sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Lundi 14 avril 2014 à 19:15

Depuis mes 18 ans, j’adore Daphne Du Maurier. Je trouve son œuvre tout à fait fascinante (même si je n’ai pour l’instant lu que quatre de ses romans). J’ai voulu profiter de ce que ma relecture de Rebecca ne datait pas encore trop pour voir une adaptation de 1997 avec Emilia Fox dans le rôle de la nouvelle Mrs de Winter et Charles Dance (Tywin Lannister dans Game of Thrones !) dans celui de Maxim de Winter. Je ne fais pas un énième résumé de cette histoire, vous pouvez le retrouver dans la chronique du livre (lien juste au-dessus).
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Rebecca1997.jpg
Je vais commencer par le négatif. Ce que j’ai vraiment le moins aimé, c’est la musique. Cliché, presque kitsch, mélodramatique inutilement, le fond sonore n’était pas adapté à cette histoire passionnante. Il manque également un peu de l’ambiance qu’on trouve dans le livre, ce n’est pas tout à fait oppressant. J’ai eu l’impression de manière générale que la production manquait de moyens. Puisque cette adaptation a un format plus long que le film (deux épisodes d’environ une heure trente chacun), j’aurais apprécié de voir davantage Beatrice par exemple, et d’assister à la visite de Mrs de Winter à la grand-mère. Ça aurait été intéressant de profiter du temps pour développer ces aspects présents dans le livre. Enfin, je ne sais pas si cette version vieillit mal ou si c’est le fichier que j’avais, mais en tout cas les images ne sont pas terribles. Je compte acheter le DVD à l’occasion, un deuxième visionnage me permettra peut-être d’éclaircir ce point !
 
Pour le positif, j’ai bien plus de choses à dire, vous allez voir. Premièrement, j’ai aimé le couple d’acteurs. Ils allaient bien ensemble, leur relation était tout à fait comme celle du roman et chacun était bien dans son rôle. Emilia Fox jouait bien l’héroïne naïve, encore très jeune et inexpérimentée, qui manque de confiance en elle et doute de tout. Charles Dance fait un très bon Maxim de Winter, bien meilleur que Laurence Olivier à mon avis. Il est un peu effrayant parfois, souvent maladroit quand il taquine son épouse et la vexe, mais c’est un vrai amoureux. Leur différence d’âge était respectée aussi. Généralement les acteurs étaient très bien, comme toujours j’aime bien le personnage de Frank Crawley. J’ai dû regarder le film sans sous-titres, et je dois dire que les acteurs articulaient bien, la langue sonnait belle, et je n’ai eu aucun mal à suivre (en même temps, je connais bien l’histoire, donc ce n’était pas trop difficile !).
 
La demeure utilisée pour figurer Manderley est un lieu surprenant, c’était intéressant de choisir ce type de construction. La forêt et la plage sont bien représentées et forment un beau contraste, comme dans le roman. Le scénario a été correctement pensé et de ce fait la coupure entre les deux épisodes intervient au bon moment. Hormis les détails mentionnés plus haut, le format un peu plus long permet une bonne fidélité au roman, on retrouve quasiment tous les éléments. Le début en particulier est très bien développé. J'ai trouvé cette Mrs Danvers bien choisie, c’est une autre interprétation du personnage presque. Son éclat dans le salon un peu avant la résolution était très bien. Je suis un peu plus mitigée sur la fin elle-même, bien que développer un peu n’était pas une mauvaise idée.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Rebecca19972.jpg
 
C’est à ce jour la meilleure adaptation de Rebecca que j’ai vue (je ne sais pas s’il en existe d’autres, il faudra que je me renseigne). Elle est très plaisante et comme je l’ai dit, je vais l’acheter à un moment ou à un autre. Néanmoins, je pense qu’il y a encore la place pour une nouvelle adaptation, avec les moyens modernes et les excellents acteurs britanniques que nous avons actuellement.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Rebecca19973.jpg
 

Mercredi 18 septembre 2013 à 17:41

J’ai parlé l’autre soir de la série Switched at birth, et j’ai eu au moins un retour me disant qu’un article dessus serait intéressant. Je ne sais plus comment je l’ai découverte, mais je me souviens que j’avais avalé une bonne partie de la première saison aussitôt.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/SwitchedatBith333switchedatbirth3072503019201200.jpg
[Daphne à gauche et Bay à droite] 
 
Switched at birth, comme son nom l’indique, est une série dont le point de départ est constitué de l’échange à la naissance de deux bébés. Bay est ramenée dans la vie riche des Kennish, alors que Daphne est élevée dans les quartiers pauvres de la ville. Adolescentes, l’échange est découvert, et les deux familles que tout oppose doivent apprendre à vivre ensemble pour que chaque fille trouve un équilibre et puisse découvrir leur famille biologique. Les différences s’exacerbent d’autant plus que Daphne est restée sourde suite à une méningite qui a mal tourné. Entre entendants et non entendants, les relations ne sont pas aisées. Ajoutons encore que l’adolescence apporte ses propres soucis, et on obtient Switched at birth.
 
Alors oui, cette série est une série pour ados, une série où les personnages peuvent être énervants, où le scénario est parfois cousu de fil blanc, ... Et pourtant j’aime bien. J’aime me vider la tête avec un épisode qui ne me demandera pas plus d’effort que de faire « nooooooooooooooooon il a pas fait ça ! ». Ce sont des ficelles faciles, des personnages prévisibles, mais dans lesquels on peut se retrouver, ainsi que dans ces relations familiales pas toujours simples, voire franchement pourries. J’apprécie la diversité dans la série, d’avoir des caractères hauts en couleur, des origines différentes, des milieux opposés, et de voir les relations de tous ces protagonistes. 
 
Ce que j’aime beaucoup, surtout, ce sont les problématiques autour de la surdité. Plusieurs acteurs dans la série sont sourds (j’en ai quatre en tête) et presque tous, entendants compris, signent (parlent en langage des signes). La série pose ainsi des questions intéressantes sur la place de chacun dans la société. On apprend également comment se passe la vie quotidienne des sourds (Daphne va dans une école spécialisée par exemple), et quelles relations ils entretiennent avec les entendants. Les conversations en langage des signes me fascinent, et les disputes sont très émouvantes je trouve. En même temps, c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup, car j’entends très mal d’une oreille, et il n’est pas exclu que je devienne sourde très tôt dans ma "vieillesse".
 
Et puis bon, il faut l’admettre,la partie "midinette" de mon cœur bat parfois plus vite pour les petites amourettes, et il y a de jolis garçons... Bref, « je fais ma fille ». C’est mon Plus belle la vie à moi. J’ai regardé la série de TF1 Clem aussi, que j’ai aimé pour des raisons assez similaires. Je n’exclus pas totalement de continuer The Secret Life of the American Teenagers, qui est dans le même style. Et je pense même commencer The Fosters. C’est une série que je ne porterai jamais aux nues mais qui remplit bien son rôle de vider mon cerveau à la fin du journée chiante. Je ne l’achèterai jamais non plus, et je ne la compare pas à de « vraies bonnes séries ». Mais pourquoi se priver de ce petit plaisir frivole, sans grand intérêt ?
 

Jeudi 15 août 2013 à 12:45

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/TTV2.jpg
Vous avez peut-être raté ce billet sur Caresser le velours, roman de Sarah Waters. J’ai absolument tenu à voir rapidement après la fin de ma lecture l’adaptation sortie en 2002, pour la BBC (toujours elle décidément !). Le pitch est le même : Nancy, écaillère d’huîtres de 18 ans dans la ville côtière de Whistable, tombe éperdument amoureuse d’une artiste de music-hall, Kitty Butler, et quitte tout pour partir à Londres avec elle.
 
Je vais préciser ici que le pitch ne correspond qu’à la première des trois parties du livre, il arrive bien des choses à Nan tout au long de l’histoire. La mini-série respecte la construction du roman en étant divisé en trois parties. Globalement, j’ai bien aimé ces trois épisodes, et je les reverrai certainement, mais j’ai quelques réserves à émettre. Ce qui m’a le plus dérangée, c’est la musique. Elle est affreuse et ne colle pas du tout à l’histoire. Une bonne musique aurait pu faire un chef-d’œuvre ! Les transitions entre les scènes sont également complètement ratées. Au bout d’un moment, les flash-back répétés sont ennuyeux. Et bien sûr, la série a été adoucie, et beaucoup de passages durs ou choquants ont été tournés de manière drôle, ce qui change le ton de l’histoire. Je pense que c’était inévitable pour réussi à faire un téléfilm possible à diffuser sans trop de restrictions. Par contre, je ne suis pas franchement contente des changements (petits) opérés sur la fin.
 
Concernant les acteurs, je ne suis pas convaincue par tout le monde. Rachael Striling (Nancy) m’a plu, ainsi que Keeley Hawes (Kitty), et Anna Chancellor (Diana, mais vous savez qui sait ! Miss Bingley de la version 1995 de Pride & Prejudice !) était bien dans son rôle dont je ne parle pas pour ne pas vous gâcher la surprise ! Jodhi May en Flo me laisse un peu plus mitigée mais finalement ça passe bien. En revanche, je trouve décidément Sally Hawkins très mauvaise (Zena, qui a aussi joué Anne dans Persuasion). J’étais surprise de voir Hugh Bonneville en Ralph, mais le rôle lui va comme un gant ! Et je garde pour la fin un perso mineur mais à qui il est donné un relief intéressant par rapport au roman : Freddy, joué par Benedict Cumberbatch. Il est dans la série l’archétype de ces hommes qui se croient irrésistibles et qui pensent que les femmes ne peuvent pas vivre sans homme. Il est surtout utilisé pour montrer l’indifférence de Nancy vis-à-vis des hommes, avant même de comprendre son homosexualité.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/TTV3.jpg
Au niveau des costumes et des décors, je les trouve un peu cheap, et pas assez dans l’ambiance du roman, qui est tout de même très sombre. Nancy se retrouve à un moment dans les pires bas-fonds de Londres, et ce n’est pas assez clair je trouve. Mais là encore, ça participe de la volonté d’adoucir l’histoire et de ne pas choquer explique cela.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/TTV5-copie-1.jpg
 

Malgré beaucoup de points un peu négatifs, je redis que j’ai passé un bon moment, et si vous n’avez pas envie de lire les six cents pages du roman mais de connaître cette histoire, qui en vaut le coup et qui change agréablement des romances habituelles, vous pouvez regarder cette mini-série.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/TTV1.jpg

Jeudi 11 juillet 2013 à 21:28

Avant d'entrer dans le vif de l'article, je ne résiste pas à l'envie de vous montrer ce que j'ai acheté grâce aux soldes !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN0744.jpg
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN0746.jpg
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN0748.jpg
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN0749.jpg

Tout ça sur la boutique de Maryline Weyl sur Alittlemarket ! Cette artiste est adorable, ses bijoux/MP/livres sont de qualité et ses prix sont tout à fait abordables ! Bref, je vous conseille ses créations.


http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Sherlock.jpg

Je lis peu de polars, on le sait. Mais j’aime bien ça, et je prends du plaisir à en lire un de temps à autres. Ma préférence va souvent aux « classiques », comme les Agatha Christie. Je ne suis pas non plus très films policiers, et pour les séries encore moins. Mais une amie m’a parlé tant de fois de la série Sherlock, que je me suis dit que je tenterais bien le coup. Je sais que j’ai lu Le Chien des Baskerville étant petite, mais je n’en garde quasiment aucun souvenir. Il a fallu attendre que j’entende, un peu par hasard d’ailleurs, la voix de Benedict Cumberbatch dans Star Trek Into Darkness pour que je me lance dans cette série. Il a suffi d’un quart d’heure pour que je sois conquise, et d’un épisode pour que Sherlock se hisse au rang de mes dix séries préférées. Le coup de cœur quoi !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Sherlock4.jpg

Alors oui, évidemment, les acteurs font beaucoup dans cette série. Que ce soit Benedict (Sherlock Holmes donc) ou Martin Freeman (John Watson), mais aussi Mrs Hudson, Greg Lestrange ou Jim Moriarty, tous sont excellents et incarnent parfaitement leur rôle. L’acteur qui fait Moriarty est simplement l’un des meilleurs méchants que j’ai jamais vus (il me fiche une de ces trouilles… La fin de l’épisode trois de la saison un était intenable !). Et Benedict, bah… Il est parfait. Sa voix est vraiment extraordinaire (profonde, grave, riche, sensuelle… ahem, je me perds) et  son jeu d’acteur l’est tout autant. En plus, avec ses boucles brunes, il est mignon comme tout (ce qui est loin d’être le cas dans tous ses rôles ! Je n’ai jamais vu une personne dont le visage changeait autant en fonction de la coupe de cheveux). Il peut avoir un débit de parole impressionnant qui rend bien la puissance de son intellect (on dirait Scar ce que je viens d’écrire…) et la rapidité avec laquelle il analyse et réfléchit. Il pleure aussi sur commande (y’a un épisode qui m’a bien fait rire avec ça). C’est un personnage très complexe, bien névrosé, qui fascine et effraie un peu parfois. Il est tout à fait impossible, et on admire Watson de si bien le supporter. Tiens tiens, ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Un être misanthrope, qui n’a pas d’amis, facilement méprisé par ses collègues et pourtant bien supérieur à tous… À mon avis, il y a du House là-dedans ! Le personnage de Conan Doyle a certainement inspiré les créateurs de la série House, et Benedict s’est certainement inspiré du fantastique jeu de Hugh Laurie. Comme ça tout le monde est content (et là tout de suite surtout moi).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Sherlock5.jpg
 
Parlons un peu de la réalisation. C’est ma-gni-fique. Les images de Londres, les intérieurs, les extérieurs, et la façon dont c’est tourné, avec les flous, les zooms, les « indications » qui nous renseignent sur les détails que Sherlock remarque et sur les sms/mails/autres trucs électroniques (ah oui, j’ai oublié de vous dire, Sherlock est une série qui transpose les aventures du célèbre détective à nos jours). Tout est très bien pensé. Quant aux scénarii, wahou… C’est complexe, très bien ficelé, on n’est pas dans du FBI Portés disparus ! Chaque épisode fait une heure trente, ce qui permet de bons développements des protagonistes en cause dans l’enquête, des suppositions de Sherlock et de ses rapports avec son entourage (coloc, logeuse, frangin et ennemi juré pour l’essentiel), faisant aussi avancer une forme de trame de fond dont je suis curieuse de savoir où elle va nous mener. Je peux préciser aussi que la musique est très chouette et que c’est bourré d’humour so brittish que j’adore.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Sherlock6.jpg
 
Mouais, cette série est peu ou proue parfaite quoi. Je suis complètement sous le charme. Elle m’a donné envie de vraiment découvrir les écrits de Sir Arthur Conan Doyle et l’univers qui s’est développé autour. Je compte bien voir plus de films et séries avec ce cher Benedict aussi. Il ne me reste qu’un épisode  regarder (la série n’en compte jamais que six actuellement), l’attente sera longue jusqu’à la diffusion de la saison 3 !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Sherlock2.jpg Allez, quoi, avouez qu'il est choupi comme ça...

Mercredi 29 mai 2013 à 12:01

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/JaneEyre6.jpg
Il y a un an et demi, j’ai enfin découvert Jane Eyre, le chef-d’œuvre de Charlotte Brontë (d’ailleurs je vois que j’en avais fait une chronique, mais elle n’est pas terrible… il faudra que je la refasse après relecture !). Avec le temps, cette histoire est devenue l’une de mes préférées. L’amour passionnel mais tendre à la fois (comment ça normalement la passion exclut la tendresse ? Pas chez Charlotte !) qui unit Jane à Rochester me serre le cœur à chaque fois. Le livre était magnifique, et bien sûr je voulais voir les adaptations. J’ai commencé avec celle de 2011, de Cary Fukunaga, que j’ai adorée (chronique ici !). La semaine dernière ou celle d’avant, je ne sais déjà plus, je suis tombée sur la version de 2006 par la BBC (réalisation de Susanna White) en occasion (le DVD est sorti en France en février 2013, c’était de l’occasion très récente !). Je fais généralement confiance à la BBC les yeux fermés, donc je l’ai pris, et hier je me suis enfilé les quatre épisodes de 55 minutes. Je suis définitivement fan de Rochester… Je ne sais pas laquelle des deux versions que j’ai vues je préfère. Peut-être quand même celle de 2011, pour les décors, les images et la musique qui dépassent largement ceux de la version de 2006, qui n’en reste pas moins une excellente version que je reverrai avec grand plaisir.
 
Je ne vais quand même pas vous faire l’affront de vous rappeler encore une fois l’histoire. Passons directement aux avantages et aux inconvénients de cette adaptation. Ruth Wilson, qui interprète Jane, tient très bien son rôle. Elle n’est pas vraiment jolie (comme dit une amie, « il y a un problème avec sa bouche ! »), ce qui correspond bien à Jane Eyre, et elle a un regard qui en dit long. Elle m’a beaucoup touchée dans les moments où elle croit que Rochester va épouser Blanche Ingram et qu’elle ne peut s’empêcher de pleurer. Vraiment une très bonne Jane. Mais c’est Toby Stephens qui m’a fait fondre… (Dommage qu’il n’ait pas fait beaucoup de choses dans sa carrière !) Il est peut-être meilleur que Michael Fassbender ! Il est bien sûr grognon, grincheux, irritable, colérique, mais aussi lunatique… Il alterne donc avec des moments où il est espiègle, facétieux, un vrai gamin ! Il m’a fait rire plusieurs fois, et ses conversations avec Jane sont savoureuses. Il est aussi très entreprenant et a un peu les mains baladeuses ! Personnellement j’ai adoré cette interprétation. Et pis bon, les cheveux longs comme ça, c’est mon style.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/JaneEyre.jpg
 
Le « défaut » de cette adaptation, c’est peut-être d’être trop concentrée sur le couple. Leur relation est extrêmement bien développée, au détriment des autres aspects de l’histoire. Comme il y a quatre épisodes, je m’attendais à ce que l’enfance de Jane soit davantage traitée. Je n’ai pas eu le temps de m’attacher à Helen, et donc de la pleurer quand elle meurt. De même, dans le dernier épisode, quand Jane est chez les Rivers, il est difficile de bien comprendre la fratrie. En même temps, je comprends ce choix scénaristique, c’est l’amour qui est le plus intéressant à mettre en scène et qui plaît le plus aux spectateurs. C’est tout de même un peu dommage, tous les personnages en dehors de Jane et Rochester font fade. Même Mrs Fairfax, j’ai l’impression qu’on la voit plus dans le film de 2011 ! Néanmoins, tous les acteurs sont bien choisis, pas de fausse note. Et jai remarqué un personnage intéressant qui n'existe pas dans le roman à mon souvenir, Mr Eshton.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/JaneEyre2.jpg[Hein qu'on a envie de le cogner Blanche Ingram !]

On en vient à l’esthétique. C’est là que ça pêche un peu, on sent que la BBC ne voulait pas y mettre trop de moyens quand même. Thornfield Hall est encore une fois une belle demeure qui rappelle un château-fort avec ses créneaux et ses tours, de ce côté-là aucun souci (je viens de voir que c’est Haddon Hall, la même demeure qui a été utilisée à de nombreuses reprises pour Thornfield, y compris en 2011). On a également droit à quelques belles landes dans les errements de Jane, mais si peu… Par contre, visuellement, j’ai été saisie par la vision du cimetière de Lowood avec plein de petits cercueils et quelques grands, pour toutes les petites filles et les maîtresses morts du typhus. Et ce qui m’a vraiment manqué, c’est une musique qui me fait frissonner des pieds à la tête, comme celle de Dario Marianelli (je sais, je ne suis pas forcément très objective vu que j’adore ce compositeur). La bande originale composée par Rob Lane réussit à nous effrayer un peu dans le noir de Thornfield Hall, et il y a un ou deux thèmes qui sont jolis, mais rien d’extraordinaire. L’image de fin de la série donne matière à rire aussi, le « tableau » fait assez kitsch ! C’est dommage, parce que je n’étais pas contre l’idée de voir leur petite famille, mais avec l’espèce de cadre autour, et la pose des personnages, ça ne m’a pas plu.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/JaneEyre8.jpg  
Vous l’aurez compris, malgré quelques bougonnades (si, ça se dit) de ma part, cette version m’a fait passer un très bon moment. J’ai pleuré à deux reprises (et ouais, lors de la première demande en mariage et lors de l’après-mariage raté), j’ai gloussé devant Rochester, bref je suis happy. Cet été j'essaierai de regarder l'adaptation avec Charlotte Gainsbourg, je me demande bien ce qu'elle vaut...

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/JaneEyre1.jpg
 

Vendredi 8 février 2013 à 21:15

En août, nous avons essayé de commencer à rattraper notre retard sur les séries de 2011-2012. Nous avons ainsi fini House (bouhou) et nous avons commencé à regarder Grimm, qui commençait sa deuxième saison. Maintenant, ça fait plusieurs mois qu’on trépigne d’impatience en attendant la diffusion de la suite de la saison 2 !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Grimm2.jpg

De quoi ça parle ? Nous suivons Nick, inspecteur de police aux Etats-Unis. Orphelin, il a été élevé par sa tante Mary. Sa vie s’est tout de même bien déroulée jusque là, il aime son job et travailler avec son coéquipier Hank, et il aime Juliette, avec qui il vit. Mais un jour, il se retrouve face à un cas de meurtre qui semble très particulier. Et il se met à voir des choses étranges : les visages de certaines personnes se transforment quand il les regarde, montrant une face hideuse, souvent à demi-animale. Sa tante Mary survient alors, et lui explique qu’il appartient à la très ancienne famille des Grimm, des « chasseurs » de Wesen, des créatures surnaturelles qu’il peut à présent voir, et qu’il va devoir apprendre à combattre, car ils sont très dangereux. Mais le sont-ils tous ? La rencontre entre Nick et Monroe va nuancer ce nouveau monde.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Grimm1.jpg  
Je pense pouvoir classer cette série en coup de cœur. Au début, j’aimais mais sans plus, alors que chéri était déjà à fond dedans. Et j’ai fini par voir moi aussi à quel point cette série qui mêle enquêtes policières et revisite des contes de Grimm est géniale ! Les personnages sont extrêmement intéressants, les « méchants » comme les « gentils ». Nick, Hank, Monroe, Juliet, puis plus tard Rosalee : je les aime tous. Cette série ne cède pas à la facilité en donnant au téléspectateur ce qu’il veut, comme une intrigue bête. La série nous frustre, nous surprend, l’intrigue de fond se tisse sans qu’on s’en aperçoive de suite et devient de plus en plus riche. Certains épisodes font monter la tension à son comble. Les effets spéciaux sont bien faits sans en faire trop (on n’essaie pas de nous en envoyer plein les yeux). Le monde créé est passionnant, j’adore en apprendre un peu plus à chaque épisode, qui sont toujours trop courts malgré leurs quarante-cinq minutes !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Grimm4.jpg  
Il ne faut vraiment pas passer à côté de cette série. Je n’aime pas les séries policières et pourtant j’adore Grimm. Je n’aime pas les trucs très gnan-gnan, ce n’est pas le cas du tout ici (plutôt le contraire même). On peut tous aimer Grimm ! (je vous jure que je ne suis pas payée par NBC)
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Grimm.jpg
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/ContesLogo1.jpg

Jeudi 17 janvier 2013 à 13:50

Si je me suis décidée à lire Nord et Sud en début de mois, c'était en grande partie pour pouvoir enfin regarder la série dont on me vantait tant les mérites ! Je préfère toujours lire le roman avant si j'en ai la possibilité. Et puis après avoir vu Richard Armitage en Thorïn, j'avais hâte de savoir ce qu'il donnait en Mr Thornton. Si vous n'avez pas envie de lire les 700 pages du roman de Elizabeth Gaskell mais que ça vous tente quand même, vous pouvez regarder la série pour connaître les grandes lignes de ce classique de la littérature britannique. Rappel de l'histoire : Margaret Hale est jeune femme lorsqu'elle retourne vivre avec ses parents après plusieurs années passées à Londres auprès de sa tante et sa cousine, qui vient de se marier. Elle retrouve avec joie le petit village du sud de l'Angleterre du nom de Helstone où se trouve le presbytère de son père. Mais bientôt, la famille doit déménager pour Milton, une ville industrielle du nord du pays, et le changement est difficile pour Margaret, surtout s'il lui faut supporter ce Mr Thornton, un patron d'usine et un ami de son père qu'elle va avoir bien du mal à apprécier.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/NorthandSouth.jpg[De gauche à droite : Higgins, Thornton, Margaret, Mr Hale.]

Premier constat en regardant les deux premiers épisodes (la série en compte quatre) : des changements ont été faits. Puisqu'il est impossible d'avoir un narrateur qui nous expliquerait le caractère des personnages, il faut qu'on le voit par nous-mêmes. On constate donc que Mr Thornton peut être un peu colérique... Soit, mais j'ai trouvé cette scène exagérée (celles qui ont vu la série sauront à quoi je fais allusion je pense). Je comprends le choix du réalisateur, c'est assez justifié, mais je ne suis pas d'accord, il aurait fallu faire autrement. Après plein de détails ont été changés, peut-être pour ne pas coller trop au roman (trop de fidélité tue la fidélité ?), par exemple Mr Bell apparaît très tôt dans la série alors qu'on le voit très tard dans le livre, ou la rencontre entre Margaret et les Higgins... Des petites choses, mais comme je venais de terminer le roman, je l'avais bien en tête.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Nordetsuf.jpg [La jaquette de la BO.]

Concernant les acteurs, en général je n'ai pas été déçue, sauf peut-être par celle qui incarne Margaret. Vu la description, je ne m'attendais pas à ça. Je la voyais beaucoup plus belle, plus majestueuse dans son port de figure, tout ça. Et je trouve qu'on a du mal à comprendre ce qu'elle ressent, il aurait fallu quelques scènes où on la voit craquer, qu'on comprenne que même si devant les autres elle fait bonne figure, au fond c'est très dur pour elle. Mr Thornton est génial, je comprends mieux l'engouement des demoiselles même si je ne parviens pas à trouver l'acteur beau. Il a du charme, certes, mais son visage n'est pas joli. J'ai beaucoup aimé Mr Bell et Mr Hale, et Fanny était insupportable comme je me l'imaginais. Les Shaw sont aussi sots que je me les représentais. Et j'ai été très heureuse de voir que Nicholas Higgins était joué par l'acteur de Bates dans Donwton Abbey ! Bessy était bien aussi (elle jouait Cassandra dans Becoming Jane, le seul personnage du film que j'ai un peu apprécié et le seul passage du film que j'ai aimé est avec elle).

J'ai un peu tiqué devant la construction des épisodes. Les scènes s'enchaînent souvent très mal. On saute d'une scène à une autre qui n'a rien à voir, et pour quelqu'un qui ne connait pas l'histoire, je trouve que ça fait perdre le fil et que c'est frustrant. Peut-être ont-ils essayé de reproduire les transitions d'Elizabeth Gaskell, qui sont très réussies la plupart du temps, mais là c'était raté je trouve. La question sociale était présente et intéressante sans être écrasante, et les décors permettaient de bien se mettre dans l'ambiance. Mais mon gros plus dans cette série, c'est la musique. Martin Phipps a composé une BO que j'ai adoré, je l'ai déjà écoutée cinq fois ou plus !

[Mon chéri me joue ça sur le petit piano que nous avons dans l'appart', en version un peu améliorée (il y a une petite envolée à la fin).]

En tout cas je vous conseille cette série, qui dans l'ensemble est bonne, voire très bonne selon vos attentes. Je sais qu'il existe une autre adaptation du roman, il va falloir que je la déniche...

Vendredi 6 juillet 2012 à 13:01

Après la frénésie du mois dernier, je me trouve ce mois-ci avec une envie bien moindre de rédiger des articles. Ou alors c'est la flemme, allez savoir. Ma situation aujourd'hui : mon petit frère a eu son bac ES, donc l'année prochaine il débarque à Lille, il habitera à 5 minutes de chez moi, et c'est moi qui ai sa clé de secours. Cela va-t-il nous rapprocher, ou au contraire nous éloigner davantage ? C'est l'une des questions turlupinantes du moment. je suis également démangée par l'envie d'acheter des livres, mais vraiment, je ne dois pas, j'ai d'autres choses à acheter, et j'ai besoin de sous pour notre voyage en Écosse qui approche à grands pas (comme Aragorn. Ah c'était une blague pourrie ? pardon), et la semaine prochaine mon meilleur ami vient passer deux jours à Lille avec sa voisine, qui est un peu ma petite protégée. Bref je les adore, et j'espère leur faire passer un bon séjour. Ensuite j'ai commencé à remplir mon dossier administratif pour mon master, y'a des cases que je ne sais pas trop remplir, mais ça ira. Je me suis aussi fait la réflexion que mardi, 9h30, heure où je devrais être à la cité administrative pour rendre ce dossier et payer mes droits d'inscription, je vais certainement rencontrer de futurs camarades de classe, et ça me fiche la trouille de partir sur un mauvais pied, car la sociabilité et moi, ça fait environ quarante-cinq.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/inquisitioserie.jpg
Bon à part ça, mardi j'ai regardé le Secrets d'histoire consacré aux passions de Louis XIV, comme d'hab' je suis enchantée. La semaine prochaine Victor Hugo sera à l'honneur, je vais être folle... Et mercredi, j'ai regardé la série de l'été de France 2, Inquisitio. Résumé trouvé sur la page FB de la série, avec quelques modifications de ma part : "1370. La France vit au rythme de l’inquisition et du Grand Schisme d’Occident qui oppose le Pape Clément VII à Avignon et Urbain VI à Rome. C'est sur ce fond de guerre papale, d'épidémie de Peste, dans un univers médiéval sombre, que vont s'affronter Barnal, le Grand Inquisiteur au service du Pape d’Avignon et Samuel, médecin juif. Mais ces deux personnages ne se doutent pas encore de la conspiration pontificale que Rome s'évertue à élever à l'encontre de Clément VII..."
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Inquisitio2.jpg [Madeleine. Mais que cache-t-elle donc ?]

J'ai été assez atterrée de voir fleurir dans beaucoup de magazines, émissions de télé et autres des critiques assez venimeuses à l'encontre de la série. Étonnamment, la majorité semble venir de personnes de religion catholique. Bah oui, selon eux, la série n'est pas assez gentille avec la belle religion de Rome. Moi qui ne considère cette religion que comme un élément de l'Histoire, j'en ai rien à faire qu'on la descende, et encore la série pourrait faire pire je trouve (regardez les séries traitant de la famille Borgia, ou le succès qu'a été Da Vinci Code !). Je connais mal cette période de notre Histoire, je ne peux donc pas dire si le cadre historique est bien respecté. Dans l'ensemble, ça m'a l'air cohérent en tout cas. Et puis le sujet de la série est assez osé ! Ce n'est ni plus ni moins que le fanatisme qui est dénoncé, et il se manifeste de bien des manières actuellement, et pas que chez les chrétiens.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Inquisitio3.jpg [Silas. Je sens que ce personnage va prendre de l'importance dans les prochains épisodes.]

Pour ce qui est du scénario, je crois que c'est là la faiblesse de la série. Seulement deux épisodes sont passés, donc j'espère une amélioration par la suite, mais il est certain que ça reste très prévisible. Pas vraiment de rebondissements ni de surprises, l'histoire est linéaire. Néanmoins, je ne me suis pas ennuyée du tout, et j'ai envie de savoir comment tout ça finira. Certains personnages sont attachants (et éventuellement agréables à regarder, ahem), il y en a d'autres qu'on taperait bien, d'autres encore sont plein de promesses pour la suite de l'histoire. Et pour ma part, j'apprends quand même des choses (les noms des papes en lice par exemple, je ne les savais pas).
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Inquisitio1.jpg [Samuel, le beau gosse de la série, mouhahaha.]

On sent que Nicolas Cuche, réalisateur et scénariste, a tenté de s'inspirer de certains séries américaines, anglaises, canadiennes et autres, qui ont eu du succès, comme Les Piliers de la terre ou The Borgias (le générique du début est largement inspiré de cette série, ça me semble évident, dans le choix visuel). Pour ma part, je ne l'en blâme pas. Je trouve très dommage de critiquer de façon virulente son travail alors qu'il essaie de faire quelque chose de bien et de sortir la France de son trou (parce que oui, faut pas se leurrer, niveau séries, on est largement des quiches), avec des moyens nettement inférieurs. J'ai même vu un article comparant à Game of Thrones ! Mais est-ce qu'ils se rendent compte que ce n'est absolument pas comparable ? En tout cas, il y avait de très bonnes choses dans ces deux premiers épisodes. Dès le début, j'ai été frappée par la beauté des images, due aux excellents effets de lumière. On avait l'impression d'être devant des tableaux, ça j'ai vraiment adoré. La musique également est sympathique, et j'ai trouvé que dans l'ensemble le jeu des acteurs allait de correct à très bon. Et le réalisateur a su distiller une impression de peur, d'angoisse à certains moments qui donne une ambiance particulière mais très appréciable, bien ans le contexte que j'imagine pour l'époque !

J'ai donc hâte de voir la suite, et je vous conseille cette série ! Prochains épisodes mercredi 11, vous avez donc encore le temps d'aller voir les deux premiers en replay (enfin je pense). Et j'ai bien envie de m'intéresser un peu plus à la période traitée, même si ce n'est pour l'instant qu'une chimère : je n'aurai pas le temps avant un long moment !

Mercredi 4 juillet 2012 à 13:45

Il y a de ça quelques mois déjà, je vous avais fait un article où je répertoriais les séries que je regarde ou avais regardé (ici). Aujourd'hui, je me propose de faire, à l'aide de Betaseries mon amour, le récapitulatif de mes séries, toutes catégories confondues (pas de dessins animés ni 'anime par contre). Attention, faut pas avoir honte. Let's go !
 
MÀJ : 17/01/2013
 

Les séries terminées que j'ai terminées (15) :
- Clem. TF1, 7 épisodes, 2 saisons.
- Emma. BBC One, 4 épisodes, 1 saison.
- Friends. NBC, 236 épisodes, 10 saisons.
- House. Fox, 176 épisodes, 8 saisons.
- Inquisitio. France 2, 8 épisodes, 1 saison.
- Lost in Austen. ITV, 4 épisodes, 1 saison.
- Maison close. Canal +, 8 épisodes, 1 saison.
- Mildred Pierce. HBO, 5 épisodes, 1 saison.
- North and South. BBC, 4 épisodes, 1 saison.
- Pride and Prejudice. BBC One, 6 épisodes, 1 saison.
- Sense and Sensibility. BBC, 3 épisodes, 1 saison.
- Tell me you love me. HBO,10 épisodes, 1 saison.
- That 70's show. FOX, 200 épisodes, 8 saisons.
- The Pillars of the Earth. Starz!, 8 épisodes, 1 saison.
- Titanic. ITV1, 4 épisodes, 1 saison.
- Worst Week. CB, 16 épisodes, 1 saison.

Les séries terminées que j'ai commencées (4) :
- Desperate Housewives. ABC, 180 épisodes, 8 saisons.
- Hard. Canal +, 18 épisodes, 2 saisons.
- The 4400. USA Network, 44 épisodes, 4 saisons.
- The Tudors. Showtime, 38 épisodes, 4 saisons. (1 seul épisode vu)

Les séries en cours où je suis à jour (13)  :
- Cougar Town. TBS Superstation, 3 saisons.
- Downton Abbey. ITV1, 3 saisons.
- Dragons : Riders of Berk. Cartoon Network, 1 saison.
- Game of Thrones. HBO, 2 saisons.
- Glee. Fox, 5 saisons.
- Grimm. NBC, 2 saisons.
- How I Met Your Mother. CBS, 8 saisons.
- Modern Family. ABC, 3 saisons. 
- Raising Hope. Fox, 3 saisons.
- Switched at birth. ABC Family, 1 saison.
- The Big Bang Theory. CBS, 6 saisons.
- The Borgias. Showtime, 2 saisons. 
- True Blood. HBO, 5 saisons. 

Les séries en cours où je ne suis pas à jour (11)  :
- Girls. HBO, 1 saison. (1 seul épisode vu)
- Go on. NBC, 1 saison.
- Happy Endings. ABC, 2 saisons. (abandon probable)
- Les Revenants. Canal +, 1 saison. (1 seul épisode vu)
- Mad Men. AMC, 5 saisons. (1 seul épisode vu) 
- Mike and Molly. CBS, 2 saisons. (abandon possible)
- Nikita. The CW, 2 saisons. (abandon possible)
- Once Upon A Time. ABC, 1 saison. 
- Pretty Little Liars. ABC Family, 3 saisons.
- Suburgatory. ABC, 1 saison. (1 seul épisode vu, abandon probable) 
- The Secret Life Of The American Teenager. ABC Family, 5 saisons. (abandon probable)

Les séries que je souhaite voir (15) :
- Agatha Christie's Poirot. ITV1, 65 épisodes, 12 saisons. (série terminée)
- Any Human Heart. Channel 4, 4 épisodes, 1 saison. (série terminée)
- Awake. NBC, 13 épisodes, 1 saison. (série terminée)
- Beauty and the Beast. The CW, 1 saison.
- Birdsong. BBC One, 2 épisodes, une saison. (série terminée)
- Body of Proof. ABC, 3 saisons.
- Buffy the Vampire Slayer. The WB, 144 épisodes, 7 saisons. (série terminée)
- Call the Midwife. BBC One, 1 saison.
- Don't trust the bitch in apartment 23. ABC, 2 saisons.
- Jane Eyre. BBC One, 4 épisodes, 1 saison. (série terminée)
- Luck. HBO, 9 épisodes, 1 saison. (série terminée)
- Parade's End. BBC Two, 1 saison.
- The Paradise. BBC One, 1 saison.
- Tipping the Velvet. BCC Two, 1 saison. (série terminée)
- World Without End. Showcase, 1 saison. (série terminée)

Vendredi 25 mai 2012 à 19:06

Allez, article détente avant le week-end. Pour vous dire, quand même, je crois que j'me suis foirée aujourd'hui. Je n'en suis pas sûre, mais j'ai fait la gueule en lisant le sujet. Cas pratique en plus. Ça ne m'empêchera pas d'avoir mon année, mais si ça me plombe ma moyenne du semestre, je vais m'en vouloir. Mais la bonne nouvelle, c'est que je suis à 3/7 ! Yeah ! J'angoisse un peu rapport à vendredi prochain. Voyez : 9h, convocation pour l'oral de droit civil, je passe en 3ème. 10h : convocation pour l'oral d'histoire de la justice, je suis 2ème... Heureusement que le prof de civil est réputé pour être à l'heure ! Passons à mon divertissement du moment : Glee !
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/cf1ef1fd-copie-1.jpg [Les persos de Glee de la saison 1 faisant le L de "looser".]

J'avais regardé les trois premiers épisodes un soir de petit déprime, j'avais bien aimé, et puis je n'y ai plus pensé. Il y a quelques temps ça nous a repris avec chéri, on s'est dit "et si on regardait Glee ? Voilà un truc pas prise de tête, exactement ce qu'il faut pour décompresser en période de révisions !" Bien sûr on connaissait cette série de réputation, on en parle bien assez, même ici en France ! En tout cas ça n'a pas loupé, on a bien accroché ! Petit topo : c'est la rentrée au lycée McKinley, et Mr Shue souhaite reprendre le glee club, c'est-à-dire la chorale. Le principal, toujours en rade de fric, dit ok à la condition que le lycée soit vainqueur aux regionals. Mais avant même d'y songer, il faut déjà passer les sectionals, voire convaincre assez d'élèves de se joindre au club, réputé pour être un repaire de loosers ! Dans cette série, nous allons donc suivre une multitude de personnages, tous liés au glee club :

- Mr Shue donc, Will de son prénom, le prof d'espagnol sympathico comme tout.
- Emma, la conseillère du lycée et amie de Will
- Sue, coach des Cheerios, l'équipe de cheerleaders (pom-pom girls) du lycée et ennemie jurée de Will
- Rachel, la fille qui est capable aussi bien de performances vocales hallucinantes que de vous donner envie de la pousser sus un bus
- Mercedes, fille noire à la voix en or
- Kurt, gay et excellent chanteur lui aussi
- Artie, en fauteuil roulant
- Tina, la timide du lot et asiat'
- Finn, le quaterback de l'équipe de foot
- Puck, autre membre de l'équipe de foot
- Quinn, petite amie de Finn et capitaine des Cheerios

Ça a l'air compliqué comme ça mais ça ne l'est pas, on entre tout de suite dans le truc. Évidemment, j'adore quand ils chantent. Certaines de leurs reprises sont vraiment sympas, mais d'autres sont carrément nazes. Il y a beaucoup de chansons que je ne connaissais pas, ce qui n'est pas étonnant vu le niveau de ma culture musicale. J'apprécie tous les persos, sauf Rachel. Au début ça allait encore, mais son personnage ne change pas suffisamment pour devenir sympathique. En plus, c'est celle qui chante le plus, et celle dont j'aime le moins la voix. Elle chante très bien, certaines de ses performances sont vraiment impressionnantes, mais elle chante sans émotion, et elle gueule beaucoup trop, sans compter qu'elle fait toujours une mise en scène pas possible... Dans mes persos préférés, je compte Kurt, dont j'adore la voix et la personnalité, même s'il peut être un peu trop méprisant. Il est choupi en plus. L'acteur est réellement gay d'ailleurs. Emma me plaît beaucoup aussi, je la trouve trop mignonne malgré ses yeux trop ronds, elle a une voix toute mimi même si elle chante très rarement. Son perso est adorable, avec tous ces TOC ! Et elle a des cheveux sublimes. J'aime aussi beaucoup Quinn, pourtant les pom-pom girls c'est pas mon genre. Mais elle a une voix d'ange, et j'adore quasiment toutes ses reprises. Elle m'a tirée des larmichettes (trop sensible je suis). Mention spéciale à Brittany, qui met du temps à apparaître vraiment dans la série mais qui me fait mourir de rire, elle est complètement à côté de la plaque, mais elle est gentille en même temps. Et malgré tout, j'aime bien Sue. Ses remarques sur les cheveux de Mr Shue me font toujours rire.

La série est renommée également pour ses guest stars, nombreux et célébrissimes pour les Ricains. Je me suis un peu (juste un peu) réconciliée avec Neil Patrick Harris, j'ai rigolé en voyant Olivia Newton John, j'ai bien fait la gueule sur l'épisode Britney Spears (je crois qu'ils ne pouvaient pas me faire pire) et sur l'épisode Gag (ah si ils pouvaient encore faire pire). Par contre, moi qui n'aime pas Madonna, j'ai bien aimé l'épisode qui lui est "dédié", car il faut admettre qu'à ses débuts, elle valait le coup niveau musique. Les persos de la série sont assez stéréotypés mais arrivent parfois à me surprendre (genre Santana, une autre pom-pom girl...). Finn et Puck sont bien, bien cons, des bons footballeurs américains quoi ! La série réussit à nous faire rire et à nous attendrir, à passer un bon moment. Pour l'instant on est dans la saison 2 et on ne se lasse toujours pas. 2-3 épisodes les soirs où on peut, ça fait plaisir. Mon plus gros reproche c'est en fait que la série soit si américaine. Que je suis contente d'être française... Je n'aurais jamais supporté d'aller au lycée aux États-Unis, j'aurais à coup sûr fait partie du groupe de loosers et merci pour les quatre ans d'emmerdes ! Se recevoir des granités en pleine gueule, se retrouver dans la poubelle... Non merci. Et puis il faut dire qu'ils sont bien américo-centrés. En dehors des États-Unis, il n'y a rien, et en musique c'est pareil. Je crois que ça s'ouvre un peu après, mais le genre musical reste trop souvent le même. Néanmoins, ça ne m'empêche pas de bien apprécier la série ! Je suis tellement attachée à certains persos que je passe facilement au-dessus de tout le reste. J'ai bien ri en  découvrant que certains des acteurs étaient bien plus vieux que leurs personnage... Exemple : l'acteur qui incarne Finn dont j'ai oublié le nom vient de fêter ses 30 ans.

Pas une série à inscrire dans les annales (quoiqu'elle le sera surement, vu l'engouement qu'elle a déclenché !), mais un bon divertissement que je conseille pour pas se prendre le chou. Pour la peine, je compte même me lancer dans The Secret Life of the American Teenager ! Entre ça et Twilight, me croyez-vous une cause perdue ?? Mais non mais non, ça va aller, je me rattrape avec tous mes trucs d'intellos à côté. Pour finir, je ne peux résister à l'envie de vous montrer deux de mes reprises préférées.

Commençons avec Dream on, reprise par Will et le perso de passage incarné par Neil Patrick Harris. Je sais, la version originale est géniale, mais j'aime la combinaison de leurs deux voix.



Une reprise qui m'a fait pleurer sans que je vois le coup venir, This is a man's world chantée par ma délicieuse Quinn (pas trouvé de version du passage de la série compatible avec Cowblog, vous pourrez seulement écouter) :

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast