sans-grand-interet

Qu'il est bon d'être futile !

Samedi 31 décembre 2011 à 19:29

J'adore cette chanteuse, c'est incroyable. Depuis que je l'ai découverte, je ne m'en lasse pas. J'aime 19 et 21, mais je préfère largement le deuxième, les musiques sont plus entraînantes, plus recherchées, les textes sont sublimes, bref j'a-dore. Et en me baladant à la Fnac hier, je suis tombée sur ça : 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/2/0/9/0634904155902.jpg
Et c'est juste sublime. J'en ai pleuré (forcément). Une salle magnifique, avec un très bon jeu de lumières, des interprétations à trembler, la totale quoi. Faut que je l'offre à mes parents, ils vont adoré aussi, et je pourrais mater ça sur écran géant *.* J'ai écouté beaucoup de reprises de ses chansons, et même si certaines sont très sympathiques, personne n'égale sa voix (due en partie à la nature, en partie à la cigarette, pas bien, surtout si ça finit qu'elle ne peut plus chanter ! J'espère que sa récente opération l'a calmée à ce propos, je ne veux pas qu'elle arrête la musique !).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Musique/Adelepng.png
Ma chanson préférée est définitivement Rolling in the deep, c'est juste génial. Pour la peine :



Et les paroles aussi :

There’s a fire starting in my heart
Reaching a fever pitch, 
it’s bringing me out the dark
Finally I can see you crystal clear
Go head and sell me out 
and I'll lay your shit bare
 
See how I leave with every piece of you
Don’t underestimate the things that I will do
 
There’s a fire starting in my heart
Reaching a fever pitch
And its bring me out the dark
 
The scars of your love remind me of us
They keep me thinking that we almost had it all
The scars of your love they leave me breathless
I can’t help feeling
We could have had it all
Rolling in the deep
You had my heart inside of your hand
And you played it
To the beat
 
Baby I have no story to be told
But I’ve heard one of you
And I’m gonna make your head burn
Think of me in the depths of your despair
Making a home down there
It Reminds you of the home we shared
 
The scars of your love remind me of us
They keep me thinking that we almost had it all
The scars of your love they leave me breathless
I can’t help feeling
We could have had it all
Rolling in the deep
You had my heart inside of your hand
And you played it
To the beat
 
Throw your soul through every open door
Count your blessings to find what you look for
Turned my sorrow into treasured gold
You pay me back in kind and reap just what you sow
 
We could have had it all
We could have had it all
It all, it all it all,
We could have had it all
Rolling in the deep
You had my heart inside of your hand
And you played it
To the beat

Je sais bien que des gens n'aiment pas (impossible d'obtenir l'unanimité sur quoi que ce soit de toute façon), mais voilà, je voulais conseiller le live à tous ceux qui aiment.


Vale.

Samedi 31 décembre 2011 à 11:47

Bon, je suis très légèrement dépitée. En fait non, je suis complètement énervée contre moi-même. Commençant à déprimer à cause des révisions qui rendent mes journées fatigantes (alors que je ne bouge pas), irritantes (toujours revoir la même chose) et monotones (bah oui mes journées se déroulent de façon identique), hier je me suis dit que j'allais faire un tour en ville, pour acheter deux-trois petits trucs. J'avais fait une longue liste, mais je me disais que je n'achèterais que quelques petites choses. Au début, tout se passait très bien : le vendeur à la fnac était super gentil, il était calé sur tout ce que je lui demandais (coffrets Harry Potter et Jane Austen) et il m'a commandé le blu-ray que je venais chercher en priorité. Je passe côté multimédia, et là paf ! Une belle petite somme s'envole entre une clé USB 16Go et un album photo. Bon, pas grave si je n'avais pas continué par Little extra (belle théière, mais je n'en avais pas besoin !), Sephora (deux vernis) et enfin le Furet, où je ne peux pas entrer sans ressortir en ayant acheté quelque chose. Bref, j'ai fait flambé le porte-monnaie et ça me dégoûte, ça ne me ressemble pas d'acheter compulsivement comme ça sans compter, surtout que j'ai bien d'autres choses plus importantes à acheter pour le nouvel appart'... Je suis donc encore plus déprimée.

De plus, entre les révisions et s'occuper de l'appartement, mes lectures n'avancent pas beaucoup, et ça me peine parce que j'ai envie de lire plein de choses en ce moment. J'ai tellement hâte que les examens soient passés, et en même temps je ne peux pas me permettre de me foirer. Vivement le 18. Heureusement que lire Harry Potter me détend, et je commence à bien apprécier Bilbo. Quant aux Piliers de la Terre, c'est vraiment chouette, mais ça me désespère un peu car j'ai l'impression de ne pas avancer. Je vous ai dit tout ça mais je n'ai même pas encore parlé du sujet de mon article, le film Un Monstre à Paris.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/UnMonstreaParis1.jpg
A Paris, en 1910, la pluie avait été telle que la Seine en était sortie de son lit, et une partie de la ville, la Tour Eiffel y compris, avait les pieds dans l'eau. Lucille est "l'ange de Montmartre", une chanteuse très talentueuse. Mais une nuit, un étrange et terrifiant monstre commence à rôder dans Paris, bientôt poursuivi avec acharnement par le préfet Maynott. Ce film m'a fait penser à un conte, dans un genre très doux (parce qu'en réalité les contes sont généralement assez violents au fond...), c'était presque féerique, mais sans les fées. Comme si regarder ce film, c'est s'enrouler dans sa couette préférée. Les images sont très jolies, avec souvent des couleurs pastels, même si leur qualité n'atteint pas celle des Pixar ou de certains Dreamworks, mais ça ne gâche en rien le film, au contraire, ça apporte une simplicité qui a du bon, une sorte d'intimité. D'ailleurs, c'était peut-être voulu, car le réalisateur a travaillé chez Dreamworks, sans doute aurait-il pu faire des images de synthèse extraordinaire, mais ça correspondrait mal avec l'esprit du film. La musique est excellente, je vous conseille la BO, et comme le film elle est agréable à tous les âges.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/UnMonstreaParis3.jpg
Les personnages (hormis le préfet bien sûr) sont tous mignons (j'aime beaucoup le petit, Emile si je me rappelle bien), mais sans être puérils. Le casting des voix est très sympathique. L'histoire est prévisible, dans son déroulement, dans sa fin, mais ça ne m'a pas du tout empêchée d'apprécier les péripéties qui y mènent. On s'attache beaucoup à Francoeur, le "monstre" de Paris, on voudrait nous aussi l'aider de notre mieux. En fait, j'avais envie d'aider tous les personnages pour les récompenser de leur gentillesse ^^ Il y a également quelques moments qui m'ont remplie d'émotion, presque aux larmes ! (notamment la chanson de Francoeur, puis quand il chante sur scène avec Lucille) Question de sensibilité personnelle j'imagine... C'est une très jolie histoire, un bon dessin animé (français en plus, comme quoi on fait de bonnes choses plus souvent qu'on ne veut bien l'admettre) que je reverrai avec grand plaisir.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/UnMonstreaParis4.jpg
Fiche :
Un Monstre à Paris, d'Eric Bergeron
Sorti en France le 12 octobre 2011
Avec notamment les voix de Mathieu Chédid, Vanessa Paradis, François Cluzet et Gad Elmaleh
Musique de Mathieu Chédid

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/UnMonstreaParis2.jpg
Bande-annonce :



"La Seine" :



Vale !

Jeudi 29 décembre 2011 à 23:04

Je l'attendais impatiemment celui-là, pour plusieurs raisons. D'abord parce que j'aime beaucoup Viggo Mortensen (surtout en Aragorn, ahem) et Keira Knightley (je sais que beaucoup de gens ne l'aiment pas, n'apprécient pas son jeu d'actrice mais moi j'aime beaucoup, et je la défends de plus en plus), mais aussi parce que je suis curieuse de voir Michael Fassbender ailleurs que dans Shame (sur lequel je n'ai pas encore fait d'article, mais ça viendra, du moins je l'espère). Et aussi parce que je me rappelle vaguement de mes cours de philo sur le conscient et l'inconscient, et que la bande-annonce me plaisait bien et que la musique est de Howard Shore (compositeur du Seigneur des Anneaux, mais je compte vous faire, un jour, peut-être, un article sur ces "inconnus" à qui l'on doit des films de grande qualité, parce qu'un film sans une bonne BO ne peut pas être un bon film), bref je le sentais bien ce petit film de Cronenberg (réalisateur dont je viens de voir le premier film, même si ça fait un moment que je dis que je vais regarder Eastern Promises).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Adangerousmethod3.jpg
Je n'ai pas été déçue du tout. Le début nous met directement dans l'ambiance à la limite du malsain, avec des questions, des interrogations qui pèsent et qui mènent les trois personnages principaux. Le film commence en 1902 si je me rappelle bien, lorsque Sabina Spielrein, russe et juive, est interné dans l'hôpital où travaille le jeune Dr Jung, qui souhaitait justement expérimenter "the talking cure" de Sigmund Freud. Il va réussir à la soigner grâce à cette méthode, mais les choses se compliquent lorsqu'il parvient à la soigner et qu'ils deviennent plus intimes, et qu'il rencontre Sigmund Freud mais en revient plutôt déçu.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Adangerousmethod2.jpg
Il est certain que ce n'est pas un film de détente, il faut bien écouter, réfléchir, et tout... psychanalyser. Tout le film fait des références, renvoie à des idées de la psychanalyse, aux rêves et à leurs interprétations, au moi, aux névroses, et tout donne à réfléchir. En cela le jeu des acteurs est excellents, et en particulier celui de Keira Kngithley, car ses gestes nous guident vers la compréhension de ce qui n'est que suggéré. Michael Fassbender est très convaincant également, même si son rôle appelle à une performance moindre que celle de Keira Kngithley. Je lui reprocherais tout de même un petit quelque chose qui me dérange dans son expression, qui reste trop figée. Ses yeux surtout ne sont pas vivants je trouve. Quant à Viggo Mortensen, il joue un Freud assez désagréable qui colle bien je pense avec la personnalité de cet homme si controversé. Son jeu est bon, là aussi plein de sous-entendus que nous nous sommes essayés à décrypter en sortant du film. Il nous faudra encore de nombreux visionnages pour prétendre y parvenir, mais qu'importe, j'ai très envie de le revoir lorsqu'il sortira en DVD/Blu-ray. C'est réellement un film très intéressant, j'ai beaucoup apprécié, et si ce genre de sujet vous botte un peu, n'hésitez pas. Certes on retrouve les idées très "sexualistes" (je viens d'inventer le mot, mais peut-être que ça existe, je veux dire "axé sur la sexualité"), ai-je envie de dire, de Freud, et les cas qui sont présentés sont à la limite par moment du malsain comme je le disais plus haut, mais c'est très bien présenté et David Cronenberg a su chaque fois s'arrêter au bon moment, ne pas dépasser justement cette limite qui gênerait vraiment. Vincent Cassel, en Otto Gross, personnage que je ne connaissais pas du tout, m'a bien fait rire (le terme n'est pas tout à fait exact, mais qu'importe), et achève de me réconcilier avec cet acteur que je n'aimais pas beaucoup il y a quelques années. Les choix de plan, de mise en scène sont très fins et portent très bien le film et son ambiance. Certains plans sont véritablement très soignés, très esthétiques et contrebalancent bien des éléments du film un peu lugubres.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Adangerousmethod1.jpg http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Adangerousmethod4.jpg
Fiche :
A Dangerous Method, de David Cronenberg
Sorti en France le 21 décembre 2011
Avec notamment Michael Fassbender, Viggo Mortensen, Keira Knightley et Vincent Cassel
Musique de Howard Shore



Comme toujours, mon propos est un peu en bazar, excusez-moi ! Je n'ai pas fait d'article sur les sorties ciné de la semaine, j'en suis désolée (mais sûrement que vous vous en fichez ^^), en même temps avec le déménagement et les révisions (qui commencent enfin à avancer un peu) je n'avais pas trop le temps, sans compter que je n'avais pas internet mais maintenant c'est fait, bref, je vous ai programmé un article récap' pour les deux semaines. En tout cas, profitez du mauvais temps pour bouquiner, regarder de bons films et/ou séries, passer du temps avec vos proches et tout ça bien au chaud !

Vale.

Mercredi 28 décembre 2011 à 18:42

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Tintin1.jpg
Cela faisait un moment que je ne vous avais pas bassiné avec un article sur un film ! Bon je n'avais pas trop le temps, mais heureusement que je prends des notes de temps en temps pour me rappeler mes impressions sur le film, sinon je serai chocolat. Donc Tintin, je l'ai vu en avant-première (juste la veille de sa sortie nationale française), et je l'attendais avec pas mal d'impatience, car même si je ne suis pas une fan inconditionnelle, j'ai lu toutes les BD quand j'étais petite, assise sur une moquette crasseuse, et ça marque ! Comme c'était en avant-première, pas le choix de la langue : VO. Sur le coup je me disais "c'est pas grave", mais en fait si, et j'ai hâte qu'il sorte en Bu-Ray parce que Milou, il s'appelle Milou, pas Snowy, et Tintin ça ne se dit pas "Tinetine" (ça m'a bien fait marrer en fait, mais comme Tintin c'est francophone à la base, j'ai bien le droit de dénigrer l'anglais pour une fois). Et puis les imprécations du Capitaine Haddock, je les préfère en VF aussi (mille millions de mille sabords, ça ne s'improvise pas en anglais). A voir en Blu-Ray, ou en 3D si vous le pouvez, car les images sont vraiment sublimes.

Mon plus grand regret, je crois, c'est l'absence du professeur Tournesol. J'ai lu de-ci de-là que c'était trop hollywoodien, trop pro-armes (faut pas exagérer, Tintin tient une arme une fois dans le film, afin de se défendre, et même s'il les détourne et les envoie balader chaque fois qu'il y en a une qui apparaît dans la BD, elles apparaissent quand même de temps à autres). Spielberg et Jackson sont parvenus à nous plonger dans l'univers d'Hergé tout en donnant une touche de modernité appréciable à une BD qui commence à dater. C'est tellement bien réussi, avec le recoupage de trois albums différents, que ça m'a donné envie de les relire, et en conséquence de les acheter puisque je ne les ai pas. On en prend plein les mirettes, on rigole bien, j'ai hâte que le projet d'adapter Les 7 boules de cristal et Le temple du soleil se mette en route (là on zappe pas Tournesol hein !). Non, vraiment, je suis très contente de ce film, je n'ai pas grand chose à ajouter. La 3D donne vraiment du caractère, et elle est bien faite, grâce aux réalisateurs et aux excellents acteurs (et sûrement au budget, ahem). Bref, je le conseille aux petits et grands !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Tintin4.jpg
Fiche :
The Adventures of Tintin : Secret of the Unicorn, de Steven Spielberg (et avec Peter Jackson parmi les producteurs)
Sorti en France le 26 octobre 2011
Avec notamment Jamie Bell, Andy Serkis et Daniel Craig
Musique de John Williams
 
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Tintin2.jpg
Tintin, 24 tomes, de Hergé
Collection : Casterman, disponibles en grand ou petit format
Prix : 9,95€ ou 6,25€



Vale.

Lundi 26 décembre 2011 à 14:47

Je sais, l'article précédent les énumérait déjà, mais pour que Mlle Moon puisse avoir un beau lien tout neuf, je fais un article entièrement dédié au challenge. J'ai rajouté le livre que l'on m'a offert au club de lecture.

- Mazarin, le maître du jeu de Simone Bertière
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Mazarin.jpg

- Histoire du Japon et des Japonais, tomes 1 et 2 de Edwin O. Reischauer et Richard Dubreuil : tome 1 lu
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/HistoireduJaponetdesjaponais2.jpghttp://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/HistoireduJaponetdesjaponais1.jpg

- Le Rasoir d'Ockham de Henri Leovenbruck : lu
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/RasoirdOckham.jpg

- Cléopâtre de Jacques Benoist-Méchin
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/Cleopatre.jpg

- Les douze Césars de Régis F. Martin
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/DouzeCesars.jpg

- La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerme : lu
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/Delerme.jpg

J'en aurais donc 7 à lire avant Noël 2012 !

 
3/7

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Challenge.jpg

Lundi 26 décembre 2011 à 14:40

Hello my dears ! (faut que j'arrête de regarder des trucs en anglais, et notamment les adaptations des romans de Jane Austen. Tiens d'ailleurs je compte faire un énOrme article sur Jane, dès que j'aurai terminé de voir les adaptations et de lire sa biographie.) J'espère que ce Noël vous a comblés, pour ma part je ne suis pas déçue ! Sans plus attendre je vous montre mes cadeaux :

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/DSCN3381.jpg
Six livres, ce qui est bon pour le challenge de Noël de Mlle Moon ;) Il y a :
- Mazarin, le maître du jeu de Simone Bertière
- Histoire du Japon et des Japonais, tomes 1 et 2 de Edwin O. Reischauer et Richard Dubreuil
- Le Rasoir d'Ockham de Henri Leovenbruck
- Cléopâtre de Jacques Benoist-Méchin
- Les douze Césars de Régis F. Martin

Sur les six, cinq livres d'Histoire, offerts par les parents de mon chéri, et celui de Loevenbruck est de mon frère (le plus grand des deux, mais mon puîné quand même). Les chocolats sont restés limités cette année, et heureusement car j'ai 2,5kg à perdre, ce qui ne m'empêchera pas de manger ces Lindt et ces Ferrero Rochers. Les trois volumes en cuir à droite sont en fait des albums photos ^^ On voit également un petit sac avec un drôle de truc dedans, c'est un porte-monnaie. La boîte rose devant est un coffret eau de toilette et de corps offert par ma grand-mère. La petite boîte au milieu contient un parfum de chez Yves Rocher offert par mon tout petit frère, qui avait malencontreusement vidé un de mes flacons il y a un mois. J'ai oublié de mettre sur la photo un petit carnet offert par les parents de mon chéri pour que j'écrive notre voyage en Ecosse lorsque nous irons, et aussi un pull offert par ma maman, qui avait lavé l'un des miens à la machine alors qu'il se lavait à la main, je ne rentrais plus dedans... Une amie nous a aussi offert une belle plante, prénommée Pénélope. Et j'ai également eu de mon chéri un magnifique bracelet de chez Thomas Sabo, avec trois charms dessus (un panda, une tête de Mickey et une fleur de lys <3), ainsi qu'un bonnet et une écharpe. J'ai hâte de voir ce que vous avez eu !

Vale !

Vendredi 23 décembre 2011 à 14:43

Bien le bonjour mes amis ! Ne sautez pas de joie tout de suite, je n'ai pas récupéré internet (la box n'est pas encore arrivée, et pour maintenant elle ne va pas arriver avant un moment), mais comme je suis rentrée chez mes parents pour Noël, je dispose momentanément de ce merveilleux outil informatique. En voyant Kyra si désespérée de ne pas avoir les résultats du dernier jeu, je me suis sentie prise de faiblesse et me voilà, en train de faire un article ! Ce qui me fait penser que l'on m'a demandé pourquoi je signe "vale" Non, je ne m'appelle pas Valentine, vale signifie "porte-toi bien" en latin (valete pour "portez-vous bien"). On retrouve souvent cette formule à la fin des correspondances entre Romains. Le latin me manque figurez-vous, j'adorais ça, et il me rappelle une foule de bons souvenirs, donc voilà, à la fin de mes articles, je vous souhaite simplement d'aller bien. Sinon je peux vous dire que mon appart est magnifique, il ne reste plus grand chose à faire pour qu'il soit parfait ! Si vous êtes sages et si ça vous intéresse, je vous mettrai peut-être une photo ou deux...

Maintenant, place aux réponses !
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/FranzXavierWinterhalterTheEmpressEugenieHoldingLouisNapoleon2-copie-2.jpg
Serpe a dit que ça ressemblait à un bébé Napoléon, et elle a bien raison, puisque l'enfant en question est le petit neveu de Napoléon (représenté avec la même mèche que son grand-oncle à dessein, évidemment). C'est Son Altesse Impériale Louis-Napoléon, le fils de Napoléon III (le neveu de Napoléon Ier), qui se faisait d'ailleurs appeler Louis-Napoléon Bonaparte avant d'instaurer le Second Empire. Mais en fait je pensais plutôt à la femme en vous mettant ce tableau. Il s'agit de l'impératrice Eugénie, la femme de Napoléon III donc, peinte par François-Xavier Winterhalter, qui a fait le portrait de nombreuses têtes couronnées, et notamment l'impératrice d'Autriche Elizabeth, dite Sissi.

Eugénie de Montijo (1826 - 1920)
Louis Napoléon Bonaparte (1856 - 1879)




http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/Hugo1879parLeonBonnat-copie-1.jpgAh, lui vous l'avez reconnu ! Victor Hugo, grand écrivain français, également homme politique (particulièrement engagé contre Napoléon III, qu'il appelait "Napoléon le petit"). Son oeuvre littéraire est impressionnante : romans, poèmes, théâtre, et tout ça avec un génie qui frôle l'indécence. Il dessinait également. On connaît tous au moins deux de ses romans : Notre-Dame de Paris et Les Misérables. J'apprécie beaucoup cet auteur. Il a ici été peint en 1879 par Léon Bonnat.

Victor Hugo (1802 - 1885)




http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/portraitqueenvictoria1819parWinterhalter-copie-1.jpgEh oui, c'est la Reine Victoria ! Ce portrait date de 1819 et a été réalisé par Winterhalter, le même que pour Eugénie je pense. On l'a surnommée "la grand-mère de l'Europe", car elle a casé ses neuf enfants plus ou moins dans toutes les familles royales d'Europe, et donc aujourd'hui beaucoup de membres des familles royales européennes ont Victoria pour ancêtre commun. Elle régna 63 ans au Royaume-Uni, ce qui est le plus règne dans ce pays et le plus long au monde pour une femme.

Victoria du Royaume-Uni (1819 - 1901)




http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/BaudelaireparEtienneCarjat-copie-1.jpgJe n'ai pas trouvé de peinture cette fois, alors c'est un portrait photographique, pris par Etienne Carjat. Il s'agit bien de Baudelaire, poète français du XIXème siècle (oui sans le vouloir je vous ai mis beaucoup de personnages de cette époque). C'était un petit génie (en latin notamment *.*) qui ne se sentait pas à sa place dans le carcan qu'on lui imposait, et s'il a redoublé sa troisième à faire trop d'âneries au Collège Louis-le-Grand à Paris, en seconde il a obtenu la deuxième place au concours général (un machin de fou furieux, je l'ai passé en philo) pour des vers qu'il avait écrit en latin. Son recueil de poèmes Les Fleurs du mal est particulièrement magnifique.

Charles Baudelaire (1821 - 1867)



http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/LouisXVbyMauriceQuentindeLaTour1748-copie-1.jpgEt mon préféré pour terminer... Louis XV ! Je l'aime, je l'adore, et en plus he's just gorgeous sur cette photo (ouais je vais pas tout à fait bien, mais je le pense tout de même). Les pages qui lui étaient consacrées dans La reine et la favorite de Simone Bertière m'ont fascinée, il faudra que je cherche une bonne biographie qui lui soit exclusivement dédiée. Si vous en connaissez une... Bref, ce tableau est de Maurice Quentin de La Tour, réalisé en 1748, le roi avait 33 ans, et selon une femme de l'époque, il était peut-être bien le plus bel homme du royaume.

Louis XV (1715 - 1774)



Eh bien voilà, j'espère que ça vous a plu ! Trois bonnes réponses pour Kyra, félicitations ! Et deux pour Serpe, mais elle le savait déjà. J'essaierai de refaire un ou deux articles tant que je suis chez mes parents mais je ne peux rien vous promettre. En attendant, je vous souhaite un bon réveillon et un très joyeux Noël !

Vale.

Vendredi 16 décembre 2011 à 9:08

Alors voilà, je ne vais pas avoir internet pendant une petite semaine pour cause de déménagement, je devrais le récupérer le 20, mais ce n'est pas sûr, mais je l'aurai peut-être un peu dimanche chez mes parents,bref c'est le bazar. Comme je ne pourrais peut-être pas valider vos commentaires ou rendre ma visite à vos blogs, je vous demande de bien vouloir m'excuser d'avance ! En attendant nos retrouvailles, je vous propose un petit jeu, différent du premier. Vous avez ci-dessous des portraits (peinture ou photo), je vous demande de me dire de qui il s'agit, sans tricherie ! Il y a du facile et du moins facile... J'espère que ça va vous plaire. Je vous ai mis des images de bonne qualité en plus, en grand format pour que vous puissiez bien voir. Les réponses et résultats à mon retour ! A bientôt !

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/FranzXavierWinterhalterTheEmpressEugenieHoldingLouisNapoleon2.jpg

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/Hugo1879parLeonBonnat.jpg

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/portraitqueenvictoria1819parWinterhalter.jpg

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/BaudelaireparEtienneCarjat.jpg

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Personnages/LouisXVbyMauriceQuentindeLaTour1748.jpg

Jeudi 15 décembre 2011 à 10:27

Parfois, je n'ai pas grand chose à faire en cours. Ce semestre, c'était tout particulièrement le cas en TD de droit administratif, car j'avais un prof... euh... comment dire ? Vraiment pas très bon. Donc pendant ses cours (3h par semaine quand même), je préparai des articles ou simplement des idées. L'une d'elle consiste en faire des top 5 de différentes choses, afin qu'on apprenne mieux à se connaître vous et moi ! Je ne mets pas de numéro, parce que je ne saurais pas dire à chaque fois ce que je préfère par-dessus tout. Ces top sont susceptibles d'évoluer au fil de nouvelles découvertes, ou simplement en avançant en âge. Je serai très intéressée d'avoir vos top 5, alors si vous êtes d'accord, racontez-moi tout en commentaires, ou si vous préférez en faire un article (système de tag ou je ne sais quoi, comme vous voulez !), ne vous gênez pas ! Et n'hésitez pas à adapter pour que les top vous correspondent =)

TOP 5 de...

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/lesliaisonsdangereuses.jpg... mes romans préférés :
- Les Liaisons dangereuses, de Pierre Choderlos de Laclos. Dès les premières pages, j'ai été subjuguée. Je l'ai découvert en première, depuis je l'ai relu eux fois, et là ça fait au moins deux ans que je ne l'ai pas lu, et il me manque ! J'adorais mon édition, les caractères étaient imprimés en bleu, mais je ne la retrouve pas, j'en ai racheté une.
- Rebecca, de Daphné Du Maurier. En fait, je pourrais mettre quasiment tous les romans de Daphné Du Maurier que j'ai lus. J'adore, simplement. C'est une amie très chère qui m'a offert pour l'un de ses romans pour mes 18 ans, depuis j'en suis folle.
- Raison et sentiments, de Jane Austen. Même chose qu'avec Daphné Du Maurier, sauf qu'avec cette même amie, nous avons découvert Jane Austen au lycée, nous nous sommes prêté les romans, nous avons regardé les adaptations qui nous tombaient sus la mains... Que des bons souvenirs !
- Le trône de fer, de G. R. R. Martin. Découvert toute seule comme une grande, j'avais 15 ou 16 ans, avant que ce soit connu, avant l'adaptation de HBO, et je ne m'en lasse pas, j'ai relu certains tomes plusieurs fois pour bien m'en imprégner. La meilleure saga de fantasy adulte de notre époque à mon avis !
- Harry Potter, de J. K. Rowling. Bon bah là, c'était obligé. J'ai lu au moins quinze fois chaque tome, j'ai grandi avec Harry, j'ai pleuré à en être inconsolable, bref, c'est incontournable pour moi, tout un pan de ma vie.

... mes mangas préférés :
- Chobits, de Clamp. Parce que les dessins sont magnifiques (l'artbook est juste à tomber), l'histoire me fait pleurer, j'adore. Mes livres sont abîmés à force d'avoir été lus, je crois que je vais acheter la nouvelle édition double qui est publiée en ce moment.
- Card Captor Sakura, de Clamp. Mon premier manga, découvert sur M6 ! Des années plus tard, je suis tombée sur le premier tome, et j'ai découvert Clamp. Une grande histoire d'amour a commencé, et ne s'est pas éteinte malgré quelques difficiles déceptions par la suite.
- Death Note, de Tsugumi Oba et Takeshi Obata. C'est juste trop fou. Mais je compte que les six premiers tomes, après ça m'est insupportable.
- Parmi eux, de Hisaya Nakajo. Tellement mignon, c'est irrésistible, et si drôle aussi ! Une bonne façon de booster son moral quand il chute un peu.
- Fruits Basket, de Natsuki Takaya. Pour me faire pleurer (oui j'adore les histoires qui me rendent madeleine).

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Chii.jpg
... mes films préférés :
- Titanic, de James Cameron. Bien sûr je suis folle de cette histoire d'amour (et de Kate Winslet), mais ce que j'apprécie le plus, ce sont tous les aspects humains développés par le film. Je pourrais faire une dissertation dessus. J'ai trop hâte qu'il ressorte un cinéma, j'étais trop petite lors de sa première sortie !
- Lovely Bones, de Peter Jackson. J'ai pleuré, pleuré, pleuré... J'adore le réalisateur, j'adore Saoirse Ronan, et voilà.
- Le Seigneur des Anneaux, de Peter Jackson. Y a-t-il besoin d'expliquer quoi que ce soit ?
- Orgueil et préjugés, de Joe Wright. Je sais que cette adaptation est assez controversée, mais j'aime tellement la musique, et même, tout le film me transporte, il réveillé en moi de drôles d'échos.
- Léon, de Luc Besson. Le film de mon enfance, la seule bonne chose que je tiens de mon côté paternel (et encore, est-ce une bonne chose de voir ce film à 6 ans ???). Jean Reno est parfait, Nathalie Portman est éblouissante, Gary Oldman est flippant, la musique déchire tout.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/SaoriseRonan.jpg
... mes Disney préférés :
- La Belle et la Bête. Sorti l'année de ma naissance aux Etats-Unis, je me sens proche de Belle (pas physiquement bien sûr...) comme c'est pas possible, la  musique me transcende, je pleure à la fin, il est parfait. Là aussi vivement sa ressortie en salles !
- Pocahontas. J'ai toujours pris le parti des Indiens moi. Alors ce dessin animé, avec tous ses messages, avec cette fin si magnifiquement triste, je ne peux pas résister.
- Aladdin. Je ris tellement à le voir ! Il me renvoie à plein de moments de bonheur avec mon petit frère (du temps où il m'aimait encore vraiment !), mais aussi avec toute ma famille.
- Raiponce. Je l'ai tellement aimé que je l'ai vu deux fois au ciné, j'ai le Blu-ray, je connais déjà les chansons par coeur (comme pour presque tous les Disney), je me marre comme une baleine, je pleure deux fois (c'est automatique oui).
- Le Roi Lion. Les couleurs, la musique, la mort, la joie, le rire...

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Labelleetlabetefin.jpg
... mes séries préférées :
- Game of thrones. C'était obligé. Je n'aurai pas survécu à une mauvaise adaptation je crois, mais là ça va au-delà de mes plus folles espérances.
- House. Bah, c'est House quoi...
- Raising Hope. Ou comment me faire rire et me rendre toute attendrie par une pitchounette blonde.
- The Big Bang Theory. Là aussi, une bonne façon de me voir me marrer comme une baleine.
- Friends. Parce que j'ai vu toute la série au moins 5 fois, que je la connais par coeur, que je la regardais avec mon frangin toute ma période de lycée durant.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Pourleblog/Robb.jpg
... mes romans détestés :
- Des souris et des hommes, de John Steinbeck. Je devais le lire pour la prépa, et c'était d'un ennui mortel... Heureusement que c'était court. Je ne saurais pas dire pourquoi je n'ai pas aimé, peut-être devrais-je le relire dans quelques années.
- Voyage ou bout de la nuit, de Céline. L'un des rares livres que je n'ai pas terminés tant je l'ai détesté. C'est facile de tout contester et d'être vulgaire, et ça n'apporte rien.
- Le Guépard, de Lampedusa. Livre pour le bac... Je suis tombée dessus en plus, mais j'ai eu 18 hoho. N'empêche que c'était long, trop long, et inintéressant (alors que c'est une sorte de roman historique !).
- La Vie devant soi, de Romain Gary. Un sujet qui ne m'a pas touchée, une écriture enfantine (oui je sais que c'est fait exprès, mais c'est trop facile) qui m'a énormément déplu, bref, un truc auquel je ne toucherai plus jamais.
- L'herbe bleue, de Beatrice Sparks. Un sujet très loin de moi, traité de façon qui ne m'a pas emballée du tout, bref un livre que je ne recommande pas du tout.

Lundi 12 décembre 2011 à 20:54

Voici un film que je suis allée voir seule, après avoir lu le livre cet été. Je m'y suis intéressée après avoir vu Le premier jour du reste de ta vie du même réalisateur, Rémi Bezançon, qui m'a beaucoup plu. J'ai vu que son nouveau film allait bientôt sortir, alors j'ai acheté le livre d'Eliette Abécassis, Un heureux évènement donc, dont s'inspire le film. L'article portera à la fois sur le livre et sur le film en fait. L'histoire m'intéressait car j'aime beaucoup les enfants, et c'est bien le sujet d'Un heureux évènement : l'arrivée d'un petit être dans la vie d'un couple.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/UnheureuxevenementJyvaisJyvaispasmodeune.jpgLa lecture du roman m'avait laissée un peu (voire complètement perdue). Je m'y attendais pourtant, mais cela n'a pas suffi. L'histoire porte sur l'envers du décor, la façon dont cet "heureux évènement" aux dires de notre société peut s'avérer une véritable calamité pour le couple. Est abordée toute une facette de la maternité dont on ne parle jamais, ou peu, et à mots couverts. Il y a une phrase dans le livre qui dit clairement (même si les mots ne sont pas exactement les mêmes, je ne me souviens plus) "l'enfant tue le couple". Ce n'est pas toujours vrai bien sûr, mais ça arrive, et c'est tu, parce qu'un enfant, c'est censé être la plus belle chose au monde, il n'est pas supposé apporté une quelconque souffrance (oui l'accouchement ce n'est "qu'un mauvais moment à passer", vite oublié apparemment, et le pire c'est que je pense vraiment que les femmes ont une sorte de capacité d'oubli pour ce type de souffrance, elles ne s'en rappellent que périodiquement, parce que ça vient dans la conversation !). Pourtant il y a effectivement des parents qui rompent après la naissance d'un enfant, ou qui se perdent eux-mêmes, oublient leur couple dans l'amour absolu et infini qu'ils portent au petit bout de chou. Il y a également de très beaux moments dans le film, plein d'amour et de tendresse, et de l'humour parfois aussi. Je regrette un peu que la grossesse soit assez mise de côté, comme s'il n'y avait pas de bons
http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Livres/41IMjPb4pjLSL500AA300.jpg
 moments. L'accent est trop mis sur les côtés négatifs qui en découlent, ce qui n'est pas fait après la naissance de la petite. Ça aurait rendu le film encore plus réaliste de mettre à chaque fois les bonnes et les mauvaises choses, tout en insistant bien sûr sur les aspects négatifs puisque c'est
 le but. C'est plutôt un film "de fille", je n'ai vu aucun homme dans la salle qui ne soit accompagné d'une femme, les personnes venues seules voir le film était des femmes.

Le livre m'avait réellement heurtée malgré mon désir de le lire. En même temps, j'étais très seule à ce moment-là, et comme c'est un tout petit roman je l'avais lu d'une traite, un après-midi, ce qui a peut-être accentuée mon malaise. J'étais restée longtemps à réfléchir après l'avoir fini, et je pense que c'est tout  fait le but de l'auteure. La narration est faite par la mère, qui saute d'un moment à un autre, créant ainsi une confusion propre à nous faire comprendre ce qu'elle ressent. Les mots sont clairs, l'auteure va droit au but pour nous montrer cette facette ignorée (dans les deux sens du terme) des parents et futurs parents. Je ne pense pas que l'objectif est de dégoûter d'avoir des enfants, mais de prévenir, de prendre soin tout à la fois des différents membres de la famille qui se construit, et pas que de l'enfant. L'écriture est simple à suivre, ce qui la rendrait ennuyeuse si le texte n'était pas si court. Certains sentiments pourraient également être plus étudiés, mieux approfondis pour toucher davantage.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/images/Films/unheureuxevenement201120799858617402.jpg
C'est bien le même genre que Le premier jour du reste de ta vie, mais je ne suis pas sûre qu'Un heureux évènement plaira à ceux qui avait aimé le premier film, car ce n'est tout de même pas un sujet identique, et ce n'est pas abordé de la même manière, bien que j'aie retrouvé le style de réalisation de Rémi Bezançon. Pio Marmai ne me convainc décidément pas. Son jeu est exactement le même dans Le premier jour du reste de ta vie et dans Un heureux évènement, alors que les deux rôles sont très différents. En revanche, Louise Bourgoin retranscrit tout à fait le malaise que j'avais ressenti à la lecture, dans ce récit d'une mère qui aime profondément sa fille, mais qui voit toute sa vie se déliter à caused e son nouveau centre du monde. Le film est en cela une très bonne adaptation, même si certains aménagements ont été pris par rapport au roman. Tout comme lui, il laisse mal à l'aise, à se demander si avoir un enfant est une si bonne idée, malgré tout le désir qu'on puisse ressentir.

Fiche livre :
Un heureux évènement de Eliette Abécassis
Collection : Le Livre de Poche
160 pages
Prix : 5€

Fiche film :
Une heureux évènement de Rémi Bezançon
Sorti en France le 28 septembre 2011
Avec notamment Louise Bourgoin, Pio Marmai, Josiane Balasko


Vale.
 

<< Je l'ai dit après... | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | ... Et ça je l'ai dit avant. >>

Créer un podcast