sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Samedi 16 novembre 2013 à 12:59

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/Asterix.jpg
J'ai toujours bien aimé les BD Astérix. Mon beau-père en a un certain nombre, et j'ai lues les autres à droite et à gauche, au gré des vacances et de visites chez des amis. J'ai lu tous les tomes, donc quand j'ai su qu'un nouveau tome allait paraître, je voulais le lire. J'avais l'intention de me le faire prêter, mais en fait chéri l'a acheté, commençant ainsi notre collection.
 
C'est l'hiver dans notre village préféré d'irréductibles Gaulois, et tandis qu'un Romain tente de recenser la population locale, Astérix et Obélix se rendent sur la plage. Ils y trouvent un homme emprisonné dans un énorme glaçon... Commence alors une nouvelle aventure pour le duo !
 
Ce tome m'a beaucoup plu, plus que certains récents qui m'ont laissé peu de bons souvenirs. Je trouve celui-ci aussi bon que Astérix chez les Helvètes ou chez les Bretons. On y retrouve les blagues récurrentes relatives au poissonnier (« Il est frais mon poisson ! » « Y'a pas de quoi se vanter ! » vu qu'il fait manifestement très froid...), au barde, les prises de bec d'Astérix et Obélix, l'incompréhension des Gaulois face aux coutumes étrangères... Et en même temps, la BD se modernise, avec de nouvelles références que le jeune public comprendra. Ainsi, un nouveau Romain se nomme Taglabribus.
 
J'ai ri plusieurs fois, j'ai trouvé les références musicales très amusantes, et j'ai aussi beaucoup aimé tout le folklore des Pictes (ah, le lancer de troncs d'arbre !). C'est définitif, j'adore les Écossais ! Ça m'a donné envie de revoir Rebelle... (j'ai envie de voir trop de choses en ce moment) Ce tome respecte parfaitement l'esprit des premières BD de Goscinny et Uderzo et prouve qu'en 2013, il est toujours possible de toucher le public avec simplicité (message subliminal : arrêtez les adaptations ciné pourries !).
 
Une BD que je recommande à tout le monde !

Vendredi 15 novembre 2013 à 19:14

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/CVBICHONvalidrvb.jpg
Il y a de cela plusieurs mois, j'ai découvert (grâce à Cassie encore une foi, merci !) le dessinateur David Gilson. Je ne suis pas très BD, mais sa façon de croquer les personnages Disney m'avait conquise. Curieuse, j'ai suivi par Facebook l'avancée de sa BD Bichon, enfin parue le 6 novembre. A l'occasion d'une commande sur Amazon, j'ai commandé cette première BD. Aussitôt reçue, aussitôt lue, et j'ai adoré. Méga coup de cœur pour Bichon !
 
Bichon est un petit garçon de huit ans qui aime tout un tas de choses habituellement préférées par les filles. Certains méchants garçons de sa classe lui font bien sentir sa différence, mais sa famille et ses amis le soutiennent et l'aiment comme il est.
 
La première chose qui saute aux yeux, ce sont les magnifiques couleurs. C'est doux, on se sent aussitôt fondre de tendresse devant ce petit garçon et son entourage (j'adore le chat, forcément). Il y a un grand nombre de références à des dessins animés (Disney se taille la plus belle place, normal j'ai envie de dire, mais on retrouve aussi d'autres personnages... Je n'en dis pas plus!). Pour une grande enfant comme moi, traquer toutes les cases à la recherche de ces références était un bonheur supplémentaire (je lui envie la plupart de ses jouets!).
 
Les personnages sont attachants d'une manière que je trouve extraordinaire. En 48 pages, je suis accro ! Bichon est un merveilleux petit bout de chou. Sa petite sœur m'a fait rire, j'ai admiré sa maman... Et bien sûr j’aime la façon dont David Gilson fait la promotion de la tolérance. Je pense que c’est un bon moyen d’expliquer aux enfants qu’on a le droit d’être différent ! Bd pour petits et grands donc.
 
Je ne sais même pas quoi dire tellement j'ai aimé en fait. J'ai très très beaucoup hâte que la suite sorte. On m'a dit (il me semble que là aussi c'est Cassie, puisqu'elle a rencontré David Gilson à Paris il y a quelques temps) que la BD devait aller jusqu'aux dix-huit ans de Bichon, il voudrait faire huit tomes pour suivre l'enfance de ce petit héros. Je trouve l'idée super, j'ai hâte de voir l'évolution !
 

Mercredi 30 octobre 2013 à 21:59

Ah, nostalgie, quand tu nous tiens ! Card Captor Sakura était mon tout premier manga. Je regardais l’anime à la télé, et je suis tombée sur le manga en librairie. Ça a été le début d’une grande histoire, passionnée au début, et puis plus calme, plus sereine, sur la durée. Je lis et achète beaucoup moins de mangas aujourd’hui, mais j’ai toujours plaisir à me plonger dans une série ou un one-shot, ou à en découvrir de nouveaux.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Bilansmensuels/Lecturesoctobre2013partie2.jpg
 
CCS est resté l’un de mes mangas préférés. Il est accessible dès l’enfance, mais même en grandissant, il tient la route, c’est le moins que je puisse dire ! J’ai pris un énorme plaisir à relire ces six premiers tomes. Je regarde l’anime en parallèle, et c’était vraiment sympa de revenir aux sources avec le manga des Clamp. Je ferai un article consacré à l’anime, mais pas tout de suite. De quoi ça parle, au fait ? Sakura Kinomoto est une petite fille d’environ dix ans, et un jour, elle a trouvé dans la bibliothèque de son père un vieux grimoire. En l’ouvrant, elle a libéré des entités magiques, appelées les Clow Cards, et réveillé leur protecteur, Kerberos (dit Kélo), qui choisit Sakura pour être la nouvelle chasseuse de ces Cartes. Il lui explique qu’elles ont été créées par un magicien très puissant, Clow Lead, et sont très elles-mêmes dotées de grands pouvoirs. Si Sakura ne parvient pas à toutes les capturer, « sur ce monde s’abattra le fléau »…
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Bilansmensuels/Sanstitre1.jpg
 
Le début de la série est très léger : Sakura est toute mignonne, ses copines aussi, tout a l’air de très bien se passer. Mais les Cartes peuvent se montrer très vicieuses et méchantes, et les capturer n’est pas souvent facile. Quand d’autres personnes s’en mêlent, Sakura a rapidement des ennuis. Ce premier cycle, des tomes 1 à 6, est très centré sur la capture des Cartes, mais laisse déjà entrevoir certaines problématiques qui se retrouveront par la suite. Et parmi celles-ci, il y a les relations humaines. Tous les personnages sont importants et ont quelque chose à nous montrer ou à nous apprendre. Leurs relations sont riches, souvent belles, parfois très compliquées. J’en retiens, personnellement, que ce n’est pas facile d’aimer. Ça fait mal, parfois à un point qui nous paraît insupportable, mais ça vaut le coup, toujours. La fin du sixième tome met fin à une partie de l’histoire, qu’on aurait pu croire unique, et nous ouvre de nouvelles portes. Je n’aurais jamais deviné les évènements de ce tome, même si je l’avais lu pour la première fois aujourd’hui. J’adore et j’admire cette capacité qu’ont toujours eu les Clamp de me surprendre (même si parfois les surprises ne me plaisent pas, mais pas dans le cas de Sakura, j’adore tout !).
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/CCS4.jpg
 
Parlons des personnages, qui font beaucoup pour rendre cette série géniale. Sakura d’abord, est une héroïne forte et courageuse, qui surmonte ses faiblesses et essaie de toujours rester optimiste, même quand c’est très difficile. Elle est trop mignonne et me fait beaucoup rire, notamment quand elle se fritte avec son frère, Toya, ou avec Kélo. Tomoyo, sa meilleure amie, me fait aussi bien rigoler. Elle est très exubérante, sans que ça se voit au premier abord, et son amitié, une fois accordée, semble sans limite. Mention spéciale au personnage de Lika, une amie d’école de Sakura et Tomoyo, que j’ai toujours beaucoup aimée (elle aussi est trop mignonne !). Shaolan, lointain descendant de Clow Lead, est un personnage masculin comme je les aime, avec son air bougon mais son vrai cœur tendre. L’évolution de son personnage dans cette histoire est très intéressante. Quand on commence le manga, en naïfs que nous sommes, nous pensons que chaque personnage est à sa place, on l’a bien situé et tout, mais au fil des pages on découvre des liens qu’on n’avait pas soupçonnés, et on regarde cette toile de relations humaines se dérouler sous nos yeux, pendant que notre cœur se serre devant l’injustice de la vie. Le bonheur de l’un fait souvent le malheur d’un autre…
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/CCS1.jpg
 
Quelle chronique serait-ce là si je ne parlais pas du coup de crayon de Clamp sur cette œuvre ? Je suis conquise. Chaque fois que je regarde l’expression des visages, les costumes, les Cartes (pour celles qui ont une forme humanoïde), je vire un peu comme Sakura en faisant « hanyaaaaan ! ♥ ». Tout est tellement joli, tellement travaillé tout en restant simple (on n’est pas dans des dessins surchargés où on ne sait plus ce qu’on regarde), et puis toujours cette émotion qui se dégage… Je viens de relire le sixième tome, et j’ai les larmes aux yeux (bon, je suis très émotive en ce moment, mais quand même !).
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/CCS3.jpg
 
J’ai parlé ici de la saga de manière général, en ne spoilant pas, mais ma deuxième chronique, qui portera sur les six derniers tomes, racontera juste tout je pense, histoire que je lâche le trop-plein d’émotions que j’aurais accumulées avec ma lecture… A bientôt donc !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/CCS2.jpg

Samedi 21 septembre 2013 à 13:00

Après avoir dévoré RG Veda, je me suis relancée, plus lentement, dans Lawful Drug, toujours de Clamp. J’avais le premier tome depuis longtemps et l’année dernière, je suis tombée sur les deux autres tomes en occasion sur internet pour un prix très raisonnable. C’était avant l’annonce de la réédition de la série en vue de la sortie de Drug & Drop, qui est la suite en fait (je ne comprends pas pourquoi c’est qualifié de « reboot », on ne repart pas au début, même si je pense qu’on peut le lire sans avoir lu Lawful Drug). Quand j’ai vu que les Clamp reprenait cette série délaissée depuis dix ans, je me suis dit que c’était le moment de m’y mettre vraiment ! J’ai donc relu le tome 1 et lu pour la première fois les tomes 2 et 3, plus le premier tome de Drug & Drop.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/LawfulDrugtomes.jpg

Lawful Drug
commence quand Rikuo trouve Kazahaya dans la neige, le jour de Noël. Il le ramène à la pharmacie Midori où il travaille pour Kakéi. Celui-ci engage également Kazahaya. En plus de leur boulot à la pharmacie, il leur propose quelques « extras », liés à des dons spéciaux que les deux jeunes hommes possèdent. Leur passé semble les hanter et surgit souvent lors des différentes missions qu’ils sont amenés à réaliser.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/LawfulDrug.jpg http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/DrugDrop.jpg
J’aime beaucoup le trait de crayon dans la série de base. Il est simple mais élégant et se situe entre le style années 1990 des Clamp et leur style contemporain. Selon les personnages, il se fait très expressif ou très « distant ». Les personnages sont d’ailleurs bien identifiés, avec des caractères différents voire opposés. Beaucoup ont des secrets, un passé trouble, un don caché, une nature mal définie (certains sont-ils vraiment humains ?).
 
La seule trame de fond dans Lawful Drug, c’est le mystère qui entoure le passé des deux personnages principaux. Chaque tome est rythmé par les missions confiées par Kakéi, qui les mènent toujours aux frontières de la réalité. Matilda a raison en disant que ça rappelle assez les débuts de la série XXXHolic, qui est postérieure mais bien plus connue. D’ailleurs, Drug & Drop, qui reprend le flambeau de la série abandonnée, repart sur ce principe des missions, tout en tirant tout de suite fortement sur le fil de la trame générale, et fait une sorte de cross-over entre Lawful Drug et XXXHolic (les évènements se passent apparemment après la fin de XXXHolic). Le dessin a heureusement peu changé, il s’est légèrement modernisé pour se rapprocher de celui de XXXHolic mais conserve une certaine simplicité et pureté que j’ai appréciée dans le manga originel. J'ai un peu de mal à comprendre le titre par contre, ainsi que la récurrence de la feuille de cannabis dans les illustrations...
 
J’aime beaucoup le personnage de Kazahaya, très innocent, très drôle. S’il n’y a qu’un personnage principal à choisir, c’est lui, car c’est à ses pensées que le lecteur a accès, même si on est très loin de tout savoir de lui. La série oscille entre humour et sérieux au gré de l’humeur et des évènements qui arrivent à ce personnage. Sa relation avec Rikuo est bien entendu l’une des plus intéressantes de la série et j’ai hâte de voir comment elle va évoluer. Les rapports Kakéi/Saiga restent mal déterminés, déjà parce que Saiga, dont je n’ai pas encore parlé, est très particulier. On ne sait quasiment rien de lui mais il est présent depuis le début, toujours à traîner dans la pharmacie Midori. Il y a très peu de personnages féminins dans cette série, voire pas du tout. L’homosexualité de ces quatre personnages est sous-entendue, peut-être latente, mais pas certaine, j’attends de voir dans la suite. Si ça vous étonne, voyez dans Card Captor Sakura... La relation Toya/Yukito n’est pas uniquement amicale, même si on est loin du yaoi (pas de scène explicite ou « choquante »).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/LawfulDrug2.jpg
 
J’aime beaucoup cette série pour l’instant, j’ai hâte de voir comment elle va avancer et j’espère qu’elle se terminera correctement, c’est-à-dire pas en queue de poisson comme plusieurs séries récentes de ce groupe de mangakas qui reste pourtant excellent (dans mon cœur en tout cas !).
 

Mardi 10 septembre 2013 à 13:37

Ma passion pour Clamp ne datant pas d’hier et ayant diminué depuis mes plus jeunes années, j’avais depuis un moment dans ma mangathèque les cinq premiers tomes de la série RG Veda. Il y a peu, j’ai trouvé d’occasion les cinq tomes qui me manquaient et je me suis relancée dans cette série que j’avais dû mettre en pause. J’en connaissais les grandes lignes grâce à ma lecture des premiers tomes et aussi grâce au numéro de Clamp Anthology qui lui est consacré, mais j’ai vraiment redécouvert cette histoire et c’est un magnifique coup de cœur !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/RGVeda-copie-1.jpg
 
Dans le Tenkaï règne l’empereur du ciel Taïshaku-ten, qui s’est rebellé contre le précédent empereur lors de la guerre sainte, il y a trois cents ans. Ce nouvel empereur est cruel et sans merci et a fait massacrer de nombreux clans qui protégeaient pourtant le Tenkaï des démons. L’histoire commence lorsque l’empereur demande à Yasha-ô, chef du clan Yasha, d’aller exécuter son amie la « rebelle » Kuyo, un oracle. Yasha laisse vivre son amie, qui l’attendait pour lui confier une terrible prophétie…
 
« Six étoiles s'abattront
Des étoiles noires qui se révolteront contre le ciel
L'annonciateur de la destinée qu'elles tisseront
Tu devras le protéger toi-même
Appelant ainsi ceux de ton sang à s'éteindre
Tu partiras avec l'enfant
Bien que partagé entre le bien et le mal, cet enfant
Fera tourner la roue de la destinée du Tenkaï
 
La réunion des six étoiles décidera du sort du ciel
Mais du sein des ténèbres un être descendra doucement
Il gouvernera de ses mains le cours des étoiles
Il manipulera les étoiles noires comme les étoiles du ciel
Tu le protègeras, et les flammes de l'enfer
Réduiront en cendres tous les obstacles
Les six étoiles domineront la terre entière
Et puis
Vous serez les « destructeurs » du ciel »
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/RGVeda2.jpg
On ne peut lutter contre le destin et la course des étoiles. Yasha se rend donc au lieu indiqué par Kuyo et réveillé Ashura, le dernier représentant du clan qui fut autrefois le plus puissant du Tenkaï. Une quête s’engage alors pour trouver les six étoiles et abattre Taïshaku-ten…
 
Le premier tome est un peu déroutant. Il y a beaucoup de personnages, aux noms pas forcément faciles à retenir. On saute d’un lieu à un autre, on se prend une prophétie dans la face et l’hémoglobine commence à couler. Mais grâce au talent de Clamp, que ce soit pour dépeindre des caractères différents ou dessiner des personnages aux physiques remarquables, on ne se perd pas. Je pense par contre qu’il est mieux de lire tout ça à la suite, en tout cas sans trop longue pause entre deux tomes, car l’action est très concentrée et ce serait dommage de se couper dans une si délicieuse lecture !
Les dessins sont entre les vieilles œuvres de Clamp où ce n’est pas toujours terrible et certains de leurs mangas plus récents qui sont de vraies merveilles. Il faut deux-trois tomes pour que le coup de crayon se stabilise puis on a droit à de très belles illustrations couleurs en début de tome ou en couverture et à de magnifiques doubles-pages. L’esthétisme dans la mort ou dans la souffrance est particulièrement développé et on trouve aussi de très beaux vêtements.
 
Car oui, RG Veda ce n’est pas un truc tout mignon. Il y a des combats, des morts à la pelle, des rebondissements et des cris d’orfraie pour ma part. Tout ça prend place dans un univers passionnant fait de dieux-guerriers et de généraux du ciel, où les armes balancent du chi et où les humains côtoient les immortels (ou ceux qui vivent très très longtemps). Les décors sont merveilleux et nous plongent immédiatement dans un autre monde.
 
L’intrigue est un peu lente à se mettre en place – au profit du développement des personnages et de certaines histoires annexes trèèèèès intéressantes – mais s’accélère énormément à la fin, avec un suspens insoutenable (la preuve : j’ai lu les trois derniers tomes d’un coup). J’ai trouvé que beaucoup de personnages étaient extrêmement attachants, même si on en voit peu certains et malgré la noirceur de l’histoire et de plusieurs de ses protagonistes. J’ai aussi retrouvé ce que j’aime tant chez Clamp : l’absence de tout manichéisme. On croit avoir tout compris de tel personnage et pan ! dans les dents. Le fait que l’histoire se déroule dans un monde qui n’existe pas permet de prendre beaucoup de recul et offre simplement une magnifique histoire, belle mais triste comme je les adore.
 
Bref, je vais m’arrêter là : RG Veda c’est un manga qu’il est vachement bien et je le conseille très fortement.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/RGVeda1.jpg

Lundi 19 août 2013 à 12:42

À la fin de ma grosse période manga (celle où tout mon argent de poche passait dedans et où on avait à peu près mille volumes mon frère et moi), j’avais acheté et lu Grimms Manga de Kei Ishiyama, et j’avais beaucoup aimé. Il y a quelques mois, mon chéri m’a offert le deuxième volume. Une intégrale est sortie. Comme son nom l’indique, ce manga revisite des contes des frères Grimm. Chaque fin de volume propose d’ailleurs les textes des contes qui sont adaptés. En tout, ce sont neuf contes qui ont été repris, s’éloignant plus ou moins de l’original. Globalement, j’ai aimé presque toutes les reprises. Le dessin est très sympa, mignon mais pas non plus trop "kawaï". Il y a de très belles illustrations couleur en début de volume. C’est amusant de découvrir un conte qu’on connaît bien d’un autre point de vue, ou de complètement découvrir un conte qu’on ne connaissait pas du tout, et parfois s’apercevoir qu’on préfère la version manga à celle écrite par Grimm ! Par contre, ne vous attendez pas à retrouver la pointe cruelle propre aux Grimm, ici tout finit bien…

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/GrimmsManga1.jpg

Le Petit Chaperon rouge
ouvre le premier tome. Le loup est trop mignon ! Kei Ishiyama dessine de très beau animaux, ou des hommes à demi animaux. C’est une version pleine de douceur et d’amitiés. Raiponce m’a aussi beaucoup plu car un gros twist est fait par rapport au conte original et à ce qu’on considère comme un conte généralement. Hansel et Gretel traite du pouvoir de l’apparence, du sens des responsabilités… Je ne me rappelle pas du tout des Douze chasseurs et des Deux frères, ni dans leur version manga, ni dans leur version originale ! Il faudra que je les relise.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/GrimmsManga2.jpg  
Dans le tome 2, nous retrouvons d’abord Blanche-Neige. Je n’ai pas trop aimé cette version, qui varie très peu du conte et n’a rien de bien intéressant. Le Chat Botté était très sympathique en revanche, avec le chat très mignon et plein de choses gentilles et drôles, mais aussi un côté plus dur. Le Roi grenouille m’a bien plu de par le caractère des personnages, et j’ai été étonnée de lire la version originale, qui n’était pas ce que je croyais. J’ai préféré la variation manga. Je ne connaissais pas du tout La fauvette-qui-chante-qui-sautille, et là aussi j’ai préféré la version de Kei Ishiyama, pleine de magie et d’amour.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/GrimmsManga3.jpg[À gauche, une illustration de Blanche-Neige et à droite un dessin pour La fauvette-qui-chante-qui-sautille.]

C’est un manga que je suis très contente d’avoir dans ma mangathèque, et je conseille sincèrement l’achat de l’intégrale (15€ chez Pika), qui contient en plus quelques bonus apparemment.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres2/GrimmsManga4.jpg[À gauche, illustration pour Les Douze chasseurs et à droite Le Chat Botté.]

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/ContesLogo1.jpg

Jeudi 16 mai 2013 à 15:12

Me voici de retour ! Je n’ai quasiment pas lu à Dublin (juste un chapitre de Chien du heaume), par contre hier j’ai terminé Maeve Regan, tome 1 : Rage de dents (chronique à venir sous peu) et j’ai lu les deux premiers tomes de Bride Stories, un manga de Kaoru Mori. D’abord, un énOrme merci à Cassiopée qui me les a prêtés ! Ça faisait un long moment que je souhaitais les lire sans oser les acheter (ça coûte son pesant d’or un manga de nos jours…). Eh bien maintenant qu’ils sont lus, je vais devoir les acheter… Ce manga est un gigantesque coup de cœur !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/BrideStories.jpg

Dans ces deux premiers tomes, nous suivons la vie d’une famille mongole au XIXème siècle, le clan Eyhon, à travers l’union d’Amir, jeune fille de 20 ans venue d’un village lointain, et Karluk, l’héritier de la famille Eyhon, qui a… douze ans. Au début, l’acclimatation de la jeune mariée dans sa nouvelle famille semble difficile, et pourtant, sa vivacité et sa bonne volonté font rapidement d’elle un membre à part entière de la famille.
 
Je ne sais même pas quoi dire de ce manga tellement je l’ai adoré. L’histoire, déjà, m’a beaucoup plu. On part sur ce mariage étonnant, où l’épousée a huit ans de plus que le marié. Ça pourrait être un peu glauque, mais c’est tout le contraire. C’est extrêmement touchant. D’ailleurs, j’ai aimé tous les personnages de cette famille, ainsi que Mr Smith, l’explorateur anglais qui vit avec eux. Je me suis énormément attachée à eux, j’avais l’impression de faire partie de leur clan. Certains sont mignons (Rostem notamment), d’autres sont très drôles (l’arrière-grand-mère est terrible !). Ils sont tellement unis, ça me mettait presque les larmes aux yeux de les voir défendre Amir, moi qui n’ai pas une famille très chaleureuse.
 
On apprend énormément de choses sur la culture mongole, et le choix du XIXème siècle, période charnière dans le monde entier, est excellent. Les traditions subsistent, et en même temps le monde nouveau est là, sous-jacent, qui commence à prendre le pas. Par moment on semble voir l’histoire se dérouler par les yeux de Smith, étranger curieux qui cherche à comprendre ce qu’il voit. En plus, à ce que j’ai compris, c’est lui qu’on suivra dans les deux tomes suivants. J’avoue que j’aime tellement la famille Eyhon que je suis chagrinée de savoir qu’on les verra moins par la suite ! Je suis très admirative de tout le travail de recherche fait par la mangaka. Son histoire sonne vraie, ses personnages sont authentiques, et c’est extrêmement agréable à lire.
 
Et enfin, la raison sans laquelle je n’aurai pas pu avoir de coup de cœur, c’est les dessins. Je suis très exigeante à ce niveau, et j’ai souvent du mal avec les premiers tomes de certaines séries où on voit bien que le trait de crayon de l’auteur, c’est pas franchement ça (même si par la suite je peux adorer la série, comme pour Fruits Basket). Là, j’ai adoré le style dès le début. Les visages, les costumes, les paysages… Wahou ! Rien de tel pour nous plonger en d’autres lieux et d’autres époques.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/BS.jpg  
Donc oui, c’est un manga que j’ai adoré, une lecture qui m’a fait un bien fou, et il est certain que je finirai par acheter cette série ! J’ignore combien de tomes il y aura, mais je pense que Kaoru Mori pourra compter sur moi tout du long ! J'ai bien envie de découvrir sa série plus ancienne, Emma, mais le dessin me plaît moins. En tout cas, j'aimerais bien me remettre à lire plus de mangas.
 

Jeudi 10 janvier 2013 à 16:19

Quelques mots avant la chronique. La reprise des cours m'épuise (il m'en faut peu remarquez), ça va se ressentir sur l'activité du blog (si ce n'est déjà fait). Pourtant, j'ai l'impression de mieux gérer mon temps en ce moment. En tout cas je lis pas mal, et ça me fait du bien. J'avance très, très bien dans Nord et Sud j'en suis aux deux tiers), et ça y est, je comprends pourquoi cette histoire plaît tant ! En tout cas je suis à fond ! Je vais peu au ciné par contre. On ne peut pas tout avoir... Et n'oubliez pas que vous pouvez encore participer au concours, pour gagner Anna Karénine ou un maque-page fait par moi !

Je vous avais parlé il y a de nombreux mois de la dernière série de Clamp en cours, Gate 7. Récemment j’ai acheté le dernier tome de la série Kobato, une autre série récente des 4 mangakas. Afin de bien être dans l’histoire, j’ai lu toute la série d’un coup, qui compte six tomes, et c’est donc l’occasion de vous en parler ! Les Clamp sont très connues pour leurs séries Card Captor Sakura, Tsubasa Resevoir Chronicle et XXXHolic. Mais toutes leurs séries sont bien (la qualité des dessins n’est pas la même pour leurs vieilles séries), elles ont toutes quelques chose de magique qui me fait chavirer (voilà pourquoi j’essaie d’avoir tous leurs mangas, mais il m’en manque certains devenus quasiment introuvables…).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Kobato12.jpg
[Voici les six couvertures. Je n'ai pas résisté au plaisir de vous mettre d'autres dessins en-dessous.]

Kobato, c’est une série dite « kohai », comme Sakura, et donc destinée aux plus jeunes. C’est une série toute mignonne pour les petites filles à la base, mais comme tous les Clamp, on y prend plaisir quel que soit notre âge ! Kobato Hanato, jeune fille mimi comme tout, arrive sur terre avec une sorte de peluche parlante, Ioryogi, qui doit l’aider à réaliser son souhait : aller là où elle veut être. Mais pour cela, il faut d’abord qu’elle prouve qu’elle peut vivre parmi les humains. Puis elle devra remplir une bouteille de « sentiments blessés » des personnes qu’elle aura soignées. Mais Kobato va rencontrer de nombreuses personnes, et cela va la faire évoluer.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Kobato21.jpg  
Pourquoi j’ai adoré ce manga ? Parce qu’il est plein d’humour, de personnages attachants, les dessins sont juste sublimes, l’histoire est belle, il y a des passages très émouvants (j’ai eu la larme à l’œil plus d’une fois !) et je suis très contente de la fin. De nombreux personnages d’autres mangas de Clamp font leur apparition dans ce manga (c’est un plaisir pour une fan comme moi, mais ça n’a pas d’importance si vous ne les connaissez pas…), et il y a aussi plein de nouveaux personnages supers (notamment Ioryogi !).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Kobato5.jpg  
Je ne vois pas quoi vous dire d’autre. C’est juste un très chouette manga, court (6 tomes c’est vraiment abordable) et frais, qui m’a fait du bien quand je l’ai relu. J’ai envie de me replonger plus avant dans les Clamp et de réussir à me procurer leurs œuvres qui me manquent !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Kobato23.jpg

Dimanche 30 septembre 2012 à 13:31

Avant de parler de la dernière lecture que j’ai terminée, je voudrais dire quelques mots sur mon précédent article qui portait sur Fascination. J’hésite presque à supprimer les commentaires dans lesquels suintent du venin, à l’encontre de ces livres, et à mon encontre aussi. Certaines personnes qui ont commenté ne viennent jamais ou presque sur le blog, et là ils ont quelque chose à dire, pour me montrer leur mépris, pour me juger parce que je lis ça. Ce ne sont pas mes seules lectures, je ne me résume pas à ça ! Pourtant on croirait vu ce qui a été dit, et je trouve ça ridicule. Après je suis peut-être en train de la jouer parano, mais c’est ce que j’ai ressenti, et c’est pourquoi je n’ai pas répondu aux commentaires. Voilà, je voulais dire ça.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/imgdelete.png

Aujourd’hui, une petite critique d’une BD que j’ai lu cette semaine. C’est la première fois que je m’essaie à l’exercice, et je ne trouve pas cela facile ! Portugal, ça raconte comment Simon, d’origine portugaise, est amené à renouer peu à peu avec ses racines. Il a écrit un livre, maintenant ne veut plus écrire, il dessine. Il ne se sent pas à sa place, et le trait de crayon de Cyril Pedrosa, dont s’est un peu l’histoire, retranscrit très bien ça. Les gens qui vous parlent semblent être très, très loin, comme si vous les entendiez de sous l’eau. Le brouhaha ambiant vous isole ou, au contraire, vous donne le sentiment de faire partie de quelque chose de beau. Les petites bulles disséminées partout créent une ambiance sonore. Quand il est à Lisbonne, j’avais l’impression d’entendre les centaines de conversations autour, mêlées aux cris et à la musique. Ce n’est pas très joyeux, et en même temps ça l’est aussi. La fin m’a laissée étonnée, et satisfaite. Tout s’explique très bien, et on comprend parfaitement comment les personnages en sont arrivés là. Personnellement, je n’ai pas d’origine étrangère récente, et je ne connais pas les anciennes. J’ai donc du mal à imaginer ce que c’est d’être un peu déraciné, mais cette BD nous intègre tellement à la famille Muchat que le temps de la lecture, on comprend mieux. En bref, une belle BD à découvrir, mais plutôt en bibliothèque, à moins d’être fan de ce genre, car elle coûte 35€.
 
Pour parler d’autre chose, hier soir nous sommes allés voir Le Magasin des Suicides de Patrice Lecomte et adapté du livre de Teulé. Je vous en parlerai plus longuement dans un article dédié je pense, mais en tout cas je ne le conseille pas. J’avance lentement dans mes lectures en cours, qui sont encore au nombre de trois. Tentation pour le soir, un chapitre avant de dormir, et Entretien avec un vampire et Bal de givre à New-York pour dans le métro, une pause à la fac, ou un autre moment de la journée. J’ai lu un gros quart de Entretien, ça me plaît bien mais je pense que j’en espérais encore plus. Bal de givre, j’en suis à la moitié, et je me suis rendue compte que sans le vouloir j’ai acheté de la littérature jeunesse. C’est pas mal du tout, et ça fait longtemps que je n’en avais pas lu un nouveau. J’ai aussi déjà fait ma liste au Père Noël (oui, je prends de l’avance !). J’aimerais une liseuse Kindle, c’est bien ils ont baissé les prix, j’aimerais celle à 79€. Je veux aussi Une place à prendre, le nouveau roman de J.K. Rowling. Je me fiche des critiques, je veux le lire et je me ferai mon avis. Et un charm pour mon bracelet. Si on me demande quoi d’autre, eh bien… Des livres bien sûr, puisque j’évite de m’en acheter. Je veux surtout les Harper Connelly (je vais bientôt lire le dernier tome, merci Mlle.Moon !) et les Lily Bard, ainsi que les dernières austeneries sorties en français. Voilà, je vous souhaite un bon dimanche au chaud !

Mercredi 4 janvier 2012 à 10:13

Encore une nouvelle catégorie... M'en fiche, je continue, même si pour l'instant mes catégories sont un peu vides ! Promis, elles vont se remplir avec le temps. Vous ne le saviez peut-être pas, mais je suis, en plus de mini-cinéphile, grande amatrice de bouquins et passionnée d'Histoire, une admiratrice du Japon et de sa culture. J'ai même eu la chance inouïe de faire un voyage au Japon il y a déjà deux ans et demi (c'est loin), j'avais d'ailleurs fait un article à ce propos sur mon précédent blog, et là je regrette mon impulsivité parce qu'il était pas mal cet article, j'aurais bien aimé vous le ressortir. Bref, tout cela pour dire que j'apprécie entre autres genres littéraires les mangas. Et mes auteurs préférées, ce sont les Clamp.

Quatre femmes qui travaillent ensemble depuis plus de vingt ans maintenant (en 2009, à l'occasion de cet anniversaire, elles sont venues en France à la Japan Expo et je les ai vues ! et entendues mêmes !), qui ont créé des mangas parmi les meilleurs que j'ai lus (et qui existent, à mon humble avis). J'ai beaucoup de leurs oeuvres, même s'il m'en manque encore certaines (je les aurais, c'est o-bli-gé) et malgré que ma période de crise mangatesque soit largement passée (parce que j'ai grandi, je préfère lire des bouquins avec des centaines de pages remplies de lettres, et que ça revient très très cher quand on suit plusieurs séries à la fois !), je continue à acheter et lire leurs mangas. J'avoue, j'ai du retard sur XXXHolic (mais je le rattraperai, sinon je vais mourir, car je viens d'apprendre que la série est terminée et je n'ai pas la fin, c'est pas possible !), par contre je suis à jour sur leur dernière création, que je vais vous présenter maintenant :

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/gate72.jpg
Gate 7, puisque c'est le titre de ce manga paru pour la première fois en France cet été, comprend actuellement deux tomes (le troisième est à paraître en France en mars, mais rien ne dit que ce sera respecté, comme d'hab'). Il raconte l'histoire de Chikahito, un lycéen qui vit à Tokyo et passionné d'histoire japonaise, de temples, de cuisine, et de Kyoto. Lors de son premier voyage à Kyoto, il rencontre Hana, Sakura et Tachibana, qui sont les membres de l'Ura-Shichiken, des personnes qui possèdent l'inou, une sorte de pouvoir qui leur permet de défendre la famille Toyotomi. Par un baiser d'Hana qui lui jette un sort au moment de rentrer à Tokyo, Chikahito revient trois mois plus tard à Kyoto et se retrouve finalement à habiter avec les trois membres de l'organisation très particulière. Il va alors commencer à entrevoir l'étendue du monde caché aux humains ordinaires, et se retrouver à une lutte opposant de grandes familles pour récupérer l'oni suprême, un être qui en scellant un contrat avec un humain lui confère un puissant pouvoir.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Gate7couvertures.jpg
J'espère avoir été claire, mais ce n'est pas très facile à expliquer, le plus simple est de lire le manga pour comprendre ^^ Sur les deux couvertures ci-dessus, c'est Hana qui est représentée. Comme vous pouvez le constater, les dessins sont sublimes. Evidemment, l'intérieur est en noir et blanc, mais la qualité des dessins est également extraordinaire (aussi soigné que XXXHolic, mais plus "doux" je dirais, moins sombre en tout cas). L'histoire m'a tout de suite passionnée. C'est un peu compliqué à suivre parce que beaucoup de personnages sont introduits et il y a de très nombreuses références à l'histoire médiévale du Japon, que nous connaissons souvent très mal, voire pas du tout, et j'étais bien perdue, mais entre les petites notes et explications disséminées dans les tomes et la grande explication insérée à la fin du tome 2, j'ai tout bien compris, et ça me donne simplement envie de lire la suite et de me plonger dans le livre Histoire du Japon et des Japonais reçu pour Noël !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Gate71.jpg
Oui, je ne résiste pas au plaisir de vous mettre toutes les belles images que j'ai trouvées sur Google. Raaah, ces costumes ! J'adore le personnage d'Hana, elle est super mignonne, a toujours des vêtements adorables (un pyjama-grenouille, un chapeau-chat, ce genre de choses), elle adore les nouilles, elle parle peu mais regarde tout avec ses grands yeux magnifiques et pour la faire lever en vitesse, il suffit d'énumérer d'une voix forte le menu du petit-déj' et elle accourt. Le présumé-méchant (pour le moment, parce que n'est souvent pas méchant celui qu'on croit dans Clamp) ne me plaît pas du tout, il a l'air super méchant l J'ai retrouvé avec plaisir l'humour présent dans Tsubasa Reservoir Chronicle mais surtout celui de XXXHolic. Bref, pour l'instant c'est un vrai plaisir, rien à y redire, un sujet passionnant (forcément, les traditions japonaises, l'Histoire, un monde dans l'envers du nôtre...), j'espère simplement que la série continuera sur cette lancée ! A conseiller à tous les fans de mangas, et tout particulièrement à ceux de Clamp évidemment ! Tiens, encore quelques images.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Gate73.jpg

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast