sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Samedi 26 octobre 2013 à 17:57

Je vous parle aujourd’hui de l’adaptation d’Anna Karénine de 1997, réalisée par Bernard Rose, avec Sophie Marceau en Anna et Sean Bean en Vronskï. Cette version devient difficile à trouver, sur internet je ne l’ai pas vue à moins de 20€. Si je tombe dessus en occasion, je n’hésiterai pas à l’acheter. Il faut savoir aussi que cette version vieillit mal, c’est la première chose que j’ai remarqué en mettant en route le film. L’image, le son, ne sont vraiment pas super. Ça peut être embêtant si vous êtes fan de HD ou si vous regardez sur un petit écran.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/AK19971.jpg
Je ne vous refais pas le résumé de l’histoire, j’en ai déjà beaucoup parlé sur le blog. Je vous renvoie donc vers ma chronique du roman de Léon Tolstoï et du film de Joe Wright. Le film commence non pas avec Stiva et son rêve comme dans le roman, mais avec Lévine et un cauchemar. Il arrive à Moscou pour demander la main de Kitty, qui le refuse. J’ai été très étonnée du choix des acteurs pour ces deux personnages. Lévine n’a pas ce côté touchant qui m’a permis de l’apprécier dans le roman malgré les passages où il est ennuyeux, et l’acteur ne faisait pas jeune. Quant à Kitty, elle n’est pas jolie, n’a pas la fraîcheur de l’actrice choisie pour le dernier film. Le pire, c’est que le couple ne fonctionne pas, on n’y croit pas. Pas une fois ils n’ont su m’attendrir. La scène de la seconde demande a voulu respecter celle du livre, avec la craie, mais la scène est trop courte, les acteurs ne sont pas convaincants. Leur mariage est montré, et comme je me le disais il n'apporte rien, sinon qu’il montre, visuellement, à quoi ressemble un mariage orthodoxe. Là non plus ce n’était pas beau, et je ne me retrouvai pas dans leur relation. En fait, à vouloir beaucoup coller à la Russie de l’époque, on perd la beauté du texte qui est pour moi intemporel. Certes, le décor est la Russie, et ça ajoute à la magie, mais en soi cette histoire peut se passer dans beaucoup d’époques et de pays différents. Le film a davantage cherché le réalisme, en montrant aussi la scène de l’accouchement par exemple, mais ce n’était pas bien fait, ne provoquait pas d’empathie ou d’attendrissement chez le spectateur.
 
Concernant Anna et Vronskï, ça allait beaucoup mieux. Le réalisateur (aussi le scénariste) a fait le choix de mettre Lévine et Kitty très largement au second plan et de se concentrer sur le couple phare, bien plus dramatique. Et là, les acteurs sont bien choisis et l’alchimie fonctionne, malgré un déroulement de la relation parfois trop rapide, pas assez développé. Sean Bean campe un Vronskï aux manières agréables, on comprend qu’il plaise tant aux femmes et sa voix m’a beaucoup plu. Il a ce côté gentil exprimé dans le livre que je ne vois pas en Aaron Taylor-Johnson, le dernier à avoir joué ce rôle. Il n’est peut-être pas tout à fait fidèle au personnage de Tolstoï, il n’a pas ou vraiment très peu de mouvements d’humeur, et malgré tout ce personnage est à la base frivole, il joue avec les femmes avant d’être emprisonné par sa passion pour Anna. Là, on ne voit pas du tout cet aspect de sa personnalité, même au début. Quant à Sophie Marceau, je me demandais comment elle allait s’en sortir dans son jeu et dans le fait de devoir parler anglais. L’accent frenchy c’est mignon mais ça ne le fait pas toujours. Je l’ai trouvée pour ma part convaincante. Le souci, qui ne vient pas d’elle, est que son histoire a été changée à partir d’un moment. Dans le roman, elle finit par être complètement désespérée. Là, j’ai plutôt eu l’impression qu’elle finissait folle (ce qui se comprend vu le changement opéré dans l’histoire). La passion de son personnage est moins bien rendue que dans la dernière version. Néanmoins, ce couple a fait battre mon petit cœur plus d’une fois ! J’ai beaucoup aimé aussi la relation entre Anna et son fils, Serioja.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/AK19972.jpg
Quelques mots sur les autres personnages : les personnages secondaires ont été réduits au strict minimum. On retrouve seulement Stiva et Dolly, Nicolas Lévine, Karénine et Lydie Ivanovna. Stiva encore une fois est très bien choisi, et c’est bien dommage qu’on ne l’ait pas vu davantage, car de ce fait l’humour était quasiment absent du film. Dolly est tellement effacée que je ne saurais rien dire sur elle, à part qu’elle était blonde.  Je n’ai pas compris l’intérêt de mettre Nicolas Lévine dans le film, si ce n’est pour dire que le livre est respecté un minimum. Karénine est âgé dans cette version, et il n’est pas vraiment le même que dans le livre. Je l’ai trouvé presque méchant plutôt qu’indifférent, et une scène en particulier m’a presque choquée. Lydie Ivanovna était telle que dans le roman, par conséquent elle a très bien réussi à m’énerver. En plus, c’est l’actrice qui a incarné la tante Pétunia dans Harry Potter !
 
Comme je le disais plus haut, le film montre davantage à quoi ressemblait la Russie dans la deuxième partie du XIXème siècle. On visualise mieux à quoi ressemblait une soirée dans la haute société, l’opéra, la patinoire, la campagne, mais la réalisation n’est pas très fine. Les costumes font assez faux, ce ne sont pas de beaux vêtements pour la plupart, même si certaines tenues d’Anna paraissaient jolies. La musique collait bien avec le film, sans être extraordinaire. On entendait beaucoup de chœurs, confortant le poids de la religion, très fort dans le film, alors qu’il ne m’a pas gênée dans le roman.
 
En somme, c’est un film agréable et qui permet de connaître vaguement les grandes lignes du chef-d’œuvre de Tolstoï, mais qui ne se pose ni comme une adaptation fidèle, ni comme du beau cinéma. J’aimerais le revoir, mais ça ne sera pas l’un de mes films préférés, j’ai très largement préféré la version de 2012, sublime en tous points.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/AK19974.jpg

Choses � dire

Dire quelque chose

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Dire quelque chose









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/trackback/3253442

 

<< Je l'ai dit après... | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast