sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Lundi 17 juin 2013 à 18:56

J’ai fait un aller-retour à Lille ce week-end, et on en a profité pour aller au cinéma le vendredi soir. Je voulais voir ce que donnait le dernier Sofia Coppola, car c’est une réalisatrice très inégale à mes yeux. Autant j’ai beaucoup aimé son Marie-Antoinette et apprécié Virgin Suicides, autant j’ai détesté Lost in translation. Et puis, je voulais aussi voir Emma Watson dans un nouveau rôle !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/theblingring600x280.jpg
 
The Bling Ring, c’est un film inspiré d’un fait divers survenu aux Etats-Unis il y a quelques années. Une bande d’adolescents entraient chez des stars et y dérobaient des bijoux, des vêtements, du liquide… 3 millions de dollars en tout, en quelques mois.
 
Je comprends bien le propos du film et je l’approuve. Il montre une facette de la jeunesse américaine, obsédée par la renommée et l’argent. Ces ados vivent tout près des stars qu’ils admirent, et leur seul but est de devenir comme eux. Pour une raison ou une autre, ils se laissent entraîner au mauvais moment par la mauvaise personne, et c’est fini. Ces jeunes, comme leurs idoles, sont ridicules. On ne peut s’empêcher de soupirer devant tant de bêtise. Il me semble avoir lu quelque part que Paris Hilton a accepté de prêter sa maison pour les scènes qui s’y déroulent. On y voit des coussins à son effigie, et sa montée d’escalier est remplie de photos d’elle… Il n’y a jamais effraction, vu que les voleurs trouvent les clés sous le paillasson ou les portes vitrées laissées ouvertes. 
 
Par contre, j’ai trouvé le film vraiment mal fait. Il dure une heure et demie, mais j’ai l’impression d’être restée devant plus de deux heures ! Il y a trop de scènes répétitives, le schéma narratif est mal pensé et c’est loin d’être passionnant. Pour Emma Watson je n’ai pas été déçue, elle prouve qu’elle peut jouer aussi les petites pétasses. J'ai la sensation que Coppola n'est pas allée au bout du potentiel de cette histoire. Je pense que le film aurait été meilleur si elle avait davantage joué la carte de la réalité. Il y aurait eu des passages assez "trash", ça n'aurait pas été idiot de faire comme ça. Les choix que la réalisatrice a faits ne me convainquent pas. Tous les acteurs en général font bien passer leur rôle, et certains guest stars sont sympathiques. Mais dans l’ensemble, je n’ai vraiment pas été conquise, et c’est un film que je ne reverrai pas. Je ne vous conseille pas d’aller payer une place de cinéma pour le voir. Il me reste un ou deux films de Sofia Coppola à voir, je ne me sens pas très pressée…

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/TheBlingRing.jpg
 

Mardi 26 mars 2013 à 12:44

Ça faisait un moment que j’entendais parler de Vivants, le roman d’Isaac Marion, quand je suis tombée sur la BA de Warm Bodies, le film qui en est tiré. C’est comme ça que j’ai eu envie de découvrir le roman (ma chronique ici) et que je suis ensuite allée le voir au cinéma.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/WB4.jpg

Synopsis : R. est un zombie. Pas toujours facile. Ça le gonfle, en plus, d’être si limité. Quand il mange le cerveau de Perry et qu’il rencontre Julie, une chose étrange se produit… Sans comprendre pourquoi, R. sauve la jeune fille et l’emmène avec lui à l’aéroport où il vit en compagnie de dizaines d’autres zombies.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/WB.jpg  
J’avais beaucoup aimé le roman, presque un coup de cœur. Le film m’a plu également, mais quelques petites choses me chagrinent… Commençons par le positif : les deux acteurs principaux étaient pas mal du tout. Nicolas Hoult a très bien interprété R, ses mimiques de zombie et sa façon de parler sont plus que convaincantes. J’ai aussi beaucoup aimé Nora, qui n’est pas exactement la même que dans le roman, mais qui m’a bien fait rire. Les maquillages sont très bien aussi, rien à redire sur les effets spéciaux, et la bande-son moderne et dynamique nous met bien dans le film. J'ai trouvé le couple R./Julie aussi mignon que dans le film.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/WB5.jpg  
Par contre, j’ai trouvé que tout allait un peu trop vite. L’ami de R., M., est interprété par un acteur que j’aime bien, mais qui ne m’a pas convaincue du tout. Pas assez zombie. Dès le début, il fait des phrases bien trop longues ! John Malkovich m’a aussi beaucoup déçue, je l’ai trouvé d’un fade… L’histoire a été simplifiée pour toucher le public le plus large possible, résultat : même la fin a été changée. Un élément qui me paraissait très important a été enlevé, et ça retire beaucoup de l’originalité et du charme de cette histoire selon moi.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/WB6.jpg  
En bref, un film très sympathique que je reverrai avec plaisir, mais malheureusement pas assez fidèle au roman pour devenir l’un de mes incontournables…
 

Dimanche 17 février 2013 à 20:04

Après avoir vu le biopic Lincoln, après avoir enfin regardé Psychose, je suis allée voir le biopic Hitchcock, et ça a été une bonne surprise ! Ici nous suivons vraiment Hitchcock, pas sur toute sa vie, mais à un moment important et cette fois le sujet du film est vraiment ce personnage, contrairement à Lincoln (cliquez pour ma chronique). Le film commence lorsque "Hitch" cherche un sujet pour son prochain film. Sa femme lui propose le roman d’un ami, mais il le dédaigne au profit d’un petit roman inspiré de faits réels qui semblent obnubiler le « maître du suspens »…

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Hitch.jpg

J’ai beaucoup aimé être plongée dans la tête d’Hitchcock à plusieurs moments. On comprend son obsession, et ce n’est pas trop rassurant ! Je n’ai pas compris toutes les références à son « monde », vu que je n’ai vu que deux de ses fims, mais c’était très intéressant à voir, à ressentir. Ses relations avec les autres sont également développées : avec les acteurs (actrices surtout), avec ses employés, avec sa femme Alma… La performance d’Anthony Hopkins est là aussi impressionnante, je ne le reconnaissais pas du tout ! Il ne ressemble pas autant à Hitchcock que Day-Lewis à Lincoln, mais la transformation de l'acteur reste assez bluffante, je ne l'aurais pas reconnu immédiatement si je n'avais pas su que c'était lui. Il m’a un peu fiché les jetons lorsqu’il perd son sang-froid. Un autre bon point, pour une fois j’ai supporté Scarlett Johansson. D’habitude je ne peux pas la regarder sans m’énerver, mais là j’ai trouvé qu’elle était bien dans son rôle, même si elle ne ressemblait pas vraiment à Janet Leigh. Jessica Biel en Vera Miles n’était pas non plus très ressemblante, mais son rôle était vraiment très secondaire. Par contre, James d’Arcy en Anthony Perkins était... wah ! C’est dommage qu’on ne l’ait pas plus vu. La musique colle bien au film, je n’ai rien à dire sur les costumes…
 
En résumé, c’était un film très sympathique, que je reverrai avec plaisir dans quelques temps. A voir au moins une fois, ne serait-ce que pour l’envers du tournage de Psychose !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Hitch2.jpg

Samedi 9 février 2013 à 18:38

Avec la sortie cette semaine du film Hitchcock, biopic centré sur la réalisation de l’un des plus fameux films de ce réalisateur, Pyschose, je me suis dit qu’il était temps que je voie ledit film. Jusque là je n’avais vu qu’un seul Hitchcock, Rebecca (tiré du roman du même nom de Daphne Du Maurier que j’adore). C’était donc quand même un peu une découverte (peu à peu, au fil des années, je vais peut-être réussir à améliorer ma culture cinématographique, qui est encore bien ridicule au vu des "grands classiques !").

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Psycho2.jpg

La première moitié du film est très descriptive. On suit Marion, qui forge tout un plan dans sa tête et qu’on comprend en la suivant de près. Je ne voyais pas où on allait, le réalisateur nous mène par le bout du nez. Je cherchais ce qui allait se passer, je ne voyais pas. Puis elle arrive dans le motel, et là les questions se bousculent. D’autres personnages entrent en scène, la tension monte peu à peu et la peur aussi. Au final, je n’ai eu peur qu’à la toute fin, sur la dernière image, mais l'idée du film, certaines images, la musique, me restent en tête, surtout maintenant que jai vu Hitchcock, qui nous montre l'envers du décor... Je frissonne rien que d'y penser. Film à ne pas voir seul(e) si vous êtes un peu trouillard(e) !
 
L’intrigue est bien menée, surtout si je m’imagine ce film lors de sa sortie, en 1960. Je me doutais un peu de ce que pouvait cacher tout ce mystère, mais à l’époque, je pense que seules les personnes qui avaient lu le roman de ? dont est tiré le scénario ont pu deviner à l’avance comment l’histoire allait finir.
 
J’avais peur que le film ait beaucoup (et surtout mal) vieilli, mais je n’ai pas trouvé du tout. C’est amusant de voir les coiffures, les vêtements et les voitures des années 1950. J’ai pensé que les acteurs étaient vraiment excellents, surtout Anthony Perkins. En bref, c’était une bonne découverte, très intéressante, et je suis motivée pour voir d’autres films de Hitchcock !
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Psycho.jpg[Anthony Perkins.]

Vendredi 8 février 2013 à 15:28

Nominé aux Oscars (pour meilleure actrice je crois), Happiness Therapy fait beaucoup parler de lui ces temps-ci. J’ai vu la BA plusieurs fois au ciné, ça s’annonçait comme une comédie romantique assez classique. Je voulais surtout voir Jennifer Lawrence dans un autre rôle que Katniss (que j’avais bien aimé, contrairement à la Katniss du livre !) et je crois bien que je n’avais jamais vu jouer Bradley Cooper, c’était l’occasion. Après avoir revu Le Monde de Nemo (et être passés à Oxfam et en être ressortis avec trois livres), nous nous sommes installés pour Happiness Therapy.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Happiness.jpg

De quoi ça cause ? Pat sort d’un hôpital psychiatrique. Il vaut se reconstruire et reconquérir sa femme. Il retourne vivre avec ses parents. Il va rencontrer Tiffany, une jeune femme veuve aussi perdue que lui. Chacun peut apporter son aide à l’autre d’une certaine façon, mais cela va-t-il marcher ?
 
Le film est présenté comme une comédie romantique, Dawn a plutôt parlé d’une comédie dramatique (Allociné aussi), pour moi ce n’est même pas une comédie. Je ne crois pas que le film soit fait pour nous faire rire, en tout cas je ne l’ai pas du tout ressenti comme ça. Je n’ai vraiment pas ri beaucoup, seulement un peu à la fin. J’ai trouvé ce film très poignant, très vrai, plein de tensions. Les deux héros sont « messed up », « fucked up » comme ils le disent eux-mêmes, et ça se sent. Ça crie, la pression est partout, la plupart des personnages sont dans la mouise d’une façon ou d’une autre. J’étais vraiment très tendue pendant le film, presque stressée. On se doute bien que ça ne peut pas finir « mal », mais je craignais quand même une péripétie malheureuse.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Happiness2.jpg  
Je n’ai rien remarqué de particulier sur la musique. Par contre, j’ai trouvé tous les acteurs très bons. J’aime beaucoup Jennifer Lawrence, avec sa voix un peu cassée et son corps tout en formes (j’adore Keira Knightley, mais ça fait du bien d’avoir une actrice avec des formes !). Bradley Cooper était très touchant, j’avais de la peine pour lui. Les parents sont aussi très convaincants, perdus pour aider leur fils. Je n’ai vu De Niro que dans la série des Mon beau-père et moi, et le voir dans un rôle plus sérieux, un peu « messed up » lui aussi, m’a plu. C’était un film intéressant, qui change de ce qu’on voit sans cesse, néanmoins je n’ai pas adoré. J’ai bien aimé, mais pas suffisamment pour avoir envie de le revoir bientôt. Je le reverrai un jour cependant, parce que je me demande quelle sera mon impression au revisionnage.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Happiness3.jpg

Mercredi 6 février 2013 à 9:14

Lincoln, encore un film qui était très attendu ! Nous sommes allés le voir rapidement, on était quand même bien curieux et en plus quand ça touche à l’Histoire, ça nous intéresse. La conclusion est : déception…

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/LincolnMovie.jpg

Le film commence en 1865, nous sommes au début du deuxième mandat d’Abraham Lincoln. La guerre de Sécession fait rage depuis presque 4 ans, et le président a décidé de faire adopter le treizième amendement, qui interdira l’esclavage, principale source de clivage entre les Etats du Nord et les Etats du Sud, mais les représentants à la Chambre ne sont pas très motivés, or il faut réunir la majorité des 3/5ème pour que l’amendement soit retenu. Le film tourne donc autour de ce qu’il s’est passé en janvier et février 1865, les semaines qui ont précédé le vote à la Chambre.
 
Je m’attendais à un film sur le personnage de Lincoln, un vrai biopic. Le film aurait plutôt dû s’appeler « The Thirteenth Amendment ». Au détour d’une phrase, on apprend qu’avant d’être président il a été avocat itinérant, on en apprend un peu sur sa famille, mais tout ça reste très vague et ce n’est clairement pas l’essentiel du film. Son assassinat ne semble avoir aucune importance, on ne voit rien, on ne sait rien à ce propos (pourquoi ? qui ?). Néanmoins, je dois applaudir la performance de Daniel Day-Lewis. Si le film mérite un Oscar, c’est celui du meilleur acteur, et aucun autre. Pour moi, c’est lui Lincoln : le ton de voix, la démarche, l’allure, les cheveux, les vêtements… (évidemment je ne sais pas comment parlait ou marchait Abraham Lincoln, mais je l'imagine comme ça désormais) Je pense que tout est très bien reproduit. De ce que je sais de cet homme, ça me paraît très fidèle. En règle générale, je pense que le film est une belle peinture au niveau des costumes et des décors. Par contre, niveau objectivité, je pense que ce n’est pas tout à fait ça. J’ai vraiment ressenti un courant pro-américain dans ce film, une sorte de propagande dans le genre « regardez ce qu’on est bien comme mecs, on a aboli l’esclavage !! » Il n’est pas du tout mis en avant que, par exemple, un siècle plus tard, l’égalité n’était toujours pas établie entre les personnes noires et les personnes blanches (voir la polémique à la sortie de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, de Harper Lee). Sans compter qu’aujourd’hui encore, les Etats du Sud restent particulièrement racistes (je ne dis pas que tous les Américains habitant un Etat du Sud sont racistes, mais lisez par exemple 16 Lunes et suivants, on le voit bien). Certes, cet amendement est historique et c’était un beau premier pas, mais voilà, ce n’était que le début, faudrait voir à pas trop se jeter des fleurs.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/lincolnabraham1861.jpg
[Je ne voulais pas mettre une si grande image... Pas grave. La ressemblance est quand même bien là ! Magnifique travail des maquilleurs et de l'acteur.]

Ensuite, je dois bien dire que je me suis pas mal ennuyée. Le film est lent, il ne se passe pas grand-chose, il faut vraiment attendre la toute fin pour avoir un peu de tension. Ça c’était bien fait, car même si je savais bien que l’amendement allait être voté, on suit avec empressement le vote à la Chambre. J’ai aussi été très déçue par la musique, qui n’avait rien d’extraordinaire. Elle sonnait très patriotique, là encore très pro-américaine. John Williams m’a habituée à mieux ! C’est un film pour les Américains, qui tourne un peu le dos aux spectateurs des autres pays. On n’y apprend vraiment pas grand-chose sur l’époque et surtout sur Lincoln. C’est donc pour moi une déception. Ce n’est pas un mauvais film, mais je pense que je ne le reverrai jamais, parce que j’en attendais beaucoup plus. Il y avait beaucoup de potentiel et pourtant Spielberg nous propose un film plat et dénué d’un véritable intérêt.
 

Jeudi 31 janvier 2013 à 14:28

Un tout petit article aujourd'hui... Chéri voulait aller voir le dernier Tarantino, Django Unchained. J’étais moyennement motivée car je ne suis pas vraiment fan de ce réalisateur. Je n’ai pas beaucoup apprécié les Kill Bill et Pulp Fiction, et si j’ai bien aimé Inglorious Basterds, je lui avais trouvé quelques défauts (des longueurs, le jeu de certains acteurs…). J’appréhendais donc pas mal, surtout que 2h45 de film, c’est quand même un peu long. Mais je n’aurais pas dû m’attendre au pire, parce que c’était vraiment très bien, j’ose même utiliser le mot génial !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Django.jpg

Je ne vais pas m’étendre mais juste dire quelques mots.  La BO est vraiment très chouette (on l'écoute beaucoup à la maison, ça donne la pêche !),  les acteurs sont super (à part l’actrice incarne Hilde, qui jouait très mal je trouve, mais on la voit si peu que ce n’est pas grave). Gros bravo à Christopher Waltz, qui m’a bluffée en « gentil » ! On ne s’ennuie pas une seconde. La tension est très, très forte à la fin. C’est du Tarantino, il y a donc quelques scènes très dures visuellement et j’ai dû cacher mes yeux deux fois pendant le film. Mais vraiment un excellent film, avec un propos très intéressant et porté par une très bonne mise en scène.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Django2.jpg
Pour un avis plus complet et extrêmement intéressant, je vous invite à aller voir l'article de mon amie Dawn !

Dimanche 20 janvier 2013 à 17:14

Quand étaient sorties les deux nouvelles adaptations de Blanche-Neige et les sept nains, j’avais voulu les voir toutes les deux mais je n’avais pu voir que Blanche-Neige et le Chasseur avec Kristen Stewart, Charlize Theron, Chris Hemsworth et Sam Clafflin, j’avais raté Mirror Mirror avec Julia Roberts, Lily Collins et Armie Hammer, un peu volontairement en fait, parce que je ne suis pas fan de Julia Roberts et la BA du premier me tentait nettement plus. Malgré tout, je tenais à le voir. Après tout c’est une adaptation d’un conte, et ça tombe très bien vu que je viens de m’inscrire au challenge « Des contes à rendre ! ». Hier soir, nous avons enfin visionné ce film.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Mirror2.jpg

Je partais sur un a priori assez mauvais, j’avais peur qu’on tombe dans un truc complètement absurde. Le début du film nous plante le décor habituel : il était une fois un royaume prospère (attention, tout le monde chante et danse toute la journée et toute la nuit !) où vivaient un roi et une reine qui furent comblée par la naissance d’une petite princesse, Blanche-Neige. Malheureusement, la reine mourut peu après l’accouchement. Toutefois le roi éleva parfaitement sa fille pendant plusieurs années, jusqu’à ce qu’il songe à se remarier pour qu’une femme puisse apprendre à sa fille à devenir une reine. C’est ici qu’arrive la méchante belle-mère… Peu après, le roi disparaît dans la Forêt sombre. Le royaume tombe dans la misère, plus personne ne chante ni ne danse. Tout ça se passe très vite, en quelques minutes, et est raconté sous forme animée, ce qui était plutôt sympathique. Puis le film commence : on est frappés immédiatement par l’esthétisme particulier choisi pour le film. Le concept est assez intéressant, tout paraît irréel. Ça ne m’a pas déplu. Les costumes et le château sont également très particuliers, ils reflètent la personnalité fantasque de la méchante reine. Les robes et les vêtements en général son assez immondes, avec des couleurs criardes.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Mirror.jpg  
Puis on voit Blanche-Neige. Rappelons tout de même qu’elle est censée être belle, magnifique, sublime, tout ça. Je ne dirais jamais ça de Lily Collins… Mais oui elle est pâle come la neige et ses cheveux étaient noirs comme l’ébène. Mais engoncée dans ses fringues affreuses, naïve comme pas deux, c’était vraiment pas génial. Heureusement, lorsqu’elle se retrouve paumée dans la forêt, elle se lâche un peu, apprend à se défendre et ça va nettement mieux une fois les cheveux ébouriffés. N’empêche que je n’ai pas aimé cette Blanche-Neige, même si je la supportais un peu mieux après la première moitié du film. Par contre, le Prince m’a bien plu ! Décalé lui aussi, il est franchement pas désagréable à regarder et j’adore sa voix. J’avais déjà beaucoup aimé Armie Hammer dans J. Edjar, ma bonne impression sur cet acteur se confirme. Surtout qu’effectivement, il ne porte pas souvent de haut… Je ne suis pas fan de Julia Roberts, mais elle était pas mal en reine déjantée et farfelue qui veut se taper le petit jeune. Par contre, niveau méchanceté, c’est un peu limite. Niveau beauté, pareil (je ne l’ai jamais trouvée jolie). Les nains étaient plutôt marrants. Et nous avons eu une bonne surprise avec un certain acteur qui apparaît à la fin, mais je ne vous en dis pas plus.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Mirror3.jpg  
Un petit mot sur la musique, qui est de l’un de mes compositeurs préférés, Alan Menken : elle n’était pas mauvaise (sauf la chanson de la fin, j’en reparle après), collait bien avec le film, mais elle n’était pas géniale. Ce compositeur a fait tellement mieux, et pour des films tellement meilleurs que c’est très décevant pour moi. Sur l’histoire, eh bien c’est une réécriture intéressante, avec quelques bonnes idées (« la Bête » par exemple, le coup du chien ou encore le miroir…). Tout était cependant assez prévisible, et je me suis un peu ennuyée. Pour un film qui se veut décalé et drôle, je n’ai pas beaucoup ri. L’esthétique était particulier mais pas vraiment beau ni bluffant. Il y avait pas mal d’éléments positifs mais un élément négatif de la fin m’a tuée. Je n’ai pas du tout, du tout aimé le final. Je l’ai même détesté. SPOIL : Le Bollywood, ce n’est vraiment pas mon truc, je trouve ça affreux. Et les costumes relèvent de cette inspiration là aussi. Je suis peut-être vieux jeu ou pas assez ouverte d’esprit, mais pour moi ce genre de choses n’avait rien à faire dans une adaptation de Blanche-Neige. Donc au final, c’est un film que j’ai vu une fois et que je ne reverrai sans doute jamais, alors que j’ai adoré Blanche-Neige et le Chasseur : une vraie méchante qui fout la trouille et qui est très belle, une jolie Blanche-Neige innocente mais pas trop non plus, deux beaux gosses (chasseur + fils de duc), des images sublimes, une musique qui claque pas mal… Je ne vous conseille donc pas ce film, mais mon appréciation dessus est vraiment très subjective. Pour finir, un petit gif qui me fait rire quand même :

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Gifs/GifMirror.gif
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/ContesLogo1.jpg

Lundi 7 janvier 2013 à 12:45

Le 2 janvier, jour de la sortie de The Perks of being a wallflower (« Les avantages de faire tapisserie », changé en « Le monde de Charlie » en France), je me suis précipitée au cinéma avec chéri pour le voir. Pourquoi ? Parce que je suis ce que font Emma Watson, Daniel Radcliff et Rupert Grint. J’avais bien aimé voir Emma Watson dans My Week with Marilyn mais elle avait un tout petit rôle, alors que là elle fait partie des trois personnages principaux. Et surtout, la BA m’avait complètement séduite. Je sentais que j’allais aimer ce film. J’étais loin du compte. Je l’ai adoré, vraiment, c’est mon premier coup de cœur de l’année, et c’en est un énorme !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/hrThePerksofBeingaWallflower8.jpg

Charlie arrive au lycée (qui dure quatre ans, à peu près l’équivalent de la 3ème à la terminale) et espère que cette nouvelle année sera meilleure que la précédente. Mais il ne fait pas partie des gosses populaires, ça commence mal. Heureusement, il va faire la connaissance de Sam et Patrick, des terminales qui vont devenir ses amis et s’occuper de lui.
 
Un banal film pour ados ? Si vous vous attendez à un Lol bis, passez votre chemin. Dès le début, on comprend par des sous-entendus que la vie de Charlie a été très dure pour quelqu’un de si jeune. On va apprendre au fur et à mesure du film ce qui lui est arrivé. Il n’est pas le seul. Sam et Patrick non plus n’ont pas eu la vie rose. Leurs secrets ne sont pas des choses que j’ai vécues, mais les personnages sont si touchants, leurs histoires sont contées de façon si délicate que j’ai eu de longs moments la gorge nouée et les larmes aux yeux. On ne passe pas son temps à pleurer dans ce film, on rit aussi beaucoup, et il y a même des fois où j’avais la petite larme de bonheur. Charlie lit, et écrit. Comment ne pas l'aimer ce gamin ? Les acteurs sont géniaux, tous les trois. Ezra Miller a un sacré quelque chose ! Emma Watson est très touchante, et Logan Lerman est très touchant. On croise aussi Paul Rudd, acteur comique américain très connu outre-Atlantique, qui a pour une fois un rôle secondaire mais sérieux.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Theperksofbeingawallflowerloganlerman32108572500330.jpg[Photo des trois acteurs qui n'est pas tirée du film.]
 
Une chose qui m’a marquée, et qui me marque souvent quand je regarde des films ou des séries dont les personnages sont jeunes, c’est à quel point il est dur d’être ado aux Etats-Unis. Je pense que je n’y aurai jamais survécu. Le système français n’est pas parfait, loin de là, mais là-bas c’est mille fois pire. On le voit dans le film, ce qui arrive aux gosses différents, ceux qui ne sont pas populaires. Et là je suis touchée directement. La merde à l’école, j’ai connu. J’ai passé des années à être harcelée parce que j’étais dans les bons élèves, parce que ma mère choisissait mes fringues et ma coiffure, parce que je ne fumais pas, etc. etc. Il y a un passage dans le film où l’un des personnages se fait tabasser parce qu’il est différent (je ne vous dis pas qui c’est ni en quoi il est différent). Je me demande si en France quelque chose comme ça arriverait au beau milieu d’un lycée. A l’extérieur, je n’ai pas de doutes, ça arrive chaque jour. Bref, je pense que survivre aux années highschool, ça tient du miracle.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/ThePerksofBeingaWallflower.jpg

Charlie va-t-il vivre ce miracle ? Je ne vous le dirais pas, donc allez voir ce fantastique film ! Je sais qu’il passe très peu en France, donc si vous avez la chance de pouvoir aller le voir, n’hésitez pas. Et pour les autres, je compte sur vous pour le voir sitôt le DVD sorti ! Quant à moi, faut que je me motive pour lire bientôt le livre !
 

Jeudi 13 décembre 2012 à 17:20

Mardi, à 23h et des patates, avec chéri on était au cinéma pour voir The Hobbit. J’étais très étonnée mais particulièrement contente de voir que le film a démarré pile poil à minuit cinq, et sans pub ni BA ! Donc immersion totale dès le début… Et ambiance bien sûr, vu que quelques personnes étaient venues déguisées.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/TheHobbit.jpg

Je vais commencer par rappeler que j’ai bien aimé le livre mais sans plus, j’espérais quelque chose plus dans le style du Seigneur des Anneaux en fait. Mes attentes pour le film étaient donc claires : enrichir The Hobbit avec tout ce que Tolkien a écrit après et se rapprocher de l’ambiance du Seigneur des Anneaux.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/TheHobbit2.jpg  
Je vais commencer par ce qui me mitige un peu (non, ce n’est pas négatif, et mon avis est à prendre comme résolument positif ! J’essaie juste d’être exhaustive dans ma chronique). Le début du film, je voulais qu’il me bouleverse à mort comme ne manque jamais de le faire le prologue de la Communauté de l’Anneau. Mais là, on repassera. C’est bien hein, mais je voulais un truc qui me file des frissons partout. Le deuxième regret, c’est sur quelques nains… Pour moi, un nain, c’est Gimli, ou Gloïn, ou Bombur. Fili, Kili et Thorïn je les trouve vachement trop sexys pour être des nains. Dans les films du SDA, il y a des moments où on voyait que c’est difficile de respecter les proportions entre hommes, nains et hobbits, ais là plupart du temps on y voyait que du feu. Dans The Hobbit, la plupart du temps les nains ont l’apparence générale d’humains, même si on veut nous faire croire qu’ils sont plus petits. On ne voit pas vraiment que leurs membres sont plus courts que ceux des vrais acteurs, et pourtant chacun avait sa doublure naine. Je me plains, je me plains, mais je suis très, très, trèèèès contente d’avoir des beaux hommes à mater, héhéhé. Sans compter que ce choix se justifie pleinement au regard de la fin du roman… Je n’en dis pas plus ! Et aussi, heureusement que Peter Jackson n’a pas collé à la description de Tolkien concernant les nains, parce que ça aurait fait un peu ridicule (nan mais, vous imaginez le fameux guerrier nain Thorïn avec un petit capuchon coloré ??).
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/TheHobbit1.jpg

Un changement étrange par rapport au SDA, c’est les Wargs et les gobelins. On ne dirait pas les mêmes Je les ai trouvés moins réalistes, et donc moins effrayants. Je me dis que là aussi, c’est certainement voulu ! Alors je me dis que ce ne sont pas les mêmes espèces que dans le SDA, ce qui me paraît tout à fait plausible vu que dans The Hobbit, Sauron n’a pas encore étendu son mal partout, alors que dans le SDA, sa maléficience (bon d'accord, ça n'existe pas vraiment. Malfaisance, c'est mieux ?) a touché de nombreuses créatures déjà pas jolies-jolies et les a rendu encore plus méchantes. D’ailleurs, pas de sang dans le film, il est clairement accessible dès dix ans.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/TheHobbit10.jpg  
Le pur positif, bah c’est tout le reste ! J’étais heureuse comme tout de retrouver la Comté et Fondcombe, Gandalf, Elrond, ma chère Galadriel, plus belle que jamais. J’ai adoré Bilbo, en regrettant tout de même qu’on le voit assez peu dans ce premier opus. Car oui, l’histoire a été enrichie de nombreuses scènes où le hobbit n’apparaît pas. Il y a en effet pas mal d’humour, j’ai ri plusieurs fois, mais j’ai aussi été bluffée par les scènes de combat, extrêmement fluides et visuellement très belles. La scène de Gollum est juste wahou. Je pense que c’est ma préférée ! On a moins de décors naturels (paysages de Nouvelle-Zélande) à couper le souffle que dans le SDA, mais il y a moyen que les films suivants se rattrapent sur ce point. J’ai adoré en apprendre plus sur des éléments à peine effleurés dans le livre mais qui sont présents dans d’autres parties de l’œuvre de Tolkien. Là aussi, je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler. La musique est très bien, on retrouve plusieurs thèmes du SDA mais adaptés à The Hobbit, c’est-à-dire plus légers en général, et quelques nouveaux thèmes, plus des chansons fort sympathiques (hmmm Thorïn chante !). Howard Shore a su me convaincre quoi. Plus que jamais, je suis motivée pour entreprendre la lecture du SDA et pour aller vivre dans un trou de hobbit, ou à Fondcombe, je n’ai pas encore décidé.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/TheHobbit9.jpg  
Quelques mots sur la 3D. Fluide, naturelle, je la remarquais à peine tant elle était bien fondue dans le film. Je n’ai pas eu mal à la tête ni mal aux yeux, en bref tout va bien ! J’aurais adoré voir le film diffusé en 48 images/seconde, mais l’UGC ne propose pas encore cette technologie. Je suis donc très curieuse de savoir si ça change quelque chose. Si vous l’avez vu comme ça, donnez-moi vos impressions !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/TheHobbit-copie-1.jpg  
Vivement la sortie en blu-ray en tout cas… Je pense qu’on retournera voir le film pendant les vacances !

EDIT : Je vois beaucoup de commentaires sur internet par rapport à la longueur du film. Rappelons que le SDA est très long aussi, et que si ça vous ennuie, vous êtes libres de ne pas regarder le film... Mais je n'aime vraiment pas voir que "il y a une trilogie pour faire du fric". Sincèrement, vous pensez que Peter Jackson ou les studios ont besoin de se faire du fric ? Y'a qu'à regarder les Journaux de Bord de The Hobbit pour voir à quel point Jackson tient au film du fond de ses tripes. S'il a fait un film si long, si on est passé de deux à trois films, c'est parce qu'il a tellement de choses à raconter qu'il ne voulait pas bâcler en deux films. Oui, le livre est court ; mais Jackson est allé chercher de la matière dans plein d'autres textes de Tolkien, afin d'enrichir l'histoire, et ça montre bien son engagement tout entier à l'oeuvre de Tolkien. Bref, mon avis n'est pas intéressant.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/TheHobbit5.jpg

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast