sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Jeudi 22 janvier 2015 à 18:43

Cet article va être tellement difficile à faire ! Ma lecture des Neiges bleues de Piotr Bednarski a été étonnante à plus d’un titre et plusieurs jours après l’avoir finie, j’en suis encore marquée, sans réussir à bien mettre des mots dessus... Essayons tout de même.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres3/Neiges.jpg
Pieta vit avec sa maman dans un village perdu au milieu de la Sibérie, où le gouvernement de Staline envoie les gens gênants. Ce lieu est une sorte d’anti-chambre du Goulag, et à tout moment chacun sait qu’il peut y être envoyé, ou qu’il peut en voir revenir un être cher longtemps disparu. Pieta nous raconte son quotidien et les événements qui viennent briser sa monotonie.
 
J’avoue volontiers que le sujet ne m’enchantait guère. Je me suis même demandé pourquoi j’avais eu l’idée tordue de mettre ce titre dans le Challenge Cold Winter, ce genre d’histoire étant tout sauf réconfortant ! (En fait, c’est d’une part parce qu’il y a le mot neige dedans, et d’autre part parce que j’ai reçu ce livre de Matilda, que je remercie d'ailleurs, il y a déjà trop longtemps, et que je voulais le sortir de ma PÀL.) Je n’aime pas beaucoup les histoires de déportation, ni celles qui touchent de trop près à la guerre, et en plus ce livre est autobiographique (trop sensible je suis). Pourtant, je n’ai pas pu m’empêcher d’être happée dès les premières pages par le style. Je ne sais pas à quoi il ressemble en polonais, mais la traduction m’a fait rêver, bravo au collectif d’étudiants qui a assuré cette traduction ! Il y a énormément de beauté, de sensibilité et de sincérité dans la plume de Piotr Bednarski, qui m’a aussitôt séduite. Certains phrases rappellent beaucoup plus la poésie que la prose.
 
Ensuite, je me suis rapidement attachée à Pieta et à ses « aventures ». Les neiges bleues est un roman mais sa composition rappelle aussi le recueil de nouvelles ; chaque chapitre porte un titre propre, est consacré à un événement particulier et beaucoup se terminent par une sorte de chute. Néanmoins, c’est bel et bien un roman, on retrouve les personnages et des références aux autres petites histoires, et on avance dans le temps, jusqu’à la chute ultime, à laquelle j’avoue que je ne m’attendais pas du tout. Le livre oscille sans cesse entre joie et tristesse, toujours dans l’émotion pure, et simple. L’auteur ne s’appesantit pas sur les drames qui jalonnaient alors sa courte existence. Je n’ai pas pu faire autrement qu’être touchée par son courage et sa fragilité, par les petits défis qu’ils lançaient à la vie si dure qu’il menait, par sa capacité à rebondir après chaque épreuve.
 
La vision qu’il nous met devant les yeux m’a toujours plu, même quand elle était cruelle. J’ai suivi avidement l’histoire de sa mère, « Beauté ». L’existence d’une telle personne dans le monde qu’il nous décrit est extraordinaire. Malgré les drames, je ne peux retenir que l’espoir (depuis quand suis-je si optimiste ? Je pense que c’est l’effet que produit l’auteur). Quasiment tous les personnages secondaires sont intéressants, même s’ils ne font souvent que passer. Je reste étonnée de voir la quantité de choses que Piotr Bednarski a réussi à développer en si peu de pages, et de l’intensité qu’elles contiennent.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres3/DSCN2599.jpg
 
Je suis désolée, je trouve cette chronique NULLE en comparaison de ce que j’ai ressenti à ma lecture. J’ai vu qu’un autre titre de cet auteur est paru au Livre de Poche l’an dernier, Un goût de sel, et je ne vais pas manquer de l’acheter. Je ne peux que vous conseiller (c’est bien parce que je ne peux pas vous y obliger) de lire ce petite livre exceptionnel.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog2/challengecoldwinter14.jpg

Choses � dire

Dire quelque chose

Par Même les sorcières lisent le Vendredi 23 janvier 2015 à 7:33
Même si tu trouve ta chronique "nulle" tu m'as donné envie de découvrir ce livre ^^ *Marie*
Par Moglug le Vendredi 23 janvier 2015 à 11:06
Tu es peut-être déçue par ta chronique, mais moi je suis très tentée par ce livre grâce à tout ce que tu en dis ! En plus, il est disponible à la bibliothèque :D Je sais ce que je vais faire samedi ;)
Par Systia le Vendredi 23 janvier 2015 à 15:44
Bonjour,

Je ne te garantis pas que je vais le lire, mais je note ce livre dans un coin de ma tête (et de ma liste Amazon) en tout cas.
Et maintenant je sais dire "Neiges bleues" en polonais, et ça c'est sympa :-)
Par Demoiselle-Coquelicote le Vendredi 23 janvier 2015 à 18:31
Merci pour vos retours, c'est très sympa de lire ce genre de commentaire ^^
Par Matilda - Caprices le Dimanche 25 janvier 2015 à 13:15
Je suis contente qu'il t'ait plu :) Ça me donnerait envie d'être riche et faire pleins de concours pour faire gagner des livres qu'on ne penserait pas lire.
Je ne suis pas non plus tellement attirée par les histoires vraies de guerre et de déportation, mais ce livre-ci c'est quelque chose. J'ai Un goût de sel dans ma PAL depuis que j'ai lu "Les neiges bleues" et il faudrait bien que je le lise un jour.
Par DoloresH le Dimanche 25 janvier 2015 à 16:02
Ton article n'est pas du TOUT nul, au contraire il m'a donné terriblement envie de lire ce livre ! Je le note parce que vraiment, il a l'air magique, vraiment bien écrit et plein de sensibilité, tout ce que j'aime ! Alors merci pour cette chouette idée de lecture !
Par Demoiselle-Coquelicote le Dimanche 25 janvier 2015 à 18:36
Je vais bientôt "devoir" acheter un livre (j'adore dire ça ^^), je crois bien que je vais craquer et prendre Un goût de sel en même temps !
Par Demoiselle-Coquelicote le Dimanche 25 janvier 2015 à 18:37
Je t'assure que cet article n'arrive pas à transcrire le dixième de mes impressions pendant ma lecture, et c'est hyper frustrant !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3271402

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast