatrième tome, même si les explications sur l’allégeance des baguettes étaient intéressantes et bien trouvé. Mais bon, on en vient à ça : Harry gagne parce qu’il est un homme bon, alors que Voldy est méchant. Trop facile, et ça ne se passe pas comme ça dans la réalité. Le dix-neuf ans plus tard est un peu maladroit. Les prénoms des enfants de Harry et Ginny sont une très mauvaise idée je trouve, mais bon, ce n’est que mon avis.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/19590744jpgr640600b1D6D6D6fjpgqx20101116110416.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/19762436jpgr640600b1D6D6D6fjpgqx20110617040626.jpg
 
Les films étaient de façon générale très mauvais à mon avis, mais j'ai bien aimé les bonus du blu-ray, qui étaient très nombreux. Quand j’ai su qu’il y aurait deux films, deux parties, j’étais contente, me disant que ce serait plus fidèle, mais non. Le réalisateur a insisté sur les quelques scènes d’action qui se trouvent dans le livre, au détriment de la réflexion autour des horcruxes, des reliques et de Dumbledore. Le film est même souvent ennuyeux, et il y a des maladresses impardonnables, comme la scène de la fuite du Ministrère. Harry, Ron et Hermione redeviennent eux-mêmes alors qu’ils y sont encore. Si ça avait été le cas, jamais ils n’auraient pu s’en sortir. La scène du baiser est nulle, dans la Chambre des Secrets ! Avec l’eau croupie, le cadavre du basilic, l’odeur qui doit être immonde ! N’importe quoi. La mort de Voldemort était encore plus facile que dans le roman, je n’ai pas aimé du tout. J’ai aussi été dérangée par l’importance donnée à Neville, et qu’on ait remplacé Dean par lui comme amoureux de Luna. Ça m’a bien gonflée. Tout était fait pour mettre en avant les effets spéciaux, au détriment de l’histoire. Le dix-neuf ans plus tard était ridicule, le vieillissement des personnages était complètement raté, mais ça m’a fait rire ! En revanche, le passage de la Pensine était génial, je pleure comme une madeleine à chaque fois. L’amour de Severus pour Lily, l’amour de Lily pour Harry…
 
Harry, you’re so loved, so loved
Harry, Mommy loves you, Daddy loves you
Harry, be safe, be strong
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/HP7.jpg

Voilà, c’est ainsi que s’achèvent mes articles sur cette saga qui m’a profondément marquée, et durablement, mais je pense que maintenant mon “deuil” est fait ! J’ai aimé faire ces huit articles, et j’espère que vous avez aimé les lire. Si vous souhaitez les voir tous ou les relire, je vous invite à vous rendre dans le module de gauche consacré aux catégories des articles, et à cliquer sur « Harry Potter », ou à cliquer directement ici.
 

Lundi 21 mai 2012 à 13:30

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/couverturepsm.jpg
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/product9782070643073244x0.jpgJ'arrive vers la fin de mes articles sur Harry Potter. Je n'ai pas encore relu le 7, donc il faudra attendre un moment pour avoir le tout dernier. En attendant, je m'atèle au 6. C'est vrai qu'il est bizarre ce tome-là. C'est un tome de transition, d'explication, et par-là même, pas l'un des plus appréciés. Moi je l'aime bien. L'espèce d'enquête menée par Harry avec Dumbledore est passionnante je trouve. On comprend enfin pourquoi Voldy est un gros taré ! J'avais aimé aussi, bien sûr, les histoires d'amour. Je suis prise de tendresse pour Hermione comme c'est pas possible, et je méprise Lavande et Parvati, mais surtout Lavande, plus que jamais. J'étais contente que Harry se mette avec Ginny, c'est un personnage que j'aime beaucoup dans les livres depuis le tome 3 mais que je hais presque dans le film, tellement elle est fade. À ce stade je dois quand même souligner que J.K. Rowling est très mauvaise pour écrire des histoires d'amour, des histoires de couple. La vision retransmise des amours adolescentes est vraie, ça me rappelle bien le lycée. Mais au-delà de ça, on y croit moyen je trouve. Leurs histoires ne me touchent pas (sauf à un moment, dans le tome 7, mais je vous en reparlerai), alors que d'ordinaire je suis terrible moi question émotivité. Évidemment, la fin m'a laissée sur le cul. Jamais je n'aurais imaginé que l'auteure allait tuer Dumbledore ! Que de questions après la lecture de ce livre, en attendant la suite ! La principale : comment vont-ils se débrouiller sans lui ? Je me souviens avoir failli m'étouffer de rire au début de ce livre. Harry, Ron et Hermione sont avec Mrs Weasley sur le Chemin de Traverse et ils vont visiter la boutiques Farces pour sorciers facétieux de Fred et George. Et sur la devanture, il est écrit un truc du genre "Vous avez peur de Vous-Savez-Qui ? Essayez plutôt Pousse-rikiki, notre constipant magique qui vous prend aux tripes !". J'étais mais alors complètement écroulée, et rien que d'y penser je me marre. Oui, il m'en faut relativement peu des fois ! Ce tome permet aussi de voir que la famille Malefoy prend un autre direction. Il pose aussi les bases pour la résolution de l'histoire, avec par exemple le sort de désarmement lancé par Malefoy à Dumbledore. Par contre, l'intrigue autour du Prince de Sang-Mêlé est vraiment pas gégé. Ça n'apporte rien à l'histoire, mais bon c'est comme ça. Moi j'ai vraiment aimé ce tome (je les adore tous de toute façon), ce n'est pas mon préféré mais je l'aime aussi !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/harrypotteretleprincedesangmele.jpg
Passons au film. C'est celui dont j'ai le plus de mal à me souvenir à chaque fois, je ne sais pas pourquoi. Pourtant, globalement, il n'est pas trop mauvais (j'ai dit pas trop, mais ça veut dire qu'il n'est pas bon quand même), respecte plutôt bien le livre (qui est court, il faut le dire). Comme dans le livre, j'ai eu beaucoup de peine pour Hermione. J'aime bien quand elle dit un truc du genre "I'm going to throw up" (je vais vomir) quand elle voit Lav-Lav et Ron-Ron se bécoter une fois de plus, ça m'a fait rire. J'ai aimé détesté MacLaggen aussi. Par contre, le truc Harry/Ginny est affreux dans le film. J'étais assez dégoûtée par l'enterrement de Dumbledore aussi, faire de la lumière avec les baguettes c'était bof-bof comme hommage. Mais j'ai adoré le gamin qui jouait Voldy enfant. Super convaincant, bien flippant, surtout avec l'ambiance ténébreuse et verdâtre... Les bonus de ce Blu-Ray étaient complètement pourris, y'avait rien à voir. Le sixième opus est mieux à lire qu'à regarder (comme tous les opus en fait), parce qu'il y a trop peu d'action, juste à la fin, pour faire un film. D'ailleurs les combats de la fin n'ont été que très peu montrés, et je n'ai pas compris pourquoi, y'avait du potentiel, surtout avec l'attaque de Greyback sur Bill ! M'enfin, ces films sont mauvais de toute façon. Rendez-vus dans quelques semaines pour le dernier article potteresque !

Bande-annonce VOST :

Jeudi 17 mai 2012 à 19:02

Je suis trop contente ! J'ai gagné à un concours ! J'avais toujours perdu jusqu'à présent. Je vais donc recevoir le lot offert très gentiment par Bloody Lucy pour son concours fêtant les six ans de son blog. Merci encore ! Well, well, well. Je repars sur HP. Ça me manquait de vous saouler avec ça il faut dire ! Le souci, c'est que ce cinquième tome est le plus gros et que je n'ai pas pris mes notes après la énième relecture il y a déjà quelques mois je crois. Pas grave, je le fais au feeling ! Attention aux spoils, je considère que, Harry Potter étant tellement connu, je ne vais pas me priver, alors s'il y encore quelqu'un qui ne sait pas toute l'histoire...
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/HarryPotter5.gifhttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/product9782070643066244x0.jpg[J'aime bien la nouvelle couverture, même si mon cœur nostalgique me porte vers l'ancienne...]

Cinquième fichu tome que j'ai attendu, quoi, trois ans ? Quatre peut-être ? Je ne sais plus, mais c'était long, tellement long... Il avoisine les mille pages, mais une journée a suffi. Je e revois encore assise sur les marches, dans l'entrée, à attendre que mon beau-père rentre et me file mon livre ! Je lui ai arraché des mains le sac plastique (je n'ai même pas dû lui dire bonsoir je crois !), il pleuvait ce jour-là, je me souviens que le plastique ruisselait de gouttes. Et je suis montée en courant dans ma chambre, je me suis assise sur mon gros coussin rouge, le dos contre le radiateur, et j'ai commencé ma lecture. J'ai dormi trois heures cette nuit-là, j'ai emporté le livre au lycée le lendemain et le soir je l'avais fini. Quel bonheur, même si j'ai bien entendu déversé toutes les larmes de mon pauvre petit corps à la fin. Pourtant, comme je l'ai déjà dit, je ne suis pas fan de Sirius (je suis trop raisonnable pour approuver ses choix je crois), mais voilà, c'était le premier proche de Harry à mourir, je ne m'y attendais absolument pas, et ça arrive tellement vite ! C'était l'horreur. L'horreur aussi, c'est cette harpie de Ombrage. Je la détestais intensément, bien plus que Malefoy ou Rogue. J'ai beaucoup apprécié les centaures pour la peine ! Je bouillonnais d'indignation à cause de ce qu'elle leur faisait subir. C'est un tome plein de détresse, et je la ressentais de plein fouet, ado mal dans ma peau que j'étais alors. Le côté distant de Dumbledore me blessait beaucoup. Et surtout, après le retour de Voldemort, l'angoisse est partout. On entre avec ce cinquième tome dans le côté plus sombre de la saga, qui commence enfin à devenir adulte. Les personnages, tout jeunes qu'ils restent, ne sont vraiment plus des enfants. Plus de chamailleries ou de jalousie comme au bal de Noël dans le tome précédent. Là on se sert les coudes, on bosse les buses, et on lutte contre la Grande Inquisitrice, sa brigade, les Mangemorts, et même Voldy, qui s'offre le luxe d'une petite apparition à la fin. Heureusement que Fred et George sont très présents une bonne partie du livre. Je suis toujours hilare quand ils fnt leur grand coup et s'échappent magistralement sous les yeux d'Ombrage.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/18762833jpgr640600b1D6D6D6fjpgqx20070425074622.jpg
Le film m'avait beaucoup déçue, pour plein de raisons. D'abord parce que là ça devenait vraiment archi-commercial et blockbuster, on perd lentement mais sûrement l'esprit HP. Les effets spéciaux sont là même quand ils ne sont pas utiles, et la place de la magie est fortement réduite au profit des cascades et de la "chorégraphie des baguettes". Les sorciers gigotent, tendent le bras et paf ! ça fait des sorts. Ce n'est pas présenté comme ça dans le livre. Certains choix "visuels" sont bien pourris. Les centaures par exemple. Vous en avez déjà vu d'aussi moches et d'aussi éloignés du concept de centaure ? Enfin bref. L'actrice Imelda Staunton est en revanche parfaite dans son rôle d'Ombrage, et j'aime beaucoup la performance de Evanna Lynch, qui incarne Luna Lovegood. Je tiens aussi à signaler à quel point Daniel Racliffe s'enlaidit à partir de cet opus... C'est quoi cette coupe limite à ras ? Berk. Pour ce qui est des bonus du blu-ray (oui, souvenez-vous, j'avais fait une folie en janvier : j'avais acheté les huit films...), il y en avait un de réellement sympathique. On suit Natalia Tena (Tonks) sur les différents plateaux du tournage. Elle est rigolote, donc j'ai passé un bon moment devant ce bonus. Mis à part ça, je n'en garde pas de souvenirs particuliers... Pour conclure, un excellent tome parce que très long, développé, surtout au niveau de la psychologie des personnages (et en particulier Harry), mais un film vraiment pas à la hauteur ! Un article court, mais ça me fait toujours plaisir d'en parler !

Bande-annonce VOST :


Mes autres articles sur la saga Harry Potter :
- Harry Potter & I
- Harry Potter & the Philosopher's Stone
-
Harry Potter & the Chamber of Secrets
-
Harry Potter & the Prisoner of Azkaban
-
Harry Potter & the Goblet of Fire

Samedi 10 mars 2012 à 13:14

Une petite introduction pour vous dire à quel point je suis heureuse d'être en week-end ! Mon exposé hier s'est déroulé à merveille, on table sur un 17 minimum, le prof était ra-vi (ce conn***). Quand ça ne prend qu'une demi-heure, trois quarts d'heure, c'est qu'il est tellement désespéré qu'il n'y a rien à dire et que la discussion suite à l'exposé était nulle. On est resté au tableau presque une heure et demi... J'avais mal aux pattes, mais je pense que ça en valait la peine ! J'ai également reçu hier mon merveilleux coffret de la saison 1 de Game of Thrones, le dvd de The Duchess (que je compte regarder bientôt, avec les bonus bien sûr) et Le grand secret de Barjavel, que je vais bientôt pouvoir commencer puisque j'arrive au bout de La Horde du contrevent ! J'ai vu une adaptation d'un Jane Austen que je n'avais encore jamais regardée hier, et franchement, c'est loin d'être la meilleure. Et j'ai pu dormir, me reposer... Et ce soir, je vais au ciné, mais avant ça, on va se préparer des onigiri ! Ça fait un moment que j'ai envie d'en manger.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/HarryPotter1stgeneration7.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/product9782070643059244x0.jpg
Je me lance sur un tome qui a beaucoup d'importance pour moi, car c'est le dernier que j'ai lu avant de devoir attendre des années que les suivants paraissent ! Il marque un tournant certain dans l'histoire, non seulement parce que Voldemort revient, mais aussi parce que les personnages évoluent beaucoup. Les histoires d'amour commencent, la mort fait une entrée fracassante. Je n'arrêtais pas de marmonner à propos de Ron et Hermione. c'est clair comme de l'eau de roche dès ce livre ! C'est aussi un tome particulier parce que le Quidditch en est absent. Ça m'avait embêtée, j'adorais les matchs. Bon, la Coupe du Monde rattrape un peu le coup mais quand même, ce n'est pas pareil. Traditionnellement, on a un nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal. Ce n'est pas n'importe qui, d'apparence et en réalité. L'introduction du personnage de Maugrey est importante pour la suite, et cette façon de l'amener est vraiment réussie. Comme toujours, j'ai beaucoup ri avec ce tome, et en particulier avec Fred et George, qui se déchaînent de plus en plus au fur et à mesure que l'histoire s'assombrit. J'ai beaucoup rêvé aussi. L'école de Beauxbâtons, qui se situe en France ! Les chevaux volants, le bateau sous-marin... Le Bal de Noël dans la Grande Salle, le retour de Dobby, et l'apparition de la pauvre Winky. Barty Croupton, ce personnage qui montre qu'à vouloir trop faire le bien, on fait le mal. La violation du cimetière. Et ce coup de théâtre à la fin ! Impossible de deviner que Maugrey n'était pas Maugrey, mais c'était bien fichu. On a également un aperçu de la puissance de Dumbledore, mais aussi de McGonagall et de Rogue. C'était très riche en émotions ! Je pense que c'est l'un de mes tomes préférés, mais j'avoue que j'ai toujours du mal à me décider. En tout cas, tout devient plus passionnant, la saga prend une tournure moins jeunesse, et c'est le début de nombreuses révélations qui vont mener à la fin du dernier tome.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/18450888jpgr640600b1D6D6D6fjpgqx20050923044544.jpg
J'ai été rapide, mais je n'ai pas trop envie de m'étaler non plus. Sur le film, il ne m'a pas trop déçue celui-là, et en particulier parce qu'il est très drôle. Pour les avoir tous revu en quelques semaines, je trouve que c'est le plus drôle des huit. Je pense par exemple à ce passage où Ron doit danser avec McGonagall ! Ou le passage de la fouine Malefoy... J'adore les cheveux des acteurs aussi dans ce film (j'ai toujours un faible pour les cheveux longs chez les garçons). Je n'apprécie que moyennement le choix de l'acteur pour Maugrey, je ne le voyais pas si rondouillard, mais à part ça il joue très bien son rôle. Le Magyar à pointes de la première tâche est très convaincant, mais ce n'était pas utile de le faire décoller et poursuivre Harry tout autour de Poudlard. Je n'étais pas aimé cette tendance "hollywoodienne" à vouloir faire du grand spectacle. Les sirènes ne m'ont pas trop plu, mais au moins elles fichaient la trouille. Par contre, la troisième tâche était bien trop édulcorée. Je n'ai pas apprécié le choix de Clémence Poésy pour jouer Fleur. Elle n'était pas assez belle, on ne la croirait pas du tout un quart Vélane ! Même son visage n'est pas si joli. Le bal de Noël était sympathique, mais attention, n'écoutez pas les paroles des Bizarr' Sisters au risque de vous taper un fou rire mémorable ! Je suis toujours impressionnée par Voldy. Ralph Fiennes est tout simplement époustouflant, et ce dans les 5 films où il apparaît, à commencer par son arrivée tout à fait terrifiante dans le 4. Les bonus n'étaient pas mal du tout, ils expliquaient par exemple comment ça avait été compliqué de tourner la deuxième tâche sous l'eau. J'ai également appris ce qu'étaient les effets visuels, en quoi ils diffèrent des effets spéciaux et comment ces deux types d'effets sont mis en oeuvre sur une scène. Il y avait aussi beaucoup d'interviews d'acteurs, j'adore ! Sur ce film, le blu-ray commence à vraiment valoir le coup vu que le film est récent. Bref, des huit films, je suis (presque) certaine qu'il s'agit de mon préféré !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/harrypotterandthegobletoffireposter8.jpg
Bande-annonce VF :


Je vous souhaite un très bon week-end, et j'espère que je ne vous saoule pas trop avec mes articles !

Autres articles sur Harry Potter :
- Harry Potter & I
- Harry Potter & the Philosopher's Stone
- Harry Potter & the Chamber of Secrets
- Harry Potter & the Prisoner of Azkaban
Harry Potter & the Order of the Phoenix

Samedi 25 février 2012 à 15:55

En commençant cet article, j'ai peur de ne pas réussir à vous intéresser suffisamment, en restant trop évasive, comme je l'ai fait dans l'article précédent. Pourtant je dispose de beaucoup de temps cette fois, je devrais parvenir à écrire. Mais je suis en proie à cet état que j'en suis venue à haïr, un état d'abrutissement, de solitude et d'hébétement qui me saisit souvent après avoir subi une grosse contrariété ou quand je suis seule sans le vouloir. Chéri est chez ses parents. On s'envoie plein de messages, mais je ne supporte plus ce moyen de communication entre nous, notre relation a dépassé ce stade de très loin. C'est de lui que j'ai besoin, c'est lui que je veux. Je ne devrais pas me plaindre en plus, ça se passe bien chez mes parents. Hier au soir on a bien ri tous ensemble autour d'une raclette. Pourtant, aujourd'hui, je me sens tellement vide. Ça m'empêche de me motiver pour travailler, je n'ai encore rien fait d'utile de ma journée, à part commencer la lessive. J'ai pourtant plein de boulot. Enfin, demain ça ira peut-être mieux. En attendant, c'est parti pour la suite de Harry Potter.

http://static.intellego.fr/uploads/6/0/60029/media/harry__prisonnier_azkaban.jpg[Ma vieille édition.]

Je vais certainement me faire huer, mais tant le livre que le film ne figurent pas parmi mes préférés de la saga. Le roman commence comme d'habitude, Harry est à Privet Drive. Mais l'auteure introduit un personnage très déplaisant, et qu'heureusement nous ne reverrons plus ensuite : la tante Marge. Ce n'est même pas qu'elle est vraiment méchante, elle est simplement ridicule. Ce personnage est trop exagéré, et les passages avec elle m'ont toujours ennuyée. Par contre j'ai bien aimé tout le passage où Harry réside au Chaudron Baveur, je rêvais de pouvoir faire pareil et de flâner sur le Chemin de Traverse ! Mais, allez-vous dire, la tante Marge, c'est bien peu à côté de l'apparition de Lupin et Sirius. Bien sûr ce sont des personnages intéressants. Mais j'ai à reprocher à Lupin sa lâcheté (faut quand même attendre le tome 7 avant qu'il ne se montre courageux), qui apparaît dès ce tome 3. Face à Queudver, qui a pourtant commis un acte impardonnable en dévoilant le secret de la cachette des Potter et en précipitant ainsi leur mort, Lupin tergiverse et paf ! l'autre s'échappe. Pour le coup Sirius a plus de cran, il l'aurait zigouillé et ce serait expliqué ensuite. Mais bon, c'est pas bien de tuer, tout ça. Je ne suis pas fan de Sirius non plus. Trop impétueux (oui ça vient en contradiction de ce que j'ai dit juste avant), il est aussi trop arrogant, même si tout ça on le voit plutôt dans les tomes suivants. La découverte que Harry fera dans la Pensine en 5ème année m'a laissée convaincue que ce n'était pas complètement quelqu'un de bien. Il n'est pas mauvais bien sûr, il est fort, puissant, mais pas vraiment altruiste ni bon, ce qui ne m'a pas empêchée de m'y attacher, mais qui contribue à ce que ce tome ne figure pas parmi mes préférés.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/product9782070643042244x0.jpg [La nouvelle édition.]
 
A côté de ça, j'ai adoré en apprendre plus sur les parents de Harry, leur passé, et sur cette nuit où Harry est devenu orphelin. Les Détraqueurs sont en cela une idée exceptionnelle, de véritables créatures maléfiques qu'on ne voudrait jamais croiser ! L'idée qu'elles ôtent toute idée de bonheur est proprement terrifiante. Je ne saurais pas combattre de telles choses. J'étais très bouleversé par le fait que Harry entende sa mère hurler lorsque Voldemort la tue, c'est très, très triste. Mais il y a aussi Buck, créature magique dangereuse mais intelligente et magnifique, et au final loyale, sur laquelle les personnages pourront compter. En parallèle des évènements sombres de ce tome, l'humour est toujours aussi présent. Je pense notamment à cette splendide scène où Hermione met son poing dans la tronche de Malefoy. J'en étais toute contente ! Hermione d'ailleurs m'a beaucoup touchée dans ce tome. Elle veut faire au mieux, réussir à suivre tous ses cours à la fois, mais elle s'épuise et ne parvient pas à supporter les attaques de Ron sur la disparition de Croûtard. Pauvre Pattenrond, toujours accusé. Hagrid est très présent dans ce tome, puisqu'il devient professeur de soins aux créatures magiques. Je le préfère dans son rôle de garde-chasse et fidèle à Dumbledore. Il devient vite geignard en prof, il ne sait pas s'imposer comme McGonagall face aux Serpentards. Je n'aime pas non plus Sibylle Trelawney, qui m'insupporte beaucoup. J'ai toujours trouvé franchement idiots tous ces trucs de cartomancie, astrologie, voyance... Là aussi j'ai applaudi Hermione quand elle l'envoie balader. Dumbledore, toujours, plane au-dessus de tout le monde dans son infinie sagesse, et j'exagère à peine, parce que c'était quand même fort le coup du Retourneur de Temps.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/HarryPotterandthePrisonerofAzkabanmovie.jpg
Le film est à mon avis l'une des plus grosses catastrophes de la saga pour le cinéma. Il y a tellement de choses mal faites... Commençons par les bonnes. Buck est extraordinaire, absolument sublime. Très beau, il correspond parfaitement à ce que doit être un hippogriffe et si je me souviens bien à la description qu'en fait J. K. Rowling. Gary Oldman est excellent, un très bon choix pour jouer Sirius, même si je reste perturbée parce que je pense toujours à son rôle dans Léon quand je le vois. David Thewlis en Lupin me convient moins bien mais ça va encore. Certains décors sont très beaux. A part ça... J'ai beaucoup de points négatifs à soulever, mais je suis sûre que j'en oublierai. Un détail d'abord : j'ignore pourquoi, mais l'acteur qui joue le professeur Flitwick a été changé. D'un petit bonhomme un peu rond aux cheveux inconsistants, on passe à un petit plus mince, mais surtout habillé bizarrement, avec une sorte de costume-pingouin, la tête recouverte d'un pastiche ridicule. Je n'ai pas compris ce changement et surtout ne l'ai pas apprécié, et malheureusement ce nouvel acteur sera celui gardé pour les films suivants. Ensuite, il y a les Détraqueurs. Ils ne sont pas conformes à la description du roman, le givre qu'ils entraînent est trop systématique (il en suffit d'un !), chaque fois ils essaient directement de donner leur baiser, chose normalement très rare ! Je ne les imaginais absolument pas ainsi. Le film est gangrené de scènes inutiles (comme celle de la chorale, avec Flitwick justement, au début du film). Celle du Saule Cogneur, lorsque Harry et Hermione tentent d'aller au secours de Ron enlevé par Sirius pour avoir Pettigrow, est proprement du grand n'importe quoi. Et vas-y qu'on t'envoie valser à 15m mais je me relève aussitôt, même je m'accroche à une branche et je vole ! Nan mais vraiment. Le pire je crois, c'est le loup-garou. Vous le trouvez effrayant vous ? Qu'il a l'air dangereux ? Je n'ai pas trouvé. Depuis quand ça ressemble à ça un loup-garou ? La tête réduite accrochée à côté du conducteur dans le Magicobus m'horripile. C'est censé être drôle, mais au contraire ça m'énerve ! Les idées d'Alfonso Cuarón sont peut-être originales, mais elles ne sont pas bonnes.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/18375930jpgr640600b1D6D6D6fjpgqx20040324112825.jpg
Quant aux bonus du blu-ray, ils étaient eux plutôt sympathiques ! J'ai en particulier beaucoup aimé les explications sur la création de Buck (un travail vraiment incroyable !). La préparation pour Pattenrond m'a fait rire aussi. Les interviews des acteurs étaient intéressantes aussi parce que presque tout le monde y passe (mais la tête réduite qui "mène" une partie des interviews est extrêmement irritante). Bref, vous l'aurez compris, je ne suis pas ravie de cette adaptation, bien au contraire ! Allez, j'vous dis à plus.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/harrypotter3.jpg

Bande-annonce VO :


Autres articles sur Harry Potter :
- Harry Potter & I
- Harry Potter & the Philosopher's Stone
- Harry Potter & the Chamber of Secrets
Harry Potter & the Goblet of Fire
Harry Potter & the Order of the Phoenix

Jeudi 16 février 2012 à 15:57

Presque un mois depuis mon article sur la premier tome, j'ai du mal ! Difficile de tenir ses "résolutions", ça me prend toujours beaucoup de temps d'écrire un article. Je me demande pourquoi je suis lente comme ça... Ah et je voulais vous dire qu'il ne faut pas hésiter à me dire quand je fais des coquilles, c'est--à-dire une faute de frappe, ou d'orthographe, parce que je suis souvent trop paresseuse de me relire, et ça reste comme ça. En tout cas je vais essayer de vous faire un bon article !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/HarryPotter1stgeneration2.jpg[Ma vieille édition, je suis toujours aussi nostalgique... C'est ce bouquin-là qui est tombé dans notre tambouille magique à mon frère et moi.]

Avec ce deuxième tome s'installe une routine bien établie, qui ne sera véritablement bouleversée qu'au dernier tome. Au début du tome, Harry est chez les Dursley, et le pauvre chou s'ennuie à mourir. Il essaie de faire ses devoirs d'été pour Poudlard, ce qui est difficile car son oncle a enfermé tout son matériel dans le placard où on l'a rencontré dans le premier tome. Il est maintenant installé dans la deuxième chambre de Dudley, et il y restera jusqu'à son départ définitif, un peu avant ses 17 ans. Dans le premier tome, les hiboux avaient bouleversé la calme normalité du 4, Privet Drive, mais ici c'est Dobby, un elfe de maison qui fiche le bazar. J'aime que le fantastique vienne s'immiscer dans l'histoire alors qu'on s'attendait à devoir patienter jusqu'au Poudlard Express avant de retrouver le monde de la sorcellerie, qu'on imagine nous avoir manqué autant qu'à Harry ! Et mieux, on découvre la Ford Anglia volante puis la maison des Weasley. Personnellement, je ne vivrai pas dans leur maison, mais c'est vrai qu'en comparaison avec Little Winghing, c'est nettement plus chaleureux et accueillant.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/product9782070643035244x0.jpg[La nouvelle édition.]

Le monde des sorciers, qui paraît tourner tellement plus rond que celui des Moldus, commence à montrer des aspects bien plus négatifs dans ce deuxième tome (bon, Quirell dans le premier n'était pas un enfant de choeur mais ça restait encore soft). Le passage vers la voie 9 3/4 refuse de s'ouvrir, et là c'est le drame, Harry et Ron manquent (encore) de se faire expulser. Et à Poudlard, tout va de mal en pis. Un professeur incompétent, un concierge Cracmol, les attaques d'élèves, les rumeurs sur la Chambre des Secrets, le Fourchelang de Harry, Poudlard manque de fermer et Dumbledore doit partir à cause des manigances de Lucius Malefoy, nouveau personnage, encore plus maléfique que son blond rejeton ! Le monde idéalisé des jeunes lecteurs les ramène à la réalité. L'intrigue est beaucoup plus angoissante que dans le premier. Qu'est-ce que cette voix meurtrière dans les murs du château, que cachent les recoins de Poudlard, quel terrible secret est né il y a cinquante ans ? C'est déjà suffisant pour me fiche les chocottes ! Harry Potter et la Chambre des Secrets a une intrigue assez proche de celle d'un polar, le suspense nous tient en haleine jusqu'aux révélations finales pour enfin comprendre tous les terribles évènements survenus. J'aime beaucoup ce deuxième tome, où encore une fois Voldy (ouais je vais l'appeler comme ça maintenant, j'aime bien) essaie de revenir, mais là encore n'y parvient pas. La fin est très heureuse, on en oublie avoir été avertis : il recommencera certainement, jusqu'à ce qu'il réussisse. J'aime dans ce tome également l'introduction de nouveaux personnages, de nouveaux lieux de Poudlard, et le renforcement des liens entre les trois personnages principaux. Bien sûr ils deviennent amis dans le premier, mais là ça va plus loin : ils sont devenus inséparables, leur amitié monte encore d'un niveau en affrontant de nouvelles épreuves ensemble, et la pétrification d'Hermione met un coup aux personnages (et au lecteur). L'humour est toujours aussi présent, les Weasley y sont pour beaucoup (tant Ron que Ginny et surtout les jumeaux).
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/affiche0jpgr640600b1D6D6D6fjpgqx20021024094212.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/fgx6rzmj.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/gj860yr4.jpg http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/l947050295297a20a8425.jpg[On dira ce qu'on veut, je crois que c'est Hermione ma préférée.  En plus je trouve l'actrice trop belle (avec des cheveux), même si son jeu n'est pas toujours parfait.]

Quant au film, il reste une très bonne adaptation, très fidèle, mis à part quelques défauts qui me font crisser des dents tout de même. Pour n'en citer qu'un et le pire, je remarque qu'à la fin, lorsque Harry a réussi à libérer Dobby en la jouant fourbe avec sa chaussette moutarde sous le nez de Malefoy père, celui-ci tente de lui jeter un sort dans le film. Déjà, il fait ça dans Poudlard, et même, juste à côté du bureau de Dumbledore. Très improbable, surtout au vu de l'image qu'il s'est forgé depuis la chute de Voldy. Mais surtout, c'est un Avada Kedavra qu'il essaie de lui lancer, un sortilège Impardonnable ! Ben voyons... N'importe quoi. Je trouve également que les acteurs enfants grandissent déjà trop vite par rapport à leurs rôles, mais ce n'est pas encore trop marqué, on peut leur donner douze ans facilement. On voit avec le Basilic qu'il y avait encore des efforts à faire au niveau des effets spéciaux, mais ça n'a pas empêché ma mère de se cacher les yeux au ciné tout le long du passage. Elle a la phobie des serpents. (Comment ça s'appelle d'ailleurs ?) Mis à part ça, le film est très bon. Un Lockhart excellent, j'aime beaucoup Mme Chourave et encore plus Mme Pomfresh (Pom Pom !). L'humour est généralement bien retranscrit (je rigole bien avec les limaces, même si c'est dégueu) et l'atmosphère angoissante aussi (nan mais vous auriez pas la trouille vous ??). Musique toujours aussi parfaite, mais forcément avec John Williams... Tiens maintenant que j'y pense, quand je visiterai l'Ecosse cet été, on fera certainement un petit détour pour jeter un oeil au "Poudlard Express", j'ai hâte !

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51RgW%2BPqJ2L._SL500_AA300_.jpg
Sur le blu-ray, l'image est propre mais sans être extraordinaire, le film commence à dater. J'avais déjà vu les scènes inédites puisque j'avais le dvd avant. Les interviews sont très sympas, comme toujours, mais j'ai bugué quand j'ai vu le scénariste qui disait qu'il continuerait à être aussi fidèle aux livres, parce que quand on voit les autres opus dont il a écrit le scénario... Enfin bref, mon avis. J'ai bien aimé voir comment le bureau de Dumbledore avait été fait, on se rend compte à quel point c'est un boulot monstre de faire un tel film !

Bande-annonce VO :



Sur ce, je vous laisse, j'ai des pages à avaler !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/HarryPottertome2imagefull.jpg[Le "fond d'écran" du deuxième tome, trouvé sur le site de Folio je crois.]

Samedi 28 janvier 2012 à 11:06

En ce nuageux week-end, bonjour ! Déjà je dois vous dire que finalement je n'achèterai pas Huger Games ce mois-ci (comme je le disais hier) parce que on chéri, dans son immense sagesse, m'a rappelé que nous avons d'importantes dépenses en vue pour le mois de février. Et comme de toute façon je n'aurai pas le temps de le lire avant mars, ce n'est pas bien grave, je l'achèterai après l'armoire, la nourriture pour la pendaison de crémaillère et Amsterdam. Sinon, je l'achèterai en mars. Le film sortira le 21 mars, j'aurai peut-être le temps de le lire avant quand même. Bref, dans l'immédiat, cherchons l'utile : un jean, parce que tourner sur les deux mêmes ça devient vite lassant. Bref, ce matin, je m'en vais vous parler du premier tome de Harry Potter, et de son adaptation cinématographique. Je préviens : je vais forcément faire des spoils pour le coup, mais je pense que tout le monde connaît l'histoire de HP, même sans avoir lu les livres et en ayant pas vu la totalité des films. C'est parti !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/HarryPotter1stgeneration6.jpg
[La couverture de l'édition en format poche, celle que j'ai.]

Bon, je n'ai pas de tome préféré dans Harry Potter, mais le premier a évidemment une place particulière dans mon coeur ! Rendez-vous compte (mais vous vous en rendez compte pour la plupart, je le sais), j'avais dix ans quand je l'ai lu, donc j'avais encore mes chances de la recevoir, cette fichue lettre par hibou postal ! Le contraste entre la vie monotone, insipide et tellement moldue des Dursley avec la découverte de la magie est tout simplement un trait de génie. L'écriture de J. K. Rowling n'est pas extraordinaire, mais elle tape juste à chaque fois. Quand elle décrit quelque chose, il y a un but précis. Par exemple, les traits physiques des personnages en disent long sur leur caractère. Ce qui me fait penser que nous devrions tous remercier Jean-François Ménard, le traducteur de la saga, qui a fait de l'excellent travail. Merci monsieur ! Dès le début, on découvre également une chose qui restera tout le long de la saga (même si c'est un peu moins présent dans les tout derniers tomes) : l'humour. Qu'est-ce que je peux rire en les lisant ! Des choses simples, de la vie de tous les jours, des petites chamailleries, des vannes, des situations cocasses, Ron qui parle la bouche pleine, Hermione qui en est outrée...

Dans ce premier tome, il ne semble pas y avoir de prime abord un fil conducteur, mais Poudlard est rythmé par différents évènements qui donnent toute sa saveur au roman. Halloween, le Quidditch, Noël, ... C'est un livre court, mais il s'y passe tout de même plein de choses ! On nous décrit la fabrication d'une potion, la façon de lancer un sortilège (Wingardium Leviosa !), les règles du Quidditch... Impossible de ne pas trouver cela passionnant (à mon avis, hein). La tension monte à la fin, on se demande comment les trois hérons vont s'en sortir, même s'ils se sont débarrassés d'un troll, là c'est autre chose, on sent, on devine que quelque chose de bien pire va se trouver tout près de la Pierre philosophale. Moi qui suis une quiche en logique et énigmes (je suis également très nulle aux échecs), je suis restée soufflée devant l'énigme de Rogue, avec ses potions. Très intelligent ! Dès ce premier tome, Hermione est l'un de mes personnages préférés. Peut-être parce que c'est une fille, tout simplement. A la fin, on en apprend plus sur la signification de la cicatrice de Harry, et tous les évènements étranges de l'année sont expliqués, grâce à Dumbledore. Ce schéma dans l'histoire se répète à peu près dans chaque tome : l'été chez les Dursley, l'année à Poudlard avec ses aventures, la résolution du mystère avec les explications du directeur de Poudlard et puis le retour par le train. Plus on avance dans les tomes, plus il y a d'accrocs dans ce schéma, mais quand même.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/product9782070643028244x0.jpg[La nouvelle édition de chez Folio junior, sortie récemment. Pour une mystérieuse raison, je souhaite racheter les livres...]

Pour moi, c'est un premier tome vraiment réussi, parce qu'il donne envie de lire la suite irrésistiblement. J. K. Rowling, en commençant à écrire HP, croyait faire de la littérature adulte, mais ce sont les jeunes lecteurs qui se sont emparés de ses livres. Sur ce coup-là, elle a été prétentieuse je trouve, mais ça explique que dès le premier tome il y ait des choses un peu effrayantes (attendez, la tête de Voldemort à l'arrière du crâne de Quirell, ça fout les chocottes !). Ce genre de choses n'empêche pas que ce soit de la littérature jeunesse. Je trouve que dans ce type de romans, les plus intéressants sont ceux qui intègrent ce genre d'éléments. Ainsi, ces livres aident à avancer doucement vers l'âge adulte, en confrontant le jeune lecteur avec l'idée de mort, de souffrance et autres trucs fort sympathiques. Je pense que je n'ai pas dit tous les commentaires que je pourrais avoir à en faire, mais tant pis.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/HarryPotterTome1imagefull.jpg[Le site de Folio propose des fonds d'écran inspirés des nouvelles couvertures.]

Tant que je suis là, j'en profite pour vous dire (au cas où vous ne le sauriez pas) que les quatre premiers livres sont sortis en livres audio. La lecture est faite par Bernard Giraudeau, et il est absolument génial. Il adapte sa voix aux différents personnages, c'est un vrai plaisir de l'entendre. J'écoute souvent un chapitre quand j'ai un long trajet à faire à pied, ça fait passer très agréablement le temps ! Je suis très triste que cet excellent narrateur soit décédé. Apparemment les livres audio n'ont pas été continué, je n'ai jamais trouvé le 5. Bref, c'est une façon agréable de découvrir ou redécouvrir cette fantastique saga !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/affpjpgr640600b1D6D6D6fjpgqx20020807071510.jpg
Maintenant, passons aux choses plus épineuses : le film. Nan je plaisante, le premier est très bien. Tout à fait sérieusement, je ne trouve rien à lui reprocher, rien rien rien. Certains disent qu'il est trop fidèle au livre, ce qui pourrait effectivement être ennuyeux si le livre était chiant ou très psychologique, ou qui ne tire son intérêt que de l'écriture de l'auteur (je pense notamment à Flaubert, avec Madame Bovary. Le roman est très intéressant, mais j'ai vu un film adapté, c'était à mourir d'ennui !). Mais là, le film retransmet parfaitement la magie du livre. On sent tout au long l'atmosphère de Poudlard. Et la musique composée par John Williams est absolument parfaite, aucune autre n'aurait collé aussi bien. Les lieux choisis pour tourner Poudlard sont magnifiques, sans eux impossible de recréer cette atmosphère particulière. Les jeunes acteurs, y compris Daniel Radcliffe (Harry Potter), Rupert Grint (Ronald Weasley) et Emma Watson (Hermione Granger), ne jouent pas toujours très bien, mais c'est compensé par le fait qu'ils ressemblent très exactement à la description du roman (ce qui ne sera pas forcément le cas quand ils auront grandi) et par les acteurs adultes qui sont géniaux. Je pense surtout à Richard Harris (Albus Dumbledore), malheureusement décédé en 2002, à Maggie Smith (Minerva McGonagall), cette fantastique écossaise, et à Alan Rickman (Severus Rogue), qui est un acteur que j'admire beaucoup. Je suis très contente que Chris Columbus ait tant aimé les livres et qu'il ait eu à ce moment des enfants encore jeunes, c'est ce qui fait qu'il est resté fidèle au livre. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est lui, dans les bonus du coffret blu-ray. Les bonus du premier film sont très sympathiques, ce sont surtout des scènes coupées (je les avais déjà vues mais c'est pas grave), les bandes-annonces et des entretiens avec le réalisateur, un producteur et le scénariste. J'ai pris beaucoup de plaisir à les regarder. Vous l'aurez compris, j'adore ce film.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51UVs5A%2B%2B%2BL._SL500_AA300_.jpghttp://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/6/5/1/7321910203156.jpg
Je voulais vous faire des fiches, mais je ne pense pas que ce soit très utile. Par contre, je vous mets la bande-annonce VO du film :




Autre article sur Harry Potter :
- Harry Potter & I
- Harry Potter & the Chamber of Secrets
- Harry Potter & the Prisoner of Azkaban
- Harry Potter & the Goblet of Fire
Harry Potter & the Order of the Phoenix

Mardi 24 janvier 2012 à 12:16

Je vous jure, j'aimerais avoir plus de temps pour faire des articles intéressants, de qualité, et en nombre important (difficile, très difficile). Mais là, bah... non. Même pas le temps de répondre aux mails ou de passer à la poste (si vous voyez ce que je veux dire !). J'ai quand même fini Harry Potter ce matin. Il était temps, je dois lire les trois bouquins de la saga L'Héritage avant le 11 février pour rendre le 3 à l'amie qui me l'a prêté et que je ne reverrai pas avant longtemps. Ensuite, je devrai enchaîner sur La Horde du Contrevent, pour le club de lecture. Le rendez-vous a lieu fin février, j'espère que je l'aurai fini à temps. Je stagne dans Les Piliers de la Terre. J'aime bien pourtant, mais chaque fois d'autres bouquins lui passent devant le pauvre. La fac me fatigue déjà beaucoup trop. Aujourd'hui je n'avais cours que de 8h à 9h30, hier j'avais 6h, demain 6h aussi. Je n'ai toujours pas la motivation de m'investir dans mes cours, j'ai trop peur d'avoir beaucoup raté mon premier semestre. Parce que 9,5 de moyenne, ça se compensera (peut-être) avec le deuxième, mais en dessous de ça j'ai vraiment peur de passer aux rattrapages, et pire, de ne pas voir cette putain de dernière année de licence.
Sinon je suis en train de regarder mes blu-ray Harry Potter, j'ai vu les deux premiers pour le moment. Et je crois que c'est là-dessus que je vais vous faire un article, parce que mon projet "Jane Austen" est en attente tant que je n'aurai pas lu et vu ce qu'il me faut pour faire l'article n°1 dessus. Donc place au projet "Harry Potter" ! Aujourd'hui, article n°1 sur mon rapport à Harry Potter, pour vous expliquer un peu pourquoi cette saga a une telle importance pour moi. Dans cet article, pas de spoils donc, par contre pour les autres il y en aura à foison, mais j'estime que c'est normal sur une série aussi connue.

Les trois premiers tomes m'ont été offerts alors que j'avais dix ans, durant l'été avant mon entrée au collège. Je m'en souviens très bien (alors que ma mémoire "personnelle" est très vague, voire défaillante en général), j'étais en vacances dans le Centre chez mes grands-parents. Mon grand-père était encore en vie, et avec ma grand-mère ils profitaient de leur retraite au soleil, avant tous les évènements qui ont amputé ma famille de plusieurs de ses membres. Je crois bien que c'était la première fois qu'on allait chez eux avec mon beau-père, mes parents devaient être des jeunes mariés à ce moment-là. Tout allait bien donc, sauf que j'étais angoissée par mon changement d'école et la situation avec mon père se dégradait. J'avais sauté une classe, passant directement du CE1 au CM1, j'allais donc perdre tous mes amis, j'en avais peur, je savais que ce ne serait pas pareil que dans notre toute petite école primaire communale. Quand ils entreraient, je serai en 5ème, ce ne serait plus pareil (et j'avais bien raison). Je m'ennuyais un peu là-bas, il n'y avait pas grand-chose à faire, et je me lassai vite de chercher des escargots dans les haies avec mon petit frère pour faire un élevage. J'étais assise par terre, dans le salon-salle à manger, sur le tapis plein de motifs floraux et en arabesque, quand ma grand-mère m'a donné un paquet-cadeau. En l'ouvrant, je découvris les trois premiers tomes de Harry Potter dans la collection Folio junior, en petit format. Je ne connaissais pas, évidemment. Je ne lisais pas vraiment, très peu. J'avais lu quelques livres de la bibliothèque bleue, les Cadichon notamment, et quelques aventures du Club des Cinq, mais ça ne me passionnait pas plus que ça. Je ne sais pas pourquoi je les ai lus. Sûrement que j'y ai été encouragée, et que je m'ennuyais plus que je ne le croyais. Il a fallu deux chapitres pour que je plonge. Comme dans une drogue, je m'en souviens parfaitement. J'ai lu, lu, lu encore et encore. Deux jours plus tard, on remontait la France pour rentrer, et je terminais dans la voiture Le Prisonnier d'Azkaban. Ma mère s'inquiétait que je ne vomisse en route, elle-même ne peut pas lire en voiture sans avoir mal au coeur, mais je suis immunisée. Ma grand-mère, en me voyant dévorer ces livres, m'avait dit avant qu'on ne reparte qu'il existait un tome 4. En refermant le 3, je me sentais désespérée : je n'avais pas le 4, elle ne l'avait pas acheté parce qu'il n'existait encore qu'en grand format. Et puis un souvenir est remonté dans ma tête. Je voyais dans mon armoire un gros livre à la couverture orange. Quelqu'un de la famille de la copine actuelle de mon père me l'avait offert pour Noël. Je ne l'avais pas ouvert. Je ne me rappelais plus du titre, mais j'en étais certaine, c'était ça. Sans prendre le temps de récupérer mon sac d'affaires, j'ai couru à l'étage lorsque nous sommes arrivés à la maison. Et il était bien là. J'étais tellement, tellement heureuse ! Je n'avais jamais connu ça, cette exaltation, cette attente récompensée par un plaisir infini, cet abandon de soi dans un roman. J'ai dévoré ce quatrième tome, puis je me suis renseignée sur la suite. Malheureusement, il me fallut attendre encore deux ans pour que le tome 5 sorte. Mais j'étais partie dans le monde de la lecture, j'ai lu tout ce qu'on avait à la maison de livres jeunesse. Quand j'ai eu tout fini, j'en ai demandé d'autres à ma mère, qui m'en a acheté quelques uns, puis voyant que je les lisais à une vitesse folle, décida de me donner de l'argent de poche une fois par mois, et que j'achèterai mes livres avec ça. Autant dire que je ne pouvais pas acheter grand-chose... Alors j'empruntai à la bibliothèque du collège, je m'inscrivis au club des Incorruptibles qui était à un club de lecture, et je commençai à relire les Harry Potter. Quand les suivants sortirent, je les eus toujours le jour de leur sortie en France. Mon beau-père allait exprès dans la grande ville la plus proche de chez nous pour me l'acheter après son travail. Mes parents se moquaient de moi au lycée, quand j'attendais, toute frétillante, le prochain tome. Je me revois encore, assise dans l'escalier de l'entrée, à attendre qu'il rentre la nuit tombée. Ils se moquaient, mais ils me l'ont toujours acheté. Je n'ai jamais payé un Harry Potter, c'était comme un contrat tacite entre nous. Le 7, ils me l'ont même acheté en anglais le lendemain de sa sortie au Royaume-Uni, à la Fnac de Caen, pendant les vacances d'été. Le 5, j'avais mis une nuit et un jour à le lire. Presque mille pages, je n'avais dormi que trois heures. J'avais cours en plus le lendemain. Je l'avais emporté au lycée, je n'étais même pas la seule ! Et le soir, je l'avais fini avant le repas. Evidemment, je suis arrivée encore en pleurs à table.

Bon, aujourd'hui je ne pleure plus autant en les relisant (les premières fois, c'étaient de véritables crises de larmes à la fin du 5, du 6 et du 7), mais ils me servent toujours de catharsis. Ces romans ont été mon déclencheur, ils ont changé ma vie, ils sont mon doudou de lecture par excellence. Je ne sais pas combien de fois j'ai pu en attraper un parce que j'avais un chagrin profond, et combien de fois ils m'ont soulagée de ma peine. Malgré que j'ai toujours trouvé les films beaucoup moins bons, voire carrément nuls, je les ai tous vu au cinéma. J'avais la cassette du premier, le dvd collector du 2. A partir du 3, je ne les ai plus acheté ou demandé, je les trouve pas terrible voire mauvais. Mais voilà, c'est Harry Potter. Alors comme je vous l'ai dit, j'ai acheté la collection complète des blu-ray. Je n'ai pas pu avoir la boîte collector sortie quelques semaines avant Noël parce qu'elle s'est épuisée trop vite, et l'autre avec la Baguette de Sureau était à un prix légèrement excessif (170€ je crois), mais j'ai acheté le tout sur Amazon, qui vendait les 3 coffrets pour 80€. Bref, vous voyez, Harry Potter et moi, c'est une grande histoire. Je ne sais même pas expliquer à quel point cette saga est importante pour moi. Quand j'y pense, toute une foule de souvenirs et de sensations remonte en moi, je ne vous en ai donné que quelques uns. Il y a aussi les jeux avec mon petit frère, on voulait faire des potions. Une fois, au début du printemps, il faisait encore froid, on avait voulu en faire une qui se trouve dans La Chambre des Secrets - sûrement le Polynectar. Mon frère a fait tombé le livre dans notre "chaudron". Il était tout dégueu, mais je ne me souviens pas avoir été en colère contre lui. On l'a rentré, fait séché sur un radiateur, et depuis il est gondolé mais il a une belle couleur de vieux parchemin. J'ai essayé trente fois de les faire lire à mes petits frères (j'en ai deux en fait), mais rien n'y a fait pour l'instant. Mais le plus petit a regardé tous les films avec moi cet été, avant la sortie du dernier au ciné, et il est même venu avec moi le voir, en VO et en 2D, comme je le voulais, alors qu'il adore la 3D (bah oui, il est petit). Il a tout bien suivi, alors que ce n'est pas toujours facile de lire les sous-titres quand on est enfant.

Bon allez, j'arrête mon roman-fleuve. A suivre, ce que j'ai à dire sur Harry Potter à l'école des sorciers, si vous supportez encore de me lire après tout ça ! Ce qui me fait penser que j'aimerais bien racheter la nouvelle édition de Folio junior, et qu'il me faudrait les 6 premiers tomes en anglais aussi, mais ne soyons pas excessifs, ils coûtent cher et je n'aurai jamais le temps de les lire en anglais. Même si j'y arriverais (j'ai bien lu le 7 !), c'est difficilement parce que je n'ai pas l'habitude de lire dans cette langue. Bref, à bientôt pour la suite !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/HarryPotter/LivresHP.jpg
Autres articles sur Harry Potter :
- Harry Potter & the Philosopher's Stone
- Harry Potter & the Chamber of Secrets
- Harry Potter & the Prisoner of Azkaban
Harry Potter & the Goblet of Fire
Harry Potter & the Order of the Phoenix

<< Je l'ai dit après... | 1 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast