sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Samedi 26 novembre 2011 à 12:43

C'était le livre du mois de novembre du club de lecture. Je ne connaissais pas l'auteur, Jean-Philippe Jaworski, dont Janua Vera est le premier livre. Il s'agit en réalité d'un recueil de huit nouvelles qui ne sont pas directement liées entre elles, mais toutes se passent dans le même univers : le Vieux-Royaume. Je range cet article dans la catégorie "Nouvelles" parce que ce sont effectivement des nouvelles, mais j'aurai pu aussi le ranger dans "Fantasy", car c'en est aussi.

http://i67.servimg.com/u/f67/12/97/26/42/janua-10.jpgLa première nouvelle, intitulée Janua Vera ("la véritable porte" en latin), ressemble une genèse. Elle raconte un épisode de la vie de Leodegar le Resplendissant, Roi-Dieu de Leomance. C'est un personnage qui s'élève au-dessus du simple humain, comme son titre l'indique. L'auteur retranscrit cela par un vocabulaire très soutenu, des tournures de phrases grandiloquentes, et un usage du présent qui m'a rapidement énervée, même si je dois reconnaître que le tout produisait une très forte impression, tout à fait en accord avec le personnage. Au final, je n'ai pas du tout aimé cette nouvelle. La chute en est à peine une, et le récit est simplement ennuyeux, la narration externe accentue cet ennui. En tant que nouvelle d'introduction, elle était courte, et heureusement...

La deuxième s'appelle Mauvaise donne. On se retrouve des siècles plus tard, après l'extinction de la lignée des Roi-Dieu, le royaume a éclaté en différentes contrées bien distinctes, qui forment le Vieux-Royaume. Ici on suit Benvenuto, qui raconte un épisode de sa vie. C'est la nouvelle la plus longue. Benvenuto est un ancien soldat devenu membre des Chuchoteurs, une guilde d'assassin crainte et respectée dans toute la République de Ciudalia. Alors qu'il effectue une mission, Benvenuto se retrouve pris dans un guet-apens auquel il échappe de peu. Les évènements s'enchaînent, le laissant blessant et complètement perdu. Il va alors chercher à comprendre ce qui s'est passé, le pourquoi du comment. Cette histoire-ci ne m'a pas vraiment convaincue non plus, l'écriture n'avait rien de spectaculaire, je commençais à être déçue de ce livre sur lequel j'avais en fait fondé beaucoup d'espoirs. De plus, l'auteur ne se montrait pas très créatif : Ciudalia, c'est Rome. Les autres peuples dont en entend parler peuvent toujours être très rapprochés d'autres civilisations de notre monde. J'ai hésité à arrêter la lecture pour me pencher sur un roman qui me plairait plus, quitte à finir les nouvelles une autre fois, mais j'ai fait l'effort de continuer pour avoir quelque chose à dire d'un peu plus constructif au club, et j'ai bien fait.

La troisième nouvelle est Le service des dames. Nous voilà dans un récit avec un narrateur plus ou moins omniscient (comme ceux qui vont suivre, excepté pour la dernière nouvelle), qui nous emmène dans une histoire d'aventures chevaleresques, presque une geste. Le Chevalier Ædan et ses deux compagnons souhaitent se rendre dans le comté de Brochmail, mais pour cela il faut traverser un pont entre Bregor et COmbe noire, or le pont a été détruit, et il est interdit de traverser la rivière par la dame de Bregor, dame Érembourg. Ils vont alors se rendre ans son château, et Sire Ædan va se retrouver charger d'une délicate mission, dont la permission de traverser la rivière dépend. Là, l'écriture était tout à fait ma tasse de thé. Des détails qui nous plongent au cœur du pays, un vocabulaire très riche et précis, des formules médiévales qui correspondaient parfaitement à l'ambiance, et même de l'humour avec quelques références à Kaamelot de-ci de-là ! J'étais ravie, et j'ai lu la nouvelle en deux traits.

http://www.moutons-electriques.fr/images/couvertures/30.jpgLa quatrième, Une offrande très précieuse, nous amène auprès de Cecht, un barbare d'Ouromagne, parti avec une horde sous les ordres du burgrave pour faire un raid dans le pays de Bromael. Malheureusement, une troupe de guerriers leur tombe dessus avant d'être parvenus à leur but, et la bataille fait rage. La horde se fait peu à peu décimer, et Cecht décide de fuir sur les conseils de Dugham, un vieux barbare plein de bon sens. Dans sa fuite il doit combattre un chevalier (le chevalier Ædan justement, même si ce n'est pas dit explicitement) qui le blesse et qu'il tue. Dans la forêt il retrouve Dugham, également grièvement blessé, et ils commencent à errer dans les bois. Je n'en dis pas plus au risque de gâcher l'histoire, mais j'ai vraiment été prise dedans, malgré certaines longueurs. Je voulais savoir ce que Cecht pensait, ce qui le torturait. Et même si la fin n'est pas particulièrement originale, je ne l'ai pas vu venir ! C'était une très bonne lecture, et je me dépêchai de continuer pour finir à temps pour le club.

Ensuite vient Le conte de Suzelle. Suzelle habite dans le village de Giraucé, situé on ne sait trop où, et fait beaucoup de bêtises étant petite fille. Alors qu'elle est au début de l'adolescence, elle rencontre au bord d'un ru où elle fait la lessive Annoeth, un personnage très particulier dont Suzelle ne comprend pas la nature. Peut-il être humain ? Il est tellement différent de tout ce qu'elle a vu... Le lecteur le comprend, même sans description de grandes oreilles : Annoeth est un Elfe. Envoûtée, elle retourne chaque jour au ru dans l'espoir qu'il revienne. Mais Annoeth ne semble pas revenir. Et le temps passe... C'est une histoire qui m'a beaucoup touchée, alors qu'en fait il ne s'y passe rien. Tour de force réussi grâce à la plume de l'auteur qui l'a encore m'a subjuguée. Je dévorais les pages, j'attendais, j'espérais avec Suzelle, et à la fin... Ah, je ne dis pas. Juste ceci : j'ai adoré cette nouvelle. Malheureusement le temps là aussi courait contre moi, et j'en étais là quand le club a eu lieu. Qu'importe, j'ai fini les trois autres nouvelles ensuite.

Jour de guigne. Le titre est on ne peut plus approprié. On est dans le même pays que précédemment à ce qu'il semble, mais dans Bourg-Preux, avec Maître Calame, copiste polygraphe à l'Académie des Enregistrements. La veille du début du récit, il était occupé à retranscrire un vieux document sur un parchemin mal recyclé, lequel l'avait affecté du Syndrome de Palimpseste. Maître Calame se retrouve atteint de Nefasie aiguë, c'est-à-dire d'une malchance de tous les diables. En effet, ce pauvre monsieur commence sa journée du lendemain en cassant sa clé dans la serrure de son logis, puis dégringole les marches et tombe en plein dans la rigole pleine de fange, pour se retrouver nez à nez avec sa logeuse qu'il ne voulait surtout pas croiser, et ainsi de suite. C'est un récit très drôle, on se demande ce qui pourra encore lui arriver de pire ! En même temps, on le plaint beaucoup, le pauvre n'y est pour rien. C'était court, très plaisant à lire.

http://www.elbakin.net/fantasy/modules/public/images/livres/livres-gagner-la-guerre-641.jpgUn amour dévorant se passe le petit village de Noant-le-Vieux et les futaies alentour. Deux étranges appeleurs terrorisent les habitants, seuls à les entendre et les voir. Le gyrovague Phasma, un ministre du culte du Desséché, vient mener son enquête, car son métier consiste entre autres à retrouver les anciennes histoires pour apaiser les morts. Il sent que ces deux hommes, qu'il ne voit ni n'entend, n'ont pas trouvé le repos dans la mort, et que c'est pour cela qu'ils sillonnent inlassablement les bois, en appelant "Ethaine !". Cette nouvelle nous laisse sur notre faim, car malgré tous les efforts du gyrovague, on apprend pas tout de cette histoire, arrivée des générations auparavant. Mais c'est passionnant, assez sombre aussi, des petits frissons peuvent vous parcourir l'échine.

Enfin, le livre s'achève avec Le confident. On ignore son nom, c'est lui qui parle. Il nous raconte sa vie depuis qu'il a fait Vœu d'Obscurité. Il est aussi au service du culte du Desséché, mais il a fait le choix de se faire enfermer dans une pièce noire minuscule, où seule trône une grande dalle de pierre froide surélevée par rapport au sol. Sa vie se déroule là, allongé sur la dalle dure, dans la souffrance et le noir. Des gens viennent le voir, lui parlent, lui confient des choses, qu'il répète ensuite à un autre ministre du culte qui recueille ces propos pour ensuite les consigner et les réutiliser si un jour un gyrovague a besoin de connaître ces informations pour aider une âme en peine. Ce n'est pas un récit joyeux, c'est difficile de comprendre le choix de cet homme, on se sent un peu oppressé, dans ce trou malsain...

En fait, les nouvelles montent en intensité. Les regrets que j'ai portent sur les premières, sur le manque d'imagination qui transparaît parfois, et sur l'absence de carte en annexe. La chronologie se comprend à peu près en recoupant les différentes histoires, mais pour les lieux j'étais perdue. L'auteur a publié récemment un roman intitulé Gagner la guerre, où l'on retrouve Benvenuto. Comme je n'ai pas apprécié ce personnage et son histoire, je ne pense pas acheter ce livre, mais peut-être un jour. C'est un gros roman, peut-être s'y passe-t-il des choses intéressantes ! J'ai finalement bien accroché à ce livre, à cet auteur. Il possède une grande qualité dans son écriture, qui n'est pas toujours exploitée à son maximum mais ce n'est pas grave. C'est rare de trouver des auteurs avec un telle plume de nos jours, surtout un auteur français. Je suis très contente d'être allée jusqu'au bout.

Fiche :
Janua Vera, de Jean-Philippe Jaworski
Collection : Folio SF
496 pages
Prix : 8,40€

Mercredi 23 novembre 2011 à 20:02

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/POLISSENaidraMERCI220x300.jpg
Je vais essayer de vous faire rapidement un article sur Polisse, que j'ai pu aller voir puisqu'il reste longtemps en salles. Comme d'hab', mon propos va être un eu confus car pas du tout organisé. Donc en vrac, c'est la première fois que je vois un film de et/ou avec Maïwenn, c'était donc une découverte. Sur la réalisation, je n'ai rien à dire de négatif, si ce n'est qu'il faudrait que je vois si ses autres films parviennent à remuer le spectateur, car pour Polisse, le sujet s'en charge tout seul. Je suis également un peu réticente à dire que c'est vraiment un film, car la plupart du temps on se sent plutôt dans un reportage/documentaire, la voix-off en moins. Par contre, j'ai trouvé le jeu des acteurs excellent, sauf celui de la réalisatrice (je sens que ses fans vont gueuler, mais c'est mon impression) et de Jérémie Elkaïm, que je vois jouer pour la deuxième fois et qui me paraît ne pas avoir un large panel d'expressions vocales et faciales, il joue tous ses rôles de la même façon. J'espère que cette mauvaise impression sera dissipée par d'autres films ! La musique ne m'a pas marquée, mais c'est sûrement qu'elle ne faisait pas défaut. Et je n'ai pas du tout vu venir la fin, mais ça c'est moi.
Dire que Polisse est un film dur, c'est presque un pléonasme. Evidemment que c'est dur et qu'on est bouleversé, même si on sait que ces choses-là existent : la pédophilie, l'inceste, les mariages forcés, la pauvreté... J'ignorais bien une ou deux choses, mais au final je ne me serai pas plus mal portée de les ignorer. A chaque nouvelle scène, je me demandais quelle nouvelle horreur allait se produire. Ce qui fait de Polisse un film convaincant, nonobstant ce que j'ai dit plus haut, ce sont les passages au coeur de la vie privée des membres de la BPM. J'ai été très bouleversée par le passage où Fred (Joey Starr) montre sur lui à sa petite fille comment elle doit se laver. Après toutes les horreurs (je me répète, mais je n'ai pas vraiment d'autres mots. Abominations ?) que ces gens voient quotidiennement dans leur travail, c'est comme s'ils avaient peur d'être contaminés, ils ne veulent pas risquer d'être accusés de telles choses, et je les comprends, mais c'est tellement triste d'être obligé d'en arriver là à cause de ce que des monstres font.
C'est un très bon film, sans aucun doute, mais personnellement c'est un film que je ne reverrai pas. Pas parce qu'il m'a fait pleurer (certains films me font verser des larmes à torrent et pourtant je les regarde de nombreuses fois), mais parce que malgré des passages qui détendent (leur fou rire est très contagieux !), les différentes issues du film sont globalement bien trop déprimantes. Paradoxalement, c'est un très bon film, mais pas un beau film, du moins par rapport à mon ressenti. Mais pas de doute, il mérite ses prix.

Fiche :
Polisse, de Maïwenn
Sorti en France le 19 octobre 2011
Avec notamment Maïwenn, Joey Starr, Marina Foïs, Karin Viard...
Musique de Stephen Warbeck



Vale.

Vendredi 18 novembre 2011 à 18:14

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Intouchablesaffiche.jpg
J'ai eu le temps d'aller voir Intouchables, même si ça a été un peu difficile de trouver une séance où il n'y aurait pas trop de monde. J'ai ri à en pleurer, à en avoir mal au ventre à à en attraper la migraine, ce qui ne m'était pas arrivé depuis tellement longtemps que je ne m'en souviens plus. Je n'ai pas compris le titre du film, je ne dois pas être très maligne, mais bon ce n'est pas grave, mais si vous pouvez m'éclairer ! Le film parvient à faire sur la base d'une situation très difficile (la tétraplégie, la mort) un grand moment de rire et de bonheur pour les spectateurs, et le tout avec des répliques qui vont certainement devenir cultes dans le cinéma comique français. La structure du film est intéressante, puisqu'on commence presque par la fin, mais sans comprendre ce qu'il se passe et surtout sans que ça ne gâche l'histoire. Le choix des musiques est très bien fait, c'est contagieux ! Quant au jeu des acteurs, rien à redire. Omar Sy est hilarant, François Cluzet est très émouvant.

Vous le savez certainement, ce film est inspiré d'une histoire qui est réellement arrivée, sauf que le personnage joué par Omar Sy est en fait maghrébin. Pour une obscure raison, les gens originaires de l'Afrique centrale sont mieux vus que ceux de l'Afrique du nord, c'était donc un choix très judicieux pour le casting de choisir Omar Sy. Je dis ça sans vouloir offenser personne, je l'ai constaté, c'est tout. Les réalisateurs ont de toute façon pris des libertés par rapport à ce qui s'est réellement passé, mais apparemment c'en est tout de même très proche. C'est un très bon film sur l'amitié, la tolérance aussi bien sûr, les secondes chances dans la vie... Je serai ravie de le revoir lorsqu'il sortira en DVD/Blu-ray. Si vous avez un petit coup de mou dans le moral, n'hésitez pas à aller le voir, ça vous requinquera ! 

Fiche :
Intouchables, d'Eric Toledano et Olivier Nakache
Sorti en France le 2 novembre 2011
Avec notamment François Cluzet et Omar Sy
Musique de Ludovico Einaudi


 

Mercredi 16 novembre 2011 à 14:21

Je suis étonnée que l'article sur les séries n'ait pas suscité de réaction... Comme si vous n'en regardiez pas, certains d'entre vous ! Bref, à part ça je vais pas aller en cours cet après-m', j'ai pas du tout le moral. Je vais bosser un peu tranquille chez moi, seule, et j'irai au ciné. Demain matin à 8h j'ai un exposé en anglais, ça va être une véritable hécatombe anglo-saxone, mais bon, au moins après ce sera fait. Sinon, ça vous plaît le module-personnage historique ?

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/goldencompassposter1.jpgSuite à mon article sur la trilogie A la croisée des mondes, j'ai pris le temps de revoir le film, afin de m'en faire une idée plus mature dirons-nous. Première déception : la simplification. Il est difficile de faire tenir un livre de plusieurs centaines de pages en une heure et demie de film. C'est pour ça qu'en général les bonnes adaptations sont longues (voyez Le Seigneur des Anneaux : deux heures et demie minimum à chaque fois, beaucoup plus pour les versions longues !) Là, cet effort n'a pas été fait. Je pense qu'ils ont pris au pied de la lettre le concept de "jeunesse". C'est un film réalisé avec plein d'acteurs connus, pour les doublages également, mais il est destiné à un très jeune public. Jusqu'à dix ans je dirais, et encore. Il faut que je teste sur mon petit frère. Les premières minutes du film dévoilent des éléments clé de l'histoire, que j'avais eu plaisir à découvrir peu à peu au fil des pages. Tout va très vite, on a l'impression que l'aventure de Lyra se fait en trois jours, alors que plusieurs mois se déroulent entre le début et la fin de Northern Lights. Tout est pré-mâché, et c'est bien dommage.

Je ne retrouve pas du tout le personnage de Lyra dans la façon de jouer de Dakota Blue Richards. Elle joue une Lyra impertinente, insolente, insupportable, alors que c'est un personnage auquel on s'attache beaucoup normalement. Elle est dans mon souvenir plutôt facétieuse et débrouillarde, avec un peu d'insolence. Là elle est carrément impérieuse. Iorek Byrnison n'est pas cet ours majestueux, roi de ses compères qui accepte finalement d'aider Lyra, c'est dès son apparition une sorte de grosse peluche. Son personnage n'est pas du tout exploité. J'ai bien ri à cause de certains effets spéciaux, notamment ceux avec les sorcières, car je les ai trouvés ridicules, on n'y croit pas une seconde. La musique n'a rien d'extraordinaire, Alexandre Desplat a su faire mieux par la suite. L'histoire est aussi très manichéenne : dès le début c'est clair, le Magisterium et Mrs Coulter sont des méchants pas beaux, tous les autres sont gentils. Et la profondeur des personnages alors ? Le machiavélisme de Mrs Coulter (censée être brune d'ailleurs, mais c'est un détail) ? Et la fin... D'où que le livre se finit comme ça ? Il ne fallait pas choquer, c'est ça ? Comme ce passage avec Billy Costa. En le lisant, j'avais pleuré toutes les larmes que je pouvais tant c'était affreux, ça donnait envie de vomir tellement c'était révoltant. Là, rien. Et pourquoi ? Parce qu'on ne peut pas comprendre le lien qui unit la personne à son daemon. La seule idée que j'ai apprécié, c'est de bien montrer que les daemons partent en Poussière (dorée dans le film) lorsque la personne meurt. Malheureusement, ça permet de masquer la façon parfois atroce dont sont censés mourir les personnages.
Pour des petits, c'est un beau film d'aventure, avec de grandes images, etc, un peu comme les adaptations des romans de Narnia, mais il n'y a vraiment pas grand chose d'autre à en tirer, et c'est bien dommage. Là encore, ce n'est que mon avis. Je le déconseille aux personnes qui apprécient les romans de Philip Pullman, parce que ça entache pas mal la lecture d'avoir les images du film en tête.

Fiche :
His Dark Materials : The Golden Compass, de Chris Weitz
Sorti le 5 décembre 2011 en France
Avec notamment Nicole Kidman, Daniel Craig, Dakota Blue Richards, Sam Elliot et Eva Green
Musique d'Alexandre Desplat



Vale.

Lundi 14 novembre 2011 à 14:06

(MàJ abandonnée)

Je n'ai pas très envie de bosser, là tout de suite. Faut dire que je viens d'achever la lecture d'un article de doctrine en DIP de trente pages, donc j'ai une excuse, nan ? A part ça, ça fait un moment que je voulais vous parler des séries que je regarde ou ai regardé. Je ferai sûrement des articles plus approfondis plus tard, là c'est juste un tour d'horizon (cliquez sur le nom de la série pour accéder à l'article, quand il est fait). J'en profite pour dire que Betaseries, c'est mon ami. Si vous aimez les séries, inscrivez-vous sur ce site, c'est très pratique ! Regarder des épisodes pendant des heures est l'un de mes plaisirs coupables et futiles, je l'avoue, mais qu'est-ce que c'est bon de se plonger dans une bonne série ! Je vous donne une liste par ordre alphabétique, à défaut d'autre idée de classement.
 
C'est une série ont les épisodes au format vingt minutes, donc ça se regarde vite. C'est simplement le quotidien de Jules (interprétée par Courtney Cox) et de ses amis, son ex-mari, son fils... Rien d'extraordinaire mais j'ai parfois été surprise par de bonnes crises de rire, ete c'était tout ce que je demandais cet été lorsque j'ai regardé en dix jours les deux saisons. Une série comique donc, avec une saison 3 qui asse en ce moment.
http://www.lafemmecougar.com/wp-content/uploads/2011/07/Cougar-Town.jpg

Desperate Housewives
(ABC)
Celle-là vous la connaissez, pas besoin de présenter. Je regardais sur M6 il y a longtemps, puis j'ai arrêté parce que j'ai arrêté de regarder la télé, et lorsque j'ai commencé à regarder des séries de façon intensive en L1, j'ai repris Desperate depuis le début. J'ai regardé le premier épisode de la saison 8 (la dernière !) diffusée cette année, et je n'ai pas suffisamment accroché pour prendre le temps de continuer. Je finirai hein (après sept saisons ce serait con de pas savoir comment ça finit !) mais pas tout de suite. Ca n'a jamais été une de mes séries préférées, mais ça se laisse regarder. Les saisons ne sont pas toutes aussi bien. En fait, j'aime surtout Lynette et Brie (depuis l'évolution de ce personnage, parce qu'au début je lui aurais bien tiré les cheveux, juste pour voir s'ils bougeraient).
http://imados.fr/content/1/1/0/107/285.jpg
Généralement, je trouve les séries d'ITV très mauvaises (du moins comparées à celles de la BBC), ou simplement pas terribles, mais depuis peu je regarde celle-ci, qui est très sympathique. Pour ce qui est de l'histoire, nous sommes en 1912, le Titanic a sombré, ce qui change complètement la vie à Downton Abbey. Lord Grantham a en effet perdu ses deux héritiers dans le naufrage. Le prochain dans l'ordre de succession, puisque ses filles ne peuvent hériter, est un lointain cousin inconnu, Mr Crawley. Ce que j'aime dans cette série, c'est qu'on a à la fois le côté de la noblesse, et le côté des domestiques. Les personnages ont tous des caractères différents. Je m'y perdais un peu au début, mais on s'y fait vite. Une très bonne série d'époque !
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/DowntonAbbey.jpg

Friends
(NBC)
Inutile de la présenter. J'adore ! J'ai vu la série complète au moins quatre fois, on ne s'en lasse pas, je crois que personnellement je ne m'en lasserai jamais ! Juste pour le dire : mes persos préférés sont Rachel et Chandler.
http://cinedramas.files.wordpress.com/2010/06/friends.jpg
Heureusement que je l'ai adorée celle-là, parce que je l'ai attendue plus de deux ans avant la diffusion du pilote ! Mais ça valait le coup d'attendre, elle est juste parfaite, en tant que série en elle-même, et en tant qu'adaptation des fantastiques romans de G. R. R. Martin. La saison 2 est passée cette année, il faut déjà attendre la 3... Je ne sais jamais comment résumer cette histoire tellement elle est riche, donc je vous conseille juste de regarder le pilote !
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/gameofthrones.jpg

Glee (FOX)
C'est mon dernier craquage niveau série. On a avalé la saison 1, la suite viendra cet été je pense ! On y suit le parcours du Glee Club, la chorale, dans un lycée de l'Ohio. Tous les épisodes ne se valent pas car leur qualité dépend beaucoup à mon sens du choix des reprises, mais en règle générale c'est très sympa ! On se marre bien, et j'adore certains persos. À regarder sans prise de tête et sans complexe !
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/Gleelive.jpg
Happy Endings (ABC)
Une série sur le modèle de Friends et d'HIMYM, un peu plus actuelle mais qui n'apporte pas vraiment de nouveauté. La première saison est très courte, j'ai regardé les premiers épisodes de la deuxième qui est passée récemment, mais sans grande conviction, ça fait longtemps que j'ai lâché.
http://www.dishnetworkshop.com/blog/wp-content/uploads/2011/04/Happy-Endings1.jpg

Hard
(Canal +)
C'est une série qui me plaît pas mal parce qu'elle est très décalée ! Le personnage principal est une femme au foyer dont le mari meurt subitement, elle découvre alors qu'il ne travaillait pas vraiment dans l'informatique, mais plutôt dans l'industrie du porno ! Les finances de la famille vont mal, elle décide alors de reprendre la place de son mari à la direction de cette boîte, où elle va rencontrer Roy Lapoutre (oui vous avez bien lu), qui ne la laissera pas indifférente... Je n'ai pas eu l'occasion de terminer la saison deux, mais j'ai beaucoup aimé, il faudra que je continue. Je précise qu'il y a peu de scènes crues, mais la série a quand même un avertissement, je ne sais plus l'âge.
http://www.eteignezvotreordinateur.com/public/divers-pics/hard-canal-plus.jpg

House
(FOX)
Là aussi vous connaissez. Faute de temps, je n'ai vu que les quatre premiers épisodes de la dernière saison (la huit), parce que quarante-cinq minutes c'est quand même long et en VO c'est un peu prise de tête avec tout le jargon médical, même avec les sous-titres français. Il faut que je termine cet été, mais je ne veux pas finir en fait... J'adore cette série depuis ses débuts, et j'ai été très contente de la reprendre en première année de fac, et surtout de découvrir Thirteen, c'est décidément mon personnage préféré, et je suis très déçue de ne plus beaucoup la voir à cause de la carrière en plein essor d'Olivia Wilde.
http://www.eklecty-city.fr/wp-content/uploads/2011/02/Dr-House-Banner-01.jpg

How I Met Your Mother
(CBS)
C'est lui qui me l'a fait découvrir, et je suis rapidement devenue accro comme lui. Malheureusement, la saison cinq commençait déjà à sérieusement se casser la gueule, pour la six c'est pire encore. Je sature, l'histoire n'est plus intéressante, faudrait vraiment qu'on apprenne qui c'est cette mère ! C'est vraiment dommage, parce qu'au début j'adorais. Et à bien y regarder, cette série pompe énormément sur Friends et That 70s Show, qui sont de bien meilleures séries. Je ne m'étends pas, ça m'ennuie trop maintenant.
http://petit-ecran.org/wp-content/uploads/2008/11/pe-himym.jpg

Maison close
(Canal +)
Mouais. Je l'ai regardée en entier, et c'était pas génial. Le concept n'était pas mauvais, contrairement à l'intrigue qui laissait vraiment à désirer. A ceux qui ne l'ont pas vue, je la déconseille.
http://www.filmsfix.com/wp-content/uploads/2010/09/Maison-Close-Canal-Plus-Serie-Poster-01.jpg

Mike & Molly
(CBS)
Mike et Molly sont tous les deux gros (mais alors vraiment), et se rencontrent lors de réunions qui ont le but d'aider à garder sa motivation pour maigrir. Ils sortent ensemble rapidement et tombent amoureux. Classique, me direz-vous. Oui, mais ça reste efficace ! Molly est par moments vraiment drôle, mais il faut surtout compter sur les personnages secondaires qui apportent tout l'humour à la série. C'est la soeur de Molly, Victoria, que je préfère, car elle est vraiment... à l'ouest ! Une petite série sans prétention au format vingt minutes, facile à suivre, que j'ai néanmoins lâché vers le milieu de la saison 2 parce que chéri ne regardait plus avec moi.
http://www.dishnetworkshop.com/blog/wp-content/uploads/2010/09/Mike-and-Molly.jpg
Mildred Pierce, c'est une histoire dure, qui m'a l'aissée très mal à l'aise, mais avec l'envie de découvrir le livre. Kate Winslet et Evan Rachel Wood sont bluffantes.
http://cinemateaser.com/wordpress/wp-content/uploads/2011/03/MILDRED-PIERCE-POSTER-ET-TRAILER21.jpg

Modern Family
(ABC)
Ah, celle-là je l'ai découverte l'année dernière, complètement par hasard, et je n'ai pas regretté d'être tombée dessus ! C'est vraiment hilarant. Le principe est simple : on suit trois familles, toutes de la même famille, dont la vie est filmé comme un documentaire. Il y a Phil et Claire, mariés et trois enfants, le père de Claire, Jay, et sa jeune épouse Gloria, qui a un fils d'un premier mariage, et Cam et Mitchell, couple gay qui ont adopté une petite vietnamienne, Mitchell étant le frère de Claire et donc le fils de Jay. Nous avons donc à faire avec une famille très hétérogène, et très drôle, car tous les personnages ont leurs particularités et leur petit caractère. C'est une série familiale, vraiment très agréable à regarder.
http://www.wikinoticia.com/images/eslatele.comatom/eslatele.com.wp-content.uploads.2010.09.001.jpg

New Girl
(FOX)
C'est une nouvelle série, commencée à la rentrée, avec Zoey Deschanel dans le rôle principal, Jess, une fille un peu paumée qui va se retrouver en coloc' avec trois mecs suite à une rupture douloureuse. Franchement, je n'ai pas accroché. J'aime bien cette actrice, mais le courant n'est pas passé, je n'ai pas continué. Peut-être plus tard, car les épisodes sont courts, mais pas dans l'immédiat.
http://www.daemonstv.com/wp-content/uploads/2011/05/ng_06-groups_1609_5_pwDJ1-550x411.jpg

Nikita
(The CW)
Nikita a été recrutée par la Division qui l'a sortie de prison, dans le but d'en faire une sorte d'agent secret super-meurtrier, mais elle se rend compte que la Division est manipulatrice, et cruelle : l'organisation supprime l'homme qu'elle aime. Elle s'enfuit alors, et prépare un plan pour faire couler la Division. Pour cela, elle récupère Alex, une jeune paumée comme elle l'était, et l'infiltre dans l'organisation. J'ai vu la moitié de la saison un, mais faute de temps (épisodes de quarante-cinq minutes), je n'ai pu continuer. Dommage, parce que j'aime bien. C'est une bonne série d'action, et les acteurs sont très bons. Maggie Q est magnifique, d'ailleurs. Série qu'il faut que je reprenne et continue...
http://slytom.fr/wp-content/uploads/2011/05/Nikita1.jpg

Pretty Little Liars
(ABC Family)
C'est une série pour "teenagers" je crois, ce qui n'empêche pas que j'ai bien accroché, car le suspense est suffisamment présent pour donner envie de savoir ce qu'il se passe. Un été, lors d'une soirée entre cinq amies dans une maison au milieu des bois, l'une d'elles disparaît. Un an plus tard, les quatre autres se sont éloignées pour différentes raisons, mais sont forcées de se réunir car elles reçoivent d'étranges messages signés "A". A comme Alison, leur amie disparue ? Elles le croient tout d'abord, mais bientôt son cadavre est retrouvé et pourtant les messages ne cessent pas, les menaçant de dévoiler leurs secrets. Je vous vois venir : non ce ne sont pas des secrets débiles d'adolescentes. Pour n'en dire qu'un (on l'apprend dans le premier épisode, je ne spoile pas trop), concernant Aria c'est l'infidélité de son père, professeur, avec l'une de ses étudiantes. Episodes de quarante-cinq minutes, on avance pas beaucoup. La saison 3 est en diffusion.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/keyartprettylittleliars.jpg

Raising Hope
(FOX)
Je pense qu'en série comique, c'est ma préférée. Jimmy est un mec un peu paumé, il vit avec ses parents dans la maison de la grand-mère de sa mère et cherche encore un sens à sa vie. Un soir, alors qu'il va faire des courses à l'épicerie, il fait monter dans son van une fille poursuivie par un gars dans la rue. Très reconnaissante de l'avoir sauvée, elle lui saute dessus, et le lendemain, Jimmy se réveille heureux dans son van, avant d'apprendre par la télévision que cette fille est une tueuse. Elle est incarcérée et condamnée à la chaise électrique, mais avant ça la prison appelle Jimmy : elle était tombée enceinte de lui. Jimmy se retrouve avec une petite fille de six mois à élever, mais il n'a pas la moindre idée de la façon de s'y prendre, pas plus que ses parents qui l'ont eu à 16 ans, ou Maw Maw, son arrière-grand mère sénile. Pas facile en plus de devoir bosser et de séduire Sabrina, une caissière particulièrement sympathique qui est en couple depuis trois ans. C'est une série très déjantée, très originale et où on ne s'ennuie jamais, j'attends toujours la suite avec impatience ! Deux saisons pour le moment.
http://www.maxiseries.fr/wp-content/uploads/2010/10/RaisingHope-480x360.jpg

Switched at birth
(ABC Family)
Découverte récente, comme pour Pretty Little Liars. Il n'y a que dix épisodes pour le moment, d'autres sont en préparation pour janvier. Le principe de base est simple : Bay et Daphne ont été échangées à la naissance. Bay vit avec ses parents et son frère dans une splendide maison tandis que Daphne vit avec sa mère célibataire dans un quartier pauvre. Atteinte enfant d'une méningite, Daphne est sourde. Plus que les difficultés liées à cette échange incroyable, c'est l'aspect développé autour de la surdité qui est très intéressant. J'adore les passages où ils discutent en langage des signes. On apprend beaucoup de choses sur la façon de vivre des sourds, et le regard qu'on en a en est modifié. Les acteurs jouant des sourds le sont réellement, ce qui rend la série très réelle, et très pure par certains aspects. C'est une bonne série familiale, j'ai beaucoup aimé et j'ai hâte d'avoir la suite. 22 épisodes pour le moment si je ne dis pas de bêtises.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/SwitchedatBirth.jpg

Tell me you love me
(HBO)
Dans une ambiance très épurée, on suit les difficultés de plusieurs couples, que ce soit dans leurs relations intimes, avec d'autres personnes, ou dans leurs difficultés à avoir un enfant. J'ai trouvé cette série de dix épisodes de quarante-cinq minutes pleine de délicatesse dans la façon dont ces problématiques sont abordées. Attention, série déconseillée aux plus jeunes car il y a des scènes de sexe non simulées.
http://www.tvchronik.com/wp-content/uploads/2007/09/tellmeyouloveme-promo.jpg
Cette série est finie depuis six ans et restera je pense un vrai classique de série comique, comme Friends, qui l'a d'ailleurs éclipsée en France, mais pas aux Etats-Unis. Je suis actuellement dans la quatrième saison et je ne me lasse pas, ce n'est que du bonheur ! Une bande d'amis dans les années 70, avec tout ce que ça implique ! A consommer sans modération. Huit saisons en tout, avec notamment Ashton Kutcher et Mila Kunis.
http://moviesenserie.m.o.pic.centerblog.net/o/1cc10621.jpg

The Big Bang Theory
(CBS)
Elle figure aussi parmi mes séries préférées celle-là. Elle ne fait que s'améliorer de saison en saison. C'est la 5 qui est passée cette année. Je pense que vous la connaissez suffisamment, inutile d'en dire plus !
http://1.bp.blogspot.com/_N0Ba6sCDzUE/Sw_aRogRH6I/AAAAAAAAAPs/mXPrll8HcHQ/s1600/Season-2-Promo-Pic-the-big-bang-theory-R.jpg

The Borgias
(Showtime)
Une série historique, qui commence avec l'accession au trône papal de Rodrigo Borgia, le pape Alexandre VI. On suit ses tribulations, ainsi que celles de ses enfants, et notamment Cesare et Lucrezia. C'est une série de grande qualité. La musique (de Trevor Morris) est très bonne, le jeu des acteurs est une merveille. Les décors sont aussi très soignés. Pour ce qui est de la véracité historique, elle est bien sûr contestable, mais dans l'ensemble il n'y a pas de grosses erreurs je crois. La première saison comporte neuf épisodes. Une saison 2 a été commandée. Je vous la conseille chaudement si vous aimez ce genre.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/TheBorgias.jpg

The Pillars of the Earth
(Starz)
C'est une adaptation du roman de Ken Follett du même nom, que je dois lire d'ailleurs. J'ai beaucoup aimé, et c'est une série courte puisqu'elle ne comprend qu'une saison de huit épisodes. L'histoire tourne autour de la construction d'une cathédrale en Angleterre au XIIème siècle. Musique de Trevor Morris, rien à y redire. Des acteurs géniaux, qui mériteraient d'être mieux connus. A voir ab-so-lu-ment !
http://img.over-blog.com/570x335/2/68/51/36/piliers-de-la-terre.jpg

The Secret Life Of The Amercian Teenager (ABC Family)
Oui, je l'admets, je regarde cette série. J'ai vu les sept premiers épisodes de la saison 1. Mais pourquoi ai-je fait ça ? Pour Shailene Woodley. Je l'ai juste adorée dans The Descendants, et comme c'est l'un des personnages principaux voire le personnage principal de la série, bah ça passe. Et puis j'aime les histoires d'ados qui tombent en cloque. Bon, il y a plusieurs personnages que je ne peux pas supporter, mais au moins ça me fait passer mes éventuelles envies de meurtres sur eux. Et puis c'est tellement facile à suivre que je peux faire autre chose en même temps.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/secretlife.jpg
Encore une de mes séries préférées. Quatre saisons pour le moment, chacune inspirée d'un roman de Charlaine Harris. Sexe, vampires, loup-garous, sorcières, intrigues en tout genre, musique qui déchire. Mon petit catharsis personnel, pour oublier mes soucis humains. C'est une bonne série fantastique, mature et pleine de rebondissements (un peu trop parfois) et de beaux acteurs (hmmm Alcide... hmmm Eric...). Le jeu des acteurs principaux n'est pas toujours des plus convaincants (surtout pour Sookie, jouée par Anna Paquin, dans les deux premières saisons, mais ça s'améliore). Moi j'adore, mais il faut apprécier ce genre, sinon on est vite dégoûté je pense.
http://myscreens.fr/wp-content/uploads/2011/09/true-blood-saison-4-critique.jpg

Worst Week
(CBS)
Petit série de seize épisodes, juste pour rire. Un couple rencontre bien des soucis en raison de la maladresse maladive de son composant mâle. Les problèmes vont s'enchaîner lorsqu'il va falloir annoncer aux beaux-parents (avec l'acteur de Red, de That 70s show, dans le rôle du beau-père) la grossesse de leur fille chérie et la décision du couple de se marier. Une série courte qui se dévore dans les rires, à voir un week-end pluvieux où la déprime pointe son nez.
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Series/worstweek.jpg
N'hésitez pas à me donner votre avis ou à me demander plus de précisions sur une série que vous envisagez de regarder !

Dimanche 13 novembre 2011 à 15:25

Puisque je fais à présent un blog majoritairement tourné vers les livres, je me dis qu'il serait temps de me lancer dans mon premier challenge. Et pour commencer au mieux, j'ai choisi le challenge organisé par Mlle.Moon qui s'appelle "le défi littéraire de Noël 2011". Je ne sais même pas si je recevrai des livres à ce Noël, mais si c'est le cas je m'engage à les lire dans le délai d'un an, avant Noël 2012. Si je n'en reçois pas, je pourrai toujours lire celui qu'il me reste de l'année dernière que je n'ai pas lu ! Si vous souhaitez également y participer, rendez-vous sur le lien ci-dessus pour vous inscrire auprès de mon organisatrice préférée !

Lien pour voir mes livres à lire pour honorer ce challenge : ici !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Challenge.jpg

Samedi 12 novembre 2011 à 18:53

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/RoyaumesNord.jpg
Deuxième article de la journée, sur A la croisée des mondes, de Philip Pullman, écrivain britannique. His Dark Materials est le titre anglais de la trilogie. Tome 1 : Les royaumes du Nord (Northern Lights) ; tome 2 : La tour des anges (The Subtle Knife) ; tome 3 : Le miroir d'ambre (The Amber Spyglass). J'ai lu ces livres au collège je crois, donc effectivement c'est de la littérature jeunesse. C'est d'ailleurs l'édition de Folio Junior que j'ai. Pourtant, je les ai relus il y a deux ans à peu près, et je ne trouve pas que ce soit de la littérature jeunesse au même titre que les romans de Pierre Bottero ou de J. K. Rowling par exemple. Pour moi, c'est avant tout du très, très bon fantastique. Du fantastique et non pas de la fantasy car dès le second tome on apprend qu'il existe plusieurs mondes, dont le nôtre. C'est donc une distorsion du "réel", pas une uchronie et donc de la pure fantasy, même si l'histoire y fait davantage penser qu'à du fantastique. Bref, voilà pour l'explication de rangement par catégories.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/latourdesanges.jpgJ'adore ces livres, ce sont de vraies petites merveilles. Déjà, le concept m'a toujours énormément plu. Mais je vais trop vite, il faut d'abord que je vous fasse un petit synopsis du premier tome. Lyra vit dans le Jordan College, un établissement d'Oxford où ne vivent que des érudits, ce qui n'est guère passionnant pour une petite fille. Avec Pan, son daemon, elle s'enfuit très souvent sur les toits et va courir par la ville avec son ami Roger, marmiton au College. Quand son oncle, Lord Asriel, vient au College pour présenter ses récentes découvertes et son nouveau projet, Lyra ne résiste pas à l'envie de jouer à la petite curieuse qu'elle est, et se faufile dans la salle où a lieu la réunion. Elle entend alors parler d'une étrange Poussière et sauve son oncle en l'empêchant de boire son vin, où elle a vu quelqu'un mettre du poison.

Je n'en dis pas plus, mais voilà quoi : les êtres humains ont chacun leur daemon. Ce sont des sortes d'émanation de leur propre être, sous forme d'animal. La forme n'est pas fixée tant que la personne est enfant, mais à l'adolescence le daemon prend sa forme définitive. Celui de Lord Asriel est un léopard des neige. La classe, c'est tout. L'histoire ne s'arrête jamais tant qu'elle n'est pas achevée, je n'ai absolument pas souvenir de lenteurs dans le récit à part quelques passages un peu lents dans le tome 2, le temps de faire la jonction avec ce qui est arrivé à Lyra à la fin du tome 1. J'ai été passionnée et plongée dans ces 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/51GGESFAPWLSL500AA300.jpg
romans du début à la fin. Le monde étendu imaginé par Philip Pullman est très cohérent, très bien construit et extrêmement intéressants. Les personnages sont également très recherchés, il ne s'agit absolument pas de clichés posés comme ça. Il y en a de nouveaux dans chaque tome en plus.

On sent que Philip Pullman est lui-même quelqu'un d'érudit, d'intelligent. Plutôt normal puisqu'il est diplômé d'Harvard et qu'il enseigne la littérature. On sent qu'il "connait ses classiques" comme on dit. Et s'il a sans doute été inspiré par d'autres grands auteurs, son oeuvre à lui est époustouflante en elle-même. Son écriture est très plaisante mais pas simplette. Ses réflexions sur des sujets très sérieux qui sont partagées en filigrane font de ses romans une oeuvre très mature, mais détailler me conduirait à spoiler. Et cette fin... Je n'en suis toujours pas remise. Je ne voudrais pas en dire trop pour ne pas gâcher votre plaisir si vous n'avez pas lu cette trilogie mais la lirez un jour. En tout cas, je la recommande chaudement à tous, sans distinction d'âge ni de goût, car je pense vraiment que ça peut plaire à tout le monde (comme ça peut ne pas plaire d'ailleurs, mais ne retenez pas ça). Je crois même que ces trois romans figurent parmi mes préférés tiens. J'ai toujours du mal à dire ce que je préfère, mais ça vraiment j'adore sans condition. Pour finir, je sais que Philip Pullman est également l'auteur des romans autour du personnage de Sally Lockhart, mais je ne les ai jamais lus. Est-ce que quelqu'un pourrait me dire si c'est bien ?

Dernier avertissement : l'adaptation cinématographique était... euh... comment dire... pas terrible, et je suis gentille (comme quoi, Nicole Kidman et Daniel Craig ça donne pas forcément du bon, d'ailleurs je n'aime pas vraiment ces acteurs). Mais je l'ai vu à sa sortie, il y a un long moment, alors je vais me le procurer, le regarder et je reviendrai dire si c'était si affreux, mais en tout cas j'en ai gardé un mauvais souvenir. Par rapport au livre, c'est peut-être un peu obligé remarquez.
Bonne lecture à tous et à toutes !

Fiches :
Les Royaumes du Nord, de Philip Pullman
Collection : Folio junior
504 pages
Prix : 8,10€

La Tour des anges, de Philip Pullman
Collection : Folio junior
434 pages
Prix : 7,70€

Le miroir d'ambre, de Philip Pullman
Collection : Folio junior
644 pages
8,10€

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Alacroiseedesmondes.jpg[Les nouvelles éditions, celles de mon temps ne se font plus XD]

Ou en grand format, l'intégrale :
A la croisée des mondes, de Philip Pullman
Collection : Gallimard
1032 pages
Prix : 25€

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/product9782070614554244x0.jpg

Vale.

Samedi 12 novembre 2011 à 18:12

Je vous donne des nouvelles (passionnantes bien sûr) avant de vous écrire un article (non moins passionnant) (et sur je ne sais pas encore quoi, ça va venir). Finalement la pseudo-cohabitation avec maman et beau-papa ne se passe pas si mal, plutôt très bien même, alors je suis contente. Ce matin j'ai dormi, j'ai pris un bain (en lisant Janua Vera) et donc je ne suis arrivée qu'à 11h30 pour les aider, mais ils n'ont rien dit parce que :
1) Hier soir ils ont fait les boulets. Ils ont mis vingt minutes pour ouvrir la porte de mon appart'. Hem.
2) Ma mère, qui est très douée avec les nouvelles technologies, était certaine d'avoir mis le réveil de son portable pour 6h45 et en fait ils se sont réveillés comme des fleurs à neuf heures (soit seulement trois quarts d'heure avant que je me lève).
3) Je suis une fille super adorable ces derniers temps.
Je suis aussi super fière de moi parce que j'ai réussi à peindre une porte et deux fenêtres sans faire n'importe quoi et la couleur que j'ai choisie pour les murs du salon claquent de la mort-qui-tue. Je suis de plus en plus excitée à l'idée d'emménager, surtout avec lui, je trépigne d'impatience !

Comme je n'ai pas trop d'idées d'article, je vais vous faire un petit quelque chose sur L'affaire Jane Eyre, premier tome de Thurday Next que j'ai lu le mois dernier dans le cadre du club de lecture.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/LaffaireJaneEyre.jpgNous suivons dans ce roman les aventures de Thursday Next, une LittéracTec. Entendez par-là qu'elle travaille à la répression des fraudes sur les oeuvres littéraires. En effet, Thursday vit dans un monde très différent du nôtre, où les livres sont sacrés, en particulier les originaux puisque modifier un original modifiera en conséquence toutes les copies (autorisées bien sûr) qui sont dans le commerce. Sa famille est également un peu étrange : son père est un ChronoGarde, c'est-à-dire qu'il s'occupe de tous les problèmes liés au temps (pas la météo hein), qui peut facilement se dérégler ou aspirer les choses par l'intermédiaire de sortes de trous noirs. Thursday (qui a quand même un prénom bizarre hein) n'a pas un chat comme animal de compagnie un chat ou un chien mais un dodo (cf. la couverture), puisque cet espèce a été recréée par la science afin de fournir davantage d'animaux domestiques.

Vous l'aurez compris, tout ça est un peu barré. Certaines m'ont dit que l'auteur, Jasper Fforde, semble être un fan de Terry Prachett, à qui il rendrait hommage avec une série de bouquins complètement déjantés. La trame de l'histoire n'a rien d'extraordinaire mais elle est  bien menée et ça se lit vite. On se perd parfois un peu dans les détails, à certains moments complètement inutiles, sur le monde de Thursday. Ce qui m'a dérangée le plus, c'est la fin en fait. Elle est un peu brutale, arrive sans qu'on comprenne toujours bien pourquoi et est un peu mièvre, ce qui ne colle pas avec le reste du roman.

La narration n'est pas bien maîtrisée. la plupart du temps, c'est un récit à la première personne, mais l'auteur passe parfois à un narrateur omniscient sans que cette transition se fasse très bien. L'écriture gagnerait également à être plus approfondie dans ces moments où Thursday n'est plus narratrice. Il y a aussi, malgré le côté loufoque agréable du livre, des choses tellement improbables qu'elles m'ont gênée.

Néanmoins, ce n'est que le premier tome. La personne qui avait proposé le livre a lu la suite de la série et dit que ça s'améliore beaucoup après. Je lirai peut-être la suite un jour mais je ne suis pas plus emballée que ça. Je préfère les uchronies de fantasy en fait. Mais c'était sympathique de découvrir quelque chose de nouveau, et je conseille ce roman aux personnes adeptes du complètement à côté de la plaque !

Fiche :
L'affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde
Collection : 10/18 Domaine étranger
410 pages
Prix : 9,40€


Vale.

Jeudi 10 novembre 2011 à 17:20

Vous trouverez ici la liste des films chroniqués sur le blog, par ordre alphabétique des titres originaux. Un indique que j'aime beaucoup le film (ce n'est pas forcément coup de cœur, mais je le revois souvent ou j'ai l'intention de le revoir souvent !) et un ♠ indique que je n'ai pas aimé du tout. Pour les films en rapport avec Jane Austen, je vous renvoie à cet article ! Cliquez sur le titre pour accéder à la chronique !
Harry Potter and the Chamber of Secrets 
Harry Potter and the Prisoner of Azkaban 
Harry Potter and the Goblet of Fire
Harry Potter and the Order of the Phoenix
Harry Potter and the Half-Blood Prince
Harry Potter and the Deathly Hallows part 1
Harry Potter and the Deathly Hallows part 2
Hercules
Un heureux évènement
His Dark Materials : The Golden Compass ♠
Hitchcock
The Hobbit : An Unexpected Journey 
The Hobbit : The Desolation of Smaug
How to train your dragon 

Hundraåringen som klev ut genom fönstret och försvann (Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire)
The Hunger Games
The Hunger Games : Catching Fire

Ice Age : Continental Drift
In time 
Intouchables 
The Iron Lady

J. Edgar
Jane Eyre 
Jersey Boys
The Jungle Book

Kaguya-hime no monogatari (Le conte de la princesse Kaguya)
Kaze tachinu (Le vent se lève)
Kokuriko-zaka kara (La colline aux coquelicots
Kurenai no buta (Porco Rosso)

The Lady  
Lincoln 

Le Magasin des Suicides
Maleficent
Millenium : The Girl with the dragon tatoo 
Mirror, Mirror
Mon bel oranger
Un monstre à Paris 
Monsters University
Moonrise Kingdom 
The Mortal Instruments : City of Bones
My Week With Marilyn

Okami kodomo no Ame to Yuki (Les Enfants Loups, Ame et Yuki)
The Oranges

The Perks of being a wallflower 
Polisse
Le Prénom
Puss in boots ♠

Rebecca
Remember me
 
Rise of the Guardians 
Le Roi Lion 

Seeking a friend for the end of the world

Sherlock Holmes (2009)
Silver Linings Playbook
Snow White and the Huntsman 
Starbuck 
Sur la piste du Marsupilami

The Tall Man
Ted 
Titanic 
Toutes nos envies

Un jour ♠

Vamps 

Warm Bodies 
Wreck-It Ralph
Wuthering Heights

Young Adult ♠
 

Jeudi 10 novembre 2011 à 17:08


Allez, là je suis motivée pour un bon coup de gueule, qui n'aura peut-être même pas lieu d'être ça se trouve mais peu importe, je dois le dire. Donc j'ai vu The Lady en avance. J'étais certaine (mais alors vraiment certaine) que ce petit bijou aurait nécessairement le label des spectateurs UGC. Je suis allée au cinéma en début d'après-midi, la bande-annonce est passée et rien. Il n'y avait pas cette fameuse phrase "Le film dont vous allez voir la bande-annonce a reçu le label des spectateurs UGC" (ou un truc du genre). Non. Par contre, j'ai vu cette petite phrase juste avant la bande-annonce de L'ordre et la morale. Vraiment ? Vous êtes sérieux ? Je pensais que les quatre cons derrière nous à la séance de The Lady était un cas unique, ou très minoritaire, mais il semblerait que non. Alors peut-être que L'ordre et la morale mérite ce label (quoique mes premières impressions ne vont vraiment pas dans ce sens, je sais c'est pas bien d'avoir des préjugés), mais il ne le mérite certainement pas au détriment de The Lady. Je ne vais pas argumenter, je trouve ça simplement nul, alors j'espère que je me trompe, que c'est juste qu'ils n'ont pas encore mis la petite phrase et que quand il sortira, il l'aura ce label. Je sais que ça ne vaut rien ce truc, mais voilà, j'y ai participé et je me sens concernée. Fin du coup de gueule, vous êtes en droit de ne pas y prêter attention.

Parlons maintenant de ce que je suis allée voir au cinéma tout à l'heure : Contagion.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Contagion.jpg
Je pense que le titre est assez éloquent, et sans doute en avez-vous entendu parler. Un virus effroyable se propage dans le monde à une vitesse effarante, il fait plus de victimes que la grippe espagnole de 1918, qui avait quand même fait des dizaines de millions de mort (jusqu'à cent millions selon certaines estimations). Bref, le truc méga-violent. Le film commence avec Beth (Gwyneth Paltrow) qui est malade en revenant d'un voyage à Hong-Kong. A partir de là les médecins et spécialistes du monde entier s'inquiètent très vite, l'OMS est mise sur le coup.
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/ContagionBeth.jpg[Il y a quelques passages pas joli-joli, vous voyez.]

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/ContagionMarionCotillard.jpgComme d'habitude je ne vais pas spoiler (sinon quel intérêt de faire un article, personne ne voudrait lire !), au moins pas sans prévenir. Sur le jeu des acteurs, connus et moins connu, il n'y a rien à dire. Pareil sur le casting, que je ne déroulerai pas parce qu'il est conséquent et que j'ai la flemme et en plus si ça vous intéresse vous trouverez tout ça sur mon site préféré : Allociné. Mais en tout cas c'est un bon gros casting. Il y avait ma chérie bien sûr, mais comme il n'y a pas de personnage principal on ne la voit pas beaucoup. Le personnage qui m'a le plus touchée est sûrement celui de Matt Damon, qui joue le mari de Beth. Il va faire ce qu'il peut, sans faire n'importe quoi. Il est le bon côté de l'être humain. Le personnage de Jude Law, par contre, je l'aurai bien remis à sa place avec une paire de claques. La musique collait bien avec l'ambiance du film, sans être assourdissante ou trop présente. Le compositeur, Cliff martinez, me plaît pas mal (il a fait Drive aussi, mention à serpe-hier !). Pas de chansons ajoutées, ce qui est un bon choix je pense, le film aurait perdu en crédibilité je pense sinon.

J'ai vu des critiques qui mettait ce film dans la lignée de Je suis une légende et Phénomènes. Pour avoir vu les deux, je ne suis pas tout à fait d'accord. Bien sûr que le principe de base est similaire, mais dans Je suis une légende le film commence après la contagion, l'humanité est déjà décimée, et en plus il ne s'agit pas d'une maladie qui tue mais d'un virus qui transforme en zombie. Pas grand chose à voir avec Contagion. Quant à Phénomènes, on suivait seulement certaines personnes, avec parfois quelques scènes "documentaires" pour montrer où en est la situation globale. Dans Contagion, la multiplicité des points de vue permet de couvrir très largement les implications du virus. Kate Winslet est un médecin mandaté par un institut américain sur le lieu de l'un des foyers du virus, Marion Cotillard travaille pour l'OMS et se rend à Hong-Kong, Matt Damon est un citoyen américain "lambda". Cependant, le film reste centré sur les Etats-Unis, peut-être pour ne pas non plus trop s'éparpiller.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/ContagionKateWinslet.jpgJ'ai apprécié le film pour son approche vraisemblable d'un tel évènement (ce n'est pas une histoire sortant du monde fantastique, une telle chose pourrait malheureusement arriver) et surtout pour l'aspect très humain qui est développé. Je pense que les choses se dérouleraient dans la réalité de façon très proche de celle montrée par le film. Certaines personnes révéleraient le meilleur aspect de l'être humain, d'autres le pire, au nom de la survie ou de n'importe quelle idéologie.

Mon regret ? Rien d'extraordinaire. Ce n'est pas mauvais, loin de là, mais ce n'est vraiment pas transcendant. Le jeu des acteurs est bon, mais ne leur permet pas d'aller loin dans la performance. Et puis, on ne voit pas beaucoup Kate Winslet (la fille pas du tout obsessionnelle hein !). Je ne le déconseille pas, mais je ne vous dis pas non plus d'aller dépenser vos sous pour ce film en ce moment.

Pour finir une petite fiche technique de récap' :

Contagion, de Steven Soderbergh
Sorti en France le 9 novembre 2011
Avec notamment Kate Winslet, Gwyneth Paltrow, Matt Damon, Laurence Fishburne, Jude Law, Marion Cotillard, Jennifer Ehle, Bryan Cranston
Musique de Cliff Martinez










<< Je l'ai dit après... | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast